Répondre à : Frustration

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Frustration Répondre à : Frustration

#13751
Tarte-au-citron
Participant


=> nana

Voici un témoignage d’un médecin, publié aujourd’hui même dans le journal Liberation, qui témoigne que cette “culture” sexiste existe encore et très fortement dans le milieu médical : http://www.liberation.fr/france/2017/10/29/harcelement-sexuel-a-l-hopital-on-ne-dit-pas-non-au-medecin-c-est-comme-ca_1606537
Je cite un extrait : ” «L’image du mec en blouse qui débite des blagues grivoises devant lesquels les infirmières en cercle doivent se pâmer même si elles trouvent ça grossier et inapproprié est une réalité» ”

La situation à laquelle je fais allusion, concerne également les internes. Mon ami sociologue a fait son travail dans un grand CHU d’une grande ville de province.
S’il se trouve que vous ne l’avez pas subi personnellement, j’en suis ravi. Il se trouve, je crains, que cela ne soit point trop la norme, hélas.

Je ne pense point que cela soit hors-sujet : mon texte ne parlait pas du milieu médical, certes, mais utilisait ceci comme simple illustration d’un point précis qui est le suivant : nous serons tous d’accord que quand les hommes sont en meutes, face à une “ressource rare” féminine, ils se comportent souvent comme des chiens. Est il alors honnête de penser que, si la situation était symétrique (ie les femmes en groupe face à une “ressource rare” masculine), il y ait mystérieusement quelque chose dans leur nature, dans leurs gènes, ou que sais-je, qui ferait qu’il en serait différemment ? Un miracle transcendant ?

Je crois que cela ne serait ni crédible, ni honnête, ni même flatteur.

Peu importe d’ailleurs que mon exemple soit daté, que l’hôpital d’aujourd’hui soit différent, ou que sais-je. Le fait demeure, et l’exemple reste une illustration pertinente du propos. L’on trouvera mille autres exemples plus précis, si l’on voulait faire une thèse.

Je crois pour moi que les femmes sont des êtres humains, qu’elles sont nos égales, qu’elles ne sont ni pires ni meilleures que les hommes, qu’elles se comportent globalement comme nous, modulo la place que la société leur impose. Je crois que mis dans la même situation, nous nous comportons de la même façon.

Je crois à la psychologie sociale, qui nous montre que nous nous comportons de la même façon, et que notre comportement et nos jugements dépendent de la situation où nous nous trouvons, malgré nous.

Je ne crois pas à une image édulcorée de la gente féminine, pure, innocente, et à l’abri des mauvais penchants de l’espèce humaine (ni des bons). Je ne crois pas à une essentialisation qui voudrait que les femmes et les hommes soient intrinsèquement différents.
Et à ce titre d’ailleurs, je trouve les humains, et en l’occurrence les humaines, bien plus attachants, du fait même de leur faiblesse. Comme le fait que la lumière a besoin de l’ombre.

Je constate que ce point de vue féministe indispose bien des gens sur ce forum, mais c’est intéressant à constater. Soit qu’au fond le machisme soit encore bien ancré de part et d’autre, soit que comme sur tous les forums sur internet, l’on ne prête point attention à ce qui est vraiment dit…

Je crois que les problèmes de “communication” ont des causes partagées de part et d’autres. Que l’enjeu de trouver un partenaire, que l’on soit homme ou femme, est pollué par le déni de cela. Je crois que nous sommes dans une situation de déséquilibre, et que nous jouons des rôles correspondant à cette situation, que nous prenons des postures outragées de part et d’autre. Que ceux qui s’en tirent le mieux, sont ceux qui ont recours aux recettes les plus éculées de la “séduction” : beau langage, faire rêver, se faire désirer… ce qui ne signifie pourtant en rien que la dame sera moins en danger, ni que les “morts de faim” ne puissent se révéler parfois des personnes admirables si l’on prenait la peine de gratter sous les apparences (et j’ai bien dit “parfois”, tout comme le fait que les pires prédateurs sont des séducteurs et beaux parleurs).
Je ne crois pas que la posture consistant à dire que tout est la faute de l’autre (les hommes : “on fait des efforts, on parle poliment et gentiment, et ces bêcheuses ne prennent même pas la peine de répondre ne serait-ce que trois mots”, les femmes : “on est harcelées par pleins de messages de ces gros lourds, on leur doit rien”), soit très efficace.
Je crois qu’une bonne communication se fait quand chacun prend sur soi au lieu se s’auto-convaincre sur les belles raisons qu’il a de se comporter comme il le fait.
Je crois que les belles rencontres, et j’en ai faite la plus belle qui soit, se font malgré, en dépit, à coté de ces jeux de rôle.

Je trouve intéressant, et je ne m’y attendais point, que être féministe, donc plutôt progressiste, défendant l’égalité homme/femme, fasse que certain beaux esprits des deux genres trouvent ma conception de la femme “archaïque”, négative, et ce genre de stupidité… c’est plutôt piquant un tel contresens, et montre je crois tout le travail qu’il y a encore à accomplir…
Mais j’ai certainement pas tout compris, sans doute…

En l’espèce, je remercie tout le monde lors de ce “débat”, et je crois que je vais m’en tenir à ne parler seulement que de légèretés consensuelles… Intello et fessées ne vont pas ensembles, si je ne me trompe… 😉

Je me proposais d’ailleurs de débattre de en quoi la fessée peut être un acte féministe, mais est ce bien une bonne idée ?

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com