Une fessée réellement disciplinaire

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Une fessée réellement disciplinaire

Ce sujet a 30 réponses, 13 participants et a été mis à jour par  Moonsub54, il y a 9 mois et 1 semaine.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 31)
  • Auteur
    Messages
  • #5210

    Monsieur No
    Admin bbPress

    L’article sur la fessée disciplinaire que j’ai récemment publié a suscité bon nombre de réactions extrêmement intéressantes, qui témoignent de la complexité du sujet. Les discussions semblent tourner autour d’une question principale : une fessée peut-elle être réellement disciplinaire si la demoiselle qui la reçoit est adepte de la fessée ? J’aimerais ici reformuler légèrement cette question, afin, peut-être, de donner un tour plus concret à nos débats :

    Avez-vous déjà donné / reçu une fessée authentiquement disciplinaire, sans fond érotique ?

    Si c’est le cas, quelques questions subsidiaires :

    • Dans quelles circonstances ?
    • Qu’est-ce qui différenciait concrètement cette fessée de celles que vous donnez / recevez habituellement ?
    • Qu’avez-vous ressenti à cette occasion ?
    • Seriez-vous prêt(e) à retenter l’expérience ?

    À vous le micro. 🙂

    #5218

    Misty
    Participant

    Oui (enfin, en théorie)
    Dans quelles circonstances : grosse grosse bêtise
    Qu’est-ce qui différenciait concrètement cette fessée de celles que vous donnez / recevez habituellement ? Il était très très fâché
    Qu’avez-vous ressenti à cette occasion ? pleurs et excitation ++++++++++++++++++
    Seriez-vous prêt(e) à retenter l’expérience ? Oui

    (c’est ce qu’on appelle une réponse succincte :p)

    #5229

    Fred
    Participant

    En ce qui me concerne non. Même une fessée disciplinaire , aussi sévère et justifiée qu’elle soit aura toujours une dimension plus ou moins érotique.
    A partir du moment ou la fessée est entre 2 adultes consentants qui cherchent chacun quelque chose comme du plaisir ou de la douleur ou autre, il y aura une dimension érotique.
    La pratique de la fessée était un fantasme avant de passer à l’acte et il y a une dimension sexuelle réelle dans le fait de rechercher du plaisir.
    De plus les fesses et le sexe de la punie font partie de la fessée qu’on souhaite ou non donnée à la fessée une dimension sexuelle.
    La fessée est érotique à partir du moment ou elle créer du désir , ou elle stimule la libido …
    Donc Misty je pense que si tu as ressenti de l’excitation il y avait une dimension érotique.

    #5233

    Fraise Des Bois
    Participant

    Ce qui est compliqué, en tous cas pour moi, avec la vraie fessée disciplinaire, c’est que le Monsieur ne doit pas confondre la sexualité, le jeu, la discipline domestique érotique, appelons la comme on veut, avec une vraie cause de dispute de couple, au cours de laquelle, toujours en ce qui me concerne, on ne joue plus. Une fois, j’ai reçu une fessée “vengeresse” pour avoir rendu jaloux le monsieur, en allant jouer ailleurs sans qu’il le sache, (je précise que ce n’était pas Waldo). Je n’ai pas pris de plaisir au cours de cette fessée, parce qu’elle ne me semblait pas du tout faite pour nous deux, mais seulement pour LUI. Pour passer ses nerfs. Pour me faire payer… Or, toute punitive qu’elle soit, selon ma sensibilité, la fessée doit être faite pour donner du plaisir aux deux (dussions-nous passer par des vexations, humiliations, remontrances, et autres douleurs physiques). En fait, c’est comme s’il avait décidé de faire passer son affreux sentiment de jalousie par de la violence physique (en tous cas, c’est comme cela que je l’ai ressenti, et je pense bien que c’était son but à ce moment là). Je pense que c’est à peu près ma seule expérience de fessée ratée du reste.

    Maintenant, si l’on parle des fessées correctives pour des vraies fautes vénielles, dont on est bien d’accord qu’elles entrent dans le champ de la discipline, c’est très différent, je peux l’érotiser sans problème, quand bien même la cause ne serait pas du tout imaginaire. Et là bien-sûr que je prends du plaisir, que je les provoque (pas trop souvent quand même, celles-ci) et qu’elle me font me sentir délicieusement coupable…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  Fraise Des Bois.

