Voitures ardentes (1)

Accueil Forums Discussions générales Récits Voitures ardentes (1)

Mots-clés : 

Ce sujet a 16 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  daddyspankher, il y a 2 semaines et 3 jours.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #25698

    Amandine
    Participant

    J’ai eu le bonheur de vivre dernièrement l’une de ces rencontres magiques que seul ce forum sait nous offrir. Le lieu était assez incongru : une voiture !
    Je pensais que c’était la première fois que j’étais fessée en voiture et cela m’a profondément amusée. Et puis, en relisant mon blog, je me suis aperçue que non ! Je l’avais déjà été, par un homme merveilleux que j’ai beaucoup aimé. Relire tout cela m’a émue et j’avais envie de le partager avec vous… en attendant le récit de mes toutes nouvelles aventures lyonnaises !

    null

    Il faisait nuit. Nous venions de passer quelques jours ensemble, des journées à discuter, à s’embrasser, à faire l’amour…
    Il dit souvent que je suis trop bavarde et cela m’amuse puisqu’il l’est encore bien plus que moi! Quand nous sommes ensemble, aucun silence ne vient jamais voiler ces instants de gêne où l’on ne sait que se dire. Nous parlons tout le temps! Sauf quand nous nous embrassons. Sauf quand nous faisons l’amour. Sauf quand il me serre dans ses bras, que je repose ma tête contre sa poitrine et me laisse bercer par les battements de son cœur…

    Cette nuit-là, donc, nous étions dans la voiture et nous discutions. Après des jours d’ébats et de jeux cuisants, nos corps et nos esprits étaient parfaitement détendus et heureux. Je conduisais, tranquillement car nous étions très en avance, lorsque la sonnerie du téléphone retentit dans l’habitacle. Le numéro qui s’affichait sur l’écran du GPS m’était inconnu, aussi je pris en main mon téléphone pour voir le nom du correspondant.

    « Ce que tu viens de faire est inacceptable ! Je veux que tu t’arrêtes sur la prochaine aire d’autoroute, tu as bien compris ? Je n’en reviens pas que tu fasses cela, toi qui est toujours si à cheval sur la sécurité !!! »

    Il avait parlé d’un ton sec et autoritaire qui tranchait brutalement avec la douceur qui régnait dans l’habitacle quelques instants auparavant. Je ne savais pas s’il était sérieux. Pensait-il réellement que je méritais une bonne fessée (je n’avais aucun doute sur le genre d’activité qu’il prévoyait d’engager sur l’aire d’autoroute en question…) ou voulait-il simplement jouer pour occuper l’avance considérable que nous avions ?
    Quand il lançait le jeu, il était impossible de deviner s’il était sérieux ou pas tant son intransigeance était toujours sans faille. Ses gestes, parfois, contredisaient ses mots lorsqu’il s’amusait à caresser le terrain qu’il s’apprêtait à embraser. Mais son discours, lui, ne déviait jamais! C’était vraiment une chose qui m’épatait en lui, une chose qui m’émerveillait et m’excitait tout à la fois. Quel que soit les arguments que je pouvais avancer pour essayer d’infléchir sa volonté, rien n’y faisait, il trouvait toujours le contre-argument pour rendre vains tous mes efforts. Et même si j’adorais perdre à ce jeu-là, je n’abandonnais jamais la partie! Nos fessées étaient de véritables pièces de théâtre. Indignation, protestation, négociation, apitoiement, nous parcourions toujours toute la gamme… jusqu’à ma reddition!

    Mais ce soir-là, je ne savais s’il jouait où s’il était réellement en colère. Le silence régnait dans l’habitacle, chacun perdu dans ses pensées. Je le regardais en coin mais son état d’esprit m’était indéchiffrable. J’hésitais entre envie et crainte, mais nous approchions de Rouen et il n’y avait plus d’aire d’autoroute sur notre chemin. Je le lui expliquais tout en me demandant s’il n’allait pas penser que j’essayais de me défiler.

    Arrivés dans l’agglomération, j’hésitais à m’arrêter sur le parking d’un centre commercial, désert à cette heure-là, mais je n’en avais aucune envie. C’était glauque, je ne voulais pas être fessée dans un tel endroit!

    Quelques minutes plus tard, nous avions atteint le centre-ville où je me garais sur un grand boulevard. Lorsque je retirais la clé de contact, il m’attrapa par le bras et fit mine de vouloir me donner quelques claques sur la jupe.

    « Non, on sera mieux derrière ! »

    Je n’avais encore jamais été fessée dans une voiture et je n’avais aucune idée si cela était réalisable ou pas, mais je faisais preuve d’une telle détermination apparente qu’il se laissa entraîner à l’arrière du véhicule sans protester. Il prit place et je m’allongeai sur ses genoux, en me disant que ma voiture était décidément parfaite… exactement à ma taille !

