Les limites.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #48115
    Prunille
    Participant

    Bonjour à tous,

    C’est mon premier post, je ne suis pas très à l’aise, un peu brouillon, je vous prie de bien vouloir m’excuser. j’ai ce sujet en tête de puis quelque temps que j’avais envie de partager avec vous. je fais un petit speech et vous donne mon point de vue et j’aimerais si possible que vous donniez vous aussi votre point de vue.

    Je suis soumise depuis quelque temps, naturellement soumise, mais voilà qui dit soumise ne veut pas dire que n’importe quel dominant peut me soumettre. Attention, je ne dis pas que je suis exigeante ou une “princesse”. j’ai besoin que le dominant puisse avoir une emprise sur moi que ce soit avec son regard ou sa voix (sans beugler comme une vache, pour se faire entendre), d’ailleurs je suis extrêmement sensible à la voix, c’est peut-être un peu bête… Je ne le vis pas comme un jeu, c’est une méthode pour vivre, sans discipline, je me perds un peu. j’ai besoin de discipline, de règle et de limite. Les limites sont celles que l’on impose dès le début de la relation.

    J’ai souvent entendu et remarqué que les personnes souvent dites “soumises” confondent les deux mots “limite” et “envie”. lorsque l’on doit subir une punition pour une quelconque bêtise, souvent on entend une personne dire non je ne veux pas, je n’aime pas! Pour ma part une limite, c’est quelque chose que l’on ne peut pas faire ou que l’on n’a pas envie de faire car trop difficile mais qui a été prévenue en début de “relation”, j’accepte la punition même si je ne l’aime pas, après tout une punition n’est pas faite pour plaire. Il st aussi très important de savoir communiquer et expliquer pourquoi telle punition et savoir pardonner après.

    Et vous acceptez vous que l’ont vous dises: non, je n’aime pas, je ne veux pas ou alors vous acceptez par peur que la personne se braque ?

    #48120
    Sombrelle
    Participant

    Coucou Prunille, je ne sais pas si j’ai tout compris de ta demande mais pour moi limites et envies sont bien différentes, cependant pour pouvoir franchir/ dépasser une de mes limites il faut que l’envie naisse. Et cela m’est déjà arrivé nombre de fois maintenant de faire/subir des choses que je n’aurais jamais imaginer et c’est ce qui fait la magie de la relation.

    Quant à pouvoir dire Non je n’aime ou je ne veux pas et que cela soit entendu tout me parait essentiel à une relation saine, sans regret et en confiance tout simplement.

    Et pour moi si la personne se braque c’est que ce n’est pas un bon dominant.

    Tout cela et a nuancer en fonction de chaque individu bien sur ce n’est que mon opinion.

    Alea Jacta Est

    #48129
    Karima
    Participant

    Alors oui une punition on aime pas logiquement. Maintenant la punition sera déterminée selon une règle connue à l’avance des 2 parties qui permet de déterminer ce qui est acceptable ou non.
    Alors bien-sûr on peut agir selon l’envie du moment … il faut bien entendu que la soumise accepte l’idée saugrenue du moment en ce cas.
    Derrière l’emprise t’amènera peut-être à tenter autre chose qui te rebutais à priori mais c’est dû à la qualité du partenaire qui sait rendre la chose tentante.
    Dans tout les cas tu es dans le cadre de jeux consentis donc seul compte ton envie au plus profond de toi en aucun cas tu ne dois accepter ce qui ne te parle pas car ça ne sera agréable pour personne.

    #48156
    Snakeye
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je vais essayer de donner mon point de vue, bien que je ne sois pas le plus expérimenté au niveau pratique dans ce genre de relation.

    Effectivement tous les dominants ne te conviendront pas car c’est à la base une relation de confiance avec la personne en particulier, que tu auras choisie pour cette relation.
    Que tu sois sensible au regard, à l’expression d’un visage, ou on ton de la voix,son timbre, ce n’est effectivement surement pas en gueulant comme un putois qu’on se fait entendre…
    Et je ne pense pas que ce soit bête car la plupart des personnes est sensible à la voix, d’une façon ou d’une autre.
    Et également à la mise en scène de la punition.

    Dans tous les cas je pense que ça reste un “jeu”, même avec un besoin de discipline.
    Car c’est une relation avec ton consentement.
    Quelque part tu “choisis” de transgresser les règles tout en sachant les conséquences que cela aura… et que tu devras assumer.
    C’est une condition que tu as établi au début de ta relation.
    Les limites, par besoin ou par nécessité, c’est toi qui te les fixe.

    Une “punition”, au sens propre du terme, ce n’est effectivement pas pour faire plaisir.
    Dans la relation que tu as choisi et les règles que tu as fixées avec ton partenaire, cette punition est pour ton bien, elle répond à un besoin.
    Et tu as choisi d’être “soumise” à cette condition dès le départ.

    La punition doit être expliquée AVANT, et argumentée sur le bienfait (ou non) de cette punition.
    C’est à mon avis l’occasion d’expliquer pourquoi tu as manqué à la règle qui était fixée.
    Et c’est à ce moment là que tu dois l'”accepter”.
    Mais la relation est toujours basée sur ton consentement, donc si tu ne veux plus, tu ne veux plus !
    Plutôt qu’une envie, je dirais qu’il faut distinguer désirer et vouloir.

