Punira bien qui punira le dernier!

Accueil Forums Discussions générales Récits Punira bien qui punira le dernier!

Ce sujet a 8 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Iago, il y a 5 mois et 3 semaines.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #33304

    Princesse Sarah
    Participant

    Punira bien qui punira le dernier !

    Cela faisait un moment qu’elle savait qu’elle méritait une fessée… Son comportement se dégradait de plus en plus, progressivement, et les mises en garde de Monsieur n’y faisaient pas grand-chose… Une après-midi, lors d’une conversation par messagerie, elle se montra particulièrement insolente et désinvolte. Monsieur déclara que c’en était assez. Excédé, il lui donna l’ordre de se déculotter immédiatement, et de rester ainsi jusqu’à ce qu’elle aille se coucher ! Et aucune excuse possible sous aucun prétexte pour y déroger. La sentence était irrévocable.
    Le souffle coupé, elle se demanda s’il plaisantait, et comprenant que non, elle hésita un instant à obéir… Mais, vu le ton du message, elle décida, un peu vexée, d’obtempérer.
    Elle se retrouva ainsi chez elle, seule, le cul nu, se sentant parfaitement idiote. Et même pas le droit de mettre quelque chose pour sortir le chien ! Juste un imperméable, qui avait intérêt à être assez long. Désolé mon toutou, ce sera une promenade express ce soir ! Et ce n’est pas à moi qu’il faut faire ces yeux de chien battu !
    Elle s’assit un peu à son bureau, puis se releva, tourna dans l’appartement, s’installa quelques minutes sur le canapé, et, se sentant toujours aussi mal à l’aise et en colère, se releva… Des éclairs lui sortaient des yeux…
    Soudain, elle vit des flammes se matérialiser devant elle, et un être en sortir pour s’approcher d’elle… C’était le Diable ! Il lui chuchota à l’oreille quelques mots, puis s’évanouit dans un écran de fumée, laissant derrière lui une odeur de cuir neuf (il change de parfum parfois, les arômes soufrés c’est dépassé !)…
    Mais elle y fit peu attention, étant en train de rire… Cette idée qu’il venait de lui glisser était plutôt… Culottée !
    Lorsque le jour J arriva, elle était prête. Tout était en place.
    Le sermon préliminaire fut assez long, et, pour sa part elle le trouva assez ennuyeux, l’esprit trop occupé par sa surprise… Elle trépignait. Monsieur s’aperçut de son manque d’attention, et que la rougeur des joues habituelle, signe de honte, n’était pas au rendez-vous.
    Il écourta donc le discours, en lui promettant qu’il allait lui apprendre à être attentive, et qu’il reprendrait cette conversation (enfin ce monologue !) plus tard.
    Rapidement elle fut basculée en travers de ses genoux, et la fessée commença. La jupe, épaisse, amortissait un peu les premières claques.
    Puis vint le moment fatidique : le passage à l’étape supérieure (ou inférieure). Le déculottage.
    Il attrapa la jupe par le bas et la releva, avant de s’arrêter brusquement, les mains tenant toujours la jupe en l’air.
    Pas de culotte. Rien.
    De son côté elle ne pouvait voir sa tête, mais ricanait intérieurement, contente de son petit tour…
    Tous ses discours sur l’émotion de baisser la culotte d’une demoiselle… Ce plaisir de déculotter, progressivement ou brusquement, seulement aux cuisses ou en la retirant complétement… Juste un bout de tissu, en coton, en dentelle, blanc ou de couleur… Laissant parfois déjà apparaitre sur le côté les premières rougeurs… Le retirer pour dévoiler ainsi l’intimité de la future punie… Constater les effets engendrés par l’imminence de sa fessée… Il pouvait alors être prolixe, poétique, ému, à l’évocation de ce moment…
    Et hop ! Privé le Monsieur ! Frustré ! Puni à son tour !
    – « Oh… Tu veux jouer à cela… En même temps, sans culotte… Tu es cul nu, prête à l’emploi… »
    Elle se figea… Focalisée sur sa petite surprise, elle n’avait guère pensé… Aux conséquences !
    Elle eut alors un bon moment pour y songer, pour les énumérer et bien les ressentir surtout… Monsieur prit bien son temps pour lui expliquer…
    Enfin après être restée un temps interminable au coin, puis après avoir dû écouter la fin du sermon rasoir de Monsieur, agrémenté de quelques paragraphes supplémentaires sur « la dignité exige que l’on porte une culotte pour se présenter devant son maitre ! », elle fut libérée.
    En tout cas la leçon avait porté : jamais plus elle n’écouterait les conseils du Diable ! Il s’était joué d’elle, en la punissant encore plus qu’elle n’avait voulu punir son fesseur. Résultat : elle se retrouvait les fesses aussi rougeoyantes et brûlantes que les flammes de l’enfer.
    Elle repartit ainsi telle qu’elle était arrivée… Sans culotte… Mais au fond… fière de l’être !

    #33305

    Câline
    Participant

    J’adore @princessesarah !! c’est hyper bien écrit, original et vraiment très drôle ! Bravo

    Ce diable me rappelle étrangement quelqu’un …!!!

    #33307

    Sakura
    Participant

    merci @princessesarah pour ce super récit que nous avons eu la joie de découvrir @richardmilo et @lucieinthesky et moi meme en avant premiere sur la place des vilaines.
    mais parfois mieux vaut ecouter les autres vilaines que le petit Lucifer. Bon pas toujours non plus lol

    Indisciplinée mais trop mimi 😇

    #33309

    Princesse Sarah
    Participant

    Merci @câline ! Toute ressemblance avec des personnes existantes serait pure coïncidence 😇

    C’est gentil @sakura l’avant première était très sympathique il y avait un super public! 😉

    Hé oui mais Lucifer est convaincant… et je ne sais pas si les autres vilaines sont toujours de bon conseil!

    #33327

    lunapower
    Participant

    très sympa ce récit 🙂 merci @princessesarah

    #33360

    jjack
    Participant

    Bravo, un récit d’une grande originalité. Je me serais sans doute retrouvé aussi frustré de ne pas avoir le plaisir de baisser la petite culotte, symbole oh combien plaisant de notre joyeuse activité.

    #33361

    Princesse Sarah
    Participant

    De rien @lunapower , merci pour votre commentaire 🙂

    Merci @jjack69 !Hé oui la frustration aurait été générale chez les fesseurs, vu que vous êtes tous des Victor Hugo en puissance dès qu’il s’agit de parler de nous deculotter! 😉

    #33362

    Câline
    Participant

    Hé oui la frustration aurait été générale chez les fesseurs, vu que vous êtes tous des Victor Hugo en puissance dès qu’il s’agit de parler de nous deculotter!

    Ah oui c’est vrai ça @princessesarah , ils deviennent carrément lyriques ….

    #33483

    Iago
    Participant

    Très drôle et très original 🙂
    Félicitations, @Princesse Sarah

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.