Fessée du matin….

Accueil Forums Discussions générales Récits Fessée du matin….

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Pomme, il y a 5 mois et 1 semaine.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #24975

    anatole
    Participant

    N’arrête ni le pèlerin, ni la ballerine….
    Les deux héros de ce récit ne sont ni pèlerin, ni danseuse, mais c’était juste pour le proverbe….

    Il ouvrit une paupière, et jeta un œil sur le radio réveil…presque 8 h 30….Ce matin ils avaient grasse mat….le thermomètre accouplé au radio réveil indiquait 17 degrés….Brrr….Il fit un quart de tour sur lui même et enveloppa son corps nu dans la couette….envie de se couler contre la chair chaude de sa compagne, histoire de réchauffer leurs épidermes, enfin, surtout le sien. Dans la pénombre de la chambre il vit son visage endormi tourné vers lui, et ses cheveux clairs. Elle respirait doucement, encore ensommeillée. Il hésita un peu…lui caresser doucement le visage ou poser sa main sur son cul…Il sentait depuis quelques minutes la célèbre JGDM le tarauder quelque peu (Pour les non initiés…La JGDM = joyeuse gaule du matin…..désolé…). Ses épaules étaient froides, malgré la couette remontée, mais son bas ventre commençait à chauffer sérieusement….Après avoir vérifié la raideur de son sexe de quelques mouvements de poignet, il décida d’aller caresser les fesses de sa compagne de lit, pour la réveiller tout en douceur….Il avança prudemment sa main, soulevant quelque peu la couette et la posa sur ce qu’il pensait être la chair ferme et arrondie de son cul….à sa grande déception, il ne tâta qu’un tissu, certes très fin et doux….mais…..
    Mais…..Il prit une grande inspiration, enleva prestement sa main… Il commença à se tourner, puis retourner, puis encore se tourner dans le lit, jusqu’à ce qu’elle finisse par se réveiller et ouvrir les yeux. Le regard encore englué de sommeil, elle murmura un « Bonjour mon amour », venant poser sa tête sur son épaule. Il enserra tendrement son torse, caressant doucement du bout des doitgts le tissu qui revêtait son corps. Son autre bras se tendit vers sa cuisse, remontant de quelques centimètres sur la peau nue avant de se retrouver confronté à la nuisette.
    « -Qu’est ce que c’est que cette connerie…. ?
    -Ah ? Euh j’ai eu froid cette nuit…je suis désolée…. »
    Et elle coula ses lèvres douces contre les siennes, se serrant encore un peu plus contre lui. Il lui rendit ce baiser réveil, puis murmura…
    « -Oui, mais tu sais bien que….
    -Oui…je sais mais….jai eu fr….
    -Je m’en fiche…tu sais bien que je ne supporte pas que tu ne dormes pas nue …. ! ».
    Elle souleva lentement sa tête…Ses yeux étaient un peu plus réveillés, et par la lègère lueur du petit matin s’infiltrant par les persiennes, il put lire son regard….juste quelque peu interloqué….
    « -Attends, je vais l’enlever…. ».
    Il ne lui laissa pas le temps de faire le moindre geste volontaire.
    Ôtant son bras de son dos, il se redressa et la fit pivoter à plat ventre sur le lit….En deux secondes, il avait tiré la couette vers le bas du lit et était assis à califourchon sur ses jambes, immobilisant ses genoux.
    « -Non…arrêtes…pas comme ça….
    -Tais toi et donne moi tes mains…. »
    Résignée, elle obéit, mais commença à se rebeller quand elle sentit ses mains remonter tout en haut de ses cuisses, saisir le tissu de sa nuisette toute neuve et entendit un grand crac quand elle fut partiellement déchirée.
    Elle essayait de se dandiner, mais c’était trop tard…Il était trop lourdement ancré contre ses jambes, et déjà, il tordait ses deux coudes dans son dos, enlaçant ses poignets avec le morceau de tissu qu’il venait de déchirer…
    « -Non…arrêtes….pas ça….si tu veux je vais te suc…. »
    Elle ne termina sa phrase que par un « Aïe », puisqu’il venait de claquer la première fesse qu’il avait sous la main….
    Avant d’aller plus loin, il s’affala sur son dos, saisissant ses cheveux blonds, tirant sa tête en arrière, lui murmurant quelques mots très doux à l’oreille….
    « -Tu sais bien mon amour que je ne supporte pas les vêtements de nuit…Alors tu vas en recevoir une bonne…ne te plains pas…. ! ».
    Sans lui laisser le temps de répondre, il se redressa et déchira encore plus ce vilain vêtement qu’il détestait, remontant jusqu’au haut des épaules, et commença à asséner une bien jolie et joyeuse fessée.
    Ses mains virevoltaient sur le cul de son amoureuse, qui, malgré ses saubresauts et ses geignements, ne pouvait se soustraire à ce châtiment. Elle sentait bien de temps en temps le sexe dur de son amant se frotter contre le haut de ses cuisses, mais il était encore trop occupé à sa punition pour s’en servir.
    « – Tu as peut être eu froid cette nuit, mais je vais te réchauffer, tu vas voir…. »
    Tel un cavalier chevauchant tout en cinglant sa jument, il fessait sa croupe allègrement des deux mains, s’enivrant du bruit de ses claques, jusqu’à ce qu’il tende une main vers la table de nuit afin de donner plus de clarté à ce spectacle. Son cul était superbement rougi, et il apprécia la vision de ses deux bras tordus dans son dos et noués par cette saleté de nuisette. Il posa ses deux mains à plat contre les fesses bouillantes qu’il venait de punir, les massant fermement….il les écarta et enfonça lentement un doigt…..Elle cambra ses reins, s’offrant à cette intromission qu’elle désirait tant, l’accompagna d’un feulement de chatte en rut….
    « – Tu crois vraiment que tu l’as méritée ?
    -Ouiiii….vas y…baise moi…. »
    Il réitéra quelques claques cinglantes de part et d’autre….
    « -Mais non, idiote….ta fessée, tu l’as méritée hein….
    -Ouiiii….mais arrêtes….fais moi l’amour….s’il te plait…. »
    Sa queue ne demandait que ça, et il l’enfourna brutalement et totalement d’une seule poussée, tenant les poignets ligotés de son amoureuse d’une main et claquant encore un peu de temps en temps ce cul si chaud et voluptueux….
    Un peu plus tard, ils avaient repris la position initiale de son réveil. Il avait délié ses poignets et elle était collée contre lui. Quelques lambeaux de tissu recouvraient encore si peu ses épaules. Sa main à lui caressait ce cul bouillant, allant parfois étaler quelques gouttes de son sperme qui avaient coulé le long de l’intéreur de ses cuisses…
    « -Allez…dis moi…tu l’as fait exprès hein ?
    -Ben oui, bien sûr….tu en doutais ? Que tu peux être con des fois… !!! ».
    Un telle injure aurait pu mériter une fessée supplémentaire, mais il préféra ne pas relever, logeant sa langue dans sa bouche pour un baiser d’amoureux qui se réveillent….

    #24976

    Amisa
    Participant

    Il est en forme et gentil Monsieur Anatole le matin !!! Il ne raconte pas la soirée de la veille !

    #25019

    Pomme
    Participant

    Humm tres beau réveil

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.