L'étude de l'art est un jeu subtil (2)

Accueil Forums Discussions générales Récits L'étude de l'art est un jeu subtil (2)

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Câline, il y a 2 mois et 1 semaine.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #29613

    Coolflyer59
    Participant

    J’étais un peu décontenancé et en colère de ce début de contact si différent de l’idée que je m’étais faite de Sophie. Dans nos longs échanges épistolaires puis nos premiers échanges téléphoniques , elle s’annonçait très discrète, timide et réservée : une jeune étudiante en mal d’un coaching simple.

    Nous sortons du grand musée en silence; sans doute sentait elle mon mécontentement à la pression de ma main sur son bras.
    Parvenus dans la rue, je ralentis ma marche puis Apres quelque pas encore, je la tournais face à moi.

    Il y avait dans son silence et son faux air ingénu quelque chose de provoquant. En reprenant tout mon calme je m’adressais à elle :
    ” vous me surprenez beaucoup, dés ce premier instant, Sophie. Selon vous, que dois-je penser de votre geste?”

    “Que je suis gentille de vous montrer ainsi combien vous attendre m’a émue?…”

    Elle était brune et menue, ses yeux me regardaient avec un mélange d’ingénuité et un soupçon d’ironie…
    Je repris “Sophie, ne tentez pas déjà de m’attendrir. Vous savoir nue sous votre jupe me fait m’inquiéter pour votre santé par ce froid glacial, et me privera tout a l’heure d’un plaisir essentiel. Elle manifeste de votre part une impatience sensuelle qui n’est pas de bon gout chez une jeune femme éduquée qui m’a dit vouloir se reprendre.”

    Elle baissa les yeux, mais je sentais que son petit air contrit était tout de composition.

    “Quel est ce porte document en cuir à votre bras?”
    “Mais… Je…”
    “Donnez le moi que je le regarde”
    “C’est à dire que… Je ne peux pas en fait, Monsieur!”
    “Je ne vous laisse pas le choix”.
    Elle hésitât encore un peu, puis elle me tendit sa serviette. Elle contenait un certain nombre de copies de courriers d’un dirigeant important, responsable de la Direction culturelle Régionale. Je lui demandais ce que celà signifiait. En bredouillant, elle m’avoua m’avoir menti.
    Puis Elle se redressa d’un coup, son visage se transforma, son dos se cambra, je réalisais qu’elle avait des talons hauts et des bas, sa jupe portefeuille prit une autre signification, sa poitrine se tendit sous son corsage chic et, en me regardant avec un regard amusé et défiant, les mains serrées dans son dos : “je suis l’assistante de direction de ce monsieur, je vous ai menti sur moi pour provoquer votre intérêt, car je sais que vous aimez aider les jeunes étudiantes, monsieur le professeur…”

    Ce mensonge ne méritait il pas une sanction sans tarder?
    Mon regard se fit glacial, je la fixais dans les yeux ; je vis le sourire s’effacer lentement sur son visage, qui se remplit d’une sourde inquiétude. Son air bravache et sa morgue nouvelle s’effacèrent en quelques secondes, j’avais devant moi une splendide jeune professionnelle qui venait de se faire prendre à son propre jeu. elle eut alors un premier frisson qui n’était pas dû au froid …

    À suivre

    #29619

    Câline
    Participant

    Très joli récit @coolflyer59 , j’attends la suite avec impatience

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.