Je suis punie

Ce sujet a 21 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  lunapower, il y a 2 mois et 2 semaines.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 22)
  • Auteur
    Messages
  • #9942

    Taliss
    Participant

    Bon apparement il faut se lancer…. ce n’est pas vraiment un choix que j’ai fait seule…. mais apparement je suis punie.
    Et l’humiliation ressentie doit être d’assumer ici en public que je vais bientôt recevoir une sacrée correction par un autre tout en respectant les consignes données par mon fesseur attitré, quoique je pourrais dire dominant principal.

    #9943

    Paulparis
    Participant

    C’est tout ! Mais nous attendons plus de détails Mademoiselle !!

    #9944

    Taliss
    Participant

    Oui c’est tout, c’est son avis qui me compte réellement, et il a considéré que ça suffisait pour le moment…
    Mais étonnamment je doute qu’il ne se limite qu’à cette petite remarque à long terme…
    J’étais bien plus à l’aise tant que je n’étais pas obligée assumer mon profil mais bon il a fallu qu’il fasse son entrée sur ce site…

    Je suppose que la suie viendra bien assez vite à mon goût…

    #9945

    Professeur Max
    Participant

    Je suppose que la suie viendra bien assez vite à mon goût…

    Eh bien! Ça nous promet une suite brûlante ! ?

    #9958

    floflo
    Participant

    On attend la suite avec impatience…. Hihihihi

    #9959

    Fraise Des Bois
    Participant

    C’est un très bon début. Ne faites pas cas des remarques de ces enfants gâtés Taliss, ce n’est pas facile de se livrer 😉

    Au fait, vous nous raconterez après ? 😉

    #9979

    Paulparis
    Participant

    @fraise
    Enfants gâtés ! Ouiiii. Mais nous on a le droit !
    Et puis vous aussi vous espérez en savoir un peu plus. Allez, vous êtes pardonnée

    #9986

    lunapower
    Participant

    Chouette on va avoir un récit 😀

    #9987

    pestouille
    Participant

    courage Taliss c ‘est le premier pas le plus difficile 😉 après vous verrez que les compliments que font les membres sur les récits vous encourageront à continuer à partager vos expériences 😉 c ‘est une grosse commode avec de la poussière sur le meuble qui vous le dit 😉

    #9993

    Bertrand
    Participant

    D’accord avec Pestouille, le plus dur est fait : “assumer ici en public que je vais bientôt recevoir une sacrée correction”. Nous narrer la sacrée correction vous sera beaucoup plus facile. Nous sommes tous impatient.

    #9994

    Taliss
    Participant

    Merci beaucoup de vos chaleureuses réponses.
    Mais il va falloir que vous patientiez un peu, cette prochaine punition n’est pas prévue dans l’immediat. D’ailleurs moi non plus je n’aime pas trop les longues attente comme celle-ci.
    Je dois bien avoir dans mes tiroirs quelques punitions déjà vécues à vous narrer … mais encore faut il prendre le temps de les poser sur papier.

    Une chose est sûre vous aurez le récit de cette fameuse punition, sévère correction qui m’attend dans plus d’un mois.

    #9999

    pestouille
    Participant

    avec plaisir et impatience nous attendons vos prochains récits 😉

    #10003

    Anonyme

    Oui c’est tout, c’est son avis qui me compte réellement

    Vous avez bien raison… Courage (pour l’attente je veux dire ! ;-)).

    #11140

    Héléa
    Participant

    @taliss je vous comprends parfaitement. Monsieur m’a fait le coup hier, c’est terrible.

    #11300

    Taliss
    Participant

    Je n’ai pas encore reçu la correction dont je vous parlais, mais j’ai un petit texte à vos proposer en attendant:

