Le week-end aux 7 fessées…

Accueil Forums Discussions générales Récits Le week-end aux 7 fessées…

Ce sujet a 16 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Princesse Sarah, il y a 2 semaines et 4 jours.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #34372

    Princesse Sarah
    Participant

    Le week-end aux 7 fessées…
    Nouveau concept de voyage : tourisme et fessées !

    Après un voyage blablacar sans histoires, et une partie de la France traversée, avec neige et brouillard, je fus déposée à la sortie de l’autoroute, avec mon sac et ma valise… J’avais prévenu mon correspondant par sms de mon arrivée en avance et j’attendais là dans le froid. Brr… Quand soudain une voiture rouge (quelle couleur ! Un signe ?) s’arrêta à ma hauteur et un visage connu apparut en souriant. J’aurais dû m’en douter pour la couleur ! Il chargea mes affaires et puis nous prîmes la route vers Dijon, traversant plein de vignes de grands crus… Le temps était assez gris, mais parait-il qu’il avait fait soleil et ciel bleu toute la journée… Je débarquais déjà avec un casier chargé !

    En visitant l’appartement à l’arrivée je remarquai certains indices… Il semble que le rouge soit une couleur appréciée… L’aspirateur rouge… Beaucoup de rouge dégradé sur le rideau de douche… Rideau de fenêtre rouge… Je me sentais les fesses de plus en plus blanches et donc pas à leur place ici ! A mon avis, il y allait avoir des tentatives pour rectifier cette situation…

    Et en effet, apparemment, il y avait de drôles de coutumes dijonnaises… Par exemple, lorsqu’on accueille quelqu’un chez soi, surtout en hiver, une petite fessée de bienvenue pour se découvrir et se réchauffer ! Qui les mains, qui les fesses… J’étais un peu intriguée mais le voyage c’est la découverte donc je m’y pliai de bonne grâce… (enfin pas si bonne que ça mais bref). Sur la robe, puis la culotte puis sur rien du tout, les premières claques s’enchainèrent pendant un moment, suivi d’un peu de martinet puisque visiblement le courant passait bien… Les sympathiques salutations ainsi achevées, nous ressortîmes pour aller au resto.

    Je pris une spécialité locale, les œufs à l’époisse. Le restaurateur me dit avec fierté que « je n’avais pas ça chez moi, hein ? ». ça s’entend à ce point que je ne suis pas du coin ? Bon j’avais envie de lui répondre que niveau gastronomie le sud-ouest était assez bien servi, mais je n’étais pas venue ici pour ranimer la flamme de la guerre entre le duché d’Aquitaine et les descendants des ducs de Bourgogne donc je laissai passer…

    Nous fîmes un petit détour au retour, pour aller voir la chouette… Un chemin fléché conduit à une petite statue de chouette porte bonheur. Il suffit ensuite de la toucher de la main gauche, l’autre main sur le cœur et de faire un vœu… Le mien fut de vivre un week-end très fesses-tif…

    Au retour, un petit réchauffage fut de nouveau nécessaire avant de partir se coucher (enfin petit, petit, les fesses représentaient déjà un beau coucher de soleil auprès de qui on pouvait se réchauffer les mains en massant ce dont Monsieur ne se priva pas).

    Le lendemain matin, il fallut préparer une galette pour le dessert du soir… Or il était inscrit sur la recette de « fouetter énergiquement ». Je fus donc amenée au salon, afin de faire correctement les choses. L’énergie était au rendez-vous, main puis martinets, long, piquant, cravache également… Rien ne me fut épargné afin de pouvoir se régaler quelques heures après ! J’étais prête à me sacrifier mais le canapé prit au passage quelques coups de poing de ma part pour appuyer les « ouille, ouille » qui m’échappèrent… Les instruments volèrent sur mes fesses, changeant régulièrement, pour que je devine, et je dus également compter jusqu’à 25, mais 4 fois ! Que ceux qui aiment les maths fassent le calcul pour le final, car ce n’était que le final…

    L’après-midi allait être dédié au tourisme… J’avais un guide personnel, qui me promit une interrogation écrite par la suite. Nous nous rendîmes donc aux hospices de Beaune, puis à une moutarderie… Histoire, après la dégustation, d’avoir la langue qui piquait autant que les fesses !

