Faire mal

Mots-clés : 

11 sujets de 16 à 26 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Messages
  • #43882
    nono1087
    Participant

    d’accord pour ressentir la douleur bien sûr si on est corrigè ça va de soi mais il y à toujours des limites je pense après je sais pas

    Vives les fessées

    #44454
    Spicy
    Participant

    Hello, j’arrive un peu à la ramasse et je déterre peut-être un sujet conclut, mais il faut bien commencer quelque part.
    Je suis tout à fait d’accord sur la grande différence entre faire mal et faire du mal, elle est essentielle c’est complètement non négociable; faire mal, tout un chacun se fait souvent mal pour son bon plaisir (les sportifs comprendront), le cadre dans lequel on aime se faire mal c’est une histoire de goûts, faire du mal à une personne sous l’excuse d’un jeu érotique, c’est juste dégueulasse. Point.
    Sinon pour la question “Est-ce que tu vas me faire mal?” Je pense que ce que la personne peut mettre derrière des choses bien différentes en fonction de son expérience de ce genre de pratique et de la connaissance qu’elle a de sa sexualité et plus largement d’elle-même, de son évolution. Et forcément attendre une réponse ou une attitude différente en fonction…
    Personnellement, quand je couine un peu mi-curieuse, mi-timide, mi-angoissée, c’est que c’est une pratique où je n’ai pas trop d’expérience mais que j’ai quand même envie d’essayer, lol

    #44458
    FrenchTouch
    Participant

    Bonjour Spicy, et merci (et aussi bienvenue, rapport à ta présentation).
    Il n’est bien sûr pas question de faire *du* mal.
    Je vois quand même une petite nuance entre faire mal (à sa partenaire, dans la mesure de ce qui est consenti et désiré) et se faire mal, à soi (comme le sportif de votre exemple). C’est l’appétence du fesseur (la mienne, déjà) qui m’intrigue (elle m’intrigue encore, malgré pas mal d’introspection sur le sujet, et les contributions inestimables de mes confrères).
    A bientôt.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par FrenchTouch.
    #44531
    nono1087
    Participant

    j’aime bien avoir mal pour ressentir que je suis bien punie mais cela dépends jusqu’ou allez bien sûr pas au delà des limites .

    Vives les fessées

    #44547
    Line
    Participant

    Je pense que la question est difficile. Pour moi, tout est une question d’alchimie. Je m’explique, si l’alchimie avec la personne est présente, si je rentre dans le jeu immédiatement, sans réfléchir, alors le jeu commence. Et la magