Odes à mes Professeurs

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Odes à mes Professeurs

Ce sujet a 9 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Anonyme, il y a 3 semaines et 5 jours.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #32168

    Nim
    Participant

    A la découverte du monde fessophile, je découvre que vous êtes nombreux à être professeurs.

    Je rends alors hommage à Mr P. Professeur de physique chimie en 5e.
    Nous étions toutes tournées vers lui le regard rempli de nos premiers émois.

    Et mon hommage particulier est pour mon professeur de mathématiques de première et terminale…Mr D.
    Il était énigmatique, assez sévère.
    J’ai eu plusieurs sueurs froides avec lui.
    Mais je l’adorais.

    Je me souviens de son visage, de ses chemises dont il retroussait les manches, laissant apparaître ses avant-bras musclés. Je me rappelle avec précision ses mains, bien entretenues.
    Sa paume large, ses doigts longs, ses ongles courts.
    (Ce sont les mains que je regarde en premier chez un homme, attiré ou pas par lui d’ailleurs)
    Ses jeans clairs et ses chaussures noires toujours impeccables.
    Je me souviens de mon coeur palpitant, et de ma voix tremblante lorsque je devais lui parler, ou quand il arrivait dans la classe.

    Il m’impressionnait par sa stature, ses connaissances…je crois que c’est à cet instant que je me suis découverte sapiophile.

    Oh Mr D. que j’aimerais savoir si vous aimez fesser les culs…. je vous dis ouiiiiii.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 6 jours par  Nim.

    L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous"
    Jean-Paul Sartre

    #32175

    HannahElle
    Participant

    Joli sujet…
    Pensée émue pour mon prof d’histoire-géographie de quatrième.
    Très sexy et il en avait bien conscience quand il plantait son regard dans le nôtre ou qu’il jouait de ses longues mèches rebelles 😍
    Très bonne méthode pédagogique. J’ai été première de la classe dans cette matière jusqu’ au bac. Je ne ne le remercierai jamais assez :
    Mon excellente note dans cette matière m’a sauvée de la catastrophe et permis d’obtenir cet examen 😂

    #32182

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    hummmmm…
    Bon moi, c’est ma prof d’histoire-géo de 5e, Madame B….
    Pour moi, c’était une vieille (Elle ne devait qu’avoir entre 25a et 30a pourtant a), mais alors une vieille sublime !
    Elle était assez grande, avait une silhouette mince avec la taille très fine mais des fesses, des fesses, des feeeeeesses, à rendre hystériquement libidineux un cloitre de moines orthodoxes ayant fait vœux d’abstinence. a
    Elle était très cambrée, ses fesses étaient joufflues, très fuselées, elles semblaient toniques, leurs courbes tenaient du nombre d’or.
    Elle portait souvent des robes simples dans une maille très fine, gainantes qui m’en montraient plus que si elle était nue.

    Et, moi comme un halluciné, je passais mon temps au premier rangs, les yeux vissés sur sa cambrure, quand elle écrivait au tableau, appliqué à décomposer les mouvements de ses fesses qui tressautaient, ça me rendait fou !!!!

    Et la nuit venue, je m’endormais en attendant de la rejoindre.
    Parce que j’ai la petite particularité de savoir que je rêve quand je rêve (c’est cool hein?).
    Du coup, quand je m’endormais et que je me mettais à rêver, je me voyais dans ma chambre, je sortais et courrais jusqu’au collège (qui était étrangement vide). Je grimpais jusqu’à sa classe où elle était debout, près du tableau, silencieuse.
    Je m’approchais d’elle sans qu’elle ne bouge et, petit à petit, j’approchais ma main de ses fesses avant de la poser sur le précieux totem que je caressais lentement, longuement….
    Elle n’opposait aucune résistance, elle ne disait rien.

    Elle me laissait faire, pour mon plus grand bonheur et le plus grand malheur de ma mère qui le matin venu devait sans doute aller laver mes draps… b

    #32196

    Anonyme

    @nim60 je me présente Mr D.

    #32197

    Nim
    Participant

    @amroth60 bien essayé Monsieur mais votre âge vous a trahi.

