Le temps, parfois si vite gaspillé à surfer…

Accueil Forums Discussions générales Récits Le temps, parfois si vite gaspillé à surfer…

Ce sujet a 23 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  lunapower, il y a 1 semaine et 4 jours.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • #31331

    LeClaqueFesses
    Participant

    Allongée sur ton lit, tu surfe sur le net. Il est tard, le soleil s’est déjà couché malgré que l’on soit presque encore été. Nous sommes mardi, la rentrée a déjà eu lieu la semaine dernière.
    Tu es sur le ventre, le pc au niveau de ton oreiller, en short et débardeur dût à la chaleur encore bien présente. Tu te décide à écouter de la musique que tu lance en ouvrant youtube. Te voila en train de commencer à chantonner par dessus celle ci avant de te laisser porter à entamer quelques pas de danse.
    La porte s’ouvre d’un coup, et tu me vois apparaître.
    « Baisse le volume ou mets un casque, on t’entend à travers la maison ! »
    Tu me regarde avant de me répondre :
    « Çà va, il n’est pas tard, ça va pas déranger grand monde! »
    «Moi ça me dérange, et baisse le volume quand je te parle… »
    Tu prends un air dépité et quelque peu hautaine. Je déteste quand tu prends cette attitude désinvolte et irrespectueuse…
    «  Ouais ouais, j’vais le faire, rabat joie va… » Dis tu en te tournant vers ton pc.
    « Pardon ? »
    « J’ai dis oui ! C’est bon je vais le faire … Mais fout moi la paix un peu, et n’entre pas dans ma chambre comme ça sans demander ! » Joignant le geste à la parole, tu baisse un peu le volume du pc.
    « Bien, tu vas commencer par te calmer un peu et baisser d’un ton demoiselle… »
    Tu m’interromps avec un
    «  Et sinon quoi ? » laissant paraître ton agressivité.

    Je te fixe d’un air mécontent.
    « Ce n’est pas une question de sinon, c’est une question de respect, je suis en train de bosser, ta musique m’empêche de me concentrer… »
    « Et bein mets des boules quies  au lieu de me prendre la tête ! »
    Mon regard deviens très froid, tu commences à percevoir que tu dépasse peut être les limites…
    « C’est bon, je vais la baisser la musique, je vais même mettre un casque, alors tu peux retourner bosser.. » Poursuis tu en me tournant le dos.
    Tu m’entends m’approcher de toi et je te saisis par l’épaule avant de te faire te retourner vers moi.
    Mon visage est proche, et je te paraît vraiment énervé. Je te fixe droit dans les yeux et même si tu maintient le regard, tu as du mal à le faire.
    « Quoi ? C’est bon je t’ai dis… »
    « Écoute, je vais retourner bosser, mais je ne veux pas entendre un bruit, j’aimerai ne pas avoir à faire à une gosse… »
    « Ça va, tu ne vas pas me traiter de gosse car j’écoute un peu de musique quand même ! Tu ne sais pas te détendre un peu? »
    «Rien à voir, bien sur que je sais me détendre, mais une fois que j’ai fais mon boulot, c’est ça d’être adulte.»
    « Ouais… plutôt un coincé ouais… »
    Je marque un blanc, toujours en te dévisageant du regard.
    « D’ailleurs tu as fais ton boulot pour demain ? »
    « Ça va, je vais le faire après, j’ai encore le temps il est à peine 21h30… »
    « Non tu vas le faire maintenant. » Te dis je en lâchant enfin ton bras avant de me retourner pour sortir.
    « Ouais je vais le faire, mais la prochaine fois demande avant d’entrer ! »
    Je ferme la porte en sortant sans prendre la peine de te répondre.
    Tu me tire la langue alors que je suis sorti.
    Un « Qu’est ce qu’il est chiant celui la… » sors de ta bouche juste avant que tu retourne sur ton lit.

    Même si je t’énerve, tu sais quand même que je n’ai pas tord, ce qui t’énerve encore plus au fond de toi. Au bahut, il t’ont déjà filer du boulot, et si tu veux le faire correctement, il vaut mieux que tu t’y mette maintenant.
    Tu te rallonge face à ton pc, avant d’essayer de chercher ton boulot à faire sur ton bureau Windows désordonné. En cherchant celui ci, tu tombe sur un dossier photos, des photos de l’une de tes sorties d’été avec des copines, tu t’étais bien marrée d’ailleurs.
    Mais il y en a une que tu ne retrouve pas, tu cherches dans d’autre fichier, avant de te rappeler que l’une de tes potes l’a mise sur Facebook. Tu t’y connectes rapidement, voulant en profiter pour la récupérer.
    Des l’ouverture de ton compte, un premier post te fais marrer, tu commences à lire le fil d’actualité et te retrouve à lire une bonne part de son contenu. Tu commences à regarder quelques vidéos, images et autre contenu plus ou moins de qualité. Le temps avance, tu baisse les yeux sur l’horloge du bureau et tu vois qu’il est déjà 22h15.
    « Merde il faut que j’attaque ! »
    Tu bascule vite sur le bureau, et tu recommence de farfouiller pour trouver ce maudit document contenant l’énoncé de ton boulot. Tu le trouve enfin, et le lis.
    Mince, ça a l’air plus long et plus compliqué que ce que tu pensais…
    Tu branche ton casque,  ré-ouvre youtube et lance à nouveau ta playlist. Bosser avec de la musique ne te dérange pas toi… contrairement à un autre…
    Tu essaye de te concentrer, mais tu as du mal à bien comprendre l’énoncé.
    Tu te souviens que tu a vu une de tes pote de cours connectée, tu réouvre facebook pour aller lui demander de l’aide. Elle est encore la alors tu commence à lui parler par le Tchat. Vous discutez un du travail à faire, elle t’explique un peu comment elle a fait et te rajoute que ça vas être coton pour toi de le faire ce soir, tu lui dis que tu t’en fout. La discussion entre vous continue dérive sur d’autres sujets.
    Et te voila finalement en train de tchater tranquillement sur Facebook…
    Tu ne vois pas vraiment le temps passer et par contre entre le bruit des message facebook qui te gonfle et ton casque qui commence à t’écraser les oreilles, tu décide de le retirer.
    Tu débranche la prise du casque, et voila que la musique résonne a nouveau dans la pièce.
    Absorbée par ta discussion avec ton amie, tu ne calcule même pas que celle ci va à nouveau me déranger.
    D’un coup tu sens une main qui t’attrape par la nuque, celle ci ne te serre pas très fort, mais suffit à t’immobiliser sur le coup.
    Ma main vient attraper ta souris et guide celle ci afin de couper le son de ton ordi.
    « Tu te fous vraiment de moi ? »
    Mon ton est très sec, tu sursaute à nouveau en m’entendant avant de pouvoir tourner la tête vers mon visage… et je n’ai vraiment pas l’air de rigoler…

