Première fois

Accueil Forums Discussions générales Récits Première fois

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 23)
  • Auteur
    Messages
  • #51077
    Soumemma
    Participant

    Elle est assise à la terrasse d’un café près de la gare Montparnasse. Elle est vêtue d’une robe courte légère. Elle ne porte ni sg ni culotte, comme lui ont demandé Monsieur et Madame. Elle les attend. Ils doivent arriver par le prochain train en provenance de Bordeaux.
    Il a fallut 4 mois de discussion sur internet et quelques appels en visio pour arriver à ce jour. Elle sait qu’elle sera à leur service durant les 36 prochaines heures. Elle devra leur obéir.
    À leur demande, elle s’est procurer un cahier noir, un stylo noir et un feutre rouge. Elle s’est aussi procurer un petit tablier blanc.
    Elle a posé le cahier noir et le stylo sur la table.
    Elle a pris un café. Elle attend.

    #51079
    Soumemma
    Participant

    Elle regarde sa tasse vide depuis un moment. Elle attend toujours. Elle ressent un frisson.
    Elle perçoit une ombre qui grandie sur la table. Ses yeux ne se lèvent pas. Elle sait qu’ils sont là.
    – Bonjours mademoiselle. Nous sommes arrivés. Je vois que vous êtes bien comme convenu et que vous avez achetez le cahier demandé. C’est très bien.
    C’est Madame qui s’est adressée à elle. Monsieur est allé passé la commande de boisson au bar. Il revient et ils s’installent tous les deux à ses coté. Madame prend le cahier et le stylo. Elle les mets dans son sac de voyage.
    Le serveur arrive avec les boissons fraiches.
    – Mademoiselle, voulez vous un autre café demande t-il
    Elle répond non doucement, sentant le regard de Madame et Monsieur posé sur elle. Le serveur quitte leur table. Elle se mord la lèvres. Elle ne devait pas parler. C’était convenu ainsi.
    Monsieur et Madame boivent leurs boissons. Ils se lèvent.
    – On y va Mademoiselle. Suivez nous!!!
    Elle se lève, prend le sac contenant le tablier blanc sous la table et les suit les yeux baissés. Ils vont ainsi jusqu’à un hôtel proche. Ils pénètrent dans le hall de l’hôtel. Monsieur va chercher la clé à l’accueil pendant que Madame va vers l’ascenseur.
    _ Suivez moi Mademoiselle et gardez les yeux baissés dit elle d’une voix suffisamment forte pour que le concierge de l’hôtel l’entende.
    La porte de l’ascenseur s’ouvre. Elles pénètrent toutes les deux dans la cabine, suivit de Monsieur qui a la carte de la chambre dans sa main. Il appui sur le 5ème étage. La porte de l’ascenseur se ferme.

    #51082
    Daddy-for-brat
    Participant

    Intéressant comme debut

    Je vais devoir utiliser... mon imagination !

    #51085
    Soumemma
    Participant

    L’ascenseur monte tranquillement. Elle a toujours les yeux baissés. Elle sait que maintenant il est trop tard pour reculer. Elle l’a voulu ce moment. Elle en a tant rêver. Elle en a tant discuter avec Monsieur et Madame. Elle sait que maintenant elle leur appartient intégralement. Elle n’est plus la personne qui s’est levée quelques heures plus tôt. Elle n’est plus rien.
    – Bien Mademoiselle, ôtez cette robe, vos chaussures et mettez vous mettez vous au coin de la cabine mains sur la tête!!!
    Elle obéi. Elle ôte ses escarpins, ôte sa robe et se mets au coin, les mains sur la tête, gardant toujours les yeux baissés. Elle montre ainsi ses fesses encore blanches de toutes marques.
    – Très bien, très bien dit Madame dans un souffle.
    – Vous comprendrez, Mademoiselle, dit Monsieur, que maintenant il nous ait impossible de vous nommer comme si rien n’avait changé. Aussi, à présent vous vous appellerez Chose;
    L’ascenseur s’est stabilisé au 5ème. Les porte s’ouvrent. Chose sent un souffle d’air pénétrant dans la cabine.
    – Suis moi, ordonne Monsieur
    Chose le suit, nue, mains sur la tète, yeux baissés. Elle sent sous ses pieds la moquette usée du couloir. Elle a honte d’être ainsi, potentiellement exposée au regard des autres occupants des chambres, pouvant en sortir. Sa notion du temps est perturbée, mais ce doit être la fin de la matinée. Monsieur s’arrête devant une porte, y insère la carte. La porte s’ouvre.
    – Mets toi au coin, à genoux mains sur la tête!!!
    Elle obéis. Le sol de la chambre est plus moelleux.
    Chose les entend aller et venir dans la chambre. Madame défait la valise et accroche les vêtements à la penderie. Monsieur prend une pochette en cuir et la dépose sur le bureau de la chambre. Madame y dépose aussi le cahier noir et les crayons.
    – J’ai quelques courses à faire avant de manger, dit Monsieur. Je vous laisse donc faire plus ample connaissance.
    Après avoir échangé quelques mots avec Madame, il quitte la chambre, en claquant la porte derrière lui. Madame s’assoit dans le fauteuil de la chambre et admire Chose ainsi exposée à son regard

