La rencontre ( fessée )

Accueil Forums Discussions générales Récits La rencontre ( fessée )

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  marc83, il y a 1 semaine et 2 jours.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #25951

    marc83
    Participant

    Toujours aussi espiègle, Marie se présente à mon domicile avec dix minutes de retard, histoire
    de me provoquer. Au moment d appuyer sur le bouton de la sonnette , son doigt tremble, elle hésite, et meme prête à faire
    demie tour. J ouvre la porte, lui dit simplement entrez mademoiselle. Pas de bises, pas de serrement de main, pire je lui
    tourne le dos en lui indiquant de fermer la porte et de me suivre. Marie m emboite le pas jusqu au salon ou je m installe sur le canapé sans lui dire de s asseoir. Pose ton sac a main et presente toi devant moi petite capricieuse. Tes betises sont allées trop loin, tu seras punie pour cela. Tient toi bien droite et mets tes mains derriere ton dos. Je suppose que tu as d autre âneries à ton actif . Les mains de Marie , sont moites, elle se tord les doigts comme si cela pouvais l aider , mais les mots ne sortent pas de sa bouche. Bien puisque tu ne veux pas parler quand je te le demande , contrairement à tes habitudes qui sont ne jamais te taire, tu vas etre punie. Je lui attrape le bras et l attire fermement vers moi pour la coucher sur mes genoux. Lui releve sa supe lentement en lui indiquant qu elle va gouter à la fessée du vieil homme , comme souvent elle m appeler sans en dire plus, je lui claque son fessier exposé en passant d une fesse à l autre. Ma main est ferme mais sans excès le rythme soutenu échauffe rapidement les fesses de Marie qui commence à gesticuler et à geindre . Il est un peu tot pour geindre tu a bien le temps , nous n en sommes qu aux préliminaires de ta punition. Marie est troublées, excitées, mais commence à avoir un peu mal au fesses. La fessée devient cuisante, le fin rempart de dentelle encore sur ses fesses n apaise en rien la puissance des claques données. Lors d une claque un peu plus appuyer , elle envoie sa main pour protéger ses fesses, mais aussitôt ramenée dans son dos. Je fais une pause , Marie s imagine sa fessée terminée, erreur! je passe ma jambe sur celles de Marie pour les bloquer, puis entreprend d étirer la petite culotte entre ses fesses comme si je voulait en faire un string! si sa pudeur va etre respectée , ses délicates rondeurs vont l etre nettement moins. Nous allons passer au choses sérieuses, je vais t apprendre la politesse mademoiselle, tu peux crier ou pleurer, cela ne changera rien. Si Marie aime la fessée, cette fois elle sent bien qu elle va s en prendre une serieuse. Lorsque ma main fesseuse reprend son ouvrage, la sonorité des claques change tout comme la voix de Marie. Elle crie et se débat me supplie d arrêter , mais je lui rappelle à sa demande elle me disait vouloir une fessée tres severe . J entreprend , de donner cinq claques rapides et appuyées sur la fesse gauche, elle en a le souffle coupée . Sa fesse droite subit le meme sort , cette fois , elle se débat réellement, elle veut que j arrete mais quand je dit fessée, ces une vraie fessée. Je claque maintenant sur le coté des fesses rouge écarlates lui arrache des cris bien réels. Les yeux de Marie commencent à mouiller, elle pleure à chaude larmes sans gènes ni pudeur, en serrant les dents lorsque la derniere serie la pousse dans ses grands retranchements. Je l aide à se relever pour la conduire dans le coin du salon je bloque sa jupe relevée et cette fois je lui baisse sa culotte jusqu au genoux en lui ordonnant d écarter les jambes . Marie obéit sans bronché Si ta culotte tombe jusqu à tes chaussures , tu auras droit à un autre rendez vous punitif. Je ne suis pas avare de fessées. Tu vas rester jambes écarter et main sur la tete 30 minute la suite prochainement

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.