    « Excuse moi, j’ai pas fais attention, j’avais oublié pour la musique .. »

    «  Tu as finis ton boulot? »
    Vu comme c’est partie, tu sais que je suis déjà bien énervé… tu réfléchis si c’est une bonne idée d’essayer de me mentir…
    « heu, j’ai pas encore eu le temps de finir… » réponds tu d’une voix beaucoup plus calme…
    « Pas eu le temps ? Tu as vu l’heure ? »
    Tu jette un œil sur l’horloge du pc, et tu vois qu’il est 00h10 .
    Merde, tu n’as pas du tout fais attention à l’heure.
    Avant même que tu ne dise quoi que ce soit je poursuis.
    « Fais moi voir ce que tu as fait »
    Tu fermes la page youtube, laissant réapparaître la page facebook sous mes yeux avec la fenêtre de ton amie qui vient de te poser une question. Tu la ferme vite a son tours pour tomber enfin sur ta page word, sur laquelle, il n’y a écrit que quelques lignes…
    « C’est ton boulot ça ? »
    Tu hésites peu à répondre..
    « Je t’ai demandé si c’est ton boulot ça ? C’est ce que tu a fais depuis que je suis parti ? »
    Mon ton semblait être redevenu un peu plus calme, mais la il vient de remonter d’un coup.
    Tu sais que tu es mal barré pour te justifier…
    « Oui… »
    Je laisse à nouveau un silence en te fixant… Tu commences vraiment à être mal à l’aise…
    « Mais je vais m’y mettre sérieusement la… j’arrête la musique et mon amie m’a donner quelques conseils… ça va aller vite…. » Essayes tu de te justifier, mais même toi tu sens que ta voix n’a rien de convainquant…
    Je reprends ta souris de sous ta main, je ré ouvre la page facebook et fais un peu défiler la discussion avec ton amie…
    Tu commences par baisser le regard, te sentant la main prise dans le sac, la discussion a complètement dérivé et ne parle plus du tout de ça… mais tu tente quand même quelque chose.
    « Arrête, ne lis pas c’est privé ! »
    Tu essaye de me reprendre la souris. Je repousse ta main, tu bascule sur le coté pour redresser un peu ton buste pour me regarder en face.
    « Souhaite bonne nuit à ton amie et dis lui que tu te déconnecte. »
    Tu me regarde avec des gros yeux avant de me rétorquer :
    « Non, attends je peux pas faire ça, il faut que je réponde a sa question avant sinon c’est mal poli ! »
    « Tu préfères que je lui explique ce qu’il va t’arriver avant de filer au lit ? »
    « Tu me regarde avec un air de défi dans les yeux, l’air de me dire que je n’ai pas intérêt à faire ça et au puis après tout, je n’oserai pas…
    « Ok.. » tu me vois commencer a taper sur ton clavier :
    « Je me déconnecte, je vais être punie donc je ne vais pas pouvoir rest »
    Avant que je termine la phrase tu essaye de me récupérer le pc en me criant un
    « Non ! »
    J’écarte le pc pour que tu ne puisse pas l’atteindre, et te rétorque :
    « Non ? »
    Tu me fixe un instant, tu vois que je suis sérieux… Tu finis par baisser les yeux…
    « Ok, je vais lui dire que je me déconnecte… »
    « Je préfère ça… »
    Je te tends ton pc, tu l’attrape, tu jette à nouveau un œil vers moi en espérant que j’ai peut être changé d’avis. Le résultat n’est pas celui espéré.. tu commences donc à écrire sur ton pc
    « J’ai pas vu l’heure, désole je me déconnecte, a + »
    A peine as tu appuyé sur entrée et déconnecté ton facebook que je te reprends l’ordinateur avant de le fermer.
    Je prends le temps d’aller poser celui ci sur ton bureau pendant que tu me regarde en te relevant pour t’asseoir sur ton lit. Je déplace la chaise pour l’installer en face de toi et m’y assieds à mon tour tout en gardant le silence.
    Tu poses tes coudes sur tes jambes, relèves les bras pour poser ton front dans tes mains… Tu sais que les prochaines minutes vont être lentes…
    Je laisse encore durer le silence un peu tout en te fixant avant de reprendre la parole.

