Récit (un peu) hérétique : la troisième mi-temps

Accueil Forums Discussions générales Récits Récit (un peu) hérétique : la troisième mi-temps

Ce sujet a 8 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  maindejustice, il y a 2 mois et 2 semaines.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #34253

    Vincent flâneur
    Participant

    Je m’en excuse auprès des administrateurs et des mânes de Mr No, mais ce récit est légèrement hérétique par rapport aux Tables de la Loi de notre communauté, puisqu’on y aperçoit des fesses masculines rougies. Mais comme l’essentiel est consacré au postérieur, aux pensées et aux sensations d’une demoiselle corrigée, j’espère que ça ira 😉
    Il s’agit d’un vieux texte que j’avais posté il y a quinze ans sur le site d’Agramant sous le pseudo de Main leste. Il y est toujours, d’ailleurs. J’avais envie de le partager avec vous.

    La 3ème mi-temps

    Trente croupes, toutes plus belles les unes que les autres, dans un parfait alignement. Et selon le rythme chabada : une d’homme, une de femme, une d’homme, une de femme, et ainsi de suite… Que des fesses fermes et jeunes, les masculines plus musclées, les féminines plus rondes. Les garçons sont en tenue de footballeurs. Il y a deux minutes, ils ont pris place, se sont penchés en avant sur la barrière qui délimite le stade. Leurs shorts montraient leurs cuisses et la naissance de leur croupe, puis ils les ont baissés, dévoilant la nudité de leurs postérieurs. Les filles sont des pom-pom girls. Quand elles se sont courbées, elles ont laissé entrevoir de face des décolletés généreux, et de dos, leur jupette plissées ne cachaient rien de leurs petits slips blancs. Elles les ont aussi baissés, offrant une vue spendide sur leurs rondeurs galbées.

    Deux mètres en retrait, quinze jeunes femmes et quinze jeunes hommes, debout, alignés selon l’ordonnancement inverse : une femme, un homme, une femme, un homme… Eux aussi des footballeurs et des pom-pom girls. Seule la couleur de leur tenues diffère, bleue et blanche, et non plus noire et rouge. Les garçons ont les bras croisés et les manches relevées . Les filles tiennent à la main des petites planchettes de bois, avec lesquelles elles jouent négligemment.

    Au milieu, l’arbitre, un homme plus agé, en short lui aussi, habillé de noir. Il prend la parole. ” Chers amis, depuis 50 ans que se déroule le match annuel entre les universités de Crawford et de Schiffer, il est de tradition que les joueurs, titulaires et remplaçants, de l’équipe gagnante donnent la fessée aux pom-pom girls de l’équipe perdante. Cette pratique a suscité les critiques de plusieurs étudiantes et enseignantes. Et cette année nous avons accédé à leurs protestations et décidé de mettre fin aux discriminations sexistes. Les pom pom girls des vainqueurs appliqueront le ” paddle ” sur les derrières des joueurs vaincus, tandis que les footballeurs vainqueurs continueront à claquer ceux des pom-pom girls du camp d’en face. ”

    ” Je vais donc maintenant demander aux joueurs de Crawford, qui ont gagné le match par 3 à 2, ainsi qu’à leurs supportrices, de s’avancer. Chaque joueur va se placer à la gauche d’une pom-pom girl de Schiffer, et chaque pom-pom girl à la gauche d’un joueur de Schiffer. Au coup de sifflet, vous aurez exactement trois minutes pour faire rougir comme il se doit le postérieur de votre adversaire “.

