La carpe et le lapin

Accueil Forums Discussions générales Récits La carpe et le lapin

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  anatole, il y a 2 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #29721

    anatole
    Participant

    Alliance contre nature…On imagine, le lapin, jeune mâle trognotant à tour de bras (si je puis dire) en toute occasion, et la carpe, gros et vieux poisson aux écailles rugueuses, déambulant en toute lenteur dans des eaux profondes. Rencontre impossible (comme dans la chanson de Greco, Un petit poisson, Un petit oiseau etc….), mais après tout, pourquoi pas. Dans notre tête rien n’est impossible, et inversons un peu la pyramide des âges (la preuve, comment une pyramide pourrait elle tenir debout avec la pointe en bas…mais imaginons tout de même….) .
    Le lapin ne serait pas un jeune mâle fringuant, mais un vieux lapin revenu à la sagesse et quelque retenue. La carpe ne serait pas un vieux poisson grassouillet, mais une toute jeune carpe frétillante, aux écailles toutes douces et à l’oeil vif.
    Transposons encore un peu plus.
    La jeune carpe (une toute jeune femme par exemple) serait en attente, nue bien sûr (a-t-on déjà vu un poisson avec une petite culotte et un soutien gorge?), à genoux sur…une carpette (évidemment!), et comme toute carpe qui se respecte, elle serait muette…grâce au gros bâillon que le lapin, gros farceur (la célèbre carpe farcie….!), aurait posé dans sa bouche. Comme sens, il lui resterait ses yeux vifs, pour regarder le vieux lapin tourner lentement autour d’elle en sautillant de joie, et l’ouïe (ah ces poissons….!) pour écouter les sifflements de la canne (par forcément à pêche) que le vilain lapin agiterait en cadence avant de la lancer (la pêche au lancer?) sur sa proie. Bien que se sachant obligatoirement condamnée, presque ferrée, elle ne prendrait pas la mouche (la pêche à la mouche?), même lorsque la canne ferait quelques moulinets, se rapprochant de plus en plus près de son corps ( de chasse, pour changer un peu!).
    Quant à lui, le lapin se sentirait comme un poisson dans l’eau, puisqu’il allait pouvoir prendre un plaisir pervers à fouetter à coups de canne cette jolie croupe qui allait bientôt se tortiller comme une anguille (un sacré pêcheur que ce lapin). Il savait qu’elle ne pourrait se défiler (de pêche), et que ça lui donnerait la gaule (oups désolé!).
    Ce vieux lapin, appelons le Martin (pêcheur donc….) serait un vieux Monsieur ayant appris la patience (comme tout bon pêcheur) avant d’amener dans ses filets une jeune donzelle, dans l’intention finale de lui faire prendre dans la bouche cet étrange hameçon bien raide et tout rond qui commençait à grossir au bas de son ventre. Pour cela il lui fallait la convaincre et quelques coups de canne bien appliqués au bas des reins serait nécessaires.
    Je ne rentrerais pas dans les détails (alors que le vieux Monsieur finirait bien par rentrer dans les détails de la donzelle), mais, finalement, cette alliance improbable entre un vieux Monsieur punissant une jeune fille est bien plus fréquente qu’on ne croit, n’est ce pas Mesdemoiselles.
    Alliance étrange, comme celle d’un morceau de pain, au goût discrètement salé et du morceau de chocolat , si sucré…et pourtant on adore tous ça….

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.