    « Bien, donc si je comprends bien, depuis que je suis passé te voir tout à l’heure, tu n’as rien foutu ? »
    Tu relèves la tête vers moi avant de te décider à répondre
    « Non j’ai vraiment parlé du sujet avec ma copine, et en fait c’est rapide à faire, alors j’allais le faire la… »
    « Le faire maintenant ? A minuit passé alors que tu as cours demain ? »
    « Oui je sais, mais ça va être vite fait.. »
    « Vite bâclé tu veux dire ? J’ai pris le temps de lire ton énoncé… ça ne se fait pas en 30 minutes ce genre de boulot. »

    « Bon Ok, Ok , j’ai un peu merdé, mais ça va, je ne suis pas obliger de me coucher à minuit trente … »
    « Non, mais pas à 4 heure du matin non plus. »
    « Pfff, j’aurais eu le temps de finir bien avant… »
    « C’est pas croyable. »
    « Quoi donc ? »
    « Même quand tu es prise la main dans le sac a avoir fais une connerie, tu ne peux pas t’empêcher de chercher des excuses et de répondre… »
    « Mais c’est pas vrai ! J’ai dis que j’avais merdé ! » me riposte tu immédiatement.

    « Et tu pense que le dire suffit à faire que je n’ai plus rien à te dire ? »
    Mon ton est a nouveau devenu très sec.
    Tu sursautes un peu, mais tu ne compte quand même pas me laisser avoir raison.
    « Oui ça va, je suis majeure, j’ai pas besoin que l’on me fasse la leçon » Tu te lève du lit pour aller vers la porte en poursuivant ta phrase
    « D’ailleurs je vais aller finir mon boulot, j’aimerai bien que tu sorte de ma chambre… surtout que tu n’as même pas pris la peine de taper avant d’entrer… »
    J’attrape ton poignet et te fait te ré-asseoir.
    « Clarisse ! La discussion est loin d’être finis, alors tu vas avoir le respect et la politesse de m’écouter. »
    Le ton de cette phrase a été cinglant, mais ce qui te surprends le plus, c’est que contrairement à ce que tu pensais, je te parais très calme… Et cela commence a te faire un peu peur…
    « Oui, mais je n’ai plus beaucoup de temps pour mon bo.. »
    Je te coupe avant que tu finisse ta phrase
    « Maintenant, tu m’écoute et tu attends que je finisse mes phrases. »
    La encore la réplique a été sèche à tes oreilles…
    «D’accord… » réponds tu en baissant la tête cette fois ci .
    « Regarde moi dans les yeux quand je te parle »
    « Oui… »
    Tu redresse la tête vers moi.
    « Ce soir, je ne te cache pas que tu m’as épuisé, et pas mal énervé… »
    Je laisse un léger blanc.
    « J’ignore ce qui t’arrive, mais depuis un moment tu es très désagréable, et tu n’en fait qu’a ta tête… Et Je ne parle pas de l’habituel bordel qui règne dans ta chambre, çà je m’y suis habitué… mais j’ai vraiment l’impression que tu ne prends pas ton avenir en main, et ça, ça m’irrite beaucoup. »

    Tu te retiens de répondre, et tu commence à nouveau à fixer vers le bas.
    Je pose ma main sous ton menton pour te redresser la tête vers moi.
    « Ce coup ci, ça suffit, tu ne vas pas t’en tirer aussi facilement. »
    Tu sens que ça commence vraiment à être mauvais pour toi…
    « Depuis quelque temps, non seulement tu ne respectes pas tes engagements, ni à la fac, ni pour ta futur vie personnelle… »
    Tu t’apprête à me répondre, mais je te stoppe immédiatement d’un signe de la main.
    « Tu te couche tard, à l’image de ce soir, tu fais tes devoirs à la dernière minute en les bâclant, voir tu ne les fais pas du tout… »
    « Tu reste une bonne partie de ta journée dans la chambre quand tu n’es pas obligé d’en sortir… »
    Je sépare la plupart de mes phrases par des silences afin d’appuyer leur impacts.
    « Mais en plus ces derniers temps tu es devenu irrespectueuse… Tu ne participe plus du tout aux tâches ménagère. C’est à peine si parfois tu veux bien venir manger à table… «
    « Et en prime tu te permets régulièrement de me manquer de respect. »
    La une fois de plus tu aimerais te justifier, mais tu te retiens de répondre, tu sais déjà que ca ne servira à rien…
    « Tout a l’heure j’étais en train de bosser, c’est le rush au boulot en ce moment, il faut que je termine avant demain. Et dans mon cas, ce n’est pas parce que j’ai attendu le dernier moment. »
    «  Que tu veuille écouter de la musique ne me dérange pas, mais bon sang respecte moi quand je viens te demander quelque chose ! »
    Ce coup ci tu essaye quand même d’en placer une avant que je te coupe à nouveau.
    « Mais j’ai coupé la musi… »

    « Tu trouve ça normal que je doive venir te le dire sans que tu y pense ? Tu aimerais que je foute le bordel et que je te réponde de façon désagréable quand tu essaye de bosser sérieusement pour une fois ? »
    « … »
    «  Je n’ai pas envie de passer mon temps à avoir l’impression que je garde et surveille une gosse !Je ne te demande pas grand-chose, mais par contre il est HORS DE QUESTION que je te laisse foirer ta vie, et certainement pas non plus la mienne ! »
    … le silence se fait long…
    Tu fixes tes genoux car ceux ci te masquent la vue de tes pieds.