    #51086
    leloveboat
    Participant

    Excellente mise en bouche …

    Skipper pour aventures salées ...

    #51089
    Soumemma
    Participant

    Madame regarde Chose ainsi exposée.
    – Tes fesses sont encore bien blanches!!! Cela va vite changer, crois moi
    Un frisson parcourt le dos de Chose. Elle n’est plus rien maintenant.
    – Tourne toi vers moi, en gardant la même position!!!Avance un peu que je puisse te tourner autour!!!
    Chose obéis, elle avance vers Madame à genoux.
    Madame saisit une cravache, se lève et s’approche de Chose. Elle effleure ses seins qui pendent un peu, son ventre, son sexe qui parait entre quelques poils. Elle tourne autours de chose, effleurant ses fesses et y donnant quelques légers coups qui marquent déjà ses fesses.
    – Bien, bien, bien, dit elle en retournant s’assoir. Tu seras bientôt fessée ne t’inquiète pas. Mais d’ici là, il va falloir préciser quelques points. Ecoute moi bien Chose, je ne les répèterais pas!!! Tout d’abord, tu ne sortira pas de cette chambre avant notre retour à Bordeaux. Tu ne mangeras ni ne dineras avec nous. Tu ne parleras que lorsque nous te l’autoriserons. En cas de faute tu seras punie. Nous inscrirons tes fautes sur le cahier noir. Ce sera le référent de ton comportement durant les heures que nous passerons ensemble. Maintenant retourne au coin!!!
    Chose y retourne tremblante.

    #51090
    Soumemma
    Participant

    Chose attend, toujours en position au coin de la chambre. Elle entend Madame écrire quelque chose. Il est vrai qu’elle n’est pas immobile au coin. Elle bouge parfois, frémis.
    Chose entend des pas dans le couloir. La porte s’ouvre, Monsieur entre.
    – Je vois que vous avez fait connaissance, dit il en voyant quelques traces sur les fesses de Chose.
    Monsieur ouvre la porte de la salle de bain, allume la lumière
    – A 4 pattes Chose, comme la chienne que tu es et sera avec nous et vas vite uriner. Dépêche toi!!!
    Chose, se met à 4 pattes et marche ainsi jusqu’à la salle de bain. Les toilettes sont juste à droite en rentrant. Elle s’y assoit et urine.
    – Au pied chienne!!!
    Elle retourne dans la chambre à 4 pattes. Elle s’arrête aux pieds de Monsieur, qui se tient debout devant elle.
    – Une chienne doit porter un collier et une laisse, dit il en tenant un collier tenu à une laisse.
    Monsieur fixe le collier à son cou. Il la fait marcher quelques instant, tirant sur la laisse.
    Monsieur s’assoit au bout du lit.
    – Viens me montrer tes fesses sur mes genoux chienne!!!
    Chose obéis. Ses fesses sont bien exposées aux yeux de Monsieur, et de Madame, toujours assise sur le fauteuil.
    Monsieur flatte ses fesses de ses mains puissantes. Il commence à donner quelques coups. D’abord légers, ils deviennent de plus en plus fermes. Chose crie. Elle pleure.
    – Pitié Monsieur!!! dit elle, malgré elle
    – Nous ne t’avons pas autorisé à parler Chose, dit il fermement, un coup plus fort venant clôturer son propos.
    Les coups reprennent. Des larmes perlent sur les joues de Chose. Les coups cessent.
    – A 4 pattes chienne et avance dans la chambre que nous puissions admirer ton cul rougi!!!
    Chose avance à 4 pattes, son derrière en feu. Elle va et vient.
    – Monte sur le lit!! Mets toi sur le dos, bras et jambes écartées!!
    Elle obéis et se mets en position. Madame et Monsieur lui saisissent les poignets et les lui attachent dans son dos avec des menottes. Ils attaches ses chevilles aux montants du lit. Ils lui bâillonne la bouche à l’aide d’un bâillon en cuir fermement attaché derrière sa tête. Enfin, ils fixent le cou de Chose immobile en reliant son collier au montant du lit par une chaine tendue.
    _ Nous allons manger et faire quelques couses. Ne bouge surtout pas d’ici notre retour, dit Monsieur en riant.
    Madame a ouvert la fenêtre et fermé les volets. L’air frais entre dans la chambre. Ils ouvrent la porte, éteignent les lumières, sortent et referment la porte derrière eux. Chose est laissée, nue, attachée, exposée sur le lit, les fesses en feu. Et ce n’est que la première!!!

