Activités

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Infos sur le comportement du site dans le forum La vie du site il y a 1 semaine et 1 jour

    M’enfin! Un plug n’est pas toujours une punition! 😋
    Bon, c’est vrai que cala rame dur ces temps ci

  • Coolflyer59 a commencé le sujet L'étude de l'art est un jeu subtil (4) dans le forum Récits il y a 1 mois et 3 semaines

    Nous marchions dans la rue et, malgré mes sévères admonestations au sortir de la brasserie, sa nature de femme conquérante reprenait vitre le dessus. Elle marchait en se redressant, reins cambrés, mollet nerveux, buste triomphant, nuque droite et cheveux superbes, au point que tous les yeux se tournaient vers elle.

    “Vous reprenez votre allure immodeste de femme rebelle!” Lui grommelais-je A l’oreille.

    “Tout à fait, répondit elle, “d’ailleurs nous allons ici”, dit elle en s’engouffrant dans le porche d’un bel hôtel particulier de la vieille ville. Je n’avais pas eu le temps de réagir qu’elle montait d’un air décidé le monumental escalier de pierre, sa jupe ondulant devant mes yeux ; après quelques marches elle se retourna sans cesser d’avancer, un sourire aux lèvres et les yeux pétillants
    “Savez vous que je ne suis pas une femme facile à soumettre?” Me dit elle, défiante, ” et arrivant juste après sur le pallier elle saisit un trousseau de clef et ouvrit la grande porte double d’un somptueux appartement. “Chez moi” dit el en m’invitant à entrer. L’endroit était superbe. La lumière pénétrant par de grandes porte-fenêtre sur les arbres du boulevard éclairait un vaste salon aux teintes beiges et ocres, avec de grands canapés profonds, deux fauteuils en cuir et un piano à queue en loupe d’orme. Un parfum discret d’ambre et de musc invitait à la détente sensuelle.

    Je restais un moment stupéfait, tandis que mon hôtesse improvisée sortait un fume cigarette de son étuis et s’installait dans un des fauteuils en croisant ses jambes superbes gainées de soie ombrée.

    “Cadeau de mon amant officiel” me dit elle en balayant les lieux d’un large geste.

    Je restais silencieux, me dirigeais vers la cheminée où trônait une bouteille de Glen Morangie et deux verres. Je me versais une rasade puis me retournais vers elle et, après une gorgée avalée, la considérais de mon regard le plus glacial. Elle me défiait de ses yeux brulants, mais je sentais un frémissement de fragilité sur sa lèvre supérieure, et dans ses doigts le fume cigarette crânement brandi tremblait imperceptiblement.

    Je laissais s’écouler en la fixant deux longues minutes jusqu’à ce que ses paupières s’affolent et qu’elle baisse les yeux.

    “Votre Cinema de pin up entretenue ne m’impressionne guère, mademoiselle, dis je d’une voix posée et grave; et… Je ne me souviens pas vous avoir autorisé à fumer! Levez vous…. Immédiatement.”

    Je vis une lueur d’effroi traverser ses yeux. Après quelques secondes où elle fit mine de refuser, elle se leva devant son fauteuil, perchée sur ses hauts talons.
    “Écrasez cette cigarette…” Elle s’exécute mais son visage continuait à me résister, lèvres fermées. Je m’approchais d’elle et, en pure provocation, elle souffla lentement vers mon visage lâ dernière bouffée de sa cigarette.

    “Trés bien” dis je en souriant. Sans cesser de fixer mes yeux dans les siens, je défis lentement la boucle de mon ceinturon. On n’entendait plus dans le temps suspendu que le petit sifflement discret du cuir coulissant dans chaque passant de ma ceinture…
    Le leger tremblement la reprit, gagnant tout son corps. J’étais à moins d’un mètre d’elle, et je ressentais dans tout mon être l’émotion intense qui lâ saisissait, tandis que son sourire se figeait doucement…

    “Je vais devoir vous reprendre beaucoup plus fermement que je n’imaginais. Placez vos deux mains sur votre tête Ét retournez vous mademoiselle l’insolente.”
    Elle obéit à l’instant. Je M’ approchais de sa nuque et lui murmurais “reconnaissez vous que vous êtes particulièrement insolente?”
    “Oûi, Monsieur” me répondit elle d’une petite voix” ” parlez plus clairement, admettez vous que de telles provocations répétées méritent un châtiment?” “Sa voix étranglées me répondit “oui, Monsieur”;
    “Vous vous rendez compte que vous avez abusé de votre charme et de votre arrogance et qu’il faut vous remettre dans le droit chemin?”
    Je dus lui faire répéter la réponse deux fois de sa voix blanche, tant ses mots devenaient inaudibles.