    L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous"
    Jean-Paul Sartre

    #32207

    Miss Whimsical
    Admin bbPress

    @monsieurmechant : J’attendais avec impatience que vous vous décidiez à parler de Madame B ^^

    Pour ma part, c’était Monsieur D., mon professeur de français, qui me faisait fantasmer alors que j’étais en sixième. A l’époque, c’était un jeune prof, tout juste sorti de l’école. Il était canon. J’étais raide-dingue de lui. Toujours impeccable dans ses chemises parfaitement repassées. Je me souviens parfaitement de ses beaux yeux bleus (mais d’un bleu !)… des yeux qui vous transpercent… et de ses mèches rebelles de couleur châtain clair. Il était grand, élancé, très sportif… et il avait lui aussi de belles mains avec de longs doigts et des ongles courts parfaitement entretenus. Il avait une voix à la fois très douce et très ferme, et personne ne bronchait dans sa classe. Il nous faisait faire beaucoup de dictées et je n’ai jamais aimé autant cela que cette année-là ! Je prenais un soin particulier à faire mes devoirs, mes exposés, je m’arrangeais pour aller lui poser des questions à la fin des cours. N’importe quel prétexte était bon pour aller lui parler. J’aimais lire et comme il le savait, il me recommandait souvent des livres et on pouvait en discuter après les cours. Je rougissais jusqu’aux oreilles en classe quand il me faisait un compliment… Il me donnait toujours de très bonnes appréciations sur mes copies et je contemplais amoureusement son écriture rouge. Raide-dingue, vous dis-je ! Si seulement, j’avais eu quelques années de plus…

    #32208

    Nim
    Participant

    Qu’est-ce qu’ils sont excitants vos récits…j’aime de plus en plus les professeurs
    Merci pour vos contribitions @Miss whimsicall, @monsieurmechant, @hannahelle

    L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous"
    Jean-Paul Sartre

    #32209

    Anonyme

    Décidément, Monsieur D était prof de maths et français…

    #32210

    Amisa
    Participant

    Oui, ils sont nombreux les profs compétents ici et je leur rends un chaleureux hommage pour le sérieux de leur enseignement ! Voici une chanson en dédicace façon Christophe et les marionnettes :

    Les mignonnettes

    Lui, il instruit des mignonnettes
    Avec de la patience et du métier
    Elles sont chipies toutes ces minettes
    Il va, il va, bien leur enseigner

    L’une d’entre elle, est très rebelle
    Il ne sait plus lui expliquer
    Sur ses genoux, il la renverse
    Il va, il va, la déculotter

    Il lui soulève sa jupette
    Avec de la fureur et des idées
    Elles sont jolies ses petites fesses
    Il va, il va, bien les colorer

    Elle s’affole et c’est sa fête
    Grâce au méchant prof qui la fesse
    Elle n’en peut plus cette pauvrette
    Il crie, il crie, Je vais t’expliquer !

    Lui, il attrape sa Bouclette
    Avec de la colère et sans pitié
    Elles vont chauffer tes petites fesses
    Isa Isa je vais les fouetter

    Le prof, il corrige une mignonnette
    Avec de la vigueur et du métier
    Cette vilaine fait des promesses
    Elle pleure elle pleure il l’a bien corrigée !

    #32211

    Anonyme

    Durant mon cursus scolaire je n’ai jamais été gâté par les profs d’anglais. Aucun(e) n’a jamais su me motiver… Jusqu’à mon arrivée en 1ère. Madame D.
    Je crois que la lettre D est un bon millésime chez les profs. Elle avait cette façon de vous parler de sa voix douce et assumée. Son charme inné vous donnait l’envie de vous surpasser pour sa matière.
    Cette femme avait une quinzaine d’années de plus que moi. Une trentenaire. Elle avait un très joli visage, des cheveux châtains foncés qui lui descendaient sous les épaules. Elle rêvetait régulièrement des jupes ou des robes. Sa taille était toujours réhaussée d’escarpins. Mais ce que je retiens d’elle physiquement, ce sont ses hanches. J’ai toujours affectionné les femmes formées. Avec Madame D, j’étais servi. Elle me donnait l’envie de m’agripper à ses hanches, de soulever cette jupe insolente. J’aurai découvert ses cuisses charnues qu’elle tentait de dissimuler.
    Ahhh Madame D… 🙂

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.