    Nous n’étions pas en avance pour le retour, mais en passant sur une place devant un marchand de crêpes la tentation fut trop forte pour les deux ! Oh, le temps pour une petite crêpe au chocolat ? Allez, vendu ! Toujours le temps pour du chocolat !

    Je redemandais le programme de la soirée en repartant, la panse bien pleine… Une soirée jeux de société chez des amis? Tiens, tiens… Mon esprit de compétition se réveillait et je rêvais de battre une certaine personne en particulier à plate couture… pas question de laisser gagner ! Quitte à le payer au retour ! J’ai le goût du risque… Mais peut-être était-ce un piège ? Un autre couple… Soirée fessée ?

    Afin de prévenir ce genre de pensées il fut décidé, en passant à l’appartement récupérer la galette faite maison le matin de réchauffer également autre chose au passage ! Quitte à être en retard, autant l’être pour une bonne raison. Je le savais bien que j’aurais dû discrètement subtiliser le pot d’arnica aux hospices !

    En me relevant de cette fessée préventive je me rendis compte que nous étions déjà samedi soir et qu’au fur et à mesure que le temps passait je voyais de plus en plus d’instruments trainer sur la table… Il y en avait déjà plus qu’hier soir… Des martinets en pagaille ! Doux, cinglant, petit, grand… Une cravache London Tanner… Des bracelets de cuir (rouges évidemment)… Tout sous la main, prêts à l’usage !

    La soirée fut sympathique bien que mes fesses protestassent d’être assises aussi longtemps ! Même pas réussi à gagner, flûte ! (mauvaise joueuse moi ?). Et ça m’écorcherait trop les mains d’écrire qui a gagné alors amnésie partielle dira-t-on…

    Le lendemain matin, après une soirée non fessée (un miracle !), je décidai d’être une bonne invitée et d’aller chercher les viennoiseries pour le petit déjeuner, pendant que Monsieur dormait encore.

    Déjà, il y eut une incompréhension : ils n’avaient pas de chocolatines ! Aucun vocabulaire ces bourguignons… Des pains au chocolat à la place pff… Puis au retour, impossible de rentrer ! Je ne comprenais pas où était le déclencheur de l’ouverture de la porte (bon on était dimanche et moi pas bien réveillée !). Je dus donc mettre un texto afin de demander comment revenir au logis… Pour la discrétion du petit dej au lit c’était fichu… Enfin au lit faut pas exagérer non plus, je ne suis pas parfaite (non, non !).

    Petit déjeuner pour prendre des forces puis au boulot, fessée du matin ! Enfin ça ne se passa pas tout à fait dans cet ordre… On décida d’abord de prendre la photo pour le challenge de la Venus callipyge…

    Il fallut donc prendre la pose, nue… Quand à la fin de tout cela Monsieur estima que cela faisait plusieurs minutes qu’il voyait des fesses quasiment blanches et que c’était insupportable ! Qu’il fallait y remédier ! Ben tiens… Même pas besoin de déculottage en plus, le travail mâché…

    M’ayant vue un peu plus tôt jeter un coup d’œil à sa bibliothèque, plutôt fournie, il sortit les « Fables » de la Fontaine, me mit sur ses genoux et me demanda d’en réciter une… Ouh lala… ça remonte au primaire ça… Donc je ne dirais pas il y a combien d’années, mais des décennies quand même ! Et ce qui devait arriver arriva… Des trous de mémoire ! Que fait déjà Maitre Corbeau sur son arbre perché, pendant que Maitre Renard lui tint à peu près quel langage ? Vite réprimés et corrigés ces trous, et le texte me revint très très vite ! Les claques au livre, ben ça fait rentrer les leçons… Il y a certaines méthodes efficaces il faut avouer…

    Après avoir redonné une couleur acceptable à mes fesses, un beau rouge et des zébrures nous essayâmes ensuite de tenir les comptes des jours passés… A combien en étions-nous ? Pas de claques, le chiffre serait impossible à estimer ! Mais de fessées…. Alors une, deux, trois, quatre, cinq… Petit doute cinq ou Six ? Cela fit l’objet d’un débat qui échauffa les esprits (pour une fois que ça n’était pas autre chose !).

