Samedi et belles résolutions (suite)

Accueil Forums Discussions générales Récits Samedi et belles résolutions (suite)

Ce sujet a 9 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Saul, il y a 1 mois et 2 semaines.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #30367

    Amisa
    Participant

    -Tu es calmée ma Belle ?
    Pierre se colla dans son dos et la serra tendrement, l’embrassant dans le cou en chuchotant :
    -Je ne veux plus une seule bouderie aujourd’hui … on est bien d’accord ?
    Il la retourna face à lui, posa doucement ses grandes mains sur ses fesses encore nues et toutes chaudes …Elle fondait de plaisir …
    -Tss tss on remonte cette culotte et ce jean et on s’y met .. J’espère ne pas avoir à la redescendre avant la fin de journée ! File ma jolie punie, je suis dans mon bureau.
    Commencer une journée par une fessée aussi sévère était rare ! Elle descendit au jardin terminer quelques travaux de début d’automne et chacun de ses mouvements, se baisser, ramasser les branchages au sol, provoquait un frottement de sa culotte et de son jean qui la troublait et échauffait non seulement ses fesses mais aussi son sexe tout humide. La tâche ne nécessitant pas une concentration terrible … son esprit vagabondait …
    …Ce soir, sage, tranquille, aucune raison de ne pas être joyeuse et rieuse avec leurs amis de toujours, deux couples drôles et complices qui partageaient avec eux deux depuis longtemps des bonheurs de vie et des fiesta de fin de semaine !
    Elle se réjouit de se sentir si apaisée et amusée de ce samedi qui commençait tout juste. Elle laissa en plan le jardinage, se promit de tout ramasser après sa virée au supermarché et se dirigea vers la maison. A la fenêtre ouverte de le l’étage, il lui fit signe en souriant :
    -Tu ne termines pas ?
    -Non,c’est bon, je préfère me débarrasser des courses … j’ai horreur de cela le samedi ! Bosse je m’en occupe !
    -Reste zen ma belle … Désolé j’ai ce travail urgent à terminer.
    -Tu ne pourrais vraiment pas t’organiser un peu mieux  dans ton boulot ? C’est pénible !
    -Hum !! Je note … Qui m’a fait perdre du temps ce matin à la cuisine ??? Tu veux que je te le rappelle ?
    Elle le regarda de loin en riant :
    -Promis, je termine le jardin en rentrant Moonsieur ! J’y vais .