    Pendant ce discours, Judy sentait une certaine moiteur la gagner, tant l’excitation se mêlait en elle à la peur. Tout en gardant la position requise, elle jeta un coup d’oeil à Mathiew, son boy friend qui, à ses côtés, se tenait aussi pour recevoir sa fessée. Et, ne pouvant s’empêcher de sourire, malgré l’anxiété et la fébrilité dans lesquelles la plongeait l’attente de la correction, elle remarquait un certain grossissement du sexe de son ami… Un sexe qu’elle aimait tant mettre dans sa bouche, quand Mathiew avait bien rossé son joli cul, ou qu’elle aimait voir fièrement dressé, quand elle lui faisait gouter du martinet. Donner ou recevoir la fessée était chez eux une douce et tendre habitude, mais c’était la première fois qu’ils allaient y avoir droit en public… Et cela changeait pas mal les choses…

    Judy entendit les pas de Tom se rapprocher. Elle aurait plus mal tomber : Tom était l’un des plus beaux garçons de l’équipe de Crawford ! Mais il était aussi l’un des plus costauds, avec des mains larges comme des battoirs… Nettement plus larges que celles de Mathiew, ce qui faisait craindre à Judy d’avoir droit à une raclée autrement plus sévère que celles que lui infligeait régulièrement son ami.

    Judy n’était pas très contente non plus de la pom-pom girl dont allaient hériter les fesses de son boy-friend. Ce n’était ni plus ni moins que Christina, la bombe de Crawford ! . Une splendide grande blonde, dont le regard montrait bien qu’elle saurait se servir avec énergie de la planchette qu’elle tenait dans les mains… Il me reste à espérer qu’elle tape tellement fort que cela dégoute Mathiew d’elle, pensa Judy, chez qui la jalousie s’ajoutait aux sentiments déjà très mélangés qu’elle éprouvait.

    ” Bonjour Judy ! Ton cul est magnifique mais le sera encore plus dans trois minutes… ” lui glissa Tom en se plaçant à côté d’elle. A ce compliment menaçant, Judy ne répondit rien, mais la chaleur qui monta son visage lui fit se dire que ses joues rougissaient avant ses fesses…

    ” Attention, êtes vous près ? ” demanda l’arbitre. Et le coup de sifflet retentit. A la même seconde, la main de Tom s’abattit lourdement en travers du postérieur de Judy qui ne put retenir un cri. Avant qu’elle ait eu le temps de se remettre, une rafale de claques tomba de nouveau sur sa croupe. C’était bien ce qu’elle pressentait : la main de Tom était tellement large qu’elle couvrait tout son cul. Ainsi, chaque coup tombait au même endroit que le précédent, c’est à dire sur l’ensemble de ses rondeurs. Quand il la fessait, Mathiew, dont les mains étaient nettement plus petites, était obligé de passer d’une fesse à l’autre s’il voulait les rougir dans leur intégralité. Et si sa dextre tombait en travers de son derrière, il devait ensuite taper sur le coté de ses globes. Ainsi, il était rare qu’une claque tombe exactement au même endroit que la précédente, ce qui atténuait leur effet… Tandis que là… Quelle rouste ! Judy ne pouvait s’empêcher de crier et de gigoter les jambes pendant que Tom la corrigeait consciencemment.

    Autre sensation étrange par rapport aux fessées qu’elle recevaient habituellement : le vacarme. Habituellement, rien ne troublait le bruit de la main de Mathiew et ses propres gémissements, gémissement plus de plaisir que de douleur, d’ailleurs. Tandis que là, cris, pleurs, bruit sonore des claques et plus mat des paddles se mêlaient dans une cacophonie impressionnante, personne ne tapant au même moment. Sans vergogne, certaines filles hurlaient et pleuraient, tandis que d’autres, comme Judy, habituées aux cuisants traitement, gardaient plus de dignité. Les garçons, pour leur part, s’étaient promis de se conduire ” en hommes ” et de ne pas desserrer les dents, ” histoire de montrer à ces féministes de mes deux qu’un mec sait supporter la douleur “. Certains y réussissaient, mais d’autres…

