Répondre à : Phase deux

Accueil Forums Discussions générales Récits Phase deux Répondre à : Phase deux

#26965
anatole
Participant


Il l’observa longtemps, ainsi dévêtue et entravée, soumise par la force des choses, ou juste par son acceptation à ce châtiment qui l’attendait.
Il aima regarder ce corps offert à ses envies perverses et sadiques, dont il allait pouvoir profiter dans les minutes suivantes. C’est peut être le moment qu’il préférait, dans ce genre de jeu, quoique…l’instant où les lanières de son martinet cinglaient le corps des pénitentes qu’il avait face à lui était toujours, seconde après seconde un instant de délicate jubilation . En fait, lorsqu’une fille nue ou presque qu’il venait d’attacher se présentait à lui en vue de la châtier, tous les minimes instants de cette punition en route ou à venir le faisait jouir, au moins intellectuellement. Il savait bien qu’il jouait avec le feu, car, quelques soient les précautions qu’il prenait pour se garantir d’une éventuelle plainte de ses étudiantes qu’il punissait, un jour ou l’autre, il pouvait sombrer dans l’abjection et se retrouver en tôle. Il n’empêche, il aimait trop ça, pour ne pas user et abuser de son pouvoir d’enseignant dominateur. Il avait toujours choisi ses proies potentielles après les avoir longuement croisées dans les amphi de la fac et savoir qu’elles ne sauraient lui résister, par obligation, parfois par plaisir du jeu.
Il jeta un oeil à la petite culotte noire dont il venait de débarrasser ses jambes, et qu’il tenait toujours serrée dans sa main. Il se dirigea vers l’armoire et en sortit une petite cordelette… Un petit nœud au milieu de la culotte détrempée, et une juste longueur de corde de part et d’autre pour pouvoir l’entourer autour de la nuque de cette garce qu’il allait punir.
Il mit sa menace à exécution….Lui pinçant le nez, il l’obligea en quelques secondes à ouvrir la bouche et y enfourna le sous vêtement, l’immobilisant par deux gros nœuds en arrière de son cou. Il n’avait pas trop serré, lui laissant la possibilité pour quelques minutes encore de répondre en grommelant aux questions perfides qu’il allait lui poser tout en començant à la fouetter.
Elle eut un petit haut le cœur, entre autre en raison des odeurs et humeurs qu’exhaient le tissu au fond de sa bouche.
Quelques secondes plus tard, les yeux de la pauvre étudiante étaient exorbités, lorsqu’elle le vit revenir vers elle, après qu’il se soit rendu dans son placard, revenant armé de trois martinets, aux lanières toutes plus longues et lourdes les unes que les autres. Elle connaissait un peu ce genre de matériel, mais aucun de ceux là n’avait jamais eu l’occasion de cingler ses fesses.
Dans un moment de pure domination sadique, il les présenta tous les trois devant ses yeux, lui détaillant les capacités punitives de chacun. Elle pouvait encore émettre quelques sons malgré ce baîllon peu serré entre ses lèvres, et essaya de dire sa dénégation devant le dernier qu’il venait de présenter à sa face….certes, le plus court des martinets, mais orné à l’extrémité de chaque lanière de cuir d’un petit rajout de boule métallique….
« -Oui, je comprends que celui là te fasse peur…tu as raison….mais quand je me serais servi des deux autres avant, tu seras à un point où la douleur n’existera plus…tu vas voir..je vais t’apprendre…. ».
Le corps de la jeune fille était couvert de sueurs….Mais pourquoi avait elle accepté ça ? Comment n’avait elle pas pressenti à quel point ce mec était sadique et allait la torturer…. ?
Il avait une énorme envie de tester ce nouveau martinet terminé de petites boules de métal qu’il venait de recevoir après sa commande sur internet. Cela faisait plusieurs jours, et surtout nuits qu’il rêvait de tester ce matos sur la peau d’une jeune femme attachée nue devant lui et qui ne pourrait s’en défendre, imaginant déjà ses contorsions dans les liens qu’il aurait tissés autour d’elle, et surtout ses contorsions sous les coups qu’il allait asséner.
L’heure était proche de la résolution de son fantasme sadique. Mais avant d’en arriver là, certes il avait déjà préparé son corps par une belle fessée, mais il fallait l’amener à accepter, corps et âme confondus, à ce châtiment extrème.
Il empoigna le plus « gentil » des martinets, et commença à cingler ses fesses, tranquillement et calmement, se délectant déjà des premiers soubresauts de la fille ligotée debout se dandinant en gémissant sous ces premiers coups.
Il posa sa première question.
« – Alors, dites moi jeune fille…Quand avez vous baisé pour la dernière fois ? ».
Sous le coup un petit peu plus violent que les précédents qui venait de strier ses fesses, elle ne meugla qu’ un petit borgorybme incompréhensible. Le vilain professeur empoigna une touffe de ses cheveux, tirant sa tête en arrière, menaçant ses seins de son martinet.
« -Réponds à ma question !!!! Quand t’es tu fait baiser la dernière fois ? ».
Elle réussit à proférer un
« -Gnnn’hiergleu….
-Et tu as joui ?
-nnn….ouighhh…. ».
Il était satisfait de la réponse, mais ça ne l’empêcha pas de frapper ses deux seins nus en travers avec ce gentil petit martinet…

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com