La demoiselle veut une glace …

Accueil Forums Discussions générales Récits La demoiselle veut une glace …

  • Ce sujet contient 11 réponses, 9 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Eva, le il y a 1 mois.
12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #48755
    Eva
    Participant

    Elle veut une glace à la cacahuète…

    Tranquillement « posées » sur le canapé, nous regardons un film ( un vrai, de ceux que l’on ne coupe pas en cours) , quand tout à coup elle me dit :

    -Je mangerai bien une glace à la cacahuète…

    Je la regarde sur le côté, hausse les sourcils, croise son air déterminé et me dis : Ok, super. Je souffle, mets sur pause (en plein milieu d’une scène), et attends.

    Elle se lève et bouclettes en furie se dirige vers la cuisine. Qu-est-ce qu’elle est jolie me dis- je avec ce petit tee-shirt à rayures marines et sa jupe en jeans.

    J’entends un vacarme pas possible et guette son retour pour enfin remettre le film, quand arrive à mes oreilles son :

    – BORDEL ! MAIS Y’A PLUS DE GLACE !!!

    Sachant que je n’en mange pas, c’est un peu fort en chocolat si vous voulez.

    Elle hurle encore :

    – ça fais ch*** !!!

    J’entends la porte du frigo claquer. Je lui jette depuis le salon un :

    -Hého ! Tu te calmes oui !? !

    Auquel, et là je n’en crois pas trop mes oreilles, elle me répond :

    – RAS LE BOL ! Y’A JAMAIS RIEN ICI !

    Là, un peu excédée (quand même !) je me lève, et esquive……… un torchon !

    -NON MAIS ça va pas dans ta tête? lui grognais-je à mon tour, haussant clairement le ton.

    Je la vois mettre sa main devant sa bouche, sur un O de surprise devant son geste et reculer direct contre le plan de travail sous mon regard.

    -Ah ben parfait ! Tu es juste devant le bon tiroir ! Lui dis-je en lui montrant celui qui est derrière son cul.

    Elle écarquille les yeux et me dis : Non, Non, pas maintenant, c’est bon excuse.

    -Tout de suite ! ajoutais-je. (Un peu en criant je l’avoue..)

    Là, avec un soupir et en se mordant la lèvre, elle ouvre le tiroir, en sort une cuillère en bois et me la tend, un air de défi dans les yeux elle me dit : VOIlà !

    Elle est folle…totalement folle me dis-je ! en attrapant la cuillère.

    D’un autre côté, elle peut l’être…parce que moi aussi !

    Et là, c’est trop. Comme avec le pull, je vois rouge. Mais aujourd’hui, point besoin du rappel de la couleur, ou si, sur ses fesses ! raccord avec son petit tee shirt marin, sous sa jupe en jeans.

    Alors, je la saisis par la main, la penche sur le plan de travail, et laisse s’abattre la cuillère en bois sur sa fesse gauche.

    Le bruit mat par-dessus la jupe en jeans me surprend moi-même, et je la vois plisser les yeux. Plus par réaction au bruit qu’à la douleur, car la jupe est épaisse et amorti le coup.

    Je la repositionne et frappe à nouveau au même endroit. On va jouer la répétition.

    Au cinquième, elle commence quand même à bouger, alors j’alterne et tape sur la droite. Fort. Du premier coup. Elle se relève et me regarde. Un peu surprise.

    Alors je lui attrape la nuque et appuis, pour poser tout son buste sur le plan de travail. Les fesses bien exposées, prêtes à claquer.

    Elle tourne la tête et un éclair dans les yeux (destiné aux miens), pose sa joue sur la surface lisse.

    Tout en la tenant ainsi, je lui soulève la jupe de mon autre main.

    Je vois bien que si je lâche sa nuque elle va parler, ou se relever, donc je tiens. Encore. La regardant droit dans les yeux…Oh non petite…je ne te lâcherai pas !

    Je poursuis alors sur ses fesses nues. Je claque, fort, alternant les coups secs, et ceux plus longs, une fesse, l’autre. Une surprise à chaque battement.

