Jusqu’aux larmes ?

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Jusqu’aux larmes ?

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #41356
    Victor
    Participant

    Bonjour à toutes et à tous,

    (j’ai cherché un article similaire, mais sans succès)

    Mesdames, Mesdemoiselles,

    Avez-vous déjà reçu une fessées jusqu’à en pleurer ? Est-ce un bon souvenir pour vous ? Dites nous en plus…

    Messieurs,

    L’une d’entre elles, vous a-t-elle déjà demander de heurter ses fesses jusqu’à effacer son sourire pour la mettre en larmes ? racontez nous donc…

    L’instrument est-il responsable des larmes ou n’est-ce qu’une question de motivation, de savoir-faire, ou d’endurance du fesseur ?

    ***

    Pour ma part, je trouve que c’est l’aboutissement ultime. Si la soumise est prête à aller jusque là, c’est que confiance et complicité ne sont plus à prouver. Elle se met à nu, complètement. Je n’ai jamais expérimenté une telle fessée, mais ça ne me déplairait pas de rencontrer une femme qui partage ce point de vue.

    A vos claviers

    #41363
    Solal
    Participant

    Merci d’avoir lancé ce sujet Victor. Pour partager mon expérience, Il m’est déjà arrivé de fesser une partenaire jusqu’aux larmes. Bien sûr il faut que ce soit douloureux mais il me semble que c’est le contexte et l’état d’esprit dans lequel la punie est placée qui déclenche les larmes plus que la douleur. C’est le stress et l’anxiété qui font pleurer je crois. Une longue attente, une faute particulièrement grave qui fait craindre que cette punition va être ‘différente’. Une situation spécialement infantilisante. Ça me semble être les ingrédients qui amène les larmes sans avoir besoin de forcer la main particulièrement.
    J’ai eu la chance de pouvoir coacher des partenaires à travers la fessée vers des objectifs précis qu’elles s’étaient données. C’est souvent dans ces situations que les larmes sont arrivées et la session des pleurs a souvent été cathartique, le comportement a radicalement changé apres.
    Pour moi, les pleurs ne sont vraiment un aboutissement de la fessée, ça dépend de ce que les deux partenaires cherchent à travers la punition.

    #41364
    Rosy
    Participant

    Je n’ai jamais été fessée jusqu’aux larmes mais cette sensation m’intrigue et m’attire… Un lâcher prise total… Mais en même temps, la peur est là…

    J’aimerais bien avoir les témoignages de celles qui ont vécue ou vivent ce genre de fessées. L’aviez vous fantasmé avant ? Quel a été votre ressenti ?

    #41367
    Lily Rose
    Participant

    J’avoue que c’est un sujet qui m’intrigue. Peut peut être que monsieur n’est pas assez sévère pourtant il sait l’être quand il le faut. Ou peut être est ce moi (et je pense que c’est plus ça) qui n’arrive pas a lâcher prise. Il est déjà arrivé que j’ai les larmes aux yeux mais jamais de vrai larmes.

    #41369
    Spankheure
    Participant

    Personnellement, je n’ai jamais fessé jusqu’au larmes, mais ça ne me dérangerait absolument pas de le faire si la partenaire en faisait la demande ou si le motif de la fessée l’imposerait.

    #41370
    Victor
    Participant

    @solal Quels objectifs s’étaient fixées tes partenaires que tu as punies et emmener jusqu’aux pleurs ? Te souviens tu de ces fessées ? la peau était-elle bien colorées ? juste avec tes mains ?

    @lilyrose Monsieur n’est pas assez sévère… Monsieur est-il ton compagnon ? Es-tu trop fière pour lâcher prise et laisser passer les larmes ?

    @Spankheure merci pour ta réponse. un souvenir très cuisant peut être ? l’effrontée, rigolait encore suite à tes petites tapes ?

