Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

Mots-clés : 

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 43)
  • Auteur
    Messages
  • #40248
    Herlilira
    Participant

    Aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant, j’ai envie de faire taire l’Ange noir en moi, de me sentir détendue et pour ça, j’ai besoin de vous Monsieur. J’ai envie que vous m’envoyez un message me prévenant que ce soir quand je vais rentrer, je vais prendre la raclée que j’attendais depuis longtemps, celle dont j’ai besoin.
    J’ai envie qu’elle fasse mal et qu’elle soit sans pitié mais j’ai aussi envie d’être entièrement Vôtre, que vous fassiez de moi ce dont vous avez envie.
    Ce soir, à peine, rentré du travail, vous m’ordonnez de me lever du canapé et vous me prenez fermement le poignet pour me traîner dans la chambre. Pendant ce temps, vous commencez à me sermonner sur mon comportement, sur mon hygiène de vie et le fait que je ne fais pas attention à moi. Un vrai sermon, sur des faits réels, pas des broutilles. Un sermon qui fait monter en moi, cette boule chaude au creux de mon ventre instantanément mais aussi la honte de vous décevoir. Je me sens directement coupable quand vous me mettez au coin pour continuer votre sermon et je sais que ça ne sert à rien d’essayer de négocier…
    Puis pour être dur, et me faire comprendre la leçon, vous m’invitais à me mettre à genoux devant vous pour que je demande la punition que je mérite, sachant que c’est un exercice difficile pour moi, vous n’hésitez pas à me gifler pour que je le dise plus vite…
    Une fois ma punition demandée, vous m’ordonnez de vous regarder dans les yeux, votre regard noir en dit long, il n’y a pas besoin de mots, je sais immédiatement que je vous ai déçu et que je vais en payer le prix fort et instinctivement je viens m’allonger sur vos cuisses.
    Le début de la punition n’est pas tendre, les claques qui s’abattent sur mon cul sont sévères et rapides… Vous ne tardez pas à me demander de me déshabiller complètement…
    Une fois de retour sur vos cuisses, vous venez fouiller mon entrecuisse humide, le sermon reprend, je n’ai pas à prendre du plaisir pendant une punition, vous allez me le faire payer aussi mais pour l’instant vous vous occupez de mes fesses…
    La fessée à la main reprend, sévère et sans relâche vous claquez mon cul, quand je commence enfin à gesticuler, vous vous arrêtez… je dois me placer sur le lit, allongée sur le ventre…
    Le martinet vient fouetter mon corps entier, aucune partie n’y échappe, je veux vous demander pardon de vous avoir tant déçu mais je sais que j’ai le besoin que ça continue avant de me sentir bien…
    Plusieurs instruments claquent mes fesses avant que je vous dise « Pardon Monsieur » vous me demandez des excuses correctes avant de m’embrasser dans le cou et d’accepter mes excuses
    Vous faites encore pendant plusieurs minutes pleuvoir les instruments sur mon cul car vous savez que c’est au moment du pardon que mon corps se relâche et que je me laisse aller complètement…
    Enfin, vous posez votre ceinture sur le lit et venez vous allonger à côté de moi pour me câliner , vous me laissez reprendre mon souffle pendant plusieurs minutes puis vous me chuchotez l’oreille que vous n’en avez pas fini avec moi…
    C’est alors que vous venez caresser mes fesses brûlantes, puis mon vagin encore plus humide que précédemment…
    Vous m’ordonnez de me mettre sur le dos et vous venez jouer avec mes seins, les maltraitant à votre façon, un coup de manière douce, en les léchant puis de manière forte en les pinçant entre vos doigts. Je gémis de plaisir
    Vous viendrez déposer un rosebud entre mes fesses puis vous me lécherez le clitoris afin de me faire jouir…
    Enfin vous vous déshabillez pour me faire l’amour, de manière légèrement sauvage et c’est quand je verrai la mydriase apparaître dans vos yeux précédent votre orgasme que je me sentirai complètement épanouie et que je vous dirai « Merci Monsieur »

    #40249
    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    oulalaaaaaaaaaa, il fait chaud là, nooon? t
    Avec toutes ces confessions, le suis un peu sous pression moi…

    Un Méchant averti en vaut deux !

