Répondre à : Obédience

Accueil Forums Discussions générales Récits Obédience Répondre à : Obédience

#27894
anatole
Participant


A ce stade, je laissais ma pénitente dans la position, n’ayant que juste cinglé ses fesses à coups de ceinture le minimum pour lui faire comprendre la situation. Quelques pas et je vins m’assoir derrière mon bureau. Il me fallait me soulever quelque peu pour jouir du spectacle visuel, mais bon, quelques instants de réflexion s’avéraient nécessaires.
En réalité dans le vrai jeu, ce genre de temps de réflexion est inutile…mais là dans mon récit, c’est peut être le moment de faire le point sur la question.
Comment une aussi jolie femme que celle que j’avais sous les yeux, le cul déjà rougi et strié de quelques traces laissées par ma ceinture, obéissant à mes ordres, les poignets menottés, obligée de me présenter son anus, de m’offrir son corps dans la plus totale et indécente nudité, comment, pour un homme vis à vis duquel elle n’avait, en tout cas, ce n’était pas prévu, aucun sentiment amoureux, comment pouvait elle se laisser aller à cette offrande suprême….comment s’offrir ainsi…Pourquoi et quel cheminement de sa vie l’avait conduit à se retrouver ainsi….

Qu’avait elle vécu dans son enfance, puisqu’ il faut bien toujours en revenir là, au point de départ, pour accepter, voire demander, se plier, parfois exiger de se faire punir de la sorte…accepter d’offrir son corps, accepter l’humiliation à ce point…Quels fantasmes de petite fille avaient hanté sa tête pour que des années plus tard, elle se plie aux exigences perverses de n’importe quel dominateur…

Je n’étais pas n’importe quel dominateur… J’aurais pu à ce moment me poser ce genre de question…et trouver une réponse…inadéquate …me lever, venir défaire les menottes de ses poignets, les masser doucement pour que le sang afflue de nouveau dans ses mains, l’aider à s’allonger nue telle qu’elle était sur la douce et moelleuse moquette, la câliner tendrement et lui demander ensuite de me parler de son enfance …et lui demander en fin de compte 150 euros pour la consultation psy…ce qui n’aurait probablement pas répondu à l’attente qu’elle avait.
C’était une possibilité….
Pas celle que je choisis…
Après l’avoir longuement observée dans cette position d’esclave soumise à mes désirs à venir, j’ouvris un tiroir de mon bureau, en sortant quelques mètres de cordes lisses, et un crochet métallique terminé par une volumineuse boule. Je savais ce que j’allais faire endurer à cette esclave me proposant de façon si naturelle le plus profond de son intimité.
M’approchant d’elle, je déliai quelques secondes les menottes, amenant ses bras devant elle, et les remis en place, passant la corde au milieu de la petite chaîne. J’étirai ses bras vers le haut et balançai la corde vers un anneau à peine dissimulé derrière le lampadaire du plafond. Elle geignait doucement, libérant ses épaules de la tension précédente, mais acceptant la suivante, lorsque je fis un noeud autour des menottes étirant ses bras vers le haut…Ses seins se soulevèrent enfin de la moquette et je pus en observer la rondeur magnifique dans cette position.
J’aurais pu immobiliser ses genoux avec la corde qui me restait en main, mais je trouvai plus ludique de l’obliger à rester cuisses ouvertes ainsi sous mes ordres…Et ce restant de corde allait me servir ensuite.
D’ailleurs ma ceinture n’était pas si loin et je m’en servis pour lui apprendre de nouveau à m’obéir.
Obéissance, soumission, obédience…l’esclave parfaite…elle jouait…ou pas…elle vivait à la perfection son rôle…celui qu’elle m’avait demandé de réaliser….
Pour certaines un gel eut été nécessaire….Là, pour elle, il me suffit de faire glisser lentement la grosse boule terminant le crochet entre les lèvres de son sexe béant pour le lubrifier suffisamment…Il pénétra sans problème son petit trou du cul…Certes, elle se cambra et se tortilla sous cette pénétration dont je ne l’avais pas prévenue, mais une fois l’objet en place, quelques claques suffirent à lui faire reprendre sa position d’esclave soumise aux désirs de son Maître.
A l’autre bout du crochet, un anneau était disponible et j’enfilai le restant de corde dedans, liant l’autre extrémité de la corde sur celLe qui entravait ses poignets. Je savais que la boue enfouie très récemment dans son anus devait quelque peu chatouiller sous cette contrainte.
« -Alors…qu’en penses tu ?
-Vous auriez pu me prévenir… »
Ma ceinture pliée en deux cingla de nouveau son cul et elle se tordit dans les menottes qui étiraient ses bras en l’air…
« -Te prévenir de quoi ? Tu es là pour que je te punisse…que je t’amène à cette déchéance d’esclave que tu souhaites….tu le souhaites non ?
‘—Oui Maître…
-Tu es là pour quoi ?
-Pour que vous me punissiez Maître…
-eEt pour quoi d’autre ?
-Pour vôtre plaisir Maître…. ».
Elle était en parfait état de soumission…je n’allais pas m’en priver….
Je vins m’agenouiller devant elle, saisissant ses deux seins dans le creux de mes mains, les massant .doucement. Je n’eus pas besoin de la forcer, ses lèvres trouvèrent les miennes pour un langoureux baiser….Je terminais ce baiser en tordant violemment ses mamelons, la faisant crier et se tordre dans les liens…j’imaginai la pression de l’objet tout rond qui était dans son cul…
« -Tu le sais, et le désires…Tout ton corps est à moi , même ton trou du cul….allez assez joué, maintenant je vais te châtier…. ! ».
Elle courba l’échine, affaissant son visage aux yeux bandés vers le sol….
« -Oui, Maître, faites ce qu’il vous plaira de moi… ».
Mais, nom de Dieu, pourquoi acceptait elle çà ? Bon après tout, j’étais là pour çà…aussi…et j’adorais çà….
Je me redressai, et enroulai ma ceinture autour de ma main…elle allait souffrir….

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com