La leçon que l'on retient

Accueil Forums Discussions générales Journal de punitions La leçon que l'on retient

Ce sujet a 8 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Monsieur Méchant, il y a 4 mois.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #28636

    Aurea
    Participant

    Il se murmure sur ce forum que ces Messieurs sont là pour “éduquer” ces Demoiselles qui, sans leur présence bienveillante, s’enfermeraient dans une “dépravante” perversité: elles se coucheraient à l’heure qu’elles veulent, elles se caresseraient inopinément, joueraient comme des petites folles pendant l’heure du bain, seraient libres de mettre des culottes sous leurs jupes l’été, vivraient la vie en rose enfin… vous voyez le genre de “vilaineries intolérables” quoi ! (Les guillemets ne sont absolument pas de la provoc’)

    Chaque bêtise mérite châtiment corporel (siou’plait!) qu’on accepte parce qu’on sait que c’est pour notre bien (et uniquement pour cette raison!) 🙂
    Messieurs se chargent de nous faire rougir les fesses (sans plaisir aucun bien-sûr 🙂 ) pour s’assurer que la faute commise ne se reproduira plus.
    On souffre, on chouine, on pleure, on se débat, on mord (alors moi non mais j’ai appris que cette pratique arrivait parfois) et on finit au coin les mains sur la tête avant de promettre les yeux encore brillants et la mine assagie de ne plus jamais recommencer, de rester sage et obéissante, bla bla bla… (Amen!)

    Soyons honnête cette leçon… quelques jours plus tard… qu’en reste t’il dans ces petites têtes de linotte hummm ? 99% du temps rien! Et j’en veux pour preuve le nombre de derrières rouges qui se pavanent sur le forum ces derniers jours.
    Cependant je suis sûre qu’il y en a UNE… une leçon apprise à nos dépens, une correction qui nous a fait perdre l’envie de recommencer… REELLEMENT! (on n’est pas des bourricots non plus)
    Mesdemoiselles, racontez nous LA leçon de votre vie. Messieurs racontez nous cette (unique) fois où votre sévérité l’a cadré une bonne fois pour toutes!
    On veut lire les détails et on veut que ce soit bien rédigé! Sinon… (hum hum je m’emballe un peu là) A vos plûmes et à votre sincère souvenir.

    #28637

    Aurea
    Participant

    Pour ma part…:

    C’était l’hiver et nous avions rendez vous à 18h. Il faisait froid mais tenant à venir habillée d’une robe pour lui faire plaisir j’avais opté pour une robe pull assez près du corps accompagné de bottes hautes sans talons et d’un long manteau.
    En arrivant il avait sifflé au vu de ma tenue, m’avait prise par la main et m’avait tiré avec lui en direction du lit.
    Il s’y est assis et je restais debout face à lui.
    Il m’a retourné et a relevé la robe pour inspecter les dessous de cette histoire..
    Il a passé un doigt sous le tissu qu’il a tiré et tendu au maximum.
    – “De la dentelle… Le haut est il assorti Mademoiselle?”
    Je lui ai répondu que oui. Je savais à l’intonation de sa voix et à sa réaction qu’il n’était pas super enchanté.
    Il s’est amusé un instant à tirer puis lâcher le tissu sans parler.
    J’étais gênée par ce silence et par son attitude que je ne comprenais pas.
    Il a fini par la retirer sèchement et la jeter plus loin puis s’est levé pour en faire de même avec le haut (en gardant soin de ne pas retirer ma robe).
    Il m’a allongé en travers de ses cuisses.
    – “Mademoiselle! La dentelle c’est pour les femmes et vous n’en êtes pas une quand vous êtes avec moi. Vous êtes une petite fille que j’éduque à être bien sage et obéissante! De plus, votre carnet de punition est sacrément bien rempli. Une vilaine fille se présente en culotte de coton et seins nus sous une robe ou une jupe! Surtout si elle vient le cahier chargé de la promesse d’une belle correction.
    Vous aurez droit à la dentelle le jour ou vous viendrez en ayant été sage et obéissante et que vous me rapporterez des 20/20 à vos exercices!

    Ensuite j’ai reçu une longue et sévère fessée qu’il ponctuait inlassablement de ce sermon comme s’il suivait un tempo correctionnel.
    Sur le moment j’étais méchamment vexée, blessée dans ma fierté, moi, qui m’étais longuement préparé et avait choisi cette tenue avec soin pour lui plaire.
    Vexée, honteuse et très excitée par ce troublant recadrage. Etre une petite c’était nouveau.
    J’ai fini les fesses en feu et au coin pour réfléchir avant que l’on ne passe aux punitions dues et inscrites dans mon carnet (mais ça c’est une autre histoire… chuuuuut)

    Depuis, je n’ai plus jamais porté de dentelle. La leçon a été dure moralement et physiquement mais elle est acquise à 100%!

    #28641

    Anonyme

    Quel délicieux récit, malgré la sévérité et à mon avis l’injuste punition je suis toute émoustillée.