    Le dimanche en début d’après-midi, petite balade digestive en centre-ville, très joli… Bon après il fallait parfois que je me mette à courir pour rattraper Monsieur qui a une allure dynamique ! J’aurais fait 10 000 pas par jour lors de ce week-end. Et je ne suis pas bien grande, et en talons, donc je trottine pour me maintenir… Vu le temps qu’on avait eu en rentrant de promenade, trempés, et que visiblement j’avais amené avec moi puisque c’était le même que chez moi, Monsieur décida de m’apprendre à faire fuir le soleil ! Mains tendues et attachées dans le dos… Plus de coups de poings possibles sur le canapé ! Je renâclais un peu pour m’installer… Mais on me fit perdre l’équilibre et je chutais, en position ! Et ça commença avec des claques allant du bas des reins aux cuisses, ça promettait d’être carabiné ! En même temps je venais du sud avec la pluie c’était impardonnable.

    Tentative de rébellion toutefois… Lanières du martinet attrapées avec les mains, tortillage dans tous les sens… Visiblement je ne comprends jamais que ça augmente l’intensité et la longueur ! Il doit y avoir un neurone en moins pour certaines choses… Puis la ceinture aussi, une Carhartt que j’entendis détacher… Et toujours le même frisson pour ça ! A la fin de la fessée je fus envoyée au coin. Sauf que j’avais la tête qui tournait après tout cela ! Les claquements quand il y en a autant ça travaille le cerveau ! Monsieur dut me soutenir pour m’y amener (eh non, même pas dispensée !).

    En fin d’après-midi nous ressortîmes promener, et nous arrêtâmes prendre un bon chocolat chaud et un muffin… Aucunement dans l’idée de narguer quiconque en en faisant la photo… On n’est pas comme ça… Du chocolaaat… Hum…

    Puis le dimanche soir arriva très vite… Douchée, les dents… Et la fessée d’au revoir bien sûr ! On se dit bonjour en fessée, donc au revoir de la même manière… Ils sont comme ça à Dijon !

    Je partais trop tôt le lundi matin pour pouvoir en faire une efficace. La 7ème et dernière pluie de claques allait s’abattre sur mes fesses, très sensibles et rosées après ces deux jours… Comme ma culotte du jour ! Directement il posa le contexte : bracelets de cuir à mettre… OK… Mains attachées… Devant, ça va ! Quand il se rendit compte que je pouvais les retirer seule et voulut m’extorquer la promesse de ne pas le faire. Mais je ne promets que ce que je peux tenir et refusai de répondre… Très bien, poignets détachés et rattachés derrière cinq sec ! Aïe, moins confortable !

    Petite révision de tout le week-end… La fable à réciter… Les instruments utilisés à deviner…Un peu de comptage aussi pour vérifier que je savais compter sans les doigts ! Là je me disais que ça allait vraiment être marqué et rouge ! Pour changer… De plus, je gigotais et essayais quand même de détacher les poignets… Quelques coups de martinet sur les mains pour rappeler comment bien se comporter (je m’en souvenais pendant, allez, 2 minutes ensuite). Et puis je recommençais ! La tentation de tripoter le mousqueton était trop forte…

    Ce fut un sacré final, à la fois long, cinglant et très court ! Sans doute au moins 1h30 pourtant sans interruption, plus de 100 impacts rien que pour la ceinture… Mais quand on aime on ne compte pas !

    Monsieur finit la soirée en très bon état : déstressé, apaisé… La fessée a quand même des effets très positifs en général. Enfin, pour moi les fesses en feu et douloureuses, et les bras également, en plus d’être détendue, il ne faut pas l’oublier ! Les 7h30 de trajet du retour assise en voiture allaient être délicates… Mais visiblement, la chouette dijonnaise exauce sacrément bien les vœux, ça fonctionne !

