Pouce….

Accueil Forums Discussions générales Récits Pouce….

Ce sujet a 22 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  Anonyme, il y a 2 mois et 2 semaines.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 23)
  • Auteur
    Messages
  • #29863

    anatole
    Participant

    Il y a bien longtemps, lors d’une rencontre fort ludique avec mon amie de l’époque, je la fessais ou la fouettais, j’avoue ne plus me souvenir cet insignifiant détail, allongée sur un lit, et exceptionnellement non entravée…Tout se passait le plus gentiment et « traditionnellement » du monde, lorsque, peut être sur un coup un peu plus appuyé, je vis son bras se replier, et son pouce s’enfoncer dans sa bouche, qu’elle commença à téter tranquillement.
    Un peu interloqué pas cet événement, je lui demandais si je devais arrêter mon manège fesseur ou fouetteur….Tout en hochant la tête pour me dire non, elle ne me répondit que « slurp slurp », continuant à sucer ce pouce….Heureusement, nous avions abordé ce sujet bien des mois plus tôt, et je savais que c’était un retour vers sa plus tendre enfance, lorsque….mais je n’ai pas de le droit de vous expliquer pourquoi….
    Heureusement, j’étais donc prévenu de cette manière de se replonger dans des souvenirs lointains, et je repris mon activité initiale….
    Certes, d’aucun pourrait stigmatiser, parlant d’une invite à la succion d’autre chose…la réponse est non ! D’autre pourrait stopper immédiatement la sanction, refusant tout arrière pensée de punition d’un retour à l’enfance….
    Comment analyser cet acte, qui, effectué par une femme consentante et qui même en demande plus,est d’un érotisme totalement troublant…
    Mes chers collègues fesseurs et néanmoins amis, Mesdames fessées, avez vous déjà vécu ce genre de situation ?
    Juste pour lancer un débat qui en vaut bien d’autres….

    #29867

    Anonyme

    Le seul “pouce” qui a agrémenté mes jeux ( de fessées *sifflote* ) c’est le ” pouce ” sur un ton enfantin que je peux dire lors de séances punitives pour tenter d’amadouer mon partenaire. Si cela a fait sourire certains, ils ont toujours repris oeuvre. Pauvre de moi :p

    #29874

    anatole
    Participant

    Il y avait aussi dans des temps quasi immémoriaux cette pub ou on disait “Pouce je passe”, en tendant le pouce vers le haut avant de traverser ce qui s’appelait encore à l’époque un passage clouté….Aujourd’hui, certains jeunes ont plutôt tendance à tendre un autre doigt quand ils traversent au feu vert et que tu es à deux doigts (justement) de les écrabouiller….bref, ce n’est pas le sujet…J’entends le récit de ton vécu, essayant désespérément d’obtenir le sursis sur cette demande très enfantine (on y revient….) vouée systématiquement à l’échec….de là à se le fourrer dans la bouche, en escomptant bien profiter encore plus de ce qui se passe, ce n’est pas la même action….et comme ça, juste par principe, aucune envie de te plaindre….non mais allô quoi…fallait pas y aller!!

    #29875

    Professeur Max
    Participant

    La succion , non …
    Mais j’en connais qui, pendant une vigoureuse fessée, mordent leur pouce.
    Ce qui pourrait signifier un retour beaucoup plus en amont que l’enfance…
    jusqu’à l’animal qui s’est réincarné en elles peut-être…
    Ce n’est qu’une hypothèse , bien sûr!

    http://professeurmax.canalblog.com/

    #29876

    anatole
    Participant

    Hum…intéressant, mais pas du tout le même trajet intra cérébral…Se mordre le pouce pendant qu’on se reçoit une trempe carabinée, c’est SE provoquer une douleur que l’on maîtrise, versus une douleur acceptée certes, mais non gérable par soi-même, et qui peut minimiser le ressenti douloureux initialement provoqué….On connait tous ça…Putain, je me suis balancé ma bouteille de scotch sur le pied (à peine entamée…) ouf, ça fait mal…je me mets une baffe dans la tronche…ça va mieux…déjà pour me punir de ma maladresse, et ressentir une douleur volontaire….surtout que la bouteille n’est pas cassée!! heureusement….
    Ce dont je parle, c’est un désir de régression, avec son mélange de plaisir et de douleur…je ne remonterais pas jusqu’au célèbre plaisir anal, quoique….Mais, l’air béat de ces jeunes femmes qui se livrent à ce plaisir tout en se faisant fesser, fouetter, voire….bref….c’est très étrange….En fait, je n’ai aucune connaissance d’un homme suçant son pouce dans ce genre de situation! Quid?

    #29899

    Miss Whimsical
    Admin bbPress

    Oui, oui, et oui 🙂
    J’aime régresser de temps à autres, me sentir “petite”, guidée, protégée, sermonnée et punie quand il le faut 😉 Et donc, il m’est déjà arrivé de mettre mon pouce dans la bouche dans ces circonstances ou bien de sucer le pouce de Monsieur… il m’arrive aussi de serrer un doudou-confident contre moi… Bref, j’aime faire ça, je ne me force pas, je ne joue pas, c’est très naturel. Je ne comprends pas pourquoi j’aime le faire, et je ne cherche pas spécialement à savoir. Ça ne remonte à aucun souvenir enfantin, je n’ai jamais sucé mon pouce…jamais été fessée non plus. Je me dis juste que, peut être, cet amour pour la fessée, la punition etc. et ce besoin de régresser parfois, vient du fait que je n’ai jamais reçu d’autres punitions que les cris de mes parents lorsque j’étais gamine et que je faisais une ânerie, et que je n’étais jamais consolée après… je me consolais toute seule en attendant que l’on cesse de me faire la tête ^^ (pauvre chérie, rires, je verse dans le pathos :p) Ça me parait complexe à analyser comme comportement, d’autant plus que nous sommes quelques-un(e)s à avoir ce genre de petits “trips” dans ce monde rose alors que nous avons tous des expériences différentes…D’où ça vient, pourquoi etc. je pense que ça n’a aucune importance, l’important c’est de se faire du bien 🙂

    Soit dit en passant, je rejoins @anatole, je trouve cela terriblement érotique aussi, comme jeu qui n’en est pas un.