    #40250
    LucieInTheSky
    Participant

    Aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant,
    J’imagine une nuit calme et douce, fraîche, mais pas trop.
    Les lumières de la ville sintillent, et moi je danse sous celles qui m’animent.
    Des lumières bleus, rouges, vertes, dansent au rythme de la musique assourdissante et du bruit ambiant.
    Moi je danse aussi, je ris, je vis.
    Je bois un peu, je danse encore.
    Je bois encore, et ma tête danse.
    Je suis heureuse, je me sens aussi invincible que vulnérable.
    Soudain, je sens qu’il m’agrippe par le poignet. Il me parle mais je n’entends pas ce qu’il me dit. Il m’emmène alors un peu plus loin, dans un endroit isolé.
    “Lucie, je trouve que tu as un peu trop bu. Celui-ci est ton dernier verre, que ce soit bien clair.”
    Acquiesçant en riant à moitié, je retourne m’amuser.
    La soirée continue, il me surveille. Mais je profite d’un moment où il a les yeux tourné pour me servir un verre. Puis un autre. La tête tourne et j’oublie que je dois me cacher jusqu’à ce que je découvre son regard noir en me voyant. Un regard sévère.
    Amusée, je tente de fuir et de me mêler à la foule. Mais il m’attrape, fermement, et me glisse à l’oreille de me préparer à recevoir une sévère punition dès que l’on sera rentré. Face à sa fermeté, je vois qu’il est vain d’essayer d’obtenir de l’indulgence ou de le faire changer d’avis. Alors, encouragée par l’alcool qui circule dans mon sang, et excitée par la situation, je finis par lui répondre, très provocante :
    “Eh bien dans ce cas, vu que de toute façon je serai punie, je peux aller m’en resservir un autre ! Bonne soirée, à tout à l’heure quand on sera rentrés !”.
    Il me suit d’un pas ferme pour voir si je suis sérieuse et au moment où je m’apprête à me resservir, il m’arrete, me tient par le poignet, et repose la bouteille que j’avais attrapé dans un grand bruit qui fait se retourner tout le monde autour de nous.
    Et je comprends que je suis allée trop loin.
    Tout le monde nous regarde et sans que je puisse avoir le temps de quoique ce soit, il me penche fermement sous son bras. Il me tient fort, mes pieds touchent à peine le sol. Soudain, des claques déferlent sur mes fesses. Le silence se fait autour de nous. Tout le monde regarde. Il a osé. Et alors, je reprends conscience de la réalité.
    Je suis en train de me faire fesser, et tout le monde regarde.
    Lorsque je crois que tout est fini, lorsqu’il me remet debout, il me glisse à l’oreille :
    “Ne bouge surtout pas.”
    Et là, je le sens détacher le bouton de mon jean, le glisser le long de mes jambes, jusque sur mes chevilles. Je n’ose pas bouger, n’ose pas le regarder, n’ose pas regarder la foule non plus. Le rouge me monte aux joues, et alors qu’il commence à me baisser la culotte, les larmes me montent aux yeux. Je n’arrive pas à croire que ce soit réel.
    Enfin demi-nue devant tout le monde, il me reprend sous son bras, abat sa main sur mon fessier qui rosit, puis rougit. Cette fois ci j’ai vraiment mal, les claques me brûlent, j’ai mal, mais je ne peux échapper à la main qui me corrige avec sévérité.
    Chaque zone est claquée, jusque le haut de mes cuisses, je finis alors par m’abandonner à cette main rédemptrice, et je sens alors couler, du fond de mon ventre le résultat de mon abandon et de mon excitation. Qui n’échappera à personne.
    La fessée prend fin.
    Et pour me faire pardonner d’avoir ainsi stoppé la soirée, je dois alors servir des boissons à toutes les personnes présentes lorsque la soirée reprend.
    Et ce, entièrement nue avec le derrière encore plus rouge que mes joues.

    #40251
    Christal
    Modérateur

    oulalaaaaaaaaaa, il fait chaud là, nooon? t
    Avec toutes ces confessions, le suis un peu sous pression moi…

    Et une douche froide pour le Méchant, une !
    Et ensuite, c’est reparti pour une confession de punition qui fera plus 9°c dans son bain de grand Méchant Loup 😀

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #40261
    Ajenky
    Participant

    Aujourd’hui et maintenant, j’aimerai une fessée douce.