    C’était un soir à la fin du mois de juillet, j’avais rendez-vous avec lui, celui que j’appelle Monsieur (avec une majuscule bien sûr !), celui qui m’a fait entrer dans ces jeux qui m’ont permis de découvrir de belles émotions. Je pratiquais bien la fessée avant de le rencontrer, mais une fessée plus traditionnelle, les émotions ressenties depuis sa rencontre sont bien différentes.
    Je reviens à cette soirée, je suis arrivée avec un bon quart d’heure d’avance, il n’est jamais bon de se présenter en retard lors de ce genre de rendez-vous, la punition n’en est que bien plus sévère, le programme étant déjà largement à la hauteur de mes attentes, inutile d’attiser sa colère, je savais bien que je l’aurais regretté.
    Je me suis présentée sur son palier comme à son habitude, il avait préparé des consignes qui m’attendaient devant sa porte…
    (Il est bien parfois de garder quelques petits secrets…)
    Je me suis retrouvée debout face à lui, me doutant bien que son regard dut parcourir mon corps entièrement nu, mais je ne pouvais pas le voir : il avait pris soin de placer un bandeau devant mes yeux. Comme toujours le fait d’avoir les yeux bandés augmente fortement toutes les sensations que je peux ressentir. Cette impression d’être bien plus attentive à mes autres sens : mon ouïe, mon odorat aussi. Se concentrer pour entendre les bruits qu’il peut faire en se déplaçant, sentir son odeur à mes côtés …
    Je me retrouve à genou confortablement installée sur des coussins, je l’entends se déplacer et placer une chaise au milieu du salon, il s’y installe et me demande d’approcher. Obéissante, je me laisse guider par sa voix et le sens attraper ma main qui me guide sur ses genoux. Je sais que je vais recevoir une belle fessée manuelle et progressive, comme je l’aime tellement. Je commence à bien le connaître, cette étape est indispensable pour éviter toutes vilaines marques que les instruments pourraient laisser. Les premières claques commencent à s’abattre sur mes fesses, d’abord très agréables, le début de la fessée est toujours parfait, la douleur commence à se faire sentir et les premiers indices d’inconfort aussi. Il commence à être difficile de rester ainsi immobile sur ses genoux, ma main vient en protection, enfin essaie de venir en protection car il me la saisit immédiatement pour la bloquer dans le dos… Il s’autorise quelques petites poses pour vérifier mon humidité. Après de longues minutes, la fessée cessa enfin, cette sensation de brûlure commençait à devenir difficile à supporter. Mes fesses allaient pouvoir se reposer quelques instants avant qu’il décide de passer aux choses sérieuses, le rouge, voir l’écarlate avait totalement envahi mon fessier.
    Puis il m’a imposé une position d’attente le temps qu’il prépare la suite de la séance. Je l’entendais se déplacer dans la pièce, en dehors de ce salon, chercher dans des placards, bon je dois bien avouer avoir tourné la tête quelques fois pour regarder s’il était dans le coin, ce qu’il faisait, mon ouïe ne me suffisait pas, il fallait que je voie de mes propres yeux. Il m’a demandé mes poignets et y a installé des liens, des bracelets larges en tissus munis d’un petit mousqueton (je les connaissais déjà ces liens et les ai reconnus facilement), je savais déjà que j’allais être attachée et uniquement par les poignets puisque mes chevilles avaient été laissées libres. Il m’a ordonné de lever les bras pour pouvoir les attacher le plus haut possible, je ne l’aidais pas beaucoup, je savais bien que la position serait très inconfortable autant qu’il me laisse un peu de mou. Comme je ne me mettais pas réellement sur la pointe des pieds malgré ses insistantes demandes, il a été chercher quelques livres pour me faire une petite marche… Une fois installée et solidement harnachée par les poignets, seul mes pointes de pieds étaient en appui avec le sol (la marche n’est pas restée bien longtemps en place) la position était déjà très inconfortable. Il s’est éloigné quelques minutes assez loin pour que je ne puisse ni l’entendre, ni le sentir.
    A son retour j’ai senti les lanières qui effleuraient mes fesses, mes flancs… Mes fesses étaient déjà bien rouges et préchauffées à souhait. Je savais que d’une seconde à l’autre le premier coup allait tomber, après avoir entendu trois ou quatre coups qu’il faisait frapper dans sa main, le premier coup claqua mes fesses. Je reçus l’ordre de compter, au vu de la position qui m’était imposée, je pris la décision de lui obéir instantanément. Je me souviens parfaitement avoir compté les cinquante premiers coups… puis j’ai complètement perdu le fil et ce ne sont plus que des cris de douleur qui sortaient de ma bouche. Tout commençait à paraitre très flou autour de moi, mes poignets me faisaient mal, je commençais à sentir des fourmillements dans mes doigts, je ne parle même pas de mes fesses et du haut de mes cuisses. Je me souviens du changement des martinets, il me semble avoir fait la rencontre de trois martinets différents ce soir-là.
    Puis il y a eu cette nouvelle expérience, cet instrument nouveau qui me tétanise tellement, je savais qu’il m’y ferait prochainement gouter, mais quand… J’ai commencé à sentir quelque chose m’effleurer le long de la colonne, des frissons ont commencé à m’envahir, je ne savais pas vraiment l’objet qui me procurait ces sensations. J’avais l’impression qu’une plume me caressait le dos, mais sa distance par rapport à moi, bien plus longue, me faisait douter. Puis plus rien, un long silence avant d’entendre ce bruit si cinglant, une vague de frissons me transperça le corps en entier. Il la (une cravache de dressage avec un manche que j’ai pu admirer et trouver très beau bien plus tard dans la soirée) posa sur mes fesses comme si un premier coup allait tomber très rapidement, puis l’enleva et joua ainsi avec mes nerfs encore un peu.
    Quand le premier coup est tombé j’ai senti cet impact se diffuser en moi quelques temps, la douleur ressentie était légèrement différée par rapport au moment de l’impact, j’en reçus trois sur mes fesses déjà largement marqué de la magistrale correction que je venais de recevoir.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 22)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.