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #5237

    lunapower
    Participant

    Pour moi une fessée ne peut être “réellement” disciplinaire et/ou punitive si on est consentant et si on aime ça, sinon ben ça porte un autre nom…

    Par contre dans le cadre du jeu, on peut créer un climat disciplinaire pour des fautes provoquées ou des vraies fautes ou la fessée viendrait soulager la chipie de sa faute (d’ailleurs dans ces cas j’aime faire avouer à la chipie qu’elle mérite une fessée :P) et dans ces cas pour moi il y a toujours un fond d’érotisme /fétichisme

    Donc reçue et donnée une fessée “disciplinaire” mais toujours un fond d’érotisme 😀
    Allé une reçue 😉
    Dans quelles circonstances ? Une accumulation de bêtises encore en pyjama à 12h alors que j’avais fessée, chambre pas rangé, linge sale qui trainait…
    Qu’est-ce qui différenciait concrètement cette fessée de celles que vous donnez / recevez habituellement ? la rapidité avec laquelle je me suis retrouvé sur ses genoux, pas de préchauffage la fessée la vraie de suite,
    Qu’avez-vous ressenti à cette occasion ? un sentiment de vulnérabilité et de sécurité, une très grande excitation
    Seriez-vous prêt(e) à retenter l’expérience ? Oh que oui 😉

    #5239

    Anonyme

    Moi je n’ai pas très bien compris la question… @monsieurno Qu’entendez vous par “une fessée authentiquement disciplinaire, sans fond érotique”?

    Et puis, à vous lire tous j’ai bien l’impression que seules les personnes qui ne sont pas des amoureux de la fessée peuvent vivre l’expérience d’une “fessée authentiquement disciplinaire, sans fond érotique”

    Parce que même s’il n’y a pas de fond érotique à la base, on finit par le créer, dans la relation, la confiance, la complicité, le désir que l’on ressent l’un envers l’autre… Et si on n’érotise pas du tout… bah c’est qu’on n’est plus amoureux… ?

    #5240

    Anonyme

    Par contre, des fessées disciplinaires dont je n’avais pas envie à la base mais qui m’étaient imposées par une personne que j’affectionne particulièrement et en qui j’ai une réelle confiance… j’en ai reçu plus d’une!

    Dans quelles circonstances: quand je n’ai pas eu le temps de m’y préparer mentalement au préalable, quand la fessée suit immédiatement la faute, qui est réelle… ou plus souvent dans un contexte de maintenance, au lendemain d’une longue séance de correction dont mon fessier se souvient encore très bien…

    la différence avec celles que je reçois habituellement : c’est que je n’en ai vraiment pas envie…

    ce que j’ai ressenti: un profond sentiment de vulnérabilité, d’abandon et puis j’érotise…


    – si je suis prête à retenter l’expérience
    : prête pour ce genre de fessée? Heu… en tout cas certainement pas avec n’importe qui…

    #5244

    Monsieur No
    Admin bbPress

    Moi je n’ai pas très bien compris la question… @monsieurno Qu’entendez vous par “une fessée authentiquement disciplinaire, sans fond érotique”?

    J’entends par là une fessée qui a réellement pour fonction de punir la personne qui la reçoit et ne procure de plaisir ni à cette dernière ni à celui qui administre le châtiment.

    Bon… j’ai eu une expérience de ce genre (et une seule).

    J’avais rencontré la demoiselle sur un forum consacré à la fessée, et nous nous sommes rapidement très bien entendus. Il fut décidé qu’elle viendrait me voir à Nantes pour recevoir une bonne fessée (classique, jusqu’ici). Cependant, dans les jours/semaines précédant cette première rencontre, nos échanges se sont poursuivis, et elle m’a révélé des choses très personnelles. Sans rentrer dans les détails, elle avait commis des actes qu’elle regrettait énormément. Je ne parle pas ici d’une petite faute : Les choix malheureux qu’elle avait fait l’avaient mise en danger et conduite à perdre l’estime d’elle-même. Elle tentait alors de sortir de ce cycle, sans trop savoir comment s’y prendre.