    Pas de punition trop excessive.

    Juste le plaisir de sentir ses fesses chauffer contre mes mains.

    Sentir son humiliation montée et son corps tressaillir au moindre impact.

    Se laisser porter par la cadence et nos envies.

    Quelque chose de simple. Pas d’artifice, de fausses excuses ou de justifications tirées par les cheveux.

    Vivre le pur plaisir de la fessée en somme.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 month et 3 weeks par Ajenky.

    Le désir de donner nait du plaisir de recevoir - https://lefesseurdocile.blogspot.com/

    #40276
    Léonora
    Participant

    Aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant, j’ai envie de cette fessée qui nous est propre. De celle que vous êtes le seul, à avoir ma permission de la faire. Le seul en qui, ma confiance est véritablement totale.
    Celle qui me permet assez régulièrement de lâcher totalement prise. D’être vôtre, entièrement, corps et âmes. Celle où, il n’y as plus rien de caché. Cette fessée dont le but est les larmes, les larmes bienfaitrices, qui permettent de désamorcer la cocotte minute sous-pression, que je suis quasiment en permanence.

    Je vous la demanderai et vous accepterez. Vous installeriez tout et m’ordonneriez de me déshabiller. Rien ne serait caché, tout serait dévoilé. En même temps, ma pudeur avec vous, c’est envolée depuis belles lurettes. Une fois sanglée et attachée, vous déposeriez un doux baiser à la base de mon cou. Puis, le premier coup tombera. Sec, légèrement porté. Le but n’est pas de me faire mal pour me faire mal, mais de m’emmener aux larmes, qu’importe le temps que cela prendra. Puis, la canne viendra remplacer votre main, tracer des lignes de feu, le long de mes cuisses, afin de marquer ce corps, qui vous appartient.

    Dans ce genre de cas, je ne décide plus de rien, vous êtes le seul décisionnaire. Je pourrai hurler, crier, supplier et me débattre, vous seul déciderez de quand tout ceci s’arrêtera. Nous y passerions quasiment toute notre collection de jouet et dieu sait, que l’armoire est bien remplie.
    Les larmes traîtresses et libératrices, finiraient par couler sans bruit, toutes seules, accompagnant mes suppliques, qui resteront vaines. Ce n’est que quand, je serai devenue silencieuse, larmoyante, et sanglotante, que la fessée prendra fin.

    Vous me laisserez reprendre doucement mes esprits, accompagnant mon retour sur terre, par des câlins et des bisous. Vous rajouterez que vous m’aimez, tout en me détachant.

    Voilà la fessée dont j’ai envie, aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant.

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

    #40285
    EmmaLu
    Participant

    Merci @leonora,je trouve ce texte particulièrement beau et émouvant. C’était un plaisir de le découvre et de l’imaginer.

    #40287
    Léonora
    Participant

    @petit-hibou: merci beaucoup! J’avoue avoir hésité pendant un moment avant de participer, cela faisait très longtemps que je n’avais pas écrit.

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

    #40299
    ALAIN ELOGE
    Participant

    Un beau texte…qui appelle une suite ..non ?

    #40300
    Amisa
    Participant

    Un beau texte…qui appelle une suite ..non ?

    La suite … Pour citer mon ami M, je dirais :
    “On ne badine bien qu’avec amour !”
    bad

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 month et 3 weeks par Amisa.
    #40310
    Léonora
    Participant

    Pour ma part, ce texte a eu une suite. Comme j’ai fait lire ce texte à Maître TSM pour avoir un avis (vu que, cela faisait longtemps que je n’avais pas écris), il m’a répondu qu’il était bien et que si je la voulais toujours cette fessée, il était d’accord pour là, maintenant, tout de suite. Comment dire que, cela n’était pas dans mon programme de la journée! lol
    Mais, comme vous vous en doutez, j’ai accepté.

    Et voilà le résultat, avec sa marque personnelle

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 month et 3 weeks par Léonora.

