Quand le gingembre s'invite à la table de la punition…

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Quand le gingembre s'invite à la table de la punition…

Ce sujet a 33 réponses, 18 participants et a été mis à jour par  Ma Main, il y a 1 semaine et 1 jour.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 34)
  • Auteur
    Messages
  • #21119

    Christal
    Participant

    Alors moi, j’ai littéralement kiffé !! Pas de sensation de froid, juste une diffusion de chaleur intense qui se transforme en douleur plus ou moins supportable en fonction de la possibilité de bouger ou non. Pas de larmes pour moi, mais une lèvre bien mordue. Puis un sourire quand l’orgasme est arrivé.

    #21126

    Monsieur Méchant
    Modérateur

    Pas de larmes pour moi, mais une lèvre bien mordue. Puis un sourire quand l’orgasme est arrivé…

    Et hop, 9 degrés supplémentaires dans mon bain !
    merci @christal ! d

    #21132

    florent
    Participant

    Je pratique régulièrement cette activité avec les demoiselles que je rencontre. Certaines se reconnaitront sur ce forum d’ailleurs.
    Il y a une préparation bien spécifique de la racine qu’il est souhaitable de maitriser pour un maximum de sécurité et..d’efficacité ! C’est une punition sans aucun danger. Certaines femmes adorent et d’autres detestent mais dans tous les cas le gingembre irradie toute la sphère génitale et reste un puissant aphrodisiaque. La dimension psychologique de la punition est aussi très forte et contribue à l’excitation. Je me tiens à la disposition de celles et ceux qui voudraient en savoir davantage☺

    #21133

    florent
    Participant

    Par ailleurs, cela s’appelle le figging ( et non le finging )

    #21135

    Monsieur Méchant
    Modérateur

    C’est vrai ça, parlons préparation !
    En ce qui me concerne, je l’épluche au dernier moment, je lui donne une forme plus ou moins longue et plus ou moins épaisse.
    Je n’épluche pas la partie qui restera à l’exterieur, c’est plus facile pour le manipuler.
    A la manière d’un rosebud ou d’un plug, je l’effile à la base afin qu’il tienne en place maintenu par l’anneau des fesses.
    Et, comme un petit artisan appliqué, je fais quelques entailles sur sa longueur avec un couteau fin, afin qu’il suinte d’avantage ses humeurs disciplinaires… a

    #21136

    Christal
    Participant

    @monsieurmechant : 9 degrés supplémentaires. Devons-nous en déduire que vous passez la journée dans votre bain ? Faites attention à la chaleur, sinon vos demoiselles vont vous trouvez bien ramollo avec vos nouveaux jouets 😀

    #21140

    Monsieur Méchant
    Modérateur

    C’est vrai qu’avec tout ce que j’ai lu dans ce sujet, c’est plutôt une douche glacée qu’il me faudrait… 😉

    #21143

    Anonyme

    Personnellement, je n’ai pas encore testé et j’ai pas trop envie au vu de ce qui est décrit.
    Monsieur préfère utiliser un rosebud geisha, un peu humiliant mais une fois qu’on s’abandonne un peu, un pur plaisir😋…

    #21160

    Anonyme

    La première expérience à certainement été la plus forte, la plus surprenante, la plus intense. Une brûlante découverte.

    J’avais été placée dans une position plus qu’inconfortable. J’étais à quatre pattes, les épaules au plus près du sol. Je venais d’être sévèrement corrigée, et je n’attendais qu’une chose, qu’il me libère enfin des liens qui m’entravaient…
    Mais il avait une autre idée en tête, celle de de me faire découvrir cette nouvelle sensation.

    Je me souviens parfaitement de cette sensation de fraîcheur qui dure quelques secondes, puis qui se transforme instantanément en une diffuse chaleur qui ne cesse d’augmenter. Une brûlure intense qui est devenue en quelques minutes insupportable… jamais je n’avais supplié personne avec autant de détermination, de sincérité… (Et le tout en deux petites minutes, allez peut-être trois).