    “Très bien mademoiselle. Puisque vous en êtes convenu avec sincérité, nous pouvons commencer cette première séance d’éducation …”

    (À suivre )

  • Coolflyer59 a répondu au sujet L'etude de l'art est un jeu subtil (3) dans le forum Récits il y a 2 mois

    Mais c’est à se demander si elles ne font pas tout pour celà! Faut il donc leur donner satisfaction?….
    👿

  • Coolflyer59 a répondu au sujet L'etude de l'art est un jeu subtil (3) dans le forum Récits il y a 2 mois

    Mmmm j’aime savoir que mes mots ne vous laissent pas indifférentes.mas reconnaissez que cette Sophie abuse! 😊

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Expert en tit' culotte ! dans le forum Causons d’autre chose il y a 2 mois

    Bravo pour cette formidable collection de clichés délicieux!

    Il y a quelques mois l’animateur de ce forum demandait à qui il était arrivé qu’une jeune femme se deculottee à table.
    Pour mon grand bonheur j’ai connu cette émotion/surprise deux fois sans l’avoir demandé Oû suggéré…

    Dàns l’un des cas c’était une première rencontre au restaurant à Avignon une nuit d’été. Je débarquais du TGV, lâ jeune femme m’avait accueilli et nous etions en ville rues piétonnes. La conversation devenait de plus en plus hot A cette terrasse très chaude malgré la nuit tombée.

    Au dessert elle s’éclipsait puis revenait peu apres dàns sa jolie robe bain de soleil. D’un air mutin et les yeux brillants elle s’assit et me demanda de tendre la main.. Ét elle y déposa son petit string roulé en boule… Debut d’une longue nuit!

  • Coolflyer59 a commencé le sujet L'etude de l'art est un jeu subtil (3) dans le forum Récits il y a 2 mois

    “Allons prendre un verre, mademoiselle, vous allez m’expliquer votre comportement inqualifiable”

    Il faisait une forte chaleur cet après midi là, Ét les passants arboraient des tenues estivales, épaules souvent dénudées pour les femmes, hommes en chemises légères ; une douce ambiance érotique flottait sur la ville que parfumait l’odeur des tilleuls en fleur.
    Comme elle marchait sur le trottoir, le visage penaud, je remarquais qu’elle essayait de jouer discrètement de ses atouts très business girl : démarche ondoyante provoquée par les talons hauts, hanches marquées posées sur une croupe tentante, cambrure des reins : elle n’avait pas renoncé à des arguments féminins que je trouvais mal à propos en cette circonstance. Je nous installais A la terrasse d’un café fréquenté et A peine assis, je le lui reprochais:

    “Sophie, depuis le début de notre rencontre je ne reconnais pas la charmante jeune personne sage, timide et chaste avec qui j’étais en contact! Vous déployez des attitudes de femme conquérante et dominante en complet contraste avec vos mots écrits”.
    En rougissant elle répondit “vous trouvez? Pardon Monsieur de vous avoir menti… Mais dans mon milieu professionnel et ma responsabilité d’assistante de direction je dois assurer, être compétente et aussi avoir le look qui me rende crédible…”
    Quelle illusion, pensais-je
    “Je crois que vous jouez un rôle tout tiré des stéréotypes de l’hyperfeminisation. Nous ne sommes plus dans un James Bond des années soixante, mademoiselle!”
    De fait, j’adorais son style un peu provoquant, mais il était hors de question de le lui dire…

