Nouveau jeu d'écriture

Accueil Forums Discussions générales Causons d’autre chose Nouveau jeu d'écriture

Ce sujet a 74 réponses, 27 participants et a été mis à jour par  Dylan28, il y a 6 jours et 20 heures.

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 75)
  • Auteur
    Messages
  • #21895

    Eilinel
    Participant

    J’ai déjà joué @jjack69 cite un autre gens 🙂

    #21914

    jjack
    Participant

    Très bien, alors en ce cas @ernelia pour la suite…

    #21927

    Anonyme

    (Désolé, je venais d’écrire un long truc pour la suite et j’étais contente de moi mais au moment d’appuyer sur envoyer ça a mis retour en arrière et mon texte s’est effacé.. je suis frustrée. Chosissez quelqu’un d autre au pire…)

    #21929

    Dr.Gonzo
    Participant

    Non mais je rêve !
    À peine arrivée et mademoiselle se permet déjà de se montrer fainéante et capricieuse 😁😉
    Allons, allons, j’imagine que je ne prends pas trop de risque en supposant que vous ne nous aviez pas écrit une suite dont la longueur était équivalente à celle des misérables.

    Je suis sûr que vous serez capable de nous gratifier d’un texte tout aussi plaisant et peut être même meilleur en recommençant 😉

    #21931

    Anonyme

    Je saluai le monsieur en esquissant un sourire furtif tout en reprenant ma route. La demoiselle me vit reprendre la marche et me rattrapa à petites foulées rapides manquant de peu de tomber en glissant sur une petite pierre. Elle se remit droite presque aussitôt comme si de rien n’était.

    Afin de lui mettre un peu la pression je la regardais d’un air mécontent de son allure lente et je l’amenais à marcher plus vite en appuyant sur son dos et elle se retrouva vite à mon niveau.
    “Traîner ne vous aidera en rien, seulement à accentuer votre punition!”
    “Oui, excusez-moi.. me disait-elle avec une voix un peu étouffée.”
    Je la fis marcher pendant un bon quart d’heure pour qu’elle ait le temps de prendre conscience que c’est pour bientôt. Arrivés dans une rue plus calme je m’arrêtai devant une voiture assez luxueuse noirâtre. En un clic la voiture était déverrouillée. J’ouvris une des portes arrières et la fis entrer.
    “Mais,.. où allons-nous?”
    “Votre lieu de pénitence est à deux pas d’ici jeune fille. Je vous ai assez fait marcher, il vous faut un peu de souffle pour ce qui vous attend. Attachez-vous!”
    Je fermai la porte et montai à mon tour dans la voiture, au volant. Tout en démarrant je la regardais à travers le rétroviseur. La jeune femme serrait les genoux et avait ses mains serrées, posées sur ses cuisses à moitié dévoilées. Nous roulâmes un peu moins de cinq minutes et je me garai sur une place de parking devant un petit catamaran..

    @mi-ange ; tu veux continuer ? 😅😆

    #21932

    mi-ange
    Participant

    Heu….oui….mais j’ai pas suivi.
    Laissez moi le temps de rattraper mon retard et je m’y mets.
    Ce soir, devant Monsieur furibond de me voir encore sur le site….Sinon ce n’est pas drôle.
    Et puis j’ai trouvé ma fessée d’hier soir un peu trop courte…
    Mi demon aujourd’hui 😇

    #21934

    Anonyme

    Hahaha 😂 ok ça marche !!! 😉

    #21941

    Dr.Gonzo
    Participant

    Ne tardez pas trop quand même @mi-ange, on est tous très impatient de savoir ce qui va se passer dans ce catamaran ! Le cadre est si alléchant 😉

    #21948

    mi-ange
    Participant

    C’est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau
    (Hisse et ho, Santiano)
    Dix-huits noeuds, quatre cents tonneaux
    Je suis fier d’y être matelot…

    Oups….Je vais encore me faire attraper par @drgonzo moi.
    Plus sérieusement… je m’y mets, promis. Entre deux fessées..parcequ un méchant a cafté…je ne cite personne.

    #21959

    mi-ange
    Participant

    Un «Louisiane» magnifiquement entretenu.
    Nous montons à bord et prenons la mer.
    Sa forme effilée en fait un bateau rapide et nous nous retrouvons au large très rapidement.
    Seul au milieu de nulle part.
    Les mouettes pour seuls témoins de cette aventure.
    Je la prends dans mes bras le regard posé sur l’horizon.
    Je connais la mer et navigue sans hésitation .
    Après quelques minutes je barre a tribord.
    Elle plisse les yeux et aperçois non loin la crique où je l’amène.
    Loin de tout, cet endroit semble sortir tout droit d’un roman.
    Nul âme qui vive.
    Il n’y a plus que nous, la mer et les embruns.
    Le monde n’existe plus.
    Le soleil se couche et le ciel rougeoit de mille feux.
    Je sens son angoisse monter.
    Une délicieuse angoisse.
    Je l’entraine vers la poupe et passant mon bras autour de sa hanche …

    #21961

    mi-ange
    Participant

    @lunapower à vous très cher

    #21965

    lunapower
    Participant

    Un rafale de vent vint s’engouffrer sous sa jupe, elle frissonna.
    Il débarquèrent enfin sur la plage.
    Constance vit au loin une villa éclairée…
    Il lui prit la main
    “C’est là que nous allons”
    Ils marchèrent quelques instant et elle découvrit une magnifique demeure style renaissance, un de ces petits bijoux du nord de l’Adriatique.
    Il glissa sa main sous jupe et lui caressa les fesses l’invitant à rentrer…
    Elle découvrit un intérieur décoré avec goût alliant classique et contemporain

    @crocodelle la suite s’il te plait 🙂

    #21966

    mi-ange
    Participant

    @lunapower le fesseur qui ecrit plus vite que son ombre.

    #21972

    CROCODELLE
    Participant

    Tu m’étonnes @mi-ange @lunapower yn vrai missile…
    Je vais continuer laisser moi réfléchir..☺

    #21975

    CROCODELLE
    Participant

    Une demeure digne d’un “Manoir” L’ambiance pouvait y être qualifiée de magique, tellement le mobilier avec tous ces tissus paraissait incroyable.
    Ces couleurs dans les teintes pastels combinées avec les incontournables éléments dorés pour un aspect plus solennel et somptueux étaient divines.
    Chaque meuble,fauteuil ou canapé était parfaitement assorti avec le reste de la déco maison.
    Tout y était élégant, sobre et épuré…L’atmosphère y était envoutante et ensorcelante.
    Constance s’avança émerveillée un peu effrayée en même temps , car elle savait qu’il allait faire d’elle une “demoiselle bien sage” et qu’il allait commencer la punition dans une position bien humiliante.
    Subitement,sur un ton autoritaire, il lui demanda de s’installer dans un des canapés rapidement ; ce qu’elle fit sans rechigner, la rougeur de ses joues s’accentua, sa respiration s’accèlera, une vague de frissons lui traversa tous le corps. Sa voix intransigeante, son regard noir lui avait glacé le sang. Elle était là, elle attendait
    La suite STP
    @amandine

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 75)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.