    Voiture, embouteillages, parking blindé, liste oubliée, tout ce qu’elle abhorrait … Elle trépigna d’impatience à la caisse derrière 5 personnes ! Plus d’une heure pour un truc qu’il aurait pu faire lui même hier tranquillement … Elle lui en voulait d’être aussi mal organisé et de ne jamais prendre de pause …Quoique …elle repensa à ce matin … délicieuse pause fessée imprévue … elle rosit d’émotion , tous ces gens autour d’elle qui ne pouvaient pas deviner ! Ses fesses lui rappelaient encore le brûlant petit déjeuner … Elle regretta de ne pas être en jupe légère sans culotte comme il lui avait souvent demandé après une punition …
    De retour à la maison, elle déchargea le coffre, elle pestait contre ces sacs si lourds à porter, à vider, et s’aperçut qu’il était presque midi ! Elle prépara un petit lunch léger pour eux deux sachant que Monsieur emporterait sans doute une assiette dans son bureau pour grignoter devant son ordi !
    Elle se servit un verre de vin pour se détendre tout en préparant un plateau. Elle aimait ces courts instants calmes avant la reprise des activités obligatoires. Elle alluma une cigarette et se resservit un verre, assise sur le haut tabouret de la cuisine. Elle ne l’entendit pas arriver.
    -Tout va bien ? Oh oui ça l’air ! Je vois que tu te détends … Ne me dis pas que tu recommences à stresser pour ce soir ! Cool ma belle .. et je te conseille de freiner sur le vin et les cigarettes.
    -Je fais ce que je veux ! Tu n’avais qu’à te le taper toi le supermarché ! Tu sais parfaitement que je suis allergique à cet endroit un samedi et je te préviens la prochaine fois c’est traiteur et livraison à domicile ! Moi aussi je bosse toute la semaine et j’ai le droit à un samedi tranquille !
    -Isa ! Stop ! Oui, Je regrette vraiment mais je suis en retard pour cet article ! Tu peux comprendre non ? Donc cesse de faire ta gamine ! Je pensais que tu avais mieux compris ta leçon de ce matin. Tu sais, tu es insupportable quelquefois ! Tiens si j’avais le temps ! Je t’en recollerais une pour impolitesse … bien rouge … à la place de ton verre de Bourgogne ! Ça te ferait plus d’effet ! Bon, je remonte, je dois terminer …
    Elle pensa que oui, elle le provoquait un peu … une sorte de jeu entre eux, humm, elle aurait à rendre des comptes certainement dans la chambre, tard ce soir, quand la journée serait terminée. Allait-elle s’en mordre les doigts et s’en brûler les fesses ?
    Elle décida de laisser tomber les travaux au jardin …. pas le courage … et s’accorda une mini sieste sur le canapé avant aspirateur et cuisine …elle somnola, le vin faisant effet, promettant de ne pas s’endormir.
    Mais Isa et ses promesses et ses résolutions !!!
    17h, Il descendit à l’heure du thé, surpris du silence de la maison. Il la découvrit endormie recroquevillée sous le plaid du canapé. Il l’observa avec tendresse, elle semblait abandonnée dans ses rêves, un doigt dans la bouche, partie au pays des songes et des merveilles. Il adorait la surprendre ainsi avec douceur et amusement.
    -Hé ma belle fatiguée ! …ne serions-nous pas un peu en retard ? A quoi rêvais-tu ? A notre soirée ? Debout, j’ai terminé … Je reste avec toi, ménage , cuisine !
    -Oui oui j’arrive … commence sans moi .. je vais me faire un café … oh je déteste me réveiller après une sieste … tu ferais bien de t’activer … je n’ai rien fait à part les courses ! Café cigarette indispensables pour l’instant… J’arrive, vas-y !
    Elle marmonnait, un peu grincheuse à son goût. Quel caractère !… Il préféra l’ignorer à ce moment de fin d’après-midi où il fallait s’y mettre pour que tout soit prêt à l’arrivée de leurs amis. Il adorait cuisiner, un vrai moment de plaisir et de détente pour lui.
    -Je m’occupe du repas ma chérie ! Tu ranges un peu et tu dresses la table ?
    -Ok … mais vite fait … j’ai besoin d’un bon bain relaxant.
    -Ta jolie petite jupe noire ce soir ? Ton chemisier un peu transparent ?
    -Oui, oui j’y pensais … répondit-elle en souriant.
    -Philippe et Marc vont encore te mâter et m’envier, coquine !
    Elle adorait charmer un peu les hommes invités, pour rire, sans que, ni les uns ni les autres n’y voient plus que le plaisir de de se faire complimenter de façon amicale et humoristique. Ses deux amies ne se privaient pas d’en faire tout autant ! Et c’était souvent en fin de soirée un peu arrosée, de beaux fous rires entre eux.