    Finalement nous avions formé un bon duo : week-end hivernal, Monsieur a les mains froides et moi les fesses blanches… Elles devaient se rencontrer pour se réchauffer mutuellement !

    Moralité, et ainsi pour passer un bon week-end, 100 fois (ou plus) sous le martinet remettez les fesses de la vilaine… Vous verrez, elle va adorer…

    #34374

    Déborah
    Participant

    Cela donne bien envie d’aller à Dijon ou que le fesseur de Dijon se déplace dans le Sud Ouest fasse sa tournée pour réchauffer nos cuisses.
    Très bien écrit @princessesarah

    #34375

    bella
    Participant

    Super récit Sarah. Un week-end drôlement claquant.

    #34376

    Câline
    Participant

    Félicitations @princessesarah pour ce récit plein d’humour de ton week-end dijonnais !! On ressent votre complicité à tous les 2 😉

    Et on peut se rendre compte qu’il n’y a pas que la moutarde qui peut être cuisante et piquante là-bas …

    #34377

    maindejustice
    Participant

    Dis donc princesse Sarah 1heure 30 de fessees sans interruption ça fait approximativement 5400 claques ( en cadence raisonnable) bouhhh! Cherchez l’erreur! En tout cas les fesseurs du sucs ouest ont une sacrée concurrence !

    #34378

    maindejustice
    Participant

    @ Caline oui surtout si apres la fessee on badigeonne le postérieur de la punie avec de la moutarde! Et interdiction de se tortiller au coin!

    #34379

    Alex
    Participant

    Recit très sympathique Sarah, ça avait l air sympathique ce week end… 😉

    #34380

    Princesse Sarah
    Participant

    Merci @fesseetoulousaine @isabella et @Câline pour vos commentaires !

    @al3x oui en effet, week-end très sympathique 😉

    @maindejustice un récit avec utilisation de moutarde j’ai déjà fait il s’appelle “la spéciale dijonnaise”
    Et c’est une estimation mais je suis très résistante, et on peut dire qu’il y avait des pauses entre changement d’instrument si vous voulez, ou un ou deux massages de quelques minutes.

    #34381

    Jérôme
    Participant

    Bravo et merci Sarah pour ton récit, génial! 🙂

    #34384

    Zatopek33
    Participant

    Bien , Sarah ! Mention spéciale du jury ! Palme de noisetier et d’osier .
    Une auteure est née !
    En guise d’apéritif , je prendrai un pastiche de Sarah .

    Et bientôt une sangria caliente ! Olé !

    NB : ma prochaine voiture sera rouge ultimate .

    #34399

    lunapower
    Participant

    Très sympa ton récit 🙂

    #34401

    Anonyme

    Sarah, j adore te lire. Chaque sortie fessée que tu fais nous emmène en voyage touristique ou culinaire. 😋

    #34402

    Zatopek33
    Participant

    Après les guides verts , Sarah vient d’inventer pour nous le guide Rouge Bourgogne .
    Puis ce sera celui d’ Aquitaine .
    Le rouge te va bien . Rouge Ferrari ! Cheval cabré, mais bientôt dompté .
    J’ hésite pour ma prochaine auto …

    #34403

    Anonyme

    Les passantes….à chacune d’entre nous qui prenons le chemin pour retrouver nos fesseurs 😍
    Speciale dédicace pour toutes les femmes du site. 💋

    #34407

    Princesse Sarah
    Participant

    Merci Jérôme, @lunapower et @daurel !
    Je vous remercie Monsieur Zatopek pour cette palme à laquelle je ne m’attendais pas! Je voudrais remercier ma famille (on remercie toujours la famille!) et surtout tous les lecteurs qui font vivre ces recits, et les fesseurs qui les font naître.. ..

    Merci ma @Nim ! 😘
    Oui la fessée doit être l’occasion de découvertes c’est encore mieux dans ce cas!

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.