    #28677

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    @melissa, Mademoiselle, permettez moi d’intervenir comme le défenseur des maux nécessaires.
    Il est des punitions comme des saint graal qui nous dépassent et vont bien au delà d’un fessier malmené par des mains amoureuses et donc forcément exigeantes.
    Ces châtiment forment le socle inoxydable sur lequel on bâti les ambitions les plus folles qui mènent les vilaines contrites et repentantes sur les chemins paisibles de la bonne éducation !

    Ne me dites pas qu’aucune punition ne vous a encore métamorphosée? a

    #28679

    Anonyme

    @melissa, Mademoiselle, permettez moi d’intervenir comme le défenseur des maux nécessaires.
    Il est des punitions comme des saint graal qui nous dépassent et vont bien au delà d’un fessier malmené par des mains amoureuses et donc forcément exigeantes.
    Ces châtiment forment le socle inoxydable sur lequel on bâti les ambitions les plus folles qui mènent les vilaines contrites et repentantes sur les chemins paisibles de la bonne éducation !

    Ne me dites pas qu’aucune punition ne vous a encore métamorphosée? a

    Le problème du Saint Graal, c’est que cette quête semble aussi chimérique qu’utopique. De là à penser qu’il en va de même pour votre quête de fesses à corriger, il n’y a qu’un pas que je me garderai bien de franchir.
    J’ai toujours été très sage, tellement sage même que la béatification me guette à chaque instant. D’ailleurs rien que d’en parler je sens des ailes de chérubins me pousser dans le dos.

    Moi métamorphosée? je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler 🙂

    #28680

    James-Tanneur
    Participant

    Le coté chimérique de la quête éducative des fesseurs soulevé par @aurea dans son très joli et embarrassant récit et par @melissa dans son piquant commentaire, ne doit pas décourager les fesseurs s’étant lancé dans cette entreprise, ni laisser s’imaginer les punies que l’éducation qui leur est offerte puisse être vaine.

    Si il est vrai que punir et sermonner nos pupilles pour les mêmes choses encore et toujours tient du supplice de Sisyphe.
    L’éducation est avant tout affaire de répétition. Et une notion ayant des difficultés à s’inscrire durablement dans l’esprit de l’élève doit être répétée autant de fois qu’il le faut jusqu’ à être retenue.
    Si l’assimilation refuse décidément de s’effectuer, alors la leçon sera inlassablement répétée sur les fesses de la tête de linotte, pour être rafraichie dans sa mémoire au fur et a mesure qu’elle est effacé par la mauvaise volonté de la cancre.

    L’obstination à ignorer un problème de comportement de certaines jeunes filles peut être aussi une explication au problème de résilience des leçons apportés via la fessée et le coin.

    Le fait que ces dernières laissent la leçon ruisseler hors de leurs jolis crâne ne doit pas nous faire abandonner. Corriger une jeune fille refusant qu’il puisse y’avoir une correction à apporter chez elle est d’autant plus difficile et faute d’aile lui poussant dans le dos, c’est plus une chaleur de fournaise infernale qu’elle gagnerait à sentir dans le bas de celui-ci.

    #28681

    James-Tanneur
    Participant

    C’est un très joli témoignage et très instructif témoignage que tu nous offres, @aurea.
    Un châtiment ou la honte est la vexation s’avère encore plus cinglantes que la fessée et permettent une leçon d’humilité durable.
    Bien joli texte.

    #28687

    Aurea
    Participant

    @melissa, @james09, @monsieurmechant: c’est bien beau tout ça mais… et vos témoignages dans tout ça humm? J’ai très, très envie qu’on me lise une histoire avant d’aller me coucher alors à vos plumes! 😉

    #28708

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    @Melissa, on n’est jamais assez sage !
    Cette sagesse est une quête, un idéal, une illumination, c’est vrai.
    On l’atteint parfois pendant les quelques heures précieuses où nous invitons la repentance, l’expiation et la pénitence au chevet de celles qui, adoubées par nos mains valeureuses et intransigeante, lâchent enfin prise.
    Elle se répandent alors en excuses et en promesses d’un monde où l’obéissante aurait terrassé les excès qui les convoquent en temps normal. c
    Et nous assistons comme des exorcistes à cette heureuse métamorphose, bien passagère il est vrai.
    Nous n’en sommes pas moins conscients que, plus tard, comme des petits Sisyphe, nous remettrons l’ouvrage sur le métier ou la croupe en travers de nos cuisses.. s

    Mademoiselle @aurea, vous devriez savoir que je suis un phare rassurant qui montre le chemin aux petites égarées quand la houle et les vents hurlants les déboussolent et les emportent à la dérive sur les mers du dévergondage et de la vilainerie.

    Cette leçon que l’on doit retenir, c’est celle que nous répétons avec pugnacité, après avoir lu le carnet de vacances de nos pupilles (oui, c’est l’été…) et découvert les confessions insolites et troublantes de celles sur lesquelles nous veillons avec une aimante sévérité. c

    Je ne peux que me réjouir de l’expérience que vous décrivez et qui vous a marquée au sens propre comme au sens figuré.
    En ce qui me concerne, je suis vierge de toute punition, c’est ainsi, ce qui est juste et bon tout comme la sagesse sont inhérents à l’essence même de Monsieur Méchant. a

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.