    19h. Ils arrivèrent, tous décontractés et heureux de se retrouver après les vacances d’été. On fêta dignement, dés l’apéritif, la rentrée et leur prochain projet commun d’escapade d’un week-end prolongé en Normandie. Marc avait réservé la maison, on partirait le vendredi en début d’après-midi pour trois jours de détente ! Isa se réjouissait, elle allait faire en sorte de boucler ses dossiers à l’avance pour ne pas être stressée ce week-end là … Ils avaient choisi la date sans vraiment la prévenir et elle leur en fit la remarque :
    -J’espère ne pas être débordée par le travail cette semaine là ! Quand ça arrive … j’ai du mal à me décontracter !
    Pierre intervint :
    -Isa, arrête ! Même si tu râles , tu y parviens toujours ! Et je suis sûr que tu seras ravie et de bonne humeur pendant trois jours ma chérie ! Sinon, j’ai une méthode naturelle pour t’y aider… tu le sais ?
    Elle sourit et ses joues rosirent.
    -Tu pourras nous confier ta recette magique, on ne sait jamais … nos belles et tendres sont aussi quelquefois tendues et irritables, même en vacances, ajouta Philippe.
    -C’est une thérapie de choc et naturelle, un excellent remède contre les tensions, même musculaires !
    Si j’en ai l’occasion rapidement, une démonstration sera plus efficace qu’une longue explication !
    Isa rougit et en voulait terriblement à Pierre de continuer sur ce sujet ! Elle détestait qu’il aborde leur intimité en « public » même si elle était persuadée que personne ne se doutait de ce qu’il évoquait. Elle lui lança un rapide regard noir de colère et articula :
    -Mooonsieur a terminé ? On peut dîner ? Il nous a préparé ses spécialités en cuisine !
    -Chut ma chérie, passons à table et viens m’aider s’il te plaît à apporter les plats ! Installez-vous, nous arrivons.
    Elle se leva, se dirigea vers la cuisine et sentit sa main ferme sur son épaule.
    -Tu sais ce que je t’ai annoncé ce matin ? Ne commence pas avec tes impertinences et tes remarques coléreuses, sinon … moi, je sais quel sera ton dessert  !
    -Arrête tes idioties ! Tu ne vas pas…
    Pas le temps de terminer sa phrase, il souleva sa jupe et lui claqua deux fois les fesses prestement.
    -Voilà, c’est juste pour te remettre en mémoire l’avertissement de ce matin.
    Elle n’en revenait pas. Quel sale mec ! Elle emporta les plats vers la table des convives qui bavardaient entre eux sans avoir rien remarqué. Le geste troublant l’avait fait frémir de crainte et …un peu plus sans doute .. Elle prit sa place, et sentit l’émoi humide entre ses cuisses. Son ami Marc l’observait en souriant.
    -Bravo, c’est délicieux ! C’est une idée à toi Isa ?
    -Merci, … Mais c’est Pierre qui a œuvré … moi j’étais juste de courses ! Il a bossé jusqu’à 17h et a daigné préparer le repas ensuite … On va dire que c’est une réussite commune même si je déteste les courses ! Mais il va encore dire que c’est lui le chef !
    Ses amis riaient de sa spontanéité mêlée d’un peu d’irritation.
    -Vous voyez ce caractère râleur ! Vos belles vous en font-elles voir comme ma chipie insupportable ?
    -Oh la la … tu ne crois pas si bien dire, elles nous mènent par le bout du nez mais on les adore ainsi, n’est-ce pas ? Même si on rêve de les calmer sans avoir à discuter des heures !
    Les copines riaient de cette intervention et traitèrent pour plaisanter leurs mecs de vieux bougons.
    Isa renchérit :
    -Il n’est pas né le Monsieur qui nous rendra sages et dociles… Moi, je lui en fais voir de toutes les couleurs et il m’adore !
    Pierre rebondit immédiatement :
    -Tu es sûre que ce ne sont pas tes fesses qui devraient en voir de toutes les couleurs ma chérie ?
    Sa réflexion sembla se perdre dans un joyeux concert de rires et de bavardages.
    Marc se leva, ouvrit une autre bouteille, servit le vin et croisa les yeux d’Isa et de Pierre en disant :
    -Tchin, fêtons ce Bourgogne rouge magnifique !
    A ces quelques mots prononcés, Isa se dit qu’il avait compris de quelle thérapie il s’agissait ! Tous les « fantasmeurs » de ce jeu amoureux et cuisant, se reconnaissent à quelque évocation de couleur ou de verbe. Un lexique de fesseur !
