Les retrouvailles(Aïe!) avec la demoiselle au pull rouge…

Accueil Forums Discussions générales Récits Les retrouvailles(Aïe!) avec la demoiselle au pull rouge…

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #47962
    Eva
    Participant

    Les retrouvailles ( AÏE !) avec la demoiselle au pull rouge… :

    Tout comme elle m’avait dit : « – Attends mais attends ! » quelques minutes auparavant dans la rue,
    elle me dit maintenant : « -Arrêtes, mais Arrêtes ! » en gesticulant sous les claques qui s’abattent sur ses fesses.
    Je l’entends à peine tellement je suis en colère ! Littéralement, je vois rouge ! Ainsi placée, juste derrière elle, je n’ai d’elle qu’une vision partielle, son buste sous mes yeux et son cul sous ma main.
    Son pull est un peu remonté et dévoile ses reins. Cette peau blanche qui apparait contraste avec la couleur de l’habit, et cela m’enflamme totalement. Loin de calmer mes coups sur son fessier, cette petite bande de peau nue m’obsède et j’ai très envie de claquer le tissu tendu juste en dessous jusqu’à le faire…. Disparaitre, pour en révéler davantage.
    Comprenant alors que je vais continuer encore, elle se retourne, croise mon regard noir et tente de s’échapper.
    Mais je continue à claquer. De plus en plus fort, une poche puis l’autre, sur les côtés aussi, aucune surface de tissu n’est épargnée et ses fesses en dessous non plus.
    Elle grogne, et me dit alors :
    AÏe !Arrêtes !Tu..me..fais..mal !en se jetant en avant sur le lit de plus belle et en se contorsionnant.
    Je m’arrête net, une claque en suspens. Je l’attrape sous le menton pour la forcer à se retourner et me regarder :
    -Tu veux VRAIMENT que j’arrête ? La questionnais-je en grondant.
    Elle se tait, baisse les yeux, et regarde à nouveau la couette, faisant non de la tête.
    C’est bien ce que je pensais. Oh non, je ne m’arrête pas ! Pas maintenant ! La grande montre s’est arrêtée pour nous. Comme souvent pendant une fessée, nous sommes dans cet état second, le temps suspendu au rythme des claques et des AÏe.
    – Tiens d’ailleurs !En parlant de montre !Lui dis-je. Revenons-y ! Tu me mens sciemment ! Claque ! Tu te fiches de moi ! Claque ! Je t’avais prévenue !
    Je la maintiens fermement en position toujours par le passant de son jeans, et mes mains s’abattent au gré de ma volonté. Ça chauffe ! et ma main, et son cul et ses pensées…
    Comme en réponse, elle tente alors un retournement (dans son jeans, c’est chaud ;)), mais aucune chance. C’est sans ménagement que je la rappelle à l’ordre et la remet en position. Je suis tout contre elle, ses fesses contre mes hanches. Je me baisse encore jusqu’à poser mes seins contre son dos, et la bouche dans son cou je lui dis fermement à l’oreille :
    -Tu ne bouges pas !
    Mes mains partent alors à la rencontre de son bas ventre, cherchant le bouton, celui du jeans !
    Je l’ouvre d’un « tour » de doigts, et passe mes mains de chaque côté au niveau des hanches pour la dénuder.
    Elle profite du fait que j’ai laché le passant de la ceinture pour d’une ruade, tenter encore une fois de se retourner et se dégager.
    Je lui baisse alors son jeans en un tour de bras et lui assène une grande claque sur la cuisse, qui la fait crier de douleur.
    -J’ai dit tu ne bouges pas ! grondais-je, en finissant de lui descendre le pantalon jusqu’aux genoux.
    Ainsi entravée, d’un coup résigné, elle s’arrête de bouger. Elle sait que ça va tomber !