    #51093
    Saul
    Participant

    Que voilà un récit fort intéressant si cette première fois fut reelle et non fantasmé, On dépasse largement le cadre de la déculottée.

    J’espère que nous aurons l’occasion d’en reparler

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #51105
    Soumemma
    Participant

    Je ne confirmerai ni n’infirmerai la réalité de ce récit. La suite viendra peut-être..

    #51180
    Baccardi
    Participant

    Récit bien mené et tes excitant. Avez vous songé à écrire un manuscrit et le présenter pour édition ?

    #51181
    salamboflaubert75
    Participant

    Intéressant la tension et le trouble nous tiens…

    #51185
    Soumemma
    Participant

    Je ne sais pas si cela mériterai d’être publié

    #51187
    Daddy-for-brat
    Participant

    Je ne sais pas si cela mériterai d’être publié

    J atend la suite!

    Je vais devoir utiliser... mon imagination !

    #51189
    Soumemma
    Participant

    Chose a perdu la notion du temps. Ainsi attachée et entravée, elle s’est tout d’abord assoupie quelque temps. Ses fesses irradient toujours un peu. Elle ne peut bouger. La lumière tamisée par les volets fermés semble diminuer. Elle ne sait plus depuis combien de temps elle est là.
    Elle entend des pas dans le couloir. Elle frémit. Mais les pas s’éloignent. Elle soupire intérieurement. L’air frais la fait frissonner. Ses muscles s’ankylosent. Elle ne peut bouger que ses orteils et ses doigts des mains. Elle bouge ses bras en les levant. Des larmes perlent sur ses joues.
    Le bruit de pas dans le couloir lui parviennent. Ils semblent s’arrêter devant la porte de la chambre. Chose entend la serrure de la porte s’ouvrir, ouvrant la porte. Elle frémit.
    – Mettez cette robe et les escarpins dans la poubelle de la chambre Annie !!! dit une voix inconnue
    Chose entend un bruit sourd lorsque la robe et les escarpins tombent dans la poubelle.
    – Allumez la salle de bain et mettez-vous au coin Annie !!!
    Chose entend la porte de la chambre se fermer.
    – Alors Chose sur le lit, tout va bien ? Que je suis bête, tu ne peux pas répondre !!!
    Chose entend l’homme s’approcher du lit. L’homme lui flatte les fesses, outrageusement exposées.
    – Bien. Je vois que Madame et Monsieur t’on bien attachée chienne.
    Il ponctue son propos en donnant plusieurs coups sur les fesses. La douleur l’irradie de nouveau. Que va-t-il lui arriver maintenant ?
    – Madame et Monsieur m’ont prévenu qu’ils reviendront tard et m’ont demandé de m’occuper de toi. Je vais te détacher du lit.
    L’homme lui détache les chevilles, les poignets et décroche la chaine maintenant son cou.
    – Détend un peu tes muscles chienne !!! Puis tu iras uriner et prendre une douche. Il faut que tu sois parfaite pour eux ; Allez, descend du lit comme toute bonne chienne, dit-il en tirant sur la laisse
    Elle se remet à 4 pattes et suis l’homme dans la salle de bain. Elle s’assois sur les WC. L’homme va ouvrir l’eau de la douche.
    – Lève la tête Chose !!! Annie que tu vois au coin a été précédemment à Madame et Monsieur. Elle travaille ici maintenant et souvent nue, comme maintenant, dans les chambres particulières. Elle désinfectera la salle de bain lorsque ta douche sera finie chienne.