    «  Clarisse, crois moi qu’à partir d’aujourd’hui, je vais t’aider à te reprendre en mains… et ça ne va certainement pas te plaire… »
    A cette phrase, tu relève la tête vers moi avec un air a la fois craintif et interrogateur.
    Tu me vois en train de te tendre la main.
    « Lèves toi, donne moi ta main. »

    Tu obtempères, te met debout et pose dans main dans la mienne.
    Avant même que tu ne comprenne ce qu’il se passe, je te bascule en travers de mes genoux. Tu n’as pas eu encore le temps de réaliser ce qu’il t’arrivais que tu te retrouve la tête en bas, les pieds décollés du sol et les fesses, bien en l’air…

    « Qu’est ce que tu fais ?! » me demandes tu paniquée.

    « Vu que te parler comme à une adulte ne marche pas, je vais changer de méthode. »

    Tu essayes te relever sans vrai conviction, mais j’attrape ta main et te la ramène dans le bas de ton dos. Te voila coincée.

    Tu paniques, que vais je te faire ? Tu as bien entendu une idée, mais ce n’est pas possible, je n’oserai pas te faire ça quand même !
    Tu tourne la tête vers mon visage avec des yeux mêlant panique et questionnement.
    « Je t’ai dis que je n’allais certainement pas accepter de te voir jouer à l’idiote et à la gamine, alors crois moi que je ne vais pas hésiter à utiliser des méthodes très sévères désormais… »

    Tu ressens une douleur vive sur ta fesses droites. Conséquence d’une claque qui viens de frapper l’arrière de ton short…
    Tu n’arrives pas a y croire ! Je suis en train… de te donner une fessée !
    Une deuxième arrive sur ta fesse gauche, elle te fais te cambrer l’espace d’un sursaut.
    Tu ne réagit même pas, encore sous le choc.
    Les claques commencent à tomber les une après les autres de plus en plus rapidement.
    Tu ne rêves pas, je suis vraiment en train de te flanquer une correction comme si tu étais une sale gosse… et en plus tu ne dis rien ! Hors de question que ça se passe ainsi !
    « TU ES FOU ? LACHE MOI TOUT DE SUITE ! «  Te mets tu à hurler en essayant de te débattre.
    Pour seule réponse, tu sens ma main qui te maintien par le poignet se serrer plus fort et venir remonter ton bras plus haut dans ton dos.
    Mon bras libre continue d’appliquer la correction sur ton derrière, les coups commencent à être de plus en plus puissants… tu sens la douleur venir s’emparer à chaque frappe un peu plus de ton arrière train.
    Tu essayes de te débattre, de gesticuler pour tenter de stopper cette punition, mais tu n’y arrive pas, seule tes jambes gigote dans tous les sens, mais cela ne m’empêche pas de pourvoir atteindre ma cible.
    « Arrêtes ça ! Stop ! Tu as pas le droit ! »

    De tes mains, tu agrippe ma jambe, et tu essayes de me pincer pour que je te lâches enfin…
    D’un coup un terrible douleur à la cuisse te fais lâcher ma jambe et pousser un cri. Je viens de te flanquer une claque très appuyée sur la cuisse qui elle est nue. Celle ci semble t’avoir calmé un bon coup.
    « Tu ferais mieux de te calmer, ou je vais être encore plus sévère ! »
    Alors que tu récupère à peine de l’impact que tu as reçu, cette phrase arrive à tes oreilles.
    « Et crois moi Clarisse, je ne m’arrêterai que quand je jugerais que tu a compris ce que je t’ai dis… »
    En finissant cette phrase, je reprend ta fessée…
    C’est vrai que tu a tellement été sous le choc de te retrouver de cette situation, a te faire taper sur les fesses, que sur l’instant tu en a oublier l’espace de quelque secondes les raisons du pourquoi…
    A cette dernière phrase, tout t’ai revenu à l’esprit…
    A ce moment tu as arrêté de bouger… tu as cessé de te débattre.
    Alors que les claques qui ne sont pas encore très forte tombent les unes après les autres sur tes rondeurs fessières, tu accuse le choc…
    Ton cerveau te rappelle pourquoi cela se passe ainsi… pourquoi tu te retrouve actuellement dans cette situation…
    C’est vrai… ça fait depuis un bon moment que tu ne m’écoutes pas quand je te donne des conseils… limite tu m’envoie balader… Je t’énerve bien souvent, mais malgré que tu saches que ce n’est pas ce que je recherche, tu le fais quand même et tu n’hésites pas à m’envoyer chier…
    Le bruit des impacts résonne dans la pièce, mais aussi dans tes oreilles…
    C’est vrai que dernièrement en plus tu te laisse pas mal aller niveau motivation…
    Ton corps, et plus particulièrement tes fesses te font ressentir progressivement de plus en plus de douleur… Mais pour l’instant.. tu remarque que ce n’est pas grand-chose par rapport à cette boule que tu as dans le ventre depuis quelques temps…

