Punition à distance du 30 novembre 2017

Accueil Forums Discussions générales Journal de punitions Punition à distance du 30 novembre 2017

Ce sujet a 25 réponses, 15 participants et a été mis à jour par  Charmante Elvire, il y a 2 jours et 10 heures.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Messages
  • #17271

    Fraise Des Bois
    Participant

    Comme je suis une gourmande invétérée, je dois surveiller ma ligne. Je ne résiste particulièrement pas à l’appel du chocolat. Pour m’aider à ne pas (trop) succomber à la tentation, nous avons instauré la règle que je dois demander quand je veux un chocolat. Souvent il refuse, soi disant que c’est pour mon bien (et curieusement, l’envie me passe presque aussi vite, subrogée qu’elle est par une autre envie moins mauvaise pour moi). Parfois il accepte. Trop rarement à mon goût, et en minuscule quantité. Il a accepté mardi dernier que je prenne un carré de chocolat noir. Je l’ai dégusté lentement. Avec délectation. Mais voila, un carré, c’est vite fini, même si on laisse fondre tout doucement chaque millimètre carré du précieux trésor. Et quand il m’accorde un carré un jour, je peux attendre plusieurs jours avant qu’il m’en donne un autre. C’est là que se trouve mon problème. Parce que moi, jeudi dernier, j’ai été soumise à la tentation. Très fortement. Et je n’y ai pas résisté. Pas du tout. Genre, j’ai mangé au moins cinq Kinder Shockobons. Et comme je savais que je n’aurai pas d’accord pour ce genre de gourmandise, qui n’est presque même pas du chocolat, j’ai oublié de demander. Je l’ai appréciée, cette friandise interdite, mais finalement assez peu de temps. Parce que si j’ai des velléités à contourner les règles, je culpabilise assez vite de les avoir contournées. Et je me sens l’obligation de me confesser quand je désobéis. C’est ce que j’ai fait le jeudi soir même, alors que je n’avais même pas encore digéré le fruit défendu.

    Il m’a dit, à travers la lucarne d’internet, le problème de la distance m’ayant fait échapper (pour le moment du moins) à une fessée immédiate :

    “Cette fois, ma petite, je suis obligé de vous punir”… Parce que cela fait des semaines que je tire sur la corde, je le reconnais, et qu’il se contente juste de durcir un peu le ton.

    Il a dit :

    “Vous allez avoir besoin de votre cahier, et de quoi écrire”. J’ai soufflé.
    “Et du paillasson !” J’ai soupiré.

    Parce qu’il considère que les lignes, c’est une puntion ringarde, qui ennuie, certes, mais qui ne marque pas. Je me suis exécutée, non sans tenter vainement de contester.

    Je me suis installée devant ma table de punition, une petite table dédiée avec un tiroir, et un tabouret de bois. J’ai orienté ma webcam pour qu’il voie à la fois ma progression dans le pensum, et le haut du tabouret, sur lequel allait reposer le paillasson, sur lequel j’allais moi-même m’installer. J’ai déposé, sans lever les yeux l’affreux paillasson sur le tabouret, un peu comme un pantin aurait exécuté une manœuvre mille fois répétée.

    “Enlevez-moi ce jeans ! Bas la culotte”. Comme je me sentais coupable, j’ai obtempéré tout de suite.

    “Maintenant, asseyez-vous.” J’ai tiqué. “Asseyez-vous, ou ce sera plus long !”.

    Alors, je me suis assise. Le paillasson, ça pique. Vraiment. C’est dur, ca chauffe… J’avais oublié cette désagréable sensation.

    “Vous allez copier la phrase : “Je suis encore punie et je le mérite cent fois”.
    – Attendez, vous voulez que j’écrive cent fois “je suis encore punie et je le mérite” ?
    – Vous écrirez cent fois “je suis encore punie et je le mérite cent fois !”

    J’ai un peu râlé, mais… je me suis mise au travail, compte tenu de la douleur qui commençait déjà à poindre dans mon fessier.

    J’ai écrit à toute vitesse, au stylo bille. J’en ai eu mal à la main, mal à l’épaule, et mal aux doigts. Je voulais finir. Finir vite. J’ai demandé plusieurs fois si je pouvais m’arrêter. A 50. A 75…

    “NON ! Et puisque c’est ainsi, vous rendrez publique cette punition.”

    Cette fois, j’avais vraiment une raison de raler… Mais je n’en ai rien fait (enfin, trop rien), parce qu’il ne me restait que 20 lignes et que je n’avais pas envie que ce nombre soit doublé…

    J’ai terminé, non sans peine, ce pensum amélioré. J’ai demandé l’autorisation de me lever, qu’il m’a accordée presque immédiatement. J’ai donc quitté le paillasson. C’est curieusement à cet instant que la douleur s’intensifie. Cela m’a pris au moins trois minutes pour réussir à décoller mes fesses des picots agressifs du paillasson, mais quel soulagement quand enfin je ne les ai plus sentis en moi !