    L’homme tire sur la laisse et entraine Chose vers la douche. Avant de la pousser sous le jet glacial, il lui ôte son bâillon. La fraicheur de l’eau fait crier Chose. Elle frémit intégralement. Elle est tombée à genoux. L’homme l’empêche d’éviter le jet d’eau. Elle pleure.
    L’homme regarde Chose, un sourire au coin.
    – Sors de l douche chienne et essuie toi correctement, dit-il en lui tendant une serviette
    Chose saisit la serviette et s’essuie. Elle frissonne. L’homme la tient toujours par la laisse.
    – Laisse la serviette à terre chienne !!! Viens avec moi dans la chambre, pendant ce temps Annie désinfectera la salle de bain. Allez avance chienne !!
    Chose avance à 4 pattes, tirée par l’homme. Il s’assoit au bord du lit.
    – Agenouille toi chienne !!! Regarde-moi !!! Il lui maintien le menton fermement.
    L’air rentrant par la fenêtre ouverte fait frissonner Chose.
    – Alors Chienne, tu apprécies ta position ?
    – Oui Monsieur
    – Bien. Tu sais cependant que ton comportement n’a pas été parfait : tu as parlé sans autorisation sous la douche, tu as voulu fuir le jet d’eau, tu as frissonné et bougé sous le jet d’eau… Cela mérite une punition en adéquation avec ta position. Viens te positionner sur mes genoux chienne !!!!
    L’homme tire sur la laisse. Chose se positionne sur les genoux de l’homme, exposant à ses yeux et ses mains fermes ses fesses encore douloureuses. L’homme flatte ses fesses, les malaxe. Les premiers coups tombent. Elle crie.
    – Tais-toi chienne !!! Sinon je vais devoir te bâillonner de nouveau !!
    D’autres coups pleuvent. Chose crie malgré elle.
    – Annie !!! Viens vite me donner le bâillon pour cette chienne !!!
    Annie sort de la salle de bain et tend un bâillon boule. L’homme fait rouler chose à terre.
    – Remets-toi à genoux chienne et ouvre ta bouche !!!!
    L’homme positionne la boule en caoutchouc. Il fixe fermement les lanières en cuir derrière la tête de chose.
    – Remets-toi en position chienne !!!
    Elle se remets en position. Les coups pleuvent. Ses fesses irradient de plus en plus. Des larmes perlent. Les coups cessent.
    – Allonge-toi à plat ventre sur le lit !!! Annie, viens m’aider à l’attacher au lit !!!
    Chose se positionne à plat ventre, jambes écartées, bras dans le dos. Annie fixe les chevilles de Choses aux montants du lit. L’homme menotte les mains de chose dans le dos, et les relie au collier de chose par une chaine. Cela impose une position inconfortable à Chose qui a ainsi la tête relevée en arrière. L’homme accroche le collier de Chose au montant de la tête de lit. Enfin, l’homme fixe un bandeau sur les yeux de Chose.
    – Je vais noter tout ce qui s’est passé sur le cahier noir et les sanctions apportées. Puis nous te laisserons chienne.
    Chose entend le bruit du crayon sur le cahier. Elle entend l’homme se lever et remettre en place la chaise. L’homme en passant au pied du lit, donne un dernier coup sur les fesses de Chose.
    – Bien, nous allons y aller. Monsieur et Madame ne devraient pas tarder.
    La porte de la chambre s’ouvre et se ferme derrière eux. Chose perçoit le son des pas et des voix qui s’atténuent peu à peu.