    Certaines claques qui atterrissent te font faire des petits accoups avec la tête… d’autre te font lâcher quelque petits gémissements…
    Je t’observe alors que je ne flanche pas, tu es devenu si calme d’un coup… Tu paraîtrais presque détendu si je ne te connaissais pas… On dirait que tu commences à enfin comprendre pourquoi je fais ça…
    J’arrête la fessée un instant… Je ne veux pas en rester la… Je sais que tu commence à peine à comprendre pourquoi je fais ça.. il va falloir que je passe à l’étape supérieure, je ne veux pas que tu reste comme cela a t’en vouloir…
    Tu sens mes mains qui attrape l’élastique de ton petit short. Tu coupe ta respiration et te crispe d’un coup. Tes pensées s’arrêtent un instant, tu ne veux pas y croire.
    Ta bouche s’entrouvre, et tu laisse un petit « Non… » s’en échapper… Seule résistance que tu arrive dresser…
    Je ne stoppe pas mon geste pour autant, l’élastique s’écarte de ta peau… tu reprends ton souffle, et tu sens celui ci descendre lentement le long de tes hanches, puis tes fesses… avant de venir lécher tes cuisses et de stopper sa course au creux de tes genoux…
    Tu sens une brève montée de chaleur sur ton visage… Tu as du mal a y croire… tu es désormais en petite culotte sur mes genoux… Tu éprouve quelque difficulté à respirer, tu ne sais pas si c’est parce que tu as coupé ta respiration un moment, ou si c’est d’être ainsi exposé à mes yeux qui te stresse à ce point…
    Ma main viens se poser sur tes fesses, elle y glisse légèrement de haut en bas… Tu n’as pas besoin d’y poser la tienne pour te rendre compte qu’elles sont déjà bien chaudes…
    Ma main décolle, juste avant de venir entrer en contact à nouveau avec tes rondeurs. Qu’il s’agisse du bruit, de la sensation ou de la douleur, cela n’a plus rien à voir.
    Tu viens d’avoir l’impression qu’une mâchoire géante viens de te mordre la fesse droite, la sensation de brûlure qui en suis est impressionnante. Tu lâche un premier petit cri, rapidement recouvert par le bruit des impacts suivants. Tes fesses se mettent très rapidement à te donner l’impression qu’elles se rapprochent d’une plaque chauffante avec danger, et que pour autant tu ne peux rien faire pour t’en éloigner.
    Chaque impact se transmet à travers tout ton corps, une secousse qui se diffuse à travers ton bassin, entraînant avec lui cette vague de chaleur, a la fois si douloureuse… et pourtant si agréable…
    « J’espère que tu réfléchit bien à ton comportement Clarisse… car nous n’en sommes qu’au début… »

    « Quoi » te dis tu intérieurement, c’est pas possible, tu ne vas pas pouvoir endurer ça très longtemps.
    Ton corps viens de se tendre a nouveau a cette phrase, mais pourtant tu ne cherche pas a t’enfuir. Tes pensées t’ont déjà rattrapées… Elles sont en train de tourner dans ta tête, te rappelant que peut être, au final, cette situation tu l’as bien cherché… Ce n’est pas comme si je t’en avais jamais parlé… que ton comportements et sans aucun doute trop souvent proche de celui d’une sale gosse mal élevée…
    En même temps que tu pense cela, tu sens toujours autant cette boule au sein de te ventre… cette boule que tu n’arrive pas a faire sortir et a laissé s’exprimer…

    Les claques commencent vraiment à te faire mal, tu as même du mal à croire qu’il est possible de te faire ressentir cela juste avec une main… Tu croises les chevilles afin de réussir à immobiliser tes jambes car a chaque coup, tu sens celles ci monter.
    Les impacts tombent a tout vas, parfois sur le haut de tes fesses, parfois sur le bas, certaine viennent même mordre le haut de tes cuisses, t’arrachant systématiquement une grimace…
    Tu a mis ta tête entre tes mains, signe que tu es en plein conflit intérieur… une bataille avec toi même…
    Tu aimerais que cette correction se finisse, que la douleur s’arrête… et à la fois tu ressens que tu la mérites, que celle ci va peut être enfin te permettre de te faire pardonner et de te pardonner toi même du mal que tu m’as fait ressentir, que tu vas enfin te sentir libéré de cette boule qui te gènes au plus profonds de toi…

    Mes frappes alternent dans un rythme chaotiques, parfois la fesses gauche, parfois la droite…Tu as par instant l’impression que ma main est assez grande pour recouvrir l’intégralité de ton petit cul tellement la douleur se fait ressentir.

    Mais a un moment, la punition s’arrête…. Tu laisse retomber tes bras, ballant, vers le sol, tu ouvres les yeux que tu gardais fermés depuis un petit moment… Tu reste la à reprendre ton souffle et à essayer de retrouver tes esprits.
    Ma main viens glisser sous le bas de ton débardeur, le repoussant légèrement vers le haut… Elle glisse par la suite très lentement sur ta chute de reins tout en descendant… tu la sens se rapprocher très lentement.. de ton dernier rempart…
    Ce coup ci, c’est sous le haut de ta culotte que tu sens mes doigts se glisser… tes premières pensées te crient un « NOOON! « … mais tu ne bouge pas, tu coupe une fois de plus ta respiration…
    Après tout… Tu le mérites certainement… tu me connais suffisamment… Tu sais et comprends que si j’ai décidé d’en arriver la, de faire ça, c’est que je veux cette fois ci marquer le coup… Que si j’en arrive a de telle extrémité pour te faire comprendre… c’est que je m’inquiète pour toi…
    Tu fermes à nouveau les yeux et n’oppose pas la moindre résistance…
    Tu sens ta culotte glisser lentement, le tissu frottant légèrement tes fesses… un léger courant d’air vient caresser celles ci qui sont déjà brûlantes.. Cette dernière barrière vient d’atteindre le bas de tes fesses, libérant ta lune déjà emprise d’une couleur si vive, proche d’un beau rouge vermillon…
    Le contact du tissu poursuit sa route avant de venir rejoindre ton short.

