Auto – fessée et fessée ambiguë

Accueil Forums Discussions générales Récits Auto – fessée et fessée ambiguë

Ce sujet a 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Héléa, il y a 3 semaines.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #25369

    Frederic
    Participant

    Un jour que j’étais invité chez un très bon ami, Marc, il est arrivé un incident qui m’a marqué. Je vais le raconter au présent, tant il est encore clair dans mon esprit, malgré le temps qui a passé. Donc j’arrive chez lui et je sonne. Il vient m’ouvrir. On se salue, il me fait entrer, on va au salon, on se met à l’aise.

    Soudain, je vois, à son sourire que quelque chose d’heureux lui est arrivé. En effet il m’annonce qu’il a une nouvelle petite amie, depuis ce matin ! Ouaaah magnifique, lui qui est si timide et dont toutes les relations se sont jusqu’à présent terminées en queue de poisson !… Comme il me voit si heureux, et que je lui fait bien comprendre que je veux tout savoir, il ouvre la bouche pour me parler d’elle.

    Il a à peine le temps de me dire qu’elle s’appelle Isabelle, qu’elle est très jolie, mais un peu enfantine, qu’il s’interrompt soudain, comme sidéré : un bruit étrange retentit derrière la porte du bureau de Marc. Un bruit sec et répété … mon coeur bondit dans ma poitrine : j’ai immédiatement reconnu le bruit caractéristique de la fessée. Quoi ? Marc est ici avec moi. Il y aurait donc quelqu’un d’autre qui donnerait une fessée ? Mais à qui ? Ce ne peut être qu’à Isabelle … Marc se lève et se dirige vers la porte d’où vient le bruit. Je me décide brusquement à me lever aussi et a me précipiter pour le suivre.

    Il arrive vers la porte d’où provient le bruit si caractéristique. Il ouvre doucement la porte : qu’elle n’est pas sa surprise (et la mienne) d’apercevoir, dans l’entrebaillement, Isabelle, penchée en avant sur le bureau, en train de regarder une vidéo de fessée, jupette retroussée, culotte aux cuisses, se fessant elle-même d’une main et se caressant de l’autre ! Du moins j’ai supposé qu’il s’agissait bien d’Isabelle. Et en effet c’était elle.

    Marc toussote. Elle se retourne brusquement, l’air très très gênée, remontant à la hâte sa culotte, puis remettant en place, tant bien que mal, sa jupette très moulante. Elle est extrêmement belle, l’air tout à la fois d’une petite fille et d’une jeune dame très mutine. Cheveux blonds, longs, corps de rêve, jambes superbes. Mon ami a d’abord l’air étonné, presque fâché, puis soudain il sourit. Un dialogue silencieux semble s’établir entre eux. “Ah tu aimes la fessée” semble-t-il dire. Elle le regarde, en hochant lentement la tête. Puis elle me voit. Elle a l’air un instant interloqué. Mais elle semble soudain prendre la décision de tout faire pour qu’il se décide à la fesser, immédiatement, là, devant moi, comme la petite fille dévergondée qu’elle est.

    Elle commence á l’émoustiller en retroussant à moitié sa jupette. Il comprend. Il l’a regarde d’un air très fâché. Elle croise les mains, en baissant la tête d’un air faussement coupable. Il joue le jeu et prend un air encore plus sévère, en venant la prendre par la main pour l’amener vers la chaise de la fessée. Le regard de Marc croise le mien et il sourit. Je crois qu’à la couleur cramoisie de mon visage, il a aussi compris que je n’attends que ça, le coeur battant a tout rompre.

    Il s’assied et attire brusquement Isabelle à lui. Elle fait mine de regarder dans ma direction, de l’air terrorisé de dire “oh non pas devant lui”. Ooooh ces yeux, ces grands yeux de chatte, si beaux et si expressifs !!!… Mon coeur fond. Mais Marc lui montre clairement que c’est trop tard pour empêcher ce qui doit arriver de se produire. Et il la force gentiment à s’allonger sur ses genoux. Il a pris soin de la placer de trois quarts arrière par rapport à moi, si bien que j’ai une vue exceptionnelle sur ses fesses, pour l’instant encore recouvertes, assez partiellement il est vrai, par la petite culotte. Oooooh que ses jambes sont décidément belles, magnifiques et si fascinantes à regarder. Mais la culotte cache encore, quoique si peu, la rondeur de la croupe et ce qui est supposé apparaître encore, vision que j’espère exceptionnelle, de ce que l’on ne dévoile habituellement pas en public.

