Rapport d'autorité ?

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Rapport d'autorité ?

Ce sujet a 12 réponses, 9 participants et a été mis à jour par  Christal, il y a 1 mois.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #40319

    Léonora
    Participant

    Bonsoir à tous
    Je vais peut-être poser une question idiote, mais j’ai l’impression que pour la majorité d’entre nous, la fessée est forcément reliée à une question d’autorité. Donc est-ce que vous avez forcément besoin de ce rapport d’autorité, ou bien, est-ce que vous pouvez vous en passer lors d’une fessée?
    Désolée, si je vous semble stupide, mais j’avoue que j’ai parfois l’impression de ne pas être “normale” parce que je n’ai pas besoin de ce rapport d’autorité dans plus de 95% de mes jeux.

    Merci d’avance pour vos réponses

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

    #40320

    Insupportable
    Participant

    Je comprends ce que tu dis. Pareil, je ne me sens pas “normal”.
    En ce qui me concerne, je me gère totalement seule dans la vie et du coup je pense que le rapport d’autorité dans mes fantasmes est lié au fait que j’ai envie qu’on s’occupe de moi, qu’on me guide…
    Je ne sais pas si je m’exprime bien mais c’est mon ressenti.

    Le coeur d'une femme est un océan de secrets.

    #40321

    lunapower
    Participant

    Pour moi ce rapport d’autorité n’est pas forcément obligatoire. J’aime autant la fessée “disciplinaire” ou forcément il y a un rapport d’autorité qui se crée lorsque l’on “punit” la demoiselle que la fessée que je qualifierais de “jeu” qui peut être soit une fessée juste comme ça pour le plaisir, un jeu de rôle où la il n’y a plus de “vrai” rapport d’autorité

    Sinon pour moi c’est plus un climat d’autorité qui se crée lors d’une fessée “punitive” qu’une véritable autorité dans le sens où pour moi ça reste avant tout un jeu consenti et l’autorité je l’ai parce qu’on me la donne 🙂
    Comme dit @fautive l’autorité est plus là pour guider 🙂

    #40322

    Chess
    Participant

    Ça dépend. Personnellement je distingue l’acte de la fessée de la discipline en elle-même.
    Je m’explique.

    Si je pratique la fessée avec mon compagnon, qui n’a pas d’autorité sur moi, ça sera notre seul plaisir sadomasochiste partagé, ça sera un acte sexuel, comme des caresses mais en bien plus fort. Ça peut exister dans n’importe quel couple… C’est juste une stimulation physique pour personnes aimant quand ça pique.

    Si je pratique la fessée avec un fesseur, dans le cadre d’une relation d’autorité, alors là oui, j’en aurai besoin. Je n’ai pas de sentiment amoureux comme j’en ai pour mon homme et en plus je me considère comme une adolescente en mal de cadre dans sa vie qui en trouve un dans la punition et le coaching. Donc… J’enlève l’autorité, il reste quoi ? Des claques sur les fesses et aucune envie de les pratiquer sans la relation d’autorité.

    On peut aimer la fessée dans plein d’univers différents, mais ça reste un univers à part entière. 🤷🏻‍♀️

    Chat sauvage à adopter. 🐱

    #40324

    Amarante
    Participant

    Il me semble comme à vous qu’il n’y a aucune “normalité” à rechercher : il faut vivre les choses telles qu’on en ressent le besoin, cela peut être différent suivant les personnes, mais aussi suivant les moments pour une mêmes personne (ou selon avec qui l’on pratique).

    Pour ce que j’ai vécu, j’ai le sentiment que le rapport d’autorité est une occasion de lâcher prise, à condition d’être en confiance bien entendu, dans un monde qui en offre peu l’occasion. Se laisser guider, s’abandonner à une autre volonté et en subir les effets. Mais cela reste – et doit rester – consenti! La personne fessée demeure celle qui fixe les limites au bout du compte (ces limites peuvent être implicites et résulter d’une longue complicité).

    #40325

    Salomé
    Participant

    J’ai peu d’expérience pour l’instant mais de mon point de vue les deux sont indissociables. Après, il y a quasiment autant de points de vue que de pratiquant(e)s 🙂

    #40327

    Christal
    Modérateur

    Alors moi, je me suis jamais posé la question d’être normale ou pas. Déjà parce que la normalité c’est tout et rien à la fois et que derrière ce mot, on y met tout un tas de trucs qui servent juste à rassurer les individus pour vivre convenablement en société.

    Ais-je besoin d’autorité pour être fessée ?