    #29902

    lunapower
    Participant

    J’ai déjà eu le droit plusieurs fois à ce genre de comportement enfantin naturel et spontané, je dois que je trouve cela plutôt craquant la demoiselle qui va attraper un ours en peluche et va le serer contre elle pour “l’aider à supporter” sa fessée ou sucer son pouce… Je pense que c’est juste un besoin de réconfort 🙂
    D’ailleurs je connais certaines demoiselles hors du monde de la fessée qui sucent aussi parfois leur pouce quand elles ont un petit coup de blues,
    Pour celles que je connais ce sont des personnes assez sensibles ayant besoin de se retrouver dans leur bulle

    #29907

    Aurea
    Participant

    J’ai le même ressenti que @misswhimsical sur le sujet…
    J’aime beaucoup ces petits moments régressifs qui contrastent énormément avec la vie de femme très libre et entreprenante que je mène. Ce besoin s’invite naturellement entre nous mais aussi quand je suis seule, dans des périodes ou je me sens particulièrement fatiguée, mélancolique, vulnérable.
    Cette régression n’est le lien d’aucun souvenir enfantin car je n’ai jamais reçu de fessée, je n’ai jamais sucé mon pouce et en conséquences d’un bêtise on ne me parlait plus non plus ! @misswhimsical on va faire une thérapie à deux (rire) 🙂

    Un petit pouce dans la bouche et un doudou sous le bras c’est un troublant moment d’abandon dans les bras de celui qui prends soin de moi.

    #29910

    anatole
    Participant

    Puis je vous aider dans votre thérapie de groupe …? Convoquons vos pouces et vos doudous, ces derniers que nous laisserons de côté quelques instants au moment de la fessée de groupe, car ce n’est pas un spectacle pour les doudous!!!
    Cela dit, merci pour vos dernières réponses (luna peut venir aussi si il y tient!) qui me confirme mon impression princeps de régression, mais “bulleuse”…s’enfermer dans sa bulle….ensuite, s’enfermer pour “supporter” sa trempe, comme l’écrit luna….ou juste pour l’apprécier encore plus?
    C’est une partie du sujet qui semble gêner certains, le refus d’admettre le côté infantilisant….point de fantasme pédophilique, mais le suçage de pouce reste une image de l’enfant doux et calme tout de même…Et si on va encore plus loin, en suivant Aurea, c’est totalement le retour dans les bras de sa mère….!!! Il n’empêche, comme vous le soulignez, pour celui qui regarde cet acte, c’est d’un érotisme terrible….

    #29913

    Aurea
    Participant

    Et si on va encore plus loin, en suivant Aurea, c’est totalement le retour dans les bras de sa mère….!

    Oui alors là @anatoleenfer n’extrapolez pas trop en mon nom sur ce genre de pentes glissantes car ce genre de parallèle c’est tout ce que je déteste 😁
    Il n’y a aucun lien entre ce qui est vécu enfant et ce que l’on fantasme adulte…

    #29915

    anatole
    Participant

    Tsssz..;tu es sûre de ce que tu avances? M’sieur Freud, venez donc nous donner votre avis….

    #29917

    Miss Whimsical
    Admin bbPress

    M’sieur Freud disait (entre autres) que la sexualité se constitue dès le début de la vie, et si je me fie à mon expérience personnelle, il n’avait pas tort, ce garçon 😁

    Je suis intimement convaincue qu’il y a un lien énorme… 😊

    #29923

    Anonyme

    Bah là Anatole vous faites votre propre interprétation des propos D’aurea puisqu’elle ne nomme pas spécialement sa mère dans ce qu’elle dit. Invoquer Freudinou n’y changera rien. 😉

    Sinon je suis convaincue du lien entre l’enfance et le devenir d’adulte, et donc de la sexualité.

    #29925

    anatole
    Participant

    En effet, j’aurais écrire “dans les bras de LA mère” et non de sa mère…Mes excuses les plus plates…il n’empêche que les liens directs entre toute petite enfance et sexualité adulte sont bien présents….je vais sucer mon pouce en guise de pénitence..je vais pas avoir l’air con devant mes patients mais tant pis…j’assume!

    #29928

    halo
    Participant

    Allez je viens mettre mon grain de sel : Il me semble évident qu’il y a un fort lien entre enfance et construction de l’adulte en devenir, y compris sur le plan sexuel. Ce qui ne veut pas dire comme Freud l’a toujours défendu que tout s’y rapporte nécessairement.

    Tout est probablement de près ou de loin sexuel, je crois, mais je crois également que notre sexualité est composée de millions d’éléments et pas tous liés à l’enfance : ce n’est pas parce qu’on est attiré par la fessée que l’on a nécessairement reçu la fessée enfant, ce n’est pas forcément le résultat d’un traumatisme, il peut tout simplement s’agir d’une envie forte et sexualisée de se déresponsabiliser totalement, d’être pris en charge, etc. La régression peut appeler un comportement enfantin, sans appeler nécessairement de souvenir enfantin.

    On pourrait en parler des heures, au demeurant, que plus généralement le BDSM peut être vu comme une confrontation et une assimilation de l’Eros et de Thanatos, de ses vertus cathartiques, transgressives, du besoin social de rituel, de la notion de sacrifice, etc.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 23)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.