Jeux publics

Mots-clés : 

Ce sujet a 33 réponses, 23 participants et a été mis à jour par  Elea, il y a 11 mois et 1 semaine.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 34)
  • Auteur
    Messages
  • #4762

    Monsieur No
    Admin bbPress

    Une réflexion faite par @liberty sur un autre sujet m’inspire une nouvelle question…

    Avez-vous déjà pratiqué ou évoqué la fessée dans un lieu public ?

    Si oui, jusqu’où êtes-vous allé ? Jusqu’où auriez-vous aimé aller ? Qu’avez-vous pensé de l’expérience ? Cela fait-il partie de vos fantasmes ?

    Racontez-nous tout. 🙂

    #4766

    Amandine
    Participant

    Etre menacée d’une fessée en public, au restaurant, dans la rue, dans un magasin, est quelque chose qui me fait fondre littéralement, d’autant plus si la menace est accompagnée d’une petite claque pour signifier que ce n’est pas une menace en l’air.
    Une fois, nous avons franchi le pas. Je lui avais dit “chiche” quand il m’a menacée d’une fessée en plein jardin du Luxembourg… et il s’est exécuté, sur le champ ! Il m’a agrippé par le bras, conduite au banc le plus proche, troussé ma robe et donné une dizaine ou une vingtaine de claques (je ne saurais dire tant j’en étais abasourdie). Certainement l’un de mes meilleurs souvenirs de fessée ! 😀

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #4777

    Glynda
    Participant

    En public ? ????

    https://call-me-glynda.blogspot.fr

    #4789

    Misty
    Participant

    Oui, oui, oui !
    Gronderies, menaces, gifles et fessées dehors, au restaurant, dans un magasin, dans un parc, sur une plage, dans un ascenseur… eh oui, l’humiliation est telle que cela me trouble terriblement et que j’en redemande 😉

    #4808

    Anonyme

    J’ai eu une période « découverte de l’infrastructure et architecture lyonnaise », « exploration des parcs parisien », « investigation dans le Beaujolais », je suis actuellement sur « étude approfondie de la plage parfaite ».
    Il y a eu une fois pendant un concert, dans un hammam aussi, pas du tout libertin, dans des bois, sur des chemins de campagne : des moments magiques. ✨ Les plages, elles, ont toujours eu ma préférence.

    Les lieux publics ne font pas spécialement partie de mes fantasmes, si ce n’est les plages, mais j’aime la nature, j’aime la sensation de liberté qu’elle me donne et il y a tout simplement des situations où l’énergie va dans ce sens. Une énergie positive, on l’écoute à sa juste valeur.?

    J’aime être menacée et grondée indifféremment du lieu mais pas forcément du contexte… devant un serveur, et si c’est fait sur un ton léger, ça va encore. Devant des gens que je fréquente, ça ne va pas passer.

    #4820

    Fraise Des Bois
    Participant

    J’ai eu droit une fois ou l’autre à une fessée ou un début de fessée dans un lieu public.

    La plus aboutie était sur une aire d’autoroute, alors que nous rentrions de chez une amie de notre milieu (que j’espère voir poindre le bout de son nez sous peu). C’était une vraie fessée, robe levée et culotte baissée, mais il n’y avait personne autour heureusement. Il n’empêche que la crainte qu’un routier débarque était bien présente.

    En foret aussi une fois, avec des branches de noisetier toutes fraîches… On n’a pas été surpris 🙂

    Une autre fois, en visite, dans un château sinon moyenâgeux, au moins tout pourri, nous étions montés tout en haut d’une tour, façon donjon. Il n’y avait personne mais nous ne pouvions savoir si quelque badaud n’allait pas faire irruption des escaliers en colimaçon qui nous avaient permis d’accéder aux créneaux de la tour. J’ai fait en sorte que cela tourne court, car je n’étais pas vraiment à l’aise avec l’idée d’être surprise sur ses genoux, cul rouge et nu. Il n’a pas aimé…

    J’ai eu aussi quelques fois une grande claque sur le derrière, par exemple dans un escalator d’un centre commercial. Et là, il y a du monde… Quand cela arrive j’essaie de prendre l’air le plus détaché possible, genre “c’est affectueux”, mais je sais parfaitement que c’est plutôt annonciateur d’autres tourments bien moins affectueux…