    “Debout, face à moi. Tenez vous droite. Demandez pardon.”

    J’ai marmonné un vague pardon, sans trop insister, mais il a feint de ne pas entendre et m’a fait répéter.

    “Je vous demande pardon de vous avoir désobéi.
    – Biiiien ! Reculottez-vous. Il est bien évident que vous n’aurez pas d’autre autorisation avant un certain temps. Et c’est moi qui déciderai de quand vous pourrez, inutile de me demander tous les jours”.

    C’en était trop pour moi. J’ai haussé les épaules. Il n’aime pas trop que je hausse les épaules.
    “Vous allez immédiatement au coin, culotte baissée et main sur la tête”.

    Je suis restée immobile honteuse, le derrière chaud, dans ce coin sombre. Peut-être vingt minutes avant qu’il m’autorise à enfin me reculotter et reprendre le cours normal de ma soirée… J’en serai quitte pour une fessée, sans doute. Mais les effets cuisants de cette punition à distance m’ont dissuadée de désobéir à nouveau (du moins depuis jeudi).

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine par  Fraise Des Bois. Raison: (Concordance)
    #17273

    Eilinel
    Participant

    C’est très bien écrit.
    Bravo.

    #17276

    lunapower
    Participant

    pauvre @fraise, tout ça pour 5 Shockobons!!!
    La véritable question est comment t’as fait pour t’arrêter à 5, si j’ouvre le paquet je le termine 😀

    #17277

    Monsieur No
    Admin bbPress

    La juste sanction d’un délictueux comportement ! Heureux de constater que l’ami W vous tient la bride haute, même à distance. On fait du tort aux demoiselles en se montrant trop tolérant à leur égard.

    (Et oui, très joli récit ! 😉 )

    #17279

    Misty
    Modérateur

    Moi ce qui m’interpelle c’est que tu aies pris un aussi gros risque pour des vulgaires shockobons !!!

    Nice ce récit. J’aimerais en lire plus souvent… débrouille toi pour désobéir davantage donc :-p

    #17288

    Christal
    Participant

    J’ai beaucoup aimé te lire.
    Tu recommences à désobéir quand tu veux.
    T’aurais peut-être pu tenter l’argument : Monsieur oui j’ai craqué, mais si vous étudiez attentivement la liste des ingrédients vous verriez que c’est avant tout un produit laitier. Et puis quelque chose à destination d’un enfant est forcément bon pour la santé 🙄

    #17289

    Héléa
    Participant

    @fraise, pauvre toi. Bon c’est vrai que tu as désobéi, mais c’est horrible le paillasson, je confirme. Les lignes en plus ? ouah. C’est bizarre ce besoin qu’on a de confesser nos fautes. Bon courage pour la période sans chocolats.

    Très joli récit, comme d’habitude. 🙂

    #17291

    Monsieur Méchant
    Modérateur

    @fraise, voilà une punition délicieusement menée et qui l’illustre le trouble que l’on peut ressentir dans ces circonstances. Je trouve que c’était mérité, une pupille ne doit pas déroger aux règles tacites ou convenues avec son tuteur !

    @christal, je vois qu’en fréquentant votre mauvaise foi, c’est pas avec du chocolat qu’on risque de s’étouffer…

    #17297

    Taliss
    Participant

    Très agréable à lire ce compte rendu…

    Entièrement d’accord avec @misty , je pense que tu pourrais faire un effort pour être punie plus régulièrement.

    Si tu veux je t’offre une belle boîte de chocolat, histoire que tu sois de nouveau tentée…

    #17323

    lunapower
    Participant

    Mlle @taliss et Mlle @misty , ôtez-moi d’un doute mais inciter sa copine à faire des bêtises et par la même occasion s’en rendre potentiellment complice… N’est-ce pas hautement punissable???

    #17328

    Paulparis
    Participant

    Bravo pour ce récit, @fraise, et j’espère que nous aurons aussi le récit de la fessée qui ne manquera pas de suivre !

    #17330

    Succube
    Participant

    Superbe récit très bien écrit comme toujours 😉
    Les filles ont raison @fraise..tu pourrais nous offrir cela plus souvent puis c’est bientôt Noël…
    Allez un petit effort….
    Tu veux des papillotes ? Le calendrier de l avent Kinder ? 😀

    #17332

    Taliss
    Participant

    @lunapower Hautement punissable…. je ne pense pas mon cher….
    Et puis bon au fond toi aussi je suis certaine que tu l’as trouvé très croustillant ce petit texte… donc bon, remercie nous au lieu d’essayer de trouver un prétexte à une éventuelle punition.

    #17334

    Misty
    Modérateur

    Envoyer des chocolats ne fait pas de nous des complices faut pas pousser :-p
    Complètement d’accord avec @taliss 😉

    #17342

    Paulparis
    Participant

    C’est surprenant cette propension de ces demoiselles à commettre des impairs voire des fautes puis à contester la nécessité de la punition qui doit suivre !!!!

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 26)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.