    “J’ai le devoir de vous faire retrouver la tendre jeune fille qui est au fond de vous, que j’ai connu dans nos échanges de mail. Elle ne demande qu’à être debarassée de ces artifices, comme par exemple votre Rouge A lèvres beaucoup trop brillant et ce corsage en soie moulant trop votre poitrine.
    Avez vous bien le désir que je vous aide à retrouver la vraie Sophie?”
    Très digne et élégante a cette terrasse, beaucoup de regard se tournaient vers nous.
    Elle se rendit compte que certains m’entendaient. “Pas si fort, s’il vous plaît Monsieur” murmura t elle.
    Sans baisser la voix, je repris “Sophie, voulez vous vous corriger de vos vilaines dérives?”
    En rougissant plus fort “Oûi, Oûi, Monsieur, mais partons vite d’ici je vous en prie” dit elle d’une toute petite voix.
    Je lui fis répéter une deuxième fois “je veux que vous me corrigiez, monsieur” plus fort, en prétextant que j’avais mal entendu, puis je réglais la note auprès du serveur intrigué.

    Plusieurs paire d’yeux amusées ou concupiscentes nous ont suivi lorsque nous nous sommes levés, et, étonnés que je lâ saisisse par le poignet comme une enfant dissipée, ne furent pas indifférents à sa silhouette splendide qui s’éloignait à mon côté…

    À suivre

  • Coolflyer59 a commencé le sujet L'étude de l'art est un jeu subtil (2) dans le forum Récits il y a 2 mois

    J’étais un peu décontenancé et en colère de ce début de contact si différent de l’idée que je m’étais faite de Sophie. Dans nos longs échanges épistolaires puis nos premiers échanges téléphoniques , elle s’annonçait très discrète, timide et réservée : une jeune étudiante en mal d’un coaching simple.

    Nous sortons du grand musée en silence; sans doute sentait elle mon mécontentement à la pression de ma main sur son bras.
    Parvenus dans la rue, je ralentis ma marche puis Apres quelque pas encore, je la tournais face à moi.

    Il y avait dans son silence et son faux air ingénu quelque chose de provoquant. En reprenant tout mon calme je m’adressais à elle :
    ” vous me surprenez beaucoup, dés ce premier instant, Sophie. Selon vous, que dois-je penser de votre geste?”

    “Que je suis gentille de vous montrer ainsi combien vous attendre m’a émue?…”

    Elle était brune et menue, ses yeux me regardaient avec un mélange d’ingénuité et un soupçon d’ironie…
    Je repris “Sophie, ne tentez pas déjà de m’attendrir. Vous savoir nue sous votre jupe me fait m’inquiéter pour votre santé par ce froid glacial, et me privera tout a l’heure d’un plaisir essentiel. Elle manifeste de votre part une impatience sensuelle qui n’est pas de bon gout chez une jeune femme éduquée qui m’a dit vouloir se reprendre.”

    Elle baissa les yeux, mais je sentais que son petit air contrit était tout de composition.

    “Quel est ce porte document en cuir à votre bras?”
    “Mais… Je…”
    “Donnez le moi que je le regarde”
    “C’est à dire que… Je ne peux pas en fait, Monsieur!”
    “Je ne vous laisse pas le choix”.
    Elle hésitât encore un peu, puis elle me tendit sa serviette. Elle contenait un certain nombre de copies de courriers d’un dirigeant important, responsable de la Direction culturelle Régionale. Je lui demandais ce que celà signifiait. En bredouillant, elle m’avoua m’avoir menti.
    Puis Elle se redressa d’un coup, son visage se transforma, son dos se cambra, je réalisais qu’elle avait des talons hauts et des bas, sa jupe portefeuille prit une autre signification, sa poitrine se tendit sous son corsage chic et, en me regardant avec un regard amusé et défiant, les mains serrées dans son dos : “je suis l’assistante de direction de ce monsieur, je vous ai menti sur moi pour provoquer votre intérêt, car je sais que vous aimez aider les jeunes étudiantes, monsieur le professeur…”

    Ce mensonge ne méritait il pas une sanction sans tarder?
    Mon regard se fit glacial, je la fixais dans les yeux ; je vis le sourire s’effacer lentement sur son visage, qui se remplit d’une sourde inquiétude. Son air bravache et sa morgue nouvelle s’effacèrent en quelques secondes, j’avais devant moi une splendide jeune professionnelle qui venait de se faire prendre à son propre jeu. elle eut alors un premier frisson qui n’était pas dû au froid …

    À suivre

  • Coolflyer59 a commencé le sujet L'étude de l'art est un sujet sérieux dans le forum Récits il y a 2 mois

    L’étude de l’art est un jeu subtil (2)

    J’étais un peu décontenancé et en colère de ce début de contact si différent de l’idée que je m’étais faite de Sophie. Dans nos longs échanges épistolaires puis nos premiers échanges téléphoniques , elle s’annonçait très discrète, timide et réservée : une jeune étudiante en mal d’un coaching simple.