    Le silence reprend sa place un instant, te laissant le temps de réaliser que tu viens… de te faire déculotter.. Tu sens à nouveau tes joues s’empourprer, avant de laisser à nouveau ton souffle s’échapper.
    Ma main viens de se poser sur tes fesses, les caresses un instant, te donnant pour une fois, une agréable sensation. Ton corps se détends a nouveau, juste avant que ma main décolle.
    La fessée reprends ! Ma main vient de claquer tes deux fesses à la fois ! La voila bien loin la douceur de la caresse, celle ci te donne l’impression que je viens de t’arracher la peau des fesse ! Et le pire c’est qu’elle n’est pas seule. Le rythme vient de s’accélérer de façon impressionnante et incroyablement inquiétante ! Ce n’est plus une pluie, mais une averse ! Les claques fusent, t’arrachant presque à chaque fois de petits gémissements ! Tu viens de replier tes jambes sur elles même, ce qui m’oblige à saisir celles ci pour les coincer entre les miennes avant de reprendre la correction.. et bon sang, quelle correction. Tu dérouilles , tu n’arrive plus à penser à autre chose que ce qu’il t’arrive, que cette sensation du brûlure que te fais ressentir ton cul. Si je ne retenais pas tes jambes, tu serais certainement en train de les balancer dans tous les sens.
    « Bon sang pourvu que cela s’arrête ! » est la seule chose qui résonne encore dans ta tête. Tu serres les dents quand tu y arrive car tu te retrouve bien souvent a lâcher des petits onomatopée de plus en plus bruyant.
    Mais une fois de plus sans prévenir, la fessée s’arrête. Ta respiration est désormais très rapide, tu transpire, tu es en train de chercher a comprendre ce qu’il se passe. Tu as rouvert les yeux, tu relèves la tête et tu vois ma main qui vient de saisir… ta brosse a cheveux…
    « Non ! Pas ca, s’il te plaît… » Arrive tu à peine à murmurer entre deux souffles.

    Tu sens les contact froid de celle ci sur tes fesses, glissant sur celle ci en alternance entre la droite et la gauche…
    Celle ci quittent tes fesses avant de venir à nouveau a leur contact, a pleine vitesse. L’impact a la fois si lourd et sur une zone si restreinte t’arrache un cri. La douleur est extrêmement forte… A peine la deuxième claque atteint tes fesses que tu sens déjà que tes yeux s’humidifient…
    Les suivantes arrivent, et tu ne cherche même pas a les compter.. ta résistance vient de rompre complètement… Tu sens des larmes chaude qui perles sur tes joues, te voila en train de commencer à sangloter… Il ne faut pas beaucoup de récidive supplémentaire de la part de la brosse, pour que tes larmes se libèrent a grand flots… ton corps n’oppose plus aucune résistance et commence à faire des saccades…
    Tu ouvres la bouche entre deux impacts, et tu arrive enfin a le dire… :
    « Je suis désolé…. Je suis désolé… »

    Je me stoppe un instant, t’observe, avant de te donner deux dernier coups bien appuyés… avant de poser la brosse, et de placer ma main sur le bas de ton dos…

    Un nouveau silence apparaît, celui ci est régulièrement entrecoupé par les bruits de tes sanglots et de tes petits reniflements…
    Tu reste un instant ainsi, ma mains viens caresser tes fesses, vérifiant par la même occasion l’état de celles ci… les secondes passe pendant que tu essaye de calmer tes pleurs…
    Mes jambes libèrent les tiennes de leur emprise.
    « Relève toi Clarisse »
    Alors que je te dis cela, je t’attrape par les épaules avant de t’aider à te redresser. Te voila debout devant moi, les mains sur le visage recouvert de pleurs.
    Je passe une mains sous ta jambes, l’autre dans ton dos et te soulève avant de te poser sur mes genoux. Je fais attention à ce que tes fesses se trouve entre mes jambes, avant de te serrer dans mes bras…
    « C’est fini Clarisse, c’est fini… »
    Tu renifle un coup avant de me répondre
    « Je suis désolé, je te demande pardon… »
    « Tu es pardonnée, ne t’en fais pas, tu es pardonnée… mais ne recommencer plus »
    « Oui. »
    Je t’aide à te relever, ton short et ta culotte sont à tes pieds, te voila complètement exposé à ma vue, tu n’ose pas me regarder vers moi.
    « File au coin, les mains sur la tête. »
    « Oui monsieur »
    Tu commence a te diriger vers celui ci a petit pas, tes vêtements te retenant les jambes. Tu passe devant moi, le visage légèrement rosi et le regard fixant le sol. Je profite de ton passage pour t’asséner 3 claques bien appuyé sur les fesses. Celles ci te font danser sur place, si bien que ta culotte et ton short tombe sur place. Tu t’apprête a les récupérer, mais je t’attrape par la main et t’ammene jusqu’au coin en te flanquant quelques coups sur les fesses.
    « tu récupérera ça plus tard… »