    #41377
    éducateur
    Participant

    Pour moi les larmes c’est le fruit d’une bonne fessée bien réussie

    je Suis un grand amateur de fessiers bien rouge alors mesdames et mesdemoiselles à bon entendeur

    #41378
    Christal
    Modérateur

    Des pleurs, oui une seule et unique fois. C’est gravé dans ma mémoire à tout jamais et je ne ne souhaite pas revivre ce genre de moment. Tout faisait mal, la situation, les mots entrecoupés de silence, les coups, l’absence de tendresse, la déception qui enveloppait toute la pièce. Moi en ange déchu qui devait affronter non pas le diable, mais justement un autre ange qui lui avait toujours ses ailes. Une punition interminable dans les émotions mais qui finira quand même par un doux câlin et qui fera que la leçon ne sera jamais oubliée et imprimée à vie dans mon petit cerveau.

    En dehors de cet épisode, je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà donné réellement mes larmes et je ne considère pas cela comme un aboutissement. Il m’arrive parfois des les avoir au bord des yeux et elles couleront surement à un moment ou un autre mais je ne me lève pas le matin en me disant, je veux pleurer lors de ma prochaine fessée.

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #41379
    Victor
    Participant

    @christal

    Merci d’avoir partager ce souvenir cuisant. Souvenir de discipline domestique j’imagine puisque ce n’était pas le diable qui donnait les claques.

    Nous partageriez vous l’objet de la faute ?

    #41399
    lunapower
    Participant

    Pour ma part j’ai eu plusieurs fois des larmes qui résultaient bien plus d’un état psychologique que de la douleur en elle-même.
    Les fessées ayant conduit aux larmes n’étant pas es plus sévères que j’ai données.
    Les larmes résultaient plus d’un état de stress et d’un besoin de tout lâcher pour l’une (c’est arrivé plusieurs fois avec cette personne) et d’un réel sentiment de culpabilité pour l’autre. La demoiselle avait déjà la larme à l’oeil avant le début de sa fessée et il n’a pas fallu beaucoup de claques pour qu’elle se mette à pleurer à chaudes larmes.

    #41418
    Mobby
    Participant

    Ça m’est arrivé quelques fois, mais pas beaucoup, je préfère que ça aboutisse en sourit, juste un peu de honte, quelques grimaces mais pas tellement les larmes. Peut-être j’ai le sentiment des limites ou bien je fesse pas assez fort 😉 Moi, personnellement, je ne sens pas que ce soit le but ultime d’une fessée… mais ça peut être 🙂

    #41419
    Victor
    Participant

    Quand je parlais d’aboutissement ultime je ne voyais pas cela comme un objectif ou un but pour le fesseur. Je vois plutôt cela comme un lâcher prise total de nos camarades punies, une marque de confiance.

    La demoiselle ne se retient pas. Sa fierté est loin. Malgré la douleur de la fessée en cours, les pensées mélangées de la demoiselle, ses éventuels remords, l’humiliation du cérémonial précédant la fessée (dispute ou non, annonce de la punition, mise au coin préalable ou pas, deculottage) : la confiance de la déculottée au déculotteur est bien la. Puisqu’elle se laisse faire et ne nous a pas demandé de mettre fin à un moment insupportable. Elle explore peut être l’une de ses limites.

    Elle n’a plus à réfléchir à quoi que ce soit, et ose pleurer, « soumise » aux tapes que finit de donner Monsieur.

    Les larmes : Ce n’est pas un but en soi. Fesser pour la faire pleurer de douleur, je suis d’accord avec vous. Intérêt nul. Mais un instant complet, complexe, difficile à gérer pour la demoiselle sur le plan cérébral. La je dis oui. On prendra soin de cajoler madame ensuite pour finir sur une note moins sombre.

    Pas facile à décrire.

    #41487
    Ô
    Participant

    Ca m’est déjà arrivé et oui c’est un bon souvenir, un lâcher prise et un apaisement complet après…
    Les larmes n’étaient pas liées à la douleur mais à la situation, l’ambiance générale…

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com