    Nous sortons du grand musée en silence; sans doute sentait elle mon mécontentement à la pression de ma main sur son bras.
    Parvenus dans la rue, je ralentis ma marche puis Apres quelque pas encore, je la tournais face à moi.

    Il y avait dans son silence et son faux air ingénu quelque chose de provoquant. En reprenant tout mon calme je m’adressais à elle :
    ” vous me surprenez beaucoup, dés ce premier instant, Sophie. Selon vous, que dois-je penser de votre geste?”

    “Que je suis gentille de vous montrer ainsi combien vous attendre m’a émue?…”

    Elle était brune et menue, ses yeux me regardaient avec un mélange d’ingénuité et un soupçon d’ironie…
    Je repris “Sophie, ne tentez pas déjà de m’attendrir. Vous savoir nue sous votre jupe me fait m’inquiéter pour votre santé par ce froid glacial, et me privera tout a l’heure d’un plaisir essentiel. Elle manifeste de votre part une impatience sensuelle qui n’est pas de bon gout chez une jeune femme éduquée qui m’a dit vouloir se reprendre.”

    Elle baissa les yeux, mais je sentais que son petit air contrit était tout de composition.

    “Quel est ce porte document en cuir à votre bras?”
    “Mais… Je…”
    “Donnez le moi que je le regarde”
    “C’est à dire que… Je ne peux pas en fait, Monsieur!”
    “Je ne vous laisse pas le choix”.
    Elle hésitât encore un peu, puis elle me tendit sa serviette. Elle contenait un certain nombre de copies de courriers d’un dirigeant important, responsable de la Direction culturelle Régionale. Je lui demandais ce que celà signifiait. En bredouillant, elle m’avoua m’avoir menti.
    Puis Elle se redressa d’un coup, son visage se transforma, son dos se cambra, je réalisais qu’elle avait des talons hauts et des bas, sa jupe portefeuille prit une autre signification, sa poitrine se tendit sous son corsage chic et, en me regardant avec un regard amusé et défiant, les mains serrées dans son dos : “je suis l’assistante de direction de ce monsieur, je vous ai menti sur moi pour provoquer votre intérêt, car je sais que vous aimez aider les jeunes étudiantes, monsieur le professeur…”

    Ce mensonge ne méritait il pas une sanction sans tarder?
    Mon regard se fit glacial, je la fixais dans les yeux ; je vis le sourire s’effacer lentement sur son visage, qui se remplit d’une sourde inquiétude. Son air bravache et sa morgue nouvelle s’effacèrent en quelques secondes, j’avais devant moi une splendide jeune professionnelle qui venait de se faire prendre à son propre jeu. elle eut alors un premier frisson qui n’était pas dû au froid …

    À suivre

  • Coolflyer59 a commencé le sujet L'étude de l'art est un jeu subtil dans le forum Récits il y a 2 mois

    Au musée où nous avions fixé notre premier rendez-vous, je savais que ce serait devant un voluptueux nu du XIXeme, peintre pompier mais corps superbe. Lorsque que je m’approchais de la salle, mes pas faisant grincer le parquet ciré, il y avait bien quelques visiteurs en contemplation de ce grand tableau. Mais la jeune fille toute sage et timide qui me tournait ostensiblement le dos ne pouvait être elle : trop sage, trop innocente.
    Je m’assis donc sur le banc de cuir au centre de la pièce, me promettant bien de rappeller fermement à ma correspondante que ce premier retard lui vaudrait de cuisantes explications.
    Quelques minutes plus tard et sans oser me regarder, la jeune étudiante – disait elle dàns ses messages- vint s’asseoir à l’autre bout du banc. Je l’observais de profil, elle avait les yeux fixés sur ses chaussures. Le reste du groupe de visiteurs ayant quitté la salle, j’hésitais à lui adresser la parole, incrédule sur sa possible réaction tant elle se montrait réservée.