    J’allais répondre non mais en fait, je pense que oui. Je n’ai pas une expérience importante dans le sens où je n’ai pas démultiplier les partenaires mais si j’analyse un peu ma façon de fonctionner et si je me réfère à la définition d’autorité. Je pense que c’est l’essence même de la fessée pour moi.

    Elle n’est pas forcément très marquée à des moments mais elle est là. Elle flotte dans l’air.

    Elle prend toute la place sur les fessées punitives et c’est évidemment un cadre rassurant de savoir que cette autorité existe.
    Elle prend alors la forme de la sévérité, l’intransigeance, le pouvoir +++ d’avoir la possibilité de m’imposer des choses (dans le cadre de nos envies et de mes besoins).

    Sur les fessées érotiques, elle aussi présente mais c’est une autorité bienveillante. C’est un petit ange taquin qui s’amuse à éveiller mes sens, ça permet de rester dans le droit chemin mais avec plus de sourire que de larmes.

    Et pour relier avec un autre sujet, que la fessée (toujours pour moi), me soit donnée par un homme ou une femme, c’est toujours un acte d’abandon et de confiance que je donne à l’autre et cette confiance, je ne l’a donne que si le lien est fort et pour que ce lien soit fort, j’ai besoin que l’Autre est un ascendant sur moi aussi infime soit-il.

    Et donc l’autorité est soi entourée d’une bulle de douceur et de sensualité. Genre : on est dans le dessin animé des bisounours, c’est tout rose, tout doux mais faut quand même suivre les règles.

    Soit l’autorité est plus “noire” et on se retrouve dans un film comme les “8 salopards”de Tarantino avec de l’action, pas de répit, de la tension psychologique et des couleurs vibrantes.

    Bon, c’est une vision toute personnelle et je suis pas sûre que ce que je décris puisse parler à quelqu’un d’autre que moi mais c’est ma façon de voir les choses et je me sens bien comme ça 😋

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #40330

    Léonora
    Participant

    Merci à tous et à toutes pour vos réponses!
    J’avoue me sentir moins seule 🙂

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

    #40335

    Amarante
    Participant

    @christal
    Honnêtement, c’est très bien décrit, et cela me parle beaucoup! (et je suis certainement très loin d’être le seul)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Amarante.
    #40337

    Chess
    Participant

    Comme toujours @christal arrive à cristalliser d’une magnifique façon sa réflexion. Ce que tu as écrit me parle beaucoup. Merci d’avoir pris le temps de verbaliser tout cela.

    Chat sauvage à adopter. 🐱

    #40339

    MrDobbins
    Participant

    @christal les bisounours ?! Ah oui, carément 😉
    Je plaisante mais je comprends ce que tu veux dire, genre une ambiance “sucrée”.
    Après, de mon côté, ce n’est pas forcément toujours blanc ou noir mais chaque histoire de fessée est différente et c’est ce qui en fait le charme. On sait ce qui va se passer mais c’est quand même unique.
    J’ai arrêté de me poser la question sur les raisons de cette passion pour ne pas en perdre la magie.
    Huber Reeves, dans un de ses livres, s’est posé la question s’il était possible de s’émerveiller autant devant un couché de soleil lorsqu’on est candide que lorsqu’on connait les équations des ondes lumineuses qui régissent ce phénomène.
    Je pense que le plus important est d’être honnête avec soi-même, de l’assumer et tant que c’est pratiqué avec plaisir entre adultes consentants, la normalité… Comme a dit tonton Albert, tout est relatif…

    A master's work is never done

    #40346

    TSM
    Participant

    Bonsoir à toutes et à tous,
    Concernant Leonora (et moi) nous en avons discuté ce midi et j’ai une partie des réponses.
    Leonora est une femme extraordinaire que j’ai connue dans le monde de la fessée. Chose que j’ai respectée évidement.
    Au fil du temps, en me voyant fonctionner dans le monde du BDSM, elle a été attirée par ces pratiques différentes du monde de la fessée. (Nous n’étions pas ensemble à ce moment là, j’avais aussi deux soumises dont une était ma conjointe)
    J’ai bien volontiers accepté de la guider vers ce monde là (à petits pas) et elle y a trouvé des sensations et plaisirs différents et complémentaires au monde de la fessée.
    Les années ont passé et, il s’est établi entre Leonora et moi une relation de confiance totale. (et mutuelle nous permettant d’ailleurs de pratiquer le “no limit”)