    Je te place face au coin, et te fait poser tes mains sur le haut de ta tête. La position est humiliante, sans compter que tu sais que je peux tout voir. Tes fesses te brûlent, tu sais déjà que celles ci doivent être écarlate…

    Au bout de quelques minutes, je passe derrière toi, tu sens que je viens de m’accroupir et que ma tête est a hauteur de ton cul encore brûlant… ma main vient se poser sur ta fesses droite. Je la caresse légèrement vérifiant l’efficacité de la correction que je viens de te flanquer.
    Je me redresse.
    « Tourne toi. »
    Tu baisse les bras et tourne la tête vers moi.
    « Qui t’a dis de baisser les bras, tu te tourne dans la même position… »
    Tu remet les mains sur ta tête, et fait entièrement volte face, te retrouvant face à moi, dans une position toujours aussi gênante, m’exposant l’intégralité de ton intimité. 
    Tu n’ose me regarder, te voila entrain de fixer le sol.
    « Regarde moi Clarisse »
    Tu lève les yeux pour me fixer un instant, mais maintenir le regard est trop dur, tu baisse à nouveau rapidement les yeux.
    «  C’est bon, file t’allonger sur le ventre dans ton lit… »

    Tu ne perds pas une seconde, tu obtempère immédiatement.

    Je sors de la pièce un instant. Tu es la allongée sur ton lit, la tête dans l’oreiller… tu es un peu troublée, tes fesses te brûlent, tu viens de recevoir une sacrée correction… et pourtant.. tu te sens libérée… Cette vilaine boule dans le ventre qui te gênait , tu ne la ressens absolument plus…

    Quelque secondes après je rentre à nouveau dans la chambre, un petit pot de crème en mains. J’ouvre celui ci, met de celle ci sur mes mains avant de venir l’étaler sur tes fesses.
    Au fur est a mesure que je masse avec légèreté ton derrière si rouge et si chaud, j’entends que progressivement tu te détends.
    « Clarisse, tu vas aller te coucher maintenant… je veux que tu dormes… »
    Tu tourne légèrement la tête vers moi l’air interrogateur. Je te réponds par un sourire.
    Tu repose ta tête sur ton oreiller, je continu à masser tes fesses encore quelques secondes, et quand je me relève, tu es déjà endormie, le sourire au lèvres…

    #31333

    Câline
    Participant

    Et bien quel récit 😉 les émotions sont très bien décrites , bravo mr @leclaquefesses 🙂

    #31334

    LeClaqueFesses
    Participant

    Merci, l’ayant écrit il y a de cela un bon moment pour une personne en particulier, je me suis demandé une fois posté si celui n’allait un peu loin 🙂

    #31335

    Câline
    Participant

    Perso je l’ai trouvé bien écrit et très agréable à lire 🙂

    #31336

    LeClaqueFesses
    Participant

    J’en suis ravi;)
    J’en profite d’ailleurs pour poser une question liée aux publications de récits, n’ayant pas pris la peine de lire tous ceux présents sur le site ^^
    Est il possible de poster des récits dont le thème principal (et la majorité de l’intrigue) soit la fessée, mais qu’il puisse y avoir quelques descriptifs de rapports sexuels ? Ou cela sort il du cadre de la charte site ?
    Je préfère poser la question avant de prendre le risque de me faire modérer après avoir commis l’erreur 🙂
    @monsieurmechant @misswhimsical

    #31337

    Miss Whimsical
    Admin bbPress

    @leclaquefesses : Si c’est fait avec panache et sans vulgarité, je n’y vois aucun inconvénient ! Attention toutefois à ne pas trop vous éloigner du thème principal 😉

    Au pire, on vous modérera et vous passerez une petite heure au coin, preuve à l’appui 😋

    #31341

    LeClaqueFesses
    Participant

    Moi qui me demandais comment un site pouvait regrouper autant demoiselles méritant de bonnes fessées ! J’étais surpris qu’un si petit échantillon de personnes (un peu plus de 1000 membres) puissent regrouper autant de spécialistes de la taquinerie… Vous venez d’éclairer ma lanterne @misswhimsical … La modération elle même incite au mauvais comportement ! Une réponse mitigée, une autorisation donnée pouvant me guider vers une potentielle faute car les règles encadrant celle ci ne me sont exprimées que partiellement et de façon flous. Un coup monté pour essayer de me conduire à l’erreur, qui plus est accompagné d’une menace ! Cela ressemble fortement a une vilaine taquinerie envoyé à un homme plein de bonne volonté, prévenant et soucieux du bien être de la communauté ! En voila un mauvais exemple qui explique bien des choses ^^

    Me voila outrée Miss Whimsical ! J’en appelle à la modération de la modération @monsieurmechant (désolé ,je ne vois que vous pour ce poste ^^) et à la solidarité masculine ! Il faut envoyer Miss Whimsical au coin pendant au moins une heure, preuves à l’appuis, et je rajouterais même le derrière nu pour montrer l’exemple ! (n’est ce t’il pas déjà le cas sur votre photo ? 🙂 )

    #31342

    Miss Whimsical
    Admin bbPress

    @leclaquefesses a osé écrire :

    une autorisation donnée pouvant me guider vers une potentielle faute car les règles encadrant celle ci ne me sont exprimées que partiellement et de façon flous.