    Elle se sentait tout à la fois gênée et excitée de partager avec Marc un secret intime. Les deux hommes amis échangèrent un clin d’œil complice qui la laissa pensive presque amusée.
    Elle préféra couper court à ses idées divergentes et lança :
    -Bon mon chéri ce dessert surprise, il arrive ? Tu fais attendre nos amis, bouge-toi ! Quel flemmard à 22 heures et après quelques verres !
    Pierre se leva.
    -Veuillez nous excuser un moment les amis, le dessert arrive et comme Isa y participe, nous allons en cuisine quelques instants. Viens ma chérie.
    Il lui tendit la main.
    Qui remarqua le poignet enserré pour l’entraîner avec lui ? Elle sentit cette emprise qu’elle connaissait. Ses jambes étaient en coton. L’ivresse et la peur réunies. Ils s’isolèrent dans la cuisine, porte entrouverte.
    -Mais arrête … arrête s’il te plaît … je n’ai rien fait !!! chuchota-telle.
    -Non … non … Comme d’habitude, tu n’as rien fait, rien dit, tu plaisantes Isa ? Tu veux ton dessert avant tout le monde, c’est ça ?
    Il l’attira brusquement contre elle, debout, et la courba sous son bras.
    -Ma gamine impatiente va être comblée et ma main qui me démange aussi !
    Il souleva sa petite jupe noire en une seconde, la déculotta d’un geste et entreprit de lui flanquer une fessée retentissante sans se préoccuper nullement de ses ruades habituelles et de la porte qu’il avait oublié de fermer. C’était comme un soulagement, un plaisir énorme après cette journée tendue où elle n’avait eu de cesse de jouer avec sa patience et sa susceptibilité. Isa gigotait et se rebellait comme une sauvage, par réflexe et honte de chipie qui se refuse à admettre qu’elle avait un peu abusé depuis ce matin ! Il claquait avec joie son petit cul qu’il voulait plus rouge que le gâteau fraise et framboise préparé pour les invités. Elle sentit les pleurs de rage arriver, dans cette position si humiliante, basculée et fesses à l’air, exhibée et punie alors que leurs amis bavardaient dans le salon à côté. Elle allait gémir un « non, non , je t’en prie, j’ai compris » alors qu’il poursuivait son déluge de claques offert en dessert …
    -Oh … je ne veux pas interrompre cette séance de …. thérapie ! Pardon !
    Marc entrait dans la cuisine, portant des assiettes pour débarrasser la table.
    Pierre éclata de rire, remit Isa debout devant lui, retenant sa jupe au dessus de ses reins et dit joyeusement :
    -Entrer sans frapper … bonne idée, je suis persuadé que tu apprécies ma démonstration et que les fesses d’Isa sont un avant goût du dessert qui arrive ! Vois-tu Marc, quand nos chipies sont exaspérantes, il faut savoir calmer leur stress. Et le notre en même temps. Allez ma belle ! Remonte cette culotte et rejoignons nos amis qui attendent.
    Isa toute brûlante, entre larmes et émotions nouvelles, pensa que Marc se délectait de cet instant inattendu et qu’il ne manquerait pas de le partager avec les autres. N’étaient-ils pas amis et complices depuis tant d’années ? Le prochain week-end en Normandie pourrait être relaxant et pimenté de quelques folies ensoleillées et réchauffantes.

    #30378

    Paulparis
    Participant

    On s’y croirait… magnifique

    #30379

    Ame.masculine
    Participant

    Très intéressante lecture… sourire !

    #30380

    Professeur Max
    Participant

    Superbe !
    Vivement la Normandie et son climat torride !

    http://professeurmax.canalblog.com/

    #30381

    Amisa
    Participant

    Merci @professeurmax …pour la Normandie torride ??? Mystère ! Nous avons peut-être heurté la sensibilité d’un public non averti … Pourtant c’était mignon et soft non ?

    #30392

    Câline
    Participant

    Bravo pour cette suite : j’adore

    #30393

    Amisa
    Participant

    Merci @caline ,je vous assure, ce fut totalement inattendu mais j’adore les surprises au dessert …

    #30394

    Amisa
    Participant

    “On s’y croirait…” ah …@paulparisfr…..ce n’était pas vous Marc, entrant dans la cuisine ?

    #30395

    Amisa
    Participant

    Très intéressante lecture… sourire !

    @ame-masculine merci … et je vous le confirme : très intéressante soirée ! Une première !

    #31114

    Saul
    Participant

    je le préfère au 1er récit, présence de la jupe plus excitante, et du coté fessée “presque” devant témoins

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.