    Il commença à me réprimander sur mon comportement dangereux, tout en soulevant ma jupe et en me déculottant. Je frissonnais. Etait-ce l’effet de son courroux, de l’air frais qui circulait à présent sur mes fesses, ou de la possibilité que n’importe-qui puisse nous voir ?
    Les claques commencèrent à tomber, ni trop fortes, ni trop douces, parfaites pour un instant qui l’était tout autant. Je me sentais en sécurité, mon corps collé tout contre le sien, et me laissais griser par cette possibilité insensée que l’on pouvait nous observer en secret. Parfois, je fermais les yeux et laissait cette vision s’évanouir dans l’obscurité bienveillante qui m’enveloppait.

    Quand un passant s’approchait trop prêt de la voiture, il arrêtait de me fesser. Parfois même, il rabattait ma jupe et la peur que la fessée s’arrête venait me pincer l’estomac. Mais une fois l’importun éloigné, la fessée reprenait tous ses droits.

    Cette situation était aussi excitante qu’incongrue. Elle marquait notre complicité, notre confiance l’un dans l’autre, notre capacité à vivre nos rêves les plus troublants en toute sécurité.

    Plus tard, alors que nous marchions sur le boulevard, il me murmura à l’oreille :
    « Tu dis souvent que je t’épate par mon intransigeance, mais ce soir c’est toi qui m’a épaté ! Jamais je n’aurai imaginé que tu acceptes de recevoir une fessée en plein boulevard ! »

    Aurais-je pensé qu’il le ferait vraiment ?

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25701

    lunapower
    Participant

    Merci pour ce joli texte Amandine 🙂

    #25703

    Amandine
    Participant

    Merci Lunapower ! 🙂

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25709

    jjack
    Participant

    Bonjour Amandine,
    Je me doutais que ton véhicule était très bien adapté à ce noble art de la fessée…
    Merci de nous avoir fait partager ce moment intense par cette très jolie écriture.

    #25743

    Professeur Max
    Participant

    La lecture des textes d’ @amandine est toujours pour moi un instant de bonheur intense. D’autant plus intense que ces instants sont devenus (trop) rares. J’adore ce récit, chaque phrase, chaque mot…
    Et je retiens aussi cette promesse 😉 :

    en attendant le récit de mes toutes nouvelles aventures lyonnaises !

    A bientôt donc sur les errances

    http://professeurmax.canalblog.com/

    #25745

    Amandine
    Participant

    Vous me faites rougir, @professeurmax ! Merci infiniment pour ces mots et pour cette gentillesse bienveillante que vous avez toujours eu à mon égard. Je n’ai plus guère de temps à consacrer à mon blog, j’espère qu’une fois toute bien installée ici je pourrai le reprendre comme avant et conter ces instants merveilleux que je continue à vivre avec grand bonheur. Encore merci…

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25746

    Amandine
    Participant

    Merci @jjack69 ! L’avantage d’un SUV : c’est parfait pour tout, même pour y recevoir la fessée ! 😀

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25756

    jjack
    Participant

    De rien @amandine, mais sinon qu’entends tu par S.U.V. ? Spanking Utility Véhicule, c’est bien cela ?

    #25761

    Etienne
    Participant

    Pour ceux férus de technique il s’agirait d’un Nissan Qashqai modèle N-connecta toit panoramique.

    #25783

    Jérôme
    Participant

    Très beau récit Amandine, comme tous ceux que tu nous fais partager. Merci de nous régaler une fois de plus!

    #25787

    Amandine
    Participant

    Merci Jérôme ! Je suis très heureuse que ce récit t’ait plu 🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par  Amandine.

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25789

    Amandine
    Participant

    @etienne31 : un toit panoramique pour que les étoiles rosissantes nous observent à loisir? Je ne m’en étais pas rendue compte, mais vue la position délicate dans laquelle je me trouvais à ce moment-là, il n’y a rien d’étonnant !☺️

    PS : en relisant ce texte, je me dis que la 3008 doit être un poil plus large que le Qashkai. Il faudrait que Peugeot en fasse un argument de vente, c’est sans conteste un grand avantage ! 😀

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25790

    Amandine
    Participant

    @jjack69 : c’est tout à fait ça !!! Décidément, il faudrait revoir tout le marketing automobile ! 😀

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #25874

    CROCODELLE
    Participant

    Quel joli récit @amandine
    Un régal à lire 😍

    #27357

    fred
    Participant

    Je suis régalé en le lisant
    Merci Amandine

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.