    Je laisse des traces roses vifs sur ses fesses, et ne recherche qu’une seule chose…l’uniformisation de cette couleur.

    Elle bat des jambes et se jette sur le plan de travail, cherchant à esquiver. Alors je place juste mon genoux derrière les siens, ce qui la maintient.

    Je ne veux plus qu’elle bouge. Je veux qu’elle gémisse, qu’elle crie.

    Alors que la cuillère lui mord une nouvelle fois les chairs, elle se rebelle. De toute son énergie, elle pousse pour se relever.

    La claque la plus ferme et forte tombe alors.

    Elle crie, et en reposant la tête sur la table elle me dit alors : Pardon ! Secouée et un peu tremblante, les joues très rouges, et les fesses roses fushia.

    Après ses excuses et la voyant ainsi, je desserre ma main de sa nuque, effleure sa joue d’un baiser, et lui dit :

    -Vas poser ton cul sur le canapé ! Maintenant !Et regarde ce fichu film !

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #48756
    Miss Betty
    Participant

    Oh tiens…
    Ça me fait penser aux caprices que je fais depuis quelques temps 😇

    Merci @evaeyes pour ce joli récit !
    En espérant qu’il ne donne pas trop d’idées à …. 😇 et puis pourquoi pas 😈

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Miss Betty.

    Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain

    #48766
    salamboflaubert75
    Participant

    J’aime beaucoup ce texte qui aspire dans la situation et le caprice comme dans un ballet… Moi qui suis plutôt capricieuse j’y reconnais la pulsion et l’envie et les conséquences inévitables et mémorables des caprices entêtés dont on ne parvient souvent pas à se défaire seul… La demoiselle aura trouvé une réponse efficace et adaptée. Merci pour le partage…

    #48769
    Badine79
    Participant

    Bon traitement pour une capricieuse merci eva

    #48779
    Hiwaku
    Participant

    Très beau texte on s’imagine bien une situation qu’on a tous connu un jour 🙂

    #48817
    Eva
    Participant

    @salamboflaubert75, c’est exactement l’effet que m’a fait ce texte à sa relecture. Celui d’un tourbillon qui entraîne dans une danse.

    @missbetty
    gare à tes fesses!ça fait mal la cuillère en bois!😊

    @hiwaku
    et @badine79 un instrument à portée de mains ou de cul…ça ne peut être que tentant😉

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #48832
    lunapower
    Participant

    Joli récit, on s’imagine très bien la scène 🙂 Merci @evaeyes !

    #48837
    Sombrelle
    Participant

    C’est bien mon style aussi ce genre de réaction…
    J’aime toujours autant tes récits @evaeyes, c’est toujours un plaisirs de s’y plonger 😉

    Alea Jacta Est

    #48918
    Eva
    Participant

    Merci @lunapower et @laurette…le coup de la glace pendant le film…un classique!@salamboflaubert75…tu vois il aurait fallu que les dames des cinémas Gaumont passent avec leur costume et leur petit panier…bonbons, caramels, cacahuète et chocolat😉

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #48920
    anatole
    Participant

    Dommage qu’il n’y en ait pas…un peu de glace sur les fesses après….ça calme….surtout quand c’est la langue de la personne qui a frappé qui vient lécher…avec une langue chocolatée ou caramélisée, on sait que le dérapage peut venir vite….

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #48921
    Misscil
    Maître des clés

    Il est mignon ce récit ! 😉 Pourvu que la glace vienne à manquer, encore ! :p

    Ni vu, ni connu, je t'embrouille :p

    #48924
    Eva
    Participant

    @anatoleenfer et @misscil…voilà les quelques mots que m’inspirent vos commentaires (mdr):
    Alors que nous sommes en plein été et qu’il fait 30 degrés je la regarde soudain et lui dis: tiens je mangerai bien une glace. Je me lève, vais a la fenêtre, lui montre une direction du doigt et lui dis qu’il y a un glacier juste là…en bas.deux rues plus loin, et que bien sûr je la veux sans coulures ..
    Je la regarderai courir à moi depuis la fenêtre, et je suis sûre que j’aurai grand plaisir a manger CETTE glace…

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com