    De façon floue ? “avec panache et sans vulgarité”, ça me semblait très clair au contraire. Ne seriez-vous pas légèrement de mauvaise foi, cher Monsieur ? C’est l’apanage des vilaines filles en ces lieux pourtant… (vous savez, celles qui vont au coin quand elles le méritent)

    Me voila outrée Miss Whimsical ! J’en appelle à la modération de la modération @monsieurmechant (désolé ,je ne vois que vous pour ce poste ^^) et à la solidarité masculine !

    Essayer de diviser la team administration de ce forum, ce n’est pas joli-joli ! De plus, cette tentative demeurera vaine… ne vous faites aucune illusion ! Mais c’était bien essayé… Attention cependant, vous frisez la Méchante Image… Vous savez, cette image que l’on distribue aux vilains membres effrontés… au bout de trois, je vous laisse imaginer ce qui arrive…

    #31345

    LeClaqueFesses
    Participant

    La notion de panache reste relative à tout un chacun, quand à celle de ne pas trop s’éloigner du thème principal reste elle aussi tout aussi subjective… ma remarque est donc bien fondé, le référentiel reste flou… mais puisqu’il est ainsi je m’en accommoderais.
    Il ne s’agit absolument pas d’une tentative de division, vous aussi semblez tout voir comme une confrontation. Je me permets juste de proposer de rajouter une possibilité de contrôle du processus de modération, par un second groupe de modérateur… constitué uniquement par monsieurméchant (J’ignore pourquoi, mais il y a un facteur chez lui qui m’inspire pleinement confiance ^^)
    Je ne vois absolument en quoi cela est une tentative de division, il s’agit d’une proposition d’amélioration du fonctionnement de notre belle planète rose. ^^
    Me voila en train de subir une nouvelle menace gratuite, qui elle est parfaitement discutable ! 😉

    #31348

    LeClaqueFesses
    Participant

    Tacher d’essayer de me faire passer pour le méchant fut une stratégie osée Miss Whimsical, mais je ne vous en tiendrais pas rigueur . Aprés tout, vu l’ambiance, je peux comprendre que vous aussi vous puissiez parfois avoir un comportement taquin dans votre envie de vous comporter en vilaine fille … 😉
    Enfin cela ne doit pas enlever mes bonnes manières, je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à ma précédente question, je tacherais de faire de mon mieux 😉

    #31350

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    Oui, cher @leclaquefesses, dans le forum, @misswhimsical, c’est un peu mini-moi, c’est à dire une petite méchante !
    Quant à moi, il m’arrive d’y être maxi-elle, c’est à dire une grosse vilaine ! r
    Autant dire que la team administration (sans oublier le génie de la lampe @littleminx) est “une et indivisible” ! (comme la raie-publique ! a)

    #31354

    Sisi
    Participant

    Hiiiii jolie entrée en matière monsieur ^^ me semble que je ne vous avais pas souhaité la bienvenue ^^ on s y croirait ^^ enfin moi je m y croirait pas dans le defis hein ! Chui mignone moi je ne leve que les yeux au ciel… Mais dans le fait d etre “bordélique ?” et insouciante au point de lire jusqu a 4h du matin et me dire oups…. Me reste 2h a dormir ^^a la place de clarisse j aurais peut etre rajouté que grâce a vous je me couche encore plus tard mais monsieur avait visiblement envie de m embêter ^^ allez vite suis pressée de lire d autre texteeeee et me coucher a pas d heure

    #31355

    Miss Whimsical
    Admin bbPress

    @leclaquefesses : Aucun problème, je compte sur vous. Soyez sage…

    @monsieurmechant : Merci de confirmer, ahah ! 😉 Cela dit, je ne sais pas ce que vous mettez dans votre lait fraise du matin, vous, mais c’est de la bonne ! 😀

    #31356

    LeClaqueFesses
    Participant

    @monsieurmechant je vois et suis impressionné ! Décidément vous êtes un bourreau de travail… Vous êtes en fait capable de vous immerger dans le rôle d’une vilaine afin de pouvoir comprendre au mieux et ainsi les anticiper à l’avenir et de mieux pouvoir réaliser votre travail de recadrage !

    Si ma proposition de conseil de modération de la modération est rejeté par votre part, je me doute que c’est car vous avez déjà la situation bien en main.. je n’ai donc nul nécessité de m’inquiéter ^^

    Merci Sisi @fouine pour votre message d’accueil. Mais attention, le texte présenté ici n’est pas un récit pour mettre en avant les « capacités » de la dénommée Clarisse à être insouciante… Elle sont la pour faire prendre conscience que ce genre de comportement peut guider à des conclusions plutôt « percutantes ». Si vous vous reconnaissez dans l’attitude de cette demoiselle…. C’est que vous risquez de finir par vous retrouver dans la même situation qu’elle un jour …;)

    @misswhimsical Ne soyez pas inquiète par pour cela, je comprends parfaitement qu’il y ai besoin de règles… C’est d’ailleurs pour cela que j’adore les faire respecter ^^

    #31357

    Sisi
    Participant

    @leclaquefesses tout vient a “point” a qui sait attendre…. Chui patiente
    😂 😂 😂 M en vait bouder tiens bonne journée

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.