    Et puis il y a les allusions, bien haut, bien net, en la présence d’un garçon de café, d’un vendeur de prêt-à-porter, d’une caissière de grand magasin… Et là généralement, je ne la ramène pas trop. Je tente de faire comme si je n’avais pas entendu, mais je crois que ma moue déconfite et le léger rosissement de mes joues expriment clairement que le monsieur n’est pas en train de plaisanter…

    Ha et aussi, j’ai refusé une fois de faire ce qu’il me demandait dans un ascenseur… parce que je craignais qu’on nous entende… J’ai raconté ce qui s’en est suivi Ici

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #4981

    Pascfz
    Participant

    Je l’ai souvent fait, pour des rendez-vous fessée. Principalement sur des parkings. Un peu isolé, mais pas trop tout de même. Le plaisir en est décuplé. Les frayeurs de la jeune femme y participent énormément, surtout lorsqu’elle est dans une position indélicate et culotte baissée.

    J’aime aussi donné une petite claque sèche en public…

    #4983

    Anonyme

    Bon, je vais quand même répondre à ce sujet, puisque j’ai été cité…

    Il y a eu une période, quand j’étais encore étudiante, où mon carnet de punition était parfois consulté par Monsieur lors d’un goûter dans un salon de thé… Voir son visage se durcir à mesure de la lecture du-dit carnet, me faire grondée sèchement, être contrainte d’affronter son regard réprobateur et de prononcer le mot “fessée” dans un tel lieu, était une expérience des plus troublantes…

    Bien-sûr, il y a ces fois où, lors d’une promenade dans les rues presque désertes mais pas tout à fait agacé par mon attitude, Monsieur n’hésite pas à m’asséner une ou deux claques consécutives sur les fesses. Là c’est la honte (surtout quand j’en reçois deux, il n’y a pas d’équivoque sur le caractère disciplinaire de cet acte)… Et dans ces moments, je suis tellement troublée et vexée à la fois que je me ferme : je ne peux m’empêcher de bouder, ce qui n’adoucit en rien la situation…

    Plus croustillant encore, il m’est arrivé maintes fois d’être privée de culotte et d’être contrainte de rester fesses nues sous ma jupe lors d’une sortie en ville, au restaurant…

    #5413

    Paulparis
    Participant

    Dans un club (autrefois Cris et Chuchotements…) mais ce n’est pas vraiment un lieu public ?

    #5456

    Fraise Des Bois
    Participant

    Ben s’il y avait du public, c’est que ce n’était pas un lieu privé 😉

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #5457

    Fraise Des Bois
    Participant

    Il y a eu une période, quand j’étais encore étudiante, où mon carnet de punition était parfois consulté par Monsieur lors d’un goûter dans un salon de thé… Voir son visage se durcir à mesure de la lecture du-dit carnet, me faire grondée sèchement, être contrainte d’affronter son regard réprobateur et de prononcer le mot “fessée” dans un tel lieu, était une expérience des plus troublantes…

    Wahou ! j’adorerais juste voir la transformation de son expression, comme s’il découvrait les mots qu’il a sûrement lui-même exigé que je note dans ce carnet de punitions !

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #5458

    Anonyme

    Wahou ! j’adorerais juste voir la transformation de son expression, comme s’il découvrait les mots qu’il a sûrement lui même exigé que je les note dans ce carnet de punitions !

    S’il te fait tenir un carnet de punitions, cela ne saurait tarder! Tu nous raconteras, hein ? ?

    #5476

    Fraise Des Bois
    Participant

    On verra si tu es sage 😉

    "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    #5485

    Paulparis
    Participant

    Ben s’il y avait du public, c’est que ce n’était pas un lieu privé ?

    Si on considère un club comme un “lieu public”, j’ai souvent pratiqué et je pratique encore puisqu’à Paris nous avons la chance de disposer de lieux pour ça.
    Mais, pour rejoindre notre conversation ici, c’est un peu trop facile. Fesser devant un “public” averti et qui ne risque pas d’être surpris ou choqué, ce n’est pas tout à fait comme fesser (ou recevoir une fessée) dans un véritable lieu public au milieu de gens “vanille”

    #5497

    Monsieur No
    Admin bbPress

    @paulparisfr Je suis d’accord avec vous : les clubs réservés à un public averti n’entrent pas vraiment dans le champ des lieux publics tels que je les entendais ici. Effectivement ” c’est un peu trop facile”. 😉 Ceci étant dit, je serais curieux de savoir à quoi ressemble une soirée dans un lieu de ce genre.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 34)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.