Journal d'une étudiante accueillie (17)

Accueil Forums Discussions générales Récits Journal d'une étudiante accueillie (17)

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  francois-fabien, il y a 4 jours et 17 heures.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #35729

    Little Princess
    Participant

    Vendredi.

    Neuf heures. Même si j’étais réveillée depuis plusieurs minutes, le fait que mon réveil m’indique qu’il fallait sortir de mon lit m’agaça. J’étais tellement bien, emmitouflée dans ma couette ! De plus, je n’avais pas du tout envie de retrouver Kyle. Heureusement que mes sœurs étaient là. Nous allions nous serrer les coudes.
    Je me levai et sortis de ma chambre. Sur le pallier, Perrine était là.
    – Qu’est-ce que tu fais ? lui demandai-je. Tu ne vas pas déjeuner ?
    – Je vous attendais, me répondit ma sœur. Je n’ai pas envie d’aller voir Kyle toute seule…
    – C’est bon, il ne va pas nous manger, hein ! dis-je.
    – Non, mais avec la claque qu’il nous a mis hier, il a l’air d’être aussi sévère que papa et maman ! s’inquiéta Perrine.
    – Tu parles, dis-je. C’était pour nous impressionner. Moi, je vais le mater en deux minutes, le gars !
    – Eh bien on va voir ça, Marie ! dit Danielle, sortant de sa chambre. Allons déjeuner, je sens qu’on va se régaler ! Et pas seulement grâce à la nourriture !
    Whitney nous rejoignit et nous descendîmes toutes les quatre dans la salle à manger. Kyle y était, en train de mettre la table.
    – Good morning, girls ! nous lança-t-il.
    – Hi, répondis-je.
    – On ne commence pas à parler anglais parce que ça va me saouler ! protesta Whitney. Bonjour !
    – Moi je trouve que c’est pas mal, dis-je. Il faut en profiter pour travailler notre anglais ! On pourra récolter une bonne note au partiel !
    – Whitney et moi faisons espagnol, dit Perrine. Donc on s’en fiche de l’anglais.
    – Vous ne devriez pas, dit Kyle. C’est une très belle langue !
    Nous ne répondîmes pas et nous installâmes à table.
    – Bon, il va falloir que nous parlions de vos exploits d’hier, annonça notre cousin.
    – Il n’y a rien à en dire, dis-je.
    – Bien sûr que si, ajouta Kyle. Vous n’avez pas respecté les règles en faisant n’importe quoi. And vos devoirs ne sont pas faits. So, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à ce que vos parents reviennent, ça va être très simple : vous irez en cours et vous rentrerez directement après. I want que vous soyez à la maison au plus tard quinze minutes après la fin de votre cours. If vous traînez, c’est la fessée. If vous protestez, c’est la fessée. If il y en a une de vous qui essaie de me la faire à l’envers, c’est la fessée. Je pense que vous avez compris le principe ?
    – Bon, et elle est où la blague, là-dedans ? demandai-je. Parce que t’es bien gentil avec ta punition, mais si on a envie de discuter avec nos copines après les cours, on le fait ! Ce n’est certainement pas toi qui va nous en empêcher !
    – Marie… La petite rebelle de la fratrie, dit Kyle. My uncle and my aunt m’ont beaucoup parlé de vous quatre but ils ont insisté sur ton cas. Têtue, capricieuse, sometimes insolente… Ils m’ont dit que je devais te calmer d’entrée de jeu ou tu saisirais la brèche pour t’engouffrer dedans. So… Qu’est-ce que je fais ? Je te donne une fessée tout de suite or je te laisse une seconde chance ?
    Prise au dépourvu, je ne savais pas quoi répondre. Pendant que mon cerveau moulinait, Kyle m’annonça :
    – Peut-être ai-je tort, but je te laisse une autre chance. Fais-en sorte que je n’ai pas à le regretter, or tu le regretteras !
    Pff, même pas peur !

    Notre journée raccourcie par l’absence de notre prof de littérature française, nous terminâmes à 11h30. Nous allâmes manger à l’extérieur avec nos copines avant de nous séparer pour le week-end.

    Dimanche.

    18h30. Julien me dépose devant la maison.
    – Aller, bonne semaine mon cœur, me dit-il.
    Je l’embrasse langoureusement et le serre dans mes bras. C’est toujours un déchirement de le quitter le dimanche soir !