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

    #40314
    TSM
    Participant

    Bonsoir à vous,
    Après avoir lu à haute voix cette phrase : “” Je vous la demanderai et vous accepterez””” j’ai adoré son regard lorsque je lui ai proposée de réaliser immédiatement ce dont elle avait envie.
    Léonora ne s’y attendait pas, c’est ce qui fait aussi le charme de ces moments non ?

    Dans nos “”conventions” c’était donc une fessée “no limit” CAD je m’arrête réellement quand je veux. J’adore mais rassurez-vous “no limit” n’est pas un permis de “tuer” LOL, juste de jouer.

    “”Ni dieu ni Maître”, et bien là, cette expression n’était plus bonne.

    Ne m’appelez pas dieu, nous sommes entre nous, juste Maître cela ira. (Plié de rire et fin de la crise de “mode Estie”)

    TSM
    Tout Simplement Moi ou Très Sadique Mec (Au choix)

    #40343
    Amarante
    Participant

    Aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant, je révise encore une fois ce volumineux dossier avant une réunion décisive chez notre client ce matin. J’irai directement, et je suis donc encore chez moi à une heure bien inhabituelle.

    L’immeuble est calme, je me concentre, quand soudain la musique retentit chez les voisins du dessous. Que ces immeubles haussmanniens sont mal insonorisés, et pourquoi la mettent-ils si fort!? Ce n’est pas dans leurs habitudes, pourtant. Je replonge dans mes chiffres…

    Un nouveau bruit, rythmique et assourdi, vient se superposer à la musique. Il capte instantanément toute mon attention, mon oreille exercée l’isole, le traque, l’analyse, le dissèque malgré moi. Serait-ce?… Non, Amarante, ça suffit les fantasmes, ce n’est certainement que la voisine faisant sa gym en musique! Concentre-toi un peu.

    Mais rien à faire, ce battement régulier et lancinant m’obsède. Et si?… Mais non, ils ont l’air tellement BCBG, limite coincés… Ce son étouffé, c’est lié à du tissu, c’est certain. Très probablement les pieds sur le tapis de sol, ou les bras qui se lèvent et retombent le long du corps! D’ailleurs cela s’arrête, tu vois bien. Au travail.

    Quelques dizaines de secondes passent, bercées par la seule musique. Puis soudain, le bruit reprend : tout aussi rythmique, mais beaucoup plus net, plus clair, si caractéristique, immanquable, impossible à confondre – du moins pour un adepte comme moi. Et cette fois le rythme varie, accélère, se détache de celui de la musique, alterne en vagues croissantes et en reflux… Je ne connais aucun exercice d’aérobic pouvant produire cela!

    Envolés, chiffres, dossier, client et réunion! Je reste tétanisé, obsédé par cette correction que je devine sans rien en voir. Décidément oui, ce ne peut-être qu’une magistrale fessée qui se déroule sous le mince plancher qui nous sépare… Elle me trouble de façon indicible, papillons dans le ventre et neurones en ébullition. Ce que je ne vois pas, je ne l’en imagine que mieux : un son si clair, les muscles des fesses sont détendus. Je parie qu’elle est allongée sur les genoux de son fesseur.

    Une pause de quelques instants, et le son devient plus mat, le rythme plus lent… Voyons, brosse à cheveux?… Pas très masculin, paddle plutôt… Mais au fait, pourquoi suis-je si certain que c’est elle qui est punie?

    De petits cris discrets mais indéniablement féminins viennent me rassurer sur ce dernier point. Bon, donc disons paddle. Je me surprends à compter : tiens, nous sommes à l’anglosaxonne, par douzaines.

    Nouvelle pause, un peu plus longue, et j’identifie instantanément le bruit suivant, un souffle suivi d’un impact lourd et mat : martinet, avec de longues lanières qui plus est. Rythme rapide, il doit faire des 8, alternant les coups de droite et de gauche. Elle doit donc désormais être debout, un peu penchée en avant…

    Je ferme les yeux, passionnément entraîné dans la contemplation mentale de la scène qui se déroule à 3 mètres sous mes pieds. J’imagine un festival de couleurs pour accompagner ce concerto en claques majeures pour dextre et accessoires. Je m’imagine chef d’orchestre : allons, Monsieur, allegro, presto, prestissimo!

