ALAIN ELOGE

  • 3 dés lancés par la chipie:
    Le premier détermine le nombre de coups
    Le deuxième l’instrument utilisé (il faut bien sûr qu’il y en ait 6)
    Le troisième l’nedroit frappé (fesses, devant des cuisses, arrière des cuisses, seins, “pussy”, paume des mains …
    Exemple :421 = 4 coups de brosse à cheveux sur les seins….
    “nenette” (2 1 1 ) = deux claques à…En afficher davantage

  • « Je l’ai prise ! »
    L’averse s’est arrêtée. Le bruit des claques qui emplissait la pièce s’est tu. Mais la brûlure n’a pas disparu. Elle avait déjà atteint une sorte d’acmé, et le fait que « Monsie […]

    • Bravo pour ce récit qui “sent le vécu”!
      En plus il aborde un sujet qui peut devenir crucial : le bruit d’une fessée, quand on n’habite pas dans une maison isolée ; on peut bien-sûr allumer la TV pour camoufler, mais ce n’est pas très glamour…
      Quand je croise des femmes dans la rue ou les transports, j’essaie parfois d’imaginer qu’elle vont chez leur fesseur…ou qu’elles en reviennent. 😉

    • Tu aurais le 06 de la donzelle? 😆

    • Très joli récit, qui illustre bien que le plaisir de la fessée que nous partageons tout ici, s’étend au delà de la simple correction

    • Comme les autres, un très beau récit. Même si je fantasme beaucoup sur l’aspect disciplinaire de la fessée, je me retrouve également énormément dans vos récit. Je suis d’ailleurs bien conscient que le côté disciplinaire, qui m’est indispensable, n’est essentiellement qu’un prétexte. Bravo. J’espère que vous recommencerez de temps à autres.

  • Hélène attend dans une chambre d’hôtel le « Monsieur » qui va lui faire découvrir la fessée. La porte s’ouvre, et il entre.
    « Nous sommes prêts »
    Instinctivement, Hélène s’est levée à l’entrée de “Monsieur […]

  • ALAIN ELOGE a écrit un nouvel article Avant (2) il y a 4 mois

    Dans la première partie, Hélène a rencontré pour la première fois le « Monsieur » avec lequel elle a longuement dialogué sur Internet, et qui va lui faire découvrir la fessée. Il lui a fait retirer, puis remett […]

    • anatole a répondu il y a 4 mois

      Mis à part un léger problème de mise en page (tsss le copier coller parfois ça joue des tours, et fait que quelques phrases sont un peu redondantes…voire répétitives…) texte ludique et intéressant…
      Quitte à donner des adresses précises, on peut avoir des images aussi?

    • Ce récit d’anticipation est un délice.

  • A consommer sans modération !
  • « On ne s’inquiète que de ce que l’on ne connaît pas ».

    Hélène se répète en boucle cette phrase. Il l’en a convaincu, on ne peut pas avoir peur quand on sait précisément ce qui va arriver, et surtout quand on […]

    • C’est comme si tu n’avais pas une Rollex à 50 ans…t’as pas vécu…Qui n’a jamais tâté la petite culotte d’une jolie fille devant ses yeux après qu’elle l’eût ôté quelque soit l’endroit où elle l’enleva dans un endroit public devant tous les consommateurs ne sait pas ce qu’il perd. L’obliger à la remttre est encore plus top…je l’ai déjà fait et plus d’une fois….Un instant d’une perversitude absolue….après la suite on s’en fout un peu quoique…(j’ai bien plus de 50 piges et je n’ai pas de Rollex…mais pas besoin de ce genre de montre pour calculer le nombre de minutes de retard à un rencard avec une jolie fille pour trouver le coefficient multiplicateur en nombre de claques…une simple Swatch fait très bien l’affaire…)

    • Délicieuse lenteur de ce récit et subtile mise en bouche pour les deux “protagonistes”. Peut-être est-ce ce moment-là qui restera le plus magique dans leur souvenir.

    • quand on se prend à s’identifier à cette dame et que l’imagine la suite..merci

    • Une expérience effectivement émouvant. Comme toutes celles où une femme se donne.

  • La noce s’est passée somme toute comme tous les mariages.

    L’énervement des préparatifs dès le matin, la future épouse habillée par ses tantes tandis que le jeune marié se préparait chez lui. Puis le départ pour […]

    • J’avais par erreur attribué ce texte à @alain alors qu’il est l’oeuvre de @alaineloge. L’erreur est désormais corrigée. Que tous deux veuillent bien me pardonner. 🙂

    • cela mériterait @monsieurno :p muahahahaha

    • bon récit merci même si je trouve cela cavalier de fesser son épouse mais je ne suis plus étonnée de rien avec les anciennes traditions lol

    • anatole a répondu il y a 5 mois

      Ah les bonnes vieilles traditions de nos belles provinces….Je ne connaissais pas celle ci. Si un jour je divorce, je me remarie avec une alsacienne promis!

    • Un coté vieux jeu totalement assumé, et très drôle!
      Ces traditions sont vraiment idéales pour les fesseurs timides puisque le jeune marié est quasiment obligé de fesser son épouse.
      La mariée semblent accepter de bonne grâce ces étranges coutumes, certes la belle-mère n’y assiste plus mais il y a quand même une cinquantaines d’invités qui entendent tout. Faut quand même assumer!

    • Une saine coutume, qui gagnerait à être généralisée. Merci pour ce délicieux récit.