    Ou alors, cette sagesse passagère est une tentative pour m’amadouer et lui laisser sa culotte…lol
    Et c’est effectivement tentant de la lui laisser. Elle est bleue marine, avec juste un bandeau blanc, et un petit nœud venant se poser comme un papillon sur le haut de la raie des fesses.
    Quel joli spectacle ! La voir ainsi courbée, toute habillée, le pantalon a mi-cuisse avec ce dessous mi sage mi coquin…HUUUMM…et ses fesses qui commencent tout juste à rosir…
    A croquer ou à craquer.
    Je craque.
    Mes doigts viennent caresser le doux tissu, tirer sur l’élastique, et s’égarent en passant entre ses cuisses.
    Ma bouche s’ouvre sur un O de surprise alors que je sens sa mouille inonder mes doigts, et mes joues rosissent de plaisir. Je déglutis en tentant de me contrôler, et ajoute mi interloquée (la mauvaise foi vous savez.), mi irritée :
    -Mais tu mouilles ! En plus !
    Je vois ses yeux s’agrandir de surprise, de gêne, et ses joues virent aussi rouges que ses lèvres. Elle tente un :
    -quoi ? euh..Non !
    Euh si ! ajoutais-je avec un sourire entendu, celui qui veut dire : inutile de nier t’es grillée. Je vais donc continuer à te punir, puisque tu ne comprends pas.
    Alors je me dirige vers ma commode, et choisis une ceinture. Elle la regarde les yeux agrandis, son cuir est fin, brillant et elle ‘n’est pas large. Elle cingle fort. Je vois ses mains froisser les draps, son buste se soulever à chaque coup et ses fesses se contracter attendant le suivant. Au dizième, je lui intime simplement Vas au coin !
    Elle est encore plus rouge (si si c’est possible ! On va y arriver à la même nuance que le pull..) et va pour se diriger vers le coin. Se sentant certainement entravée, elle se baisse pour ôter son pantalon. Quand tout à coup, je vois un petit sourire en coin se dessiner sur son visage. Ses yeux deviennent espiègles. Elle joue ! alors ses gestes se font langoureux, presque lascifs. Elle prend son temps, me fixant droit dans les yeux, une jambe, puis l’autre, ce petit air provoquant dans les yeux, comme une invitation…
    Je la regarde faire, saisie. Non mais je rêve! me fis je en réflexion en souriant. Comment ôter un jeans peut-il être si sensuel ?
    Avec sa bouche finement dessinée, ses traits aiguisés, ses cheveux en bataille, son pull rouge et ses fesses nues. Elle a un charme fou.
    Plus je la regarde, plus je la détaille et plus je me dis : elle l’a. Ce « je ne sais quoi », qui la rend charmante, pétillante, crépitante, comme une flamme.
    Elle m’a embrasée. Ces cinq minutes à la regarder au coin m’ont plongées dans un état second, entre excitation et extase.
    Je la rejoins alors, et toujours dans son dos laisse mes mains filer sous son pull. Caressant ses reins, passant sur ses hanches, caressant son ventre doux et chaud et remontant vers ses seins.
    Je les découvre nus, pointes tendues. Erigées. Là c’est moi qui vais me liquéfier. Je sens une intense tension dans mon bas ventre alors que j’ondule tout contre elle. Je sens ses fesses répondre à mes mouvements et son bassin venir à la rencontre du mien.
    N’y tenant plus, je la retourne alors pour que les yeux dans les yeux, je lui soulève ce pull, lui prenne la bouche et lui caresse les seins. Je la vois se tordre et gémir de plaisir sous ma main, sous mes baisers et sous ma langue enflammée.
    Oh oui petite, je suis quand même contente de te retrouver.
    Elle s’endort lovée, une jambe passée par-dessus la couette, son visage apaisé, la ceinture posée à côté d’elle.
    Dort ma belle….

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #47968
    Stan/E.
    Participant

    Bon tu sais ce que j’en pense… =)

    "Au fil des jours"- http://myblogstany.blogspot.com

    #47969
    Christal
    Modérateur

    Bah nous non ?, c’est plus sympa pour tout le monde si on détaille un peu ce qui plaît dans un récit…

    Moi, la petite culotte en dentelle bleu marine me parle bien. Je vais peut-être finir par succomber et reporter des culottes régulièrement ?

    Braqueuse de rêves : https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #47971
    salamboflaubert75
    Participant

    Toujours bien écrit piquant et sexy.
    Merci Eva

    #47972
    Karima
    Participant

    Très sympa comme petit texte ?

    #47975
    lunapower
    Participant

    Magnifique @evaeyes 🙂

    #47976
    septime
    Participant

    Encore encore

    #47978
    sabrina
    Participant

    Magnifique récit bravo

    Bonjour, je suis Sabrina, 31 ans, en couple, vivant dans les Hauts de France.
    Fessée en jeux punitifs par mon chéri, je cherche ici à échanger avec d'autres, filles, garcons, couples vivant la même pratique.
    A bientôt

    #47990
    Sombrelle
    Participant

    Merci @evaeyes pour cette suite, si agréable à lire. 😉

    Alea Jacta Est

    #48015
    Mystic78
    Participant

    Magnifique ce récit, il émoustille et nous transporte, très bien raconté et détaillé. Bravo Eva j espere qu il va y avoir une suite.grand grand merci a toi??

    #48016
    Badine79
    Participant

    Superbe ce recit Eva

    #48024
    Eva
    Participant

    Merci à tous, j’apprécie vos retours et commentaires.et j’avoue que j’ai beaucoup de plaisir à passer du temps avec cette demoiselle au pull rouge.?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 2 jours par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #48029
    EmmaLu
    Participant

    Wow ! 0.0. Juste wow… Je cherche comment décrire ce que ce récit me fait, mais franchement j’ai pas les mots. Merci, pour ce texte.

    #48139
    Eva
    Participant

    Super sympa ton commentaire @petit-hibou,merci et ravie que ça t’ait plu.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com