    Elle m’a demandé de la punir pour ses actions passées. Je n’étais pas très chaud, comme je le lui ai expliqué : le motif était bien trop sérieux pour pourvoir être inclus dans la liste des petites fautes pour laquelle j’allais la fesser. Nous en avons beaucoup discuté. Elle ressentait le besoin de tourner définitivement cette page, et pensait que le fait d’être authentiquement punie pour son comportement l’y aiderait. Après avoir longtemps tergiversé, j’ai accepté. Lors de la rencontre, nous avons commencé par nous pencher sur ses petites fautes. À ce stade, nous étions clairement dans le jeu, et c’était très plaisant, la demoiselle étant charmante, spirituelle et pleine de vie.

    À la fin de cette première “punition”, nous en sommes venus à la faute. Je peux vous assurer que nous n’étions alors plus dans le jeu ni dans l’érotisme. L’atmosphère était pesante. Nous avions décidé à l’avance qu’elle recevrait quarante coups de ceinture, ce qui est très sévère. Je lui ai demandé si c’est véritablement ce qu’elle désirait, et elle m’a répondu par l’affirmative. J’ai commencé à administrer la punition, sans y prendre le moindre plaisir : j’étais franchement mal à l’aise, et me demandais si j’avais eu raison d’accepter. Elle était pour sa part focalisée sur ses pensées.

    Elle a du commencer à pleurer autour du quinzième coup, sans toutefois donner le moindre signe qu’elle souhaitait que j’arrête. J’étais de plus en plus mal à l’aise, mais j’ai poursuivi la punition. Une fois le dernier coup donné nous sommes demeurés silencieux quelques secondes puis elle est venue se blottir dans mes bras, dans lesquels elle est demeurée jusqu’à être à court de larmes. Elle m’a remercié d’avoir été jusqu’au bout, m’a dit que ça comptait énormément pour elle.

    Nous nous sommes revus plusieurs fois après cela, mais nous n’avons jamais reparlé de ce qui s’était passé à ce moment-là.

    Mes sentiments face à cet épisode sont encore confus aujourd’hui, plusieurs années après. Je ne regrette pas d’avoir accepté, puisque cela semble avoir aidé la demoiselle, qui a complètement repris sa vie en main (ce qu’elle avait déjà commencé à faire avant notre rencontre). Pour autant je ne sais pas si j’accepterais de renouveler l’expérience. Pas avec n’importe qui et pas dans n’importe quelles circonstances, en tous cas.

    #5246

    Misty
    Participant

    Donc Misty je pense que si tu as ressenti de l’excitation il y avait une dimension érotique.

    Bien sûr Lunapower. Pour moi une fessée est érotique parce qu’elle est punitive ! Distinguer les deux n’a pas de sens. Je l’explique mieux ailleurs sur le site.
    Ce que je disais plus ou moins clairement plus haut c’est qu’une correction magistrale, cuisante et humiliante, peut me bouleverser jusqu’aux larmes… et que de cet état de vulnérabilité je retire un plaisir incomparable (et ce phénomène étrange me fascine et me surprend à chaque fois).
    Une fessée sans dimension érotique c’est de la violence les gars 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  Misty.
    #5268

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    Cher Monsieur, je vois un léger biais dans ce petit protocole expérimental que vous avez exposé.
    Si la dite punition se voulait uniquement ancrée dans le mode disciplinaire, il n’en est pas moins vrai que votre demoiselle contrite et repentante avait été rencontrée sur un forum consacré à la fessée. On peut imaginer que “la fessée” avait pour elle une saveur spéciale et forcément érotique, en lien avec tous les mécanismes exposés plus haut par les différentes intervenantes.

    De là à penser que votre charmante âme perdue n’ait pris, à aucun moment, un quelconque plaisir (qu’il soit physique ou intellectuel), il y a un rubicon que que je ne suis pas prêt à franchir … :p

    En ce qui me concerne, je partage l’opinion de la charmante Misty. (qui se ressemblent, s’assemblent ou se percutent ou s’interpénètrent.. :p)
    Il me semble en effet impossible de tenir à distance le plaisir érotique quand on parle de fessées conjointement consenties.
    Cependant et pour l’avoir rencontré, je suis prêt à concéder que ce plaisir peut, parfois, prendre des formes plus intellectuelles que sexuelles (comme l’ivresse soudaine d’une demoiselle à résister ou tenir tête aux courroux de son bureau). Mais là encore, je pense que les choses ne sont pas tranchées. On reste dans un continuum d’émotions entremêlées propre à chacun… 😉

    #5271

    Monsieur No
    Admin bbPress

    @monsieurmechant
    Je n’ai nullement la prétention de proposer un “protocole expérimental” : je me contente de faire le récit (nécessairement subjectif) d’une expérience vécue.

