Répondre à : La punition à distance

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée La punition à distance Répondre à : La punition à distance

#14009
M.Tanneur
Participant


Même si la punition à distance reste limitée par rapport à une punition donné directement, je pense qu’il est possible de poursuivre une relation disciplinaire à distance. Tout le jeu, du moins de mon point de vue, consistant à contourner l’impossibilité de contact physique.
Je suis assez d’accord concernant le coté frustrant d’une auto-fessée qui non seulement ne donne pas les sensations d’une véritable fessée mais surtout ne laisse pas vraiment à la punie ressentir l’autorité de son punisseur puisqu’elle contrôle la punition, car devant l’administrer elle même. Le paradoxe d’être à la fois receveur et donneur de la fessée me semble compromettre ‘efficacité de la punition pour la pénitente.
Cependant même à distance gronder la punie par téléphone ou SMS, en faisant un usage judicieux d’ordre, d’instruction, de menace et de sermon peut avoir son efficacité en faisant office de piqure de rappelle régulière de la demoiselle à son état de chipie soumise à des règles et la surveillance d’un punisseur.
Certaines sanctions se prêtent bien à la punition à distance, les lignes ou les privations par exemple (de sortie, de dessert, mise en place d’un couvre feu…) ou encore la mise au coin, surtout avec le principe de la webcam qui permet une surveillance par le punisseur. Être mis au coin sans être surveillé exempt la punie de la notion de s’exposer dans une position embarrassante qui est une composante importante de la punition.

Et pour palier à l’impossibilité par la distance de donner la fessée, le paillasson chaleureusement recommandé par Fraise me semble être un excellent compromis entre le coin et la fessée car il met la punie dans une situation embarrassante de pénitente mais qui s’avère aussi pénible et douloureuse pour son derrière sans qu’elle est le contrôle sur l’application de cette douleurs comme dans l’auto-fessée. Elle est tenue de rester les fesses sur ce paillasson pour une durée de temps déterminée pendant laquelle les picots du paillassons mettront à mal la peu de ses fesses sans qu’elle ne puisse faire grand chose pour l’atténuer, comme lors d’une fessée la punie n’a aucune prise sur la durée de la claquée, ni le nombre ou la force des claques. Un excès de sadisme avec le paillasson consiste aussi à faire se lever et rasseoir la punie toute les 5 minutes, ce qui a le charmant effet de continuer raviver la sensation de piqûre des picots.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com