    J’entre dans la maison et me dirige vers la buanderie pour déposer mon linge sale du week-end.
    – Hi, Marie ! me dit Kyle, apparaissant dans l’encadrement de la porte de la buanderie.
    – Hi, Kyle, répondis-je. Tu as passé un bon week-end ?
    – Oui, je suis allé à Paris ! répondit mon cousin.
    – Génial ! m’exclamai-je. Moi, j’ai passé la soirée d’hier avec mes meilleures amies. Ça fait du bien !
    – Je suis heureux for you ! me dit Kyle.
    – On va au restaurant, ce soir ? proposai-je. Ça nous fera une petite sortie !
    – I said « plus de sorties », Marie, me reprit Kyle. Puisque jeudi vous n’avez pas respecté les règles, vous êtes punies.
    – Toi comme moi, nous sommes d’accords que cette punition est une grosse blague, dis-je. Et Tom et Dana nous emmènent toujours au restaurant, le dimanche soir. C’est la tradition. Tu veux briser nos traditions familiales ?
    – Cette punition n’était pas une blague, Marie.
    – Kyle, arrête. Ça ne te va pas le rôle du cousin hyper strict. Ça ne marche pas avec moi.
    – Ah oui ? Et qu’est-ce qui fonctionne ? A good spanking ?!
    – Kyle…
    Je m’approchai de mon cousin et lui caressai la joue.
    – Tu sais que ça va me rendre très triste, cette punition ? Tu n’as pas envie de me rendre triste, n’est-ce pas ?
    – No, of course ! But tu ne m’écoutes pas !
    – C’est toi qui ne m’écoutes pas, Kyle… Je te demande un tout petit restaurant ce soir. C’est tout. Tu ne vas pas faire pleurer ta nouvelle cousine dès le départ, quand même ! Si ?
    – Ok, on va au restaurant.
    Je sautillai de joie et embrassai Kyle sur la joue.
    – Tu es le meilleur cousin du monde !

    En rentrant du restaurant, le fixe de la maison sonna. Je m’empressai de décrocher :
    – Allô ?
    – Marie, c’est maman.
    – Ah coucou, maman ! Comment tu vas ?
    – Bien et toi, ma chérie ?
    – Bien ! Et ta mère, comment elle va ?
    – Elle va bien. On s’occupe d’elle. On pourra rentrer en France vendredi. Tout se passe bien avec Kyle ?
    – Oui, maman ! Il est sévère mais ça va.
    J’imaginais que c’était le genre de chose que ma mère voulait entendre.
    – Tu as pris une fessée, Marie ?! me gronda Dana.
    – Non maman ! Pourquoi tu dis ça ?
    – Parce que tu dis que Kyle est sévère. Alors je pose la question. Si jamais il a besoin de mettre une fessée, à toi ou à l’autre de tes sœurs, vous aurez un double quand votre père et moi rentrerons ! J’espère que c’est clair !
    – Très clair, maman.
    – Bon. Passe-moi l’une de tes sœurs. Je rappellerai demain. Je t’aime chérie.
    – Je t’aime aussi, maman.
    Je passai le téléphone à Whitney et filai sous la douche.

    Toute propre et en pyjama, je sortis de la salle de bains et me rendis dans le salon dans le but de regarder un film. Seulement, Kyle m’attrapa avant que je ne m’assois sur le canapé.
    – Tu sais ce que m’a dit my aunt quand je lui ai parlé de la tradition familiale du restaurant le dimanche soir ? me demanda mon cousin.
    – Euh… non.
    – Elle m’a dit que la seule tradition qui existait était a good spanking pour les menteuses comme toi !
    – Attends Kyle, je vais tout t’expliquer…
    – Nothing ! Il n’y a rien à expliquer !
    Mon cousin m’attrapa par le bras et me colla cinq claques bien appuyées sur les fesses. Même avec mon pyjama et ma culotte, je les sentis bien passer !
    – Aïe ! m’exclamai-je en me frottant le derrière. C’est comme ça qu’on traite les cousines ?!
    – Shut up ! cria-t-il. Au lit ! I hate qu’on me prenne pour un con !
    Kyle aurait bien besoin d’avoir la bouche lavée au savon, tiens !
    – Non mais je ne vais pas aller au lit alors qu’il est à peine neuf heures ! protestai-je.
    Mon cousin brandit à nouveau sa main et je concédai à filer me coucher. J’avais plus peur du retour de mes parents que de recevoir une nouvelle salve de claques de la part de Kyle. Tom et Dana seraient à peine rentrés que j’aurais droit à une fessée pour avoir menti ! Oh ! Pourvu que Tom ne me garde pas 40mns sur ses genoux…

    A suivre…

    “La compétence sans autorité est aussi impuissante que l’autorité sans compétence.”

    #35731

    bella
    Participant

    Super récit comme toujours. Le cousin kyle est finalement plutôt facile à embobiner et moins sévère que Tom et dana. A leur retour la pauvre Marie va moins rigoler 🤣 😝

    #35732

    francois-fabien
    Participant

    juste le temps qu’il trouve ses marques, ce cousin et je sens que ça va être le feu d’artifice. Les fesses vont fumer… Jusqu’au vendredi suivant il y a le temps…

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.