    #51190
    SandrineG
    Participant

    J’avoue que cette partie me parle moins…Je trouve que c’est rude, “gratuit”, malmenant… Mais cela correspond sûrement aux attentes de Chose…

    Le décor du début était intéressant en revanche.

    Merci pour le partage…

    Chose a perdu la notion du temps. Ainsi attachée et entravée, elle s’est tout d’abord assoupie quelque temps. Ses fesses irradient toujours un peu. Elle ne peut bouger. La lumière tamisée par les volets fermés semble diminuer. Elle ne sait plus depuis combien de temps elle est là.
    Elle entend des pas dans le couloir. Elle frémit. Mais les pas s’éloignent. Elle soupire intérieurement. L’air frais la fait frissonner. Ses muscles s’ankylosent. Elle ne peut bouger que ses orteils et ses doigts des mains. Elle bouge ses bras en les levant. Des larmes perlent sur ses joues.
    Le bruit de pas dans le couloir lui parviennent. Ils semblent s’arrêter devant la porte de la chambre. Chose entend la serrure de la porte s’ouvrir, ouvrant la porte. Elle frémit.
    – Mettez cette robe et les escarpins dans la poubelle de la chambre Annie !!! dit une voix inconnue
    Chose entend un bruit sourd lorsque la robe et les escarpins tombent dans la poubelle.
    – Allumez la salle de bain et mettez-vous au coin Annie !!!
    Chose entend la porte de la chambre se fermer.
    – Alors Chose sur le lit, tout va bien ? Que je suis bête, tu ne peux pas répondre !!!
    Chose entend l’homme s’approcher du lit. L’homme lui flatte les fesses, outrageusement exposées.
    – Bien. Je vois que Madame et Monsieur t’on bien attachée chienne.
    Il ponctue son propos en donnant plusieurs coups sur les fesses. La douleur l’irradie de nouveau. Que va-t-il lui arriver maintenant ?
    – Madame et Monsieur m’ont prévenu qu’ils reviendront tard et m’ont demandé de m’occuper de toi. Je vais te détacher du lit.
    L’homme lui détache les chevilles, les poignets et décroche la chaine maintenant son cou.
    – Détend un peu tes muscles chienne !!! Puis tu iras uriner et prendre une douche. Il faut que tu sois parfaite pour eux ; Allez, descend du lit comme toute bonne chienne, dit-il en tirant sur la laisse
    Elle se remet à 4 pattes et suis l’homme dans la salle de bain. Elle s’assois sur les WC. L’homme va ouvrir l’eau de la douche.
    – Lève la tête Chose !!! Annie que tu vois au coin a été précédemment à Madame et Monsieur. Elle travaille ici maintenant et souvent nue, comme maintenant, dans les chambres particulières. Elle désinfectera la salle de bain lorsque ta douche sera finie chienne.
    L’homme tire sur la laisse et entraine Chose vers la douche. Avant de la pousser sous le jet glacial, il lui ôte son bâillon. La fraicheur de l’eau fait crier Chose. Elle frémit intégralement. Elle est tombée à genoux. L’homme l’empêche d’éviter le jet d’eau. Elle pleure.
    L’homme regarde Chose, un sourire au coin.
    – Sors de l douche chienne et essuie toi correctement, dit-il en lui tendant une serviette
    Chose saisit la serviette et s’essuie. Elle frissonne. L’homme la tient toujours par la laisse.
    – Laisse la serviette à terre chienne !!! Viens avec moi dans la chambre, pendant ce temps Annie désinfectera la salle de bain. Allez avance chienne !!
    Chose avance à 4 pattes, tirée par l’homme. Il s’assoit au bord du lit.
    – Agenouille toi chienne !!! Regarde-moi !!! Il lui maintien le menton fermement.
    L’air rentrant par la fenêtre ouverte fait frissonner Chose.
    – Alors Chienne, tu apprécies ta position ?
    – Oui Monsieur
    – Bien. Tu sais cependant que ton comportement n’a pas été parfait : tu as parlé sans autorisation sous la douche, tu as voulu fuir le jet d’eau, tu as frissonné et bougé sous le jet d’eau… Cela mérite une punition en adéquation avec ta position. Viens te positionner sur mes genoux chienne !!!!
    L’homme tire sur la laisse. Chose se positionne sur les genoux de l’homme, exposant à ses yeux et ses mains fermes ses fesses encore douloureuses. L’homme flatte ses fesses, les malaxe. Les premiers coups tombent. Elle crie.
    – Tais-toi chienne !!! Sinon je vais devoir te bâillonner de nouveau !!
    D’autres coups pleuvent. Chose crie malgré elle.
    – Annie !!! Viens vite me donner le bâillon pour cette chienne !!!
    Annie sort de la salle de bain et tend un bâillon boule. L’homme fait rouler chose à terre.
    – Remets-toi à genoux chienne et ouvre ta bouche !!!!
    L’homme positionne la boule en caoutchouc. Il fixe fermement les lanières en cuir derrière la tête de chose.
    – Remets-toi en position chienne !!!
    Elle se remets en position. Les coups pleuvent. Ses fesses irradient de plus en plus. Des larmes perlent. Les coups cessent.
    – Allonge-toi à plat ventre sur le lit !!! Annie, viens m’aider à l’attacher au lit !!!
    Chose se positionne à plat ventre, jambes écartées, bras dans le dos. Annie fixe les chevilles de Choses aux montants du lit. L’homme menotte les mains de chose dans le dos, et les relie au collier de chose par une chaine. Cela impose une position inconfortable à Chose qui a ainsi la tête relevée en arrière. L’homme accroche le collier de Chose au montant de la tête de lit. Enfin, l’homme fixe un bandeau sur les yeux de Chose.
    – Je vais noter tout ce qui s’est passé sur le cahier noir et les sanctions apportées. Puis nous te laisserons chienne.
    Chose entend le bruit du crayon sur le cahier. Elle entend l’homme se lever et remettre en place la chaise. L’homme en passant au pied du lit, donne un dernier coup sur les fesses de Chose.
    – Bien, nous allons y aller. Monsieur et Madame ne devraient pas tarder.
    La porte de la chambre s’ouvre et se ferme derrière eux. Chose perçoit le son des pas et des voix qui s’atténuent peu à peu.

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" 😉

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 23)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com