    Je suis un amoureux de la fessée (l’auriez-vous deviné ? 😉 ) et je peux vous assurer que, en cette occasion particulière, je n’ai pas éprouvé le moindre plaisir (qu’il soit de nature sexuelle ou autre) à la donner. Je ne peux naturellement pas parler au nom de la demoiselle qui a reçu ladite fessée, mais je suis raisonnablement sûr qu’il en allait de même pour elle, malgré son attirance ordinaire pour ces pratiques. Croyez-le ou non, c’est autre chose qui se jouait à ce moment-là.

    Comme je l’indiquais, je parle là de circonstances exceptionnelles. J’ai donné bon nombre de fessées à des demoiselles et, en dehors de cette occasion, jamais je n’ai ressenti cette absence de dimension érotique dans le processus punitif. Je ne parle donc pas d’une règle mais d’une exception.

    Faites-en ce que vous voulez.

    #5278

    Misty
    Participant

    M’sieur, j’ai une question ! (dit-elle en levant la main)
    Est-ce que vous pourriez nous dire pourquoi vous n’avez pas trouvé cette expérience érotique ? Ou au moins pourquoi vous n’avez pas ressenti un plaisir d’une quelconque nature ?
    Parce que, quand on aime les fessées, vous conviendrez qu’une demoiselle avec qui vous vous entendez bien qui vient vous voir avec un motif sur un plateau d’argent, c’est plutôt plaisant, non ?
    Et si vraiment ça n’était pas plaisant (pour une raison qui m’échappe puisque vous avez accepté de le faire), c’était juste pour lui rendre “ce service” que vous avez accepté ? (Quel homme charitable dans ce cas! riiiire…. humour, humour, humour, vous vexez pas ;))

    #5283

    Fred
    Participant

    On est au final tous assez d’accord dans l’ensemble. La fessée a une dimension érotique à partir du moment ou elle est consentante. On recherche tous du plaisir d’une façon ou d’une autre , par l’humiliation, la douleur, l’autorité … peu importe. Que la fessée soit punitive ou non elle est érotique par le plaisir et l’excitation recherchée.

    Mais le cas à ^part que vous nous racontez Monsieur No est difficile a classer. Déjà parce que vous étiez à la limite du consentement ( vos hésitations justifiées ) et parce que la demoiselle semblait vouloir expier une faute …
    Malgré tout je pense qu’il y avait une dimension érotique même inconsciente. Peut-être pas au moment de l’acte mais avant dans l’attente et l’imagination il y avait surement une part d’érotisme …

    #5285

    Monsieur No
    Admin bbPress

    @misty
    Je n’ai pas trouvé cette expérience érotique parce que le motif était trop sérieux pour que je puisse le prendre à la légère. Punir une jeune femme parce qu’elle a été en retard ou qu’elle s’est montrée insolente est une chose. Là… c’était très différent. Pour avoir discuté avec la demoiselle, je savais que cette expérience l’avait blessée, et j’ignorais si c’était une bonne idée de la punir pour cela.

    Croyez-le ou non, j’ai accepté parce qu’elle me l’a demandé et qu’elle a insisté. Gardez en tête que je n’avais pas besoin de ce motif pour la fesser : elle m’avait déjà offert tous les prétextes dont j’avais besoin pour cela. J’aurais préféré éviter de la punir pour ce motif particulier. Eh oui, ce doit être mon côté charitable. 😉

    @fredom
    Vraiment inconsciente dans ce cas, car je peux vous assurer que ce souvenir n’évoque rien de la sorte en moi.

    #5286

    Fred
    Participant

    Donc Misty je pense que si tu as ressenti de l’excitation il y avait une dimension érotique.

    Bien sûr Lunapower. Pour moi une fessée est érotique parce qu’elle est punitive ! Distinguer les deux n’a pas de sens. Je l’explique mieux ailleurs sur le site.

    Met tes lunettes Misty, tu me cite en répondant à Luna ! ^^
    Bon je ne dis rien parce que être confondu avec Lunapower est flatteur et le l’apprécie bien ! 🙂

    Je vous crois Monsieur No, et je pense que j’aurais agi comme vous avec beaucoup d’hésitation dans ma décision.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 3 mois par  Fred.
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 31)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.