    C’est alors qu’elle ouvrit son porte document, se tourna vers moi et d’un Ton tout timide me dit “bonjour monsieur… Pouvez vous me tendre la main, j’ai quelque chose pour vous…”
    Un peu interloqué, j’avançais la main et, en rougissant, elle déposa une petite boule un peu humide dont je compris pas les petits dessins de dentelle quel objet c’était là.
    ” j’ai beaucoup pensé à vous toute l’après-midi” me dit elle; ” bonjour Monsieur, je suis Sophie”
    C’était elle !

    Elle repris une attitude de jeune fille timide alors que de nouveaux visiteurs pénétraient dans la pièce.
    Trés troublé par la sensation de ce petit objet moite de ses émotions, je le fourrais dans ma poche de gabardine, lui pris lâ main fermement et lui dis “venez, suivez moi ailleurs” . Elle obtempéra et, pour la première fois, un joli sourire éclaira son visage…

    À suivre

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Vision Voyeur dans le forum Causons fessée il y a 2 mois et 2 semaines

    Toutes les manifestations de vos diverses émotions (crainte, Desir, plaisir, cuisances, etre vue, se liquéfier, petite honte…) qui sont A vrai dire l’essentiel de notre récompense 🙂

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Ma première fessée dans le forum Récits il y a 2 mois et 4 semaines

    Joli recit

    Il est certain qu’un tel manque de tempérance méritait cet acte éducatif somme toute très mesuré! :-))

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Humidité intime dans le forum Causons fessée il y a 4 mois et 3 semaines

    Bien daccord

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Humidité intime dans le forum Causons fessée il y a 4 mois et 3 semaines

    Pour moi les choses doivent être très claires dés le début sur les limites du jeu : fessee seule, fessee avec “vérification” des effets, fessée avec développements optionnels possibles
    C’est la base de la confiance reciproque entre adultes

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Humidité intime dans le forum Causons fessée il y a 4 mois et 3 semaines

    Bonsoir Sylvie
    C’est une émotion intense de constater, Apres in laps de temps variable selon les spankee, cette humidité de plus en plus intense qui envahit les replis intimes puis parfois coule coule
    Une grande émotion fut, avec une de mes pratiquantes, de voir lorsque je Luis donnais des tout petits coups de ceintures entre les deux fesses pour la reposer de coups plus cinglants sur ses rotondités, de voir donc un filet un peu huileux s’étirer entre son chaton et le cuir de ma ceinture …

    Alors Oûi, tout celà be nous laisse pas indifférent et il est évident que nous nous sentons , A ces moments là, un peu serrés dans nos pantalons😎

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Quand le gingembre s'invite à la table de la punition… dans le forum Causons fessée il y a 5 mois et 2 semaines

    En effet, il faut choisir le moment.
    Mais cette expérience -un doigt de gingembre combiné à une serie A lâ ceinture- devrait “ouvrir” des voies de plaisir tres … Incendiaires 😊

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Mademoiselle Victoire dans le forum Présentations il y a 7 mois et 1 semaine

    Bonjour Victoire
    “Victoire, tu régnera” disait un vieux chant… 😊😈

  • Coolflyer59 a écrit un nouvel article Une invitation brûlante il y a 8 mois et 2 semaines

    Elle m’avait dit ”Venez très vite,J’ai des désirs, j’ai des frissons,N’attendez pas, je vous inviteÀ quelques moments polissons.”Je m’apprêtais, elle frétillaitJe mordais fort à l’hameçonDe ces mots dont elle étr […]

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Nouveau jeu d'écriture dans le forum Causons d’autre chose il y a 9 mois et 1 semaine

    Rho la paresseeuuuuuuse!!! Lol

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Nouveau jeu d'écriture dans le forum Causons d’autre chose il y a 9 mois et 1 semaine

    Grrr, je veux transmettre à Sia par exemple , comment faire?

  • Coolflyer59 a répondu au sujet Nouveau jeu d'écriture dans le forum Causons d’autre chose il y a 9 mois et 1 semaine