    Leonora s’est totalement offerte à moi et m’a donné l’autorité “”””totale”””” sur sa personne. GRANDE et énorme responsabilité morale pour moi. De fait, je lui ai expliqué que je n’aime PAS punir pour de vrai mais que je pouvais le faire si besoin. Je lui ai aussi précisé que j’avais horreur de punir pour de vrai, que pour moi, c’était une situation d’échec à ma pédagogie. De fait, comme je n’aime pas “l’échec” personne n’aime mes réelles punitions et pour cause, on ne peut en tirer aucun plaisir.
    (Je fais du psychologique en plus du physique qui n’est pas obligatoire de la fessée. Exemple dormir dans le studio sans moi après une sérieuse remontée de bretelles pas obligatoirement associée à une fessée)

    Mon mode de fonctionnement est le suivant avec 3 types de disciplines dites domestiques :
    1°) La fessée pour jouer. Le but est le plaisir mutuel. (Elle peut provoquer, j’adore, ce n’est qu’un jeu)
    2°) La fessée de “”recadrage”” qui a juste pour objectif de “recentrer” quand le besoin s’en fait sentir. (Le plaisir qu’elle peut alors éprouver n’est que psychologique, je ne cherche pas à lui donner du plaisir) Elle trouve le cadre dont elle a besoin.
    3°) La punition. Là cela va faire PLUS mal dans la tête qu’autre chose même si cela peut éventuellement être associé à une fessée qui ne peut que faire mal.

    Comme leonora n’aime pas que je sois réellement fâché après elle + que mes punitions sont vraiment désagréables, elle ne les cherche SURTOUT PAS !

    De fait, son carnet de “””punitions””” est rempli de smiley, prétextes à jouer ou recentrer. Pourquoi ?
    Parce que les points 1 et 2 nous suffissent amplement à être heureux, en harmonie et sont suffisants pour son équilibre et le mien.

    Donc, 99 % des fessées qu’elle reçoit sont un jeu et du plaisir partagé ou de simples recadrages. DONC pas de réelles punitions dont j’ai horreur.

    Voilà pourquoi, je pense, elle ne comprend pas le sens de “”punition”” pour toutes les fessées indiquées sur ce forum. cela est je pense de MA faute puisque j’ai un mode de fonctionnement très carré et plus BDSM que fessée.

    PRECISION afin d’éviter les incompréhensions ! J’ai eu une esclave** pendant 5 ans, leonora n’est ABSOLUMENT PAS une esclave et encore moins une larve ! Celui qui lui manque de respect risque fort de prendre sa main dans la figure (ce n’est pas que des mots LOL il y en a qui ont essayé, ils ont eu de REELS problèmes)

    ** Esclave est un tout autre monde que la fessée / une soumise en BDSM. Personnellement, c’est trop dur pour moi, je ne recommencerai pas.

    #40347

    Christal
    Modérateur

    @fesseurdu78, je n’ai pas une pensée manichéenne. Je voulais juste illustrer mon propos de manière simple mais ambiance sucrée ça correspond bien à mes envies de bisounours 🙂
    Et il conclut comment Huber Reeves ? j’espère bien qu’on peut tous continuer de s’émerveiller même quand on connait le ” tour de magie” ce qu’il faut c’est être transporté au delà du réel et se laisser porter par l’émotion du moment avec ou sans autorité selon nos envies pour revenir au sujet.

    @tsm30, la question de départ de Leonara était sur le besoin d’autorité pas sur les punitions dites réelles. Votre façon de fonctionner est à mon sens la façon dont fonctionne beaucoup de “couples” du moins le mien.
    Je ne suis jamais punie pour une faute réelle d’ailleurs j’estime qu’on n’a pas à me juger si je fais une erreur ou un mauvais choix dans la vie. Et si je me plante, je veux du soutien, des conseils mais en aucun cas me soumettre.
    Les punitions reçues et elles sont rares (enfin ça dépend des moments) ne s’inscrivent que dans le cadre du fantasme et des règles de vie “de jeux” que nous avons établis au fil du temps (fessée recadrage pour reprendre votre terme à vous).
    Je n’aime pas qu’il soit fâché, déçu ou en colère contre moi. Qui aime ça de toute façon ?
    Il n’y a jamais de fessées ou autres “jeux” sous la colère. On reporte toujours le moment.
    Et on parle encore et toujours.
    Donc pour condenser mon propos : mes fantasmes ont un besoin d’autorité, de cadre, de contrainte et de soumission tout ça entouré de plus ou moins de douceur et tendresse en fonction de ce qui se joue à l’instant T.

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.