Activités

  • Amandine a commencé le sujet Larmes et sanglots dans le forum Causons fessée il y a 1 mois et 2 semaines

    J’ai toujours pensé qu’il m’était impossible de pleurer lorsque je recevais une fessée, aussi forte soit-elle. J’étais une dure à cuire, et de fait, pendant plus de vingt ans de pratique intensive, je n’avais encore jamais pleuré. Cet état m’était même très éloigné… jusqu’au premier jour de déconfinement. Après plus de deux mois de séparation, de frustration, de reproches et de manque, j’avais amplement mérité une énorme fessée et telle fut-elle. Mais la chose marquante, en dehors des 100 coups de ceinture que je demandais et reçus sans faiblir, ce sont ces sanglots venus du plus profond de moi-même qui me surprirent et que je ne réussis pas à contrôler. Il ne s’agissait pas de flots de larmes comme quand l’émotion me submerge et que les larmes me montent aux yeux, là seules quelques grosses larmes coulaient. Mais un phénomène bloquait et débloquait en saccades ma respiration : je hoquetais. Mon partenaire, habitué à me voir recevoir sans sourciller de très grosses corrections, m’a dit ne s’en être pas rendu compte, du moins ne pas avoir vraiment compris ce qu’il se passait. Tant mieux, car je n’aurais surtout pas voulu qu’il arrête et peut-être se serait-il dit que c’était trop, cette fois-là. Avais-je dépassé mes propres limites ? J’avais très mal mais je le voulais. D’ailleurs, je lui ai demandé de nombreuses autres fessées, tout le long de la journée. Je ne les avais donc sans doute pas dépassées ces fameuses limites, si tant est qu’elles existent ?
    Voilà, je ne sais pas si celles qui ont déjà pleuré lors d’une fessée ont connu le même phénomène de sanglots ou bien s’il s’agissait de montées de larmes plus classiques… mais je serais vraiment très heureuse de recueillir vos témoignages ! 🙂

    • Personnellement il est arrivé deux ou trois fois que la jeun fille se mette à pleurer à chaudes larmes avec sanglots pendant que j’administrais une cuisante déculottée. La première fois je me suis arrêté net, désorienté, convaincu que j’avais dépassé les limites. Pour moi la fessée est plutôt une activité génératrice de plaisir. J’ai compris (après discussion avec l’intéressée) qu’il s’agissait d’un vrai lâcher-prise parfaitement compréhensible. Je crois que ans le cas d’Amandine, c’est la même chose: libération des tensions trop longtemps contenues et explosion d’un plaisir intense.
    PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com