    Parce qu’à ce moment, j’en suis encore à espérer que Marc va lui baisser la culotte… Mais le miracle se produit. Il me regarde, juste pour s’assurer de mon approbation. Je dois être tellement cramoisi, sans parler de la bosse qui commence a apparaître sous mon pantalon, à mon entrecuisse, qu’il n’hésite pas une seconde. Il attrape le bout de tissu et le descend doucement pour le rouler au niveau des cuisses. Ça y est je vois tout ! J’en ai le souffle coupé. C’est absolument sublime. Je ne peux détacher mes yeux de la rondeur immaculée des fesses, ainsi que de l’intimité qui apparaît sublimement en dessous. Je dois ressentir la même émotion incontrôlable que celle des enfants des temps anciens, qui avaient la chance d’assister à une fessée déculottée, moment qui était, pour eux, celui où, pour la prière fois, ils avaient légalement (si je puis dire) l’occasion inespérée d’assister a un striptease forcé, et peut-être même de voir ainsi pour la première fois un sexe de fille.

    Et la fessée commence, d’abord tout doucement. Une première claque résonne suivie d’un gémissement d’Isabelle. Puis les claques se succèdent, de plus en plus rapprochées, chacune d’elles accompagnées du même gémissement d’Isabelle. Elle oscille du derrière, je crois vraiment qu’elle y prend plaisir. Elle plie et déplie légèrement les jambes… puis elle entame des mouvements plus oscillants, et je suis certain, a ce moment qu’elle cherche ostensiblement à bien me montrer généreusement, non seulement ses fesses, mais aussi son minou outrageusement exhibé.

    Ça aurait pu continuer encore longtemps comme ça. Mais tout a coup, Marc décide de changer de rythme. La fessée devient plus mordante. À présent, Isabelle oscille entre le plaisir et la douleur. Elle craque et redevient vraiment comme une petite fille … Les claques se mettent à résonner franchement du beau bruit de la fessée. Isabelle est, cette fois, à la limite de pleurer … elle se tortille franchement en perdant toute pudeur et en montrant tout de façon incroyable.

    Mais, contre toute attente (qui aurait pu le croire ?), le plaisir finit par reprendre le dessus !!! Hallucinant !… Depuis quelques secondes, les yeux d’Isabelle semblent exprimer un incroyable plaisir, son souffle est haletant, sa vulve est ouverte, elle mouille terriblement. Je n’ai pas assez d’expérience mais je pense qu’à ce moment de la fessée, elle n’est pas loin de l’orgasme.

    D’ailleurs la fessée s’arrête. Moi j’ai carrément joui dans mon pantalon, et je suis juste en train de redescendre du septième ciel. Marc repousse doucement Isabelle, qui se laisse délicatement tomber au sol, et prend curieusement la position de l’escargot, fesses encore nues, très outrageusement tendues, et encore si généreusement offertes en spectacle. Juste avant que je sorte du bureau, à la suite de mon ami, le regard d’Isabelle croise le mien, et je sens le sol se dérober sous mes pieds tant il est charmeur et séducteur…

    Et je me dis que, décidément, cette jeune femme est loin d’être une enfant innocente !!!…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 4 semaines par  Frederic.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 4 semaines par  Frederic.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 4 semaines par  Frederic.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 4 semaines par  Frederic.
    #25876

    CROCODELLE
    Participant

    Merci pour ce récit @fredsss
    J’ai bien aimé !!

    #27315

    Frederic
    Participant

    Oh super, Crocodelle !!!

    #27324

    Héléa
    Participant

    Merci beaucoup @fredsss, joli récit bien écrit, j’ai adoré !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines par  Héléa.

    -------------------------------------------------------------------
    https://chroniquespetitecigale13.blogspot.com

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.