    Mathiew était l’un de ces autres… Judy l’apercevait tenter d’éviter les coups de paddle que sa tortionnaire lui filait sans relâche, un sourire radieux aux lèvres… et les ” ouille “, ” aïe “, ” oh non ” s’échappaient de ses lèvres malgré lui… Ceci n’empêchait pas son sexe d’avoir pris une taille impressionnante, constata Judy avec dépit.. Mais elle même était bien obligée de s’avouer que son sexe à elle était très loin d’être sec…

    Un nouveau coup de sifflet retentit et le vacarme s’éteignit, seuls quelques fesseurs et fesseuses, n’ayant pas pu (ou voulu !) entendre le signal donnèrent quelques ultimes coups. ” Merci à tous et à toutes. Et à l’année prochaine, pour une revanche ! ” lança l’arbitre, tandis que Judy remontait avec précaution son slip pour qu’il ne touche pas trop la peau. ” C’est bien ce que je pensais, ton cul est encore plus beau quand il est écarlate ” lui dit Tom avec un sourire charmeur, tout en lui offrant sa main pour qu’elle se relève. Judy lui rendit vaillamment son sourire, mais son esprit était ailleurs : cette garce de Christina n’allait-elle pas se mettre en tête d’aider Mathiew à remettre son short, opération toujours délicate en cas d’érection… Mais non, Mathiew s’était rhabillé tout seul, comme un grand, mais, comme un petit garçon, s’avançait vers Judy pour se faire consoler. Et Judy, toute émue, réalisa elle aussi qu’elle avait très envie de se faire câliner, de se faire tendrement caresser ses fesses cramoisies et brûlantes, de sentir la langue de son amant, les lèvres de son amant, le sexe de son amant… Que la correction soit donnée par lui ou par un autre, c’est par lui qu’elle voulait jouir de l’excitation provoquée par la fessée, elle en prit conscience ce jour là.

    #34331

    Marie
    Participant

    Avec un peu d avance on fête donc le super bowl sur déculottée.
    J adore.
    Dites les filles @clea et @Morange vous en pensez quoi

    Moi j ai un dilemme je déteste perdre mais j adore la fessée..

    Flute zut.

    Excellent Vincent
    Bravo

    #35317

    Pro Fesseur Xavier
    Participant

    Très sympathique récit Vincent. Voilà de quoi motiver une équipe. Mais il faut reconnaitre qu’en bon fesseur, la vision des pom pom girls se faisant corriger m’est bien plus agréable que celle des joueurs. Quelle honte n’empêche. Cela dit, je ne vois pas ça transposé à tous les sports. Après un match de boxe, on ramasserait le perdant KO et on le réanimerait pour le fesser devant un public en délire. Ça ne le fait pas. 😂😂😂

    #35319

    Vincent flâneur
    Participant

    Merci @pangolin12 Je connaissais le fesseur fessé, mais effectivement le boxeur fessé, on voit mal…

    #35337

    mi-ange
    Participant

    Merci @vincentflaneur pour ce délicieux recit.
    Une fessée en public… Fantasme fort s’il en est.
    Honteux à souhait.

    #35338

    Vincent flâneur
    Participant

    Oui, @mi-ange, fantasme fort mais pas toujours facile à vivre « en vrai ».

    #35346

    maindejustice
    Participant

    @ professeur Xavier. Oui moi je préfèrerais un récit- et un spectacle! De pom pom girls se faisant fesser que de joueurs. Mais la il y aurait peut être un problème de motivation : les pauvres p p girl se feraient fesser rien que parce que l’équipe ayant les plus jolies ferait exprès de perdre pour jouir du spectacle! Eh oui ce serait une possibilité!

    #35350

    Pro Fesseur Xavier
    Participant

    @maindejustice, haha 😂 j’adore ta façon de penser délicieusement perverse. Pour être franc, l’idée m’a éffleuré qu’en une situation similaire, je pourrais être tenté de perdre volontairement. Rien que pour assister à un joli spectacle. 😊

    #35399

    maindejustice
    Participant

    Eh oui @ professeur Xavier. Que ne ferait on pas pour un pan pan cucul pom pom? Salut! Amities!

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.