    Quand tu demandes si on accepte que la personne se braque, je ne sais pas si tu parles du dominant ou de la soumise.
    Le dominant n’a pas d’autre choix que d’accepter si la soumise n’est plus consentante.
    S’il se braque, c’est que la relation n’est pas saine.

    En mai, fesse qui te plait.

    #48206
    Soly
    Participant

    les limites c’est assez modulable, c’est quelque chose qui évolue avec le temps et les personnes que tu rencontres.
    Je pense que souvent ce n’est pas la personne qui reçoit qui arrive à déterminer ses propre limites car elle ne sait pas, elle même, juqu’ou elle peut aller.
    Par contre, la personne qui donne peux déterminer avec le temps, les essais et la réaction de la receveuse les limites actuelles.
    Bien évidements les discutions et l’énonciation par la receveuse de ce qu’elle pense être ses limites est important et constitue la première étape, mais ça ne doit pas être un cadenas sur la découverte.

    Il y as :
    Jusqu’où on aimerait aller,
    jusqu’où on peut aller,
    jusqu’où il est inconcevable d’aller

    Les différentes pratiques allant et venant dans ces trois niveaux de limites.
    De nombreux critères sont en oeuvre pour chaque niveaux: le partenaire, la fatigue, la charge émotionnelle, la culpabilité etc. … d’un jour à l’autre ce n’est jamais vraiment pareil et c’est au donneur d’ajuster les paramètres pour donner la dose parfaite.

    Un petit mot sur le “non”, pour moi un “non” ou toute expression aparentée sérieuse lors d’un jeu, (j’exclue les “non” de rébellion etc..) signifie seulement que l’on va en discuter plus tard, en aucun cas cela ne doit mettre fin au jeu en cours, on change de jeu ou de pratique.
    Par contre apres il faut un “débreifing” pour savoir le pourquoi.
    Si la receveuse en est arrivé a dire “non”, c’est que l’on est passé à coté de quelque chose, reste à savoir quoi.

    Bien évidemment tout ceci n’est qu’un avis personnel et non une vérité absolue 🙂

    #48207
    Christal
    Modérateur

    Et bien pour un alien, vous visez plutôt juste vous (grand sourire). J’aime bien votre façon de décoder les limites des terriennes 🙂

    Braqueuse de rêves : https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #48214
    sabrina
    Participant

    Bonjour, merci pour ce sujet qui est en effet complexe.

    Pour mon expérience, je confirme que ça évolue avec le temps et les évènements. Plus sévère après quelques temps que ce que l’on peut recevoir le premier jour. Et en même temps très compliqué pour moi après la naissance alors que plutôt simple avant …
    Dans le cadre de la punition c’est selon moi encore plus compliqué, j’ai reçu pour ma part 3 fessées au delà de la limite, je ne le referais pas et pourtant je n’ai jamais utilisé le mot d’arrêt et je les ai reçues…
    Mais le débriefing après a permis justement de fixer ensemble la limite pour ne plus jamais refaire.
    Comme toujours il faut surtout communiquer et encore communiquer, s’assurer que chacun est ok et énormément se respecter.

    Bonjour, je suis Sabrina, 31 ans, en couple, vivant dans les Hauts de France.
    Fessée en jeux punitifs par mon chéri, je cherche ici à échanger avec d'autres, filles, garcons, couples vivant la même pratique.
    A bientôt

    #48216
    septime
    Participant

    #48507
    RichardRP
    Participant

    Bonjour,
    Vous avez complètement raison de poser les questions des limites. Dans ce jeu tellement intime, connaitre les limites de son ou de sa partenaire est une nécessité. Une fois comprises ces limites doivent être respectées et ne doivent jamais être outrepassées. La confiance réciproque existe seulement dans ces conditions de respect.

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

    #48526
    Miss Betty
    Participant

    Et vous acceptez vous que l’ont vous dises: non, je n’aime pas, je ne veux pas ou alors vous acceptez par peur que la personne se braque ?

    Depuis le début de ma relation de soumise, une règle est primordiale : le respect, la tolérance et la communication.

    Personnellement cet univers, même s’il m’attire depuis de nombreuses années, est nouveau pour moi.
    Je suis naturellement soumise et nous échangeons énormément sur nos envies, nos attentes, de la fessée, des à côté, de tout et de rien.
    La confiance s’installe et puis vient le temps des premières punitions, de la première rencontre etc….

    Une chose essentielle m’a mise en confiance. Ce sont les safewords ! Ils permettent de stopper immédiatement une pratique ou une punition qui ne nous plaît pas.

    Derrière l’emprise t’amènera peut-être à tenter autre chose qui te rebutais à priori mais c’est dû à la qualité du partenaire qui sait rendre la chose tentante.

    Inexpérimenté, il est difficile de dire oui, non, peut-être ! Quand on n’a jamais pratiqué on peut être très réfractaire à certaines pratiques, instruments etc. Mais à force de discussions, de lectures sur le forum, le tchat… les envies évoluent.

    Je pense qu’il faut faire son petit chemin, à son rythme. Ne jamais hésiter à dire ce que l’on pense. La communication est le seul moyen d’avoir une relation épanouie lorsque viennent la compléter le respect et la tolérance.

    Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com