    Et pour on ne sait quelle raison, je l’ai laissé recommencer à plusieurs reprises, pire encore je lui ai soufflé à l’oreille que je n’étais pas contre l’idée qu’il m’applique de nouveau ce supplice. ☺️

    A oui, par la suite, il s’est aussi mis en tête qu’il pouvait m’imposer cette punition dans un profond silence… Sa cravache et la vue d’une nouvelle racine prête à l’emploi lui ont permis d’arriver a obtenir au moins une petite minute de silence 😉

    #21162

    florent
    Participant

    le secret est de tenir 20 minutes. Ensuite l’effet retombe mais c’est justement au bout de ces 20mn que c’est divin..

    #21163

    Misty
    Modérateur

    @florent : dites, vous avez essayé de vous insérer du gingembre (frais) vous-même pour voir ?
    Si non, je vous suggère d’essayer et on en reparle après des 20 min… 😀
    Sachant que même si vous l’avez laissé 5 min, les effets se font toujours sentir un bon moment après retrait…

    #21166

    florent
    Participant

    Oui j’ai essayé plus d’une fois ☺ et c’est pour ça que je me permets d’en parler.

    #21259

    kenza
    Participant

    Je l’ai essayé. Je pense que le meilleur est de ne pas se mouvoir et se concentrer dans les sensations, parce que si tu négliges et serres involontairement … uffff une chaleur douloureuse t’envahit toute la zone.

    Je, je

    #22096

    Monsieur Méchant
    Modérateur

    e l’ai essayé. Je pense que le meilleur est de ne pas se mouvoir et se concentrer dans les sensations, parce que si tu négliges et serres involontairement … uffff une chaleur douloureuse t’envahit toute la zone.

    Oui, @kenza, vous avez parfaitement raison.
    Si jamais on serre ce petit doigt de gingembre en contractant son périnée, la brulure s’intensifie dans toute cette zone.
    Les rustres très très Méchant profitent même de cette caractéristique au cours d’une punition à la ceinture par exemple.
    Ainsi si jamais la vilaine contracte ses fesses avant que la ceinture n’atteigne sa croupe présentée, elle est foudroyée une première fois par le gingembre, avant de l’être une deuxième par la ceinture…
    so britsh ! g

    #26340

    Anonyme

    J’ai essayé, mais plus dans un élan érotique que dans un esprit punitif.

    J’ai d’abord laissé l’idée mûrir longtemps dans ma tête. J’ai pris le temps d’éplucher, toucher, sentir, frotter le gingembre avant de me livrer aux mains de mon compagnon.
    Au moment où il a inséré le doigt de gingembre, j’ai presque immédiatement ressenti une avalanche de sensations contradictoires. Chaud, froid, chaud. Douleur. Plaisir. J’étais sens dessus dessous…
    J’avais effectivement lu quelque part qu’en le gardant vingt minutes, la douleur s’estompait et le plaisir était décuplé, et comme je me prenais pour une dure à cuire, nous avions convenu avec mon ami qu’il ne e laisserait pas l’enlever avant. J’ai dû le garder deux minutes, peut-être moins. Quand il a vu mes yeux noirs de menaces – mêlées de supplications, il faut bien l’admettre – il a cédé immédiatement, et franchement, je lui en suis reconnaissante.

    Depuis, l’expérience “épice” mon imaginaire… et de temps en temps, nos jeux amoureux (souvent, après avoir fait le marché ensemble : “Un peu de gingembre, ma chérie ? Je t’en prie, choisis la racine qui te ferait plaisir.”). C’est étonnant à quel point on oublie totalement la sensation, mais dès qu’on hume ce parfum si particulier, la mémoire ressurgit. Et c’est vraiment ça, que je trouve incroyable : le seul fait de songer au gingembre et d’imaginer sa brûlure me met dans un état d’excitation intense.

    Je crois que j’aimerais essayer une version plus… contraignante, de cette expérience, mais j’ai peur aussi. Et il faut que le moment soit bien choisi…

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 34)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.