    Au martinet succède un sifflement redouté par des générations d’élèves – et fantasme secret de plus d’adultes qu’on ne le pense. Une canne en rotin fend l’air avec vigueur, menaçante et ombrageuse. Deux fois, trois fois… L’attente me semble presque douloureuse, j’imagine donc ce qu’elle doit être pour la punie. Enfin le premier impact retentit, net, précis, presque tranchant, ponctué d’un petit cri surpris, douloureux et libéré à la fois. Silence… swissshhh tchac! Deux…

    J’en compte douze, dispensés avec une régularité de métronome, et une pause plus importante à la moitié. Avec une telle maîtrise dans le rythme, je ne peux les imaginer autrement que parfaitement parallèles et espacées, du haut des cuisses au bas des reins, douze parfaites paires de fines lignes rouges dont la pensée m’obsèdera toute la journée à n’en pas douter.

    C’est fini, le bruit s’arrête, puis la musique peu après… Il est temps que je parte! Je rassemble mon dossier – pour mes esprits, il va falloir beaucoup plus de temps. Je descends, et tombe nez à nez avec ma voisine qui sort de chez elle. Talons, tailleur strict, maquillage, en un mot insoupçonnable…

    Elle semble surprise de me voir à cette heure. Nos regards se croisent, lit-elle de la curiosité dans le mien? Il me semble qu’elle rougit un peu… Elle m’adresse un sourire espiègle, un “bonne journée” joyeux et anodin, et je la vois s’éloigner dans un grâcieux déhanchement vers sa journée de travail, m’abandonnant une bouffée de parfum pour me prouver que je n’ai pas rêvé.

    Aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant, je crois que je vais essayer de rester plus souvent le matin à la maison!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 month et 2 weeks par Amarante.
    #40428
    Sakura
    Participant

    Waouhhh que de beaux textes, de partage de fantasme du ” la tout de suite maintenant !”
    Alors la ! Chapeau Messieurs et Mesdemoiselles.

    - Ne rate jamais une occasion de faire une bêtise

    -Bouge tout le temps.

    - entretient une relation étroite avec son petit binôme de bêtises

    - A énormément de mal à se tenir tranquille au coin ou lors des punitions

    #40429
    Sakura
    Participant

    Aujourd’hui, la tout de suite, maintenant ,
    J’ai envie mais besoin surtout, de cette fessée qui me calmera, me posera pour quelques temps.
    Cette “raclée” qui diminuera mes tensions, me fera retrouver la raison et stopper cette agitation.

    Il est très tard, ou plutôt très tôt, comme d’habitude je ne dors pas, refusant le sommeil !
    Je Skype, je Tchat, je WhatsApp, je me promène sur Déculottées 😋
    La tout, de suite , vous m’y surprenez et me menacez de cette ” raclée”
    La tout de suite, je ne demanderai pas votre indulgence mais plutôt de la sévérité !
    Mais là tout de suite, il me plairait que soit punie avec moi ma petite consœur de bêtises !
    Que nous soyons Déculottées à l’unisson !
    Culottes baissées, fesses a l’air, nous échangerons des regards toujours complices mais aussi de compassion l’une pour l autre !
    La maintenant, chacune notre tour, nous passerions sur vos cuisses, avant de rejoindre notre Coin
    Aucun instrument , votre main suffirait a me rougir de façon homogène
    Cette main serait lourde et sévère , cette main me ferait pour la première fois Craquer et demander pardon !
    J’aurai envie d’un câlin de consolation, mais de vous je ne l’aurai pas, alors toute penaude , et larmoyante je me réfugie dans les bras de mon petit binôme et me laisse aller aux sanglots
    La tout de suite , pour finir, nous regagnons notre chambre de punies, entrelacant chacune notre doudou…
    La tout de suite je serai devenue sage et repentie pour quelques heures , peut être quelques jours quand même hein !

    - Ne rate jamais une occasion de faire une bêtise

    -Bouge tout le temps.

    - entretient une relation étroite avec son petit binôme de bêtises

    - A énormément de mal à se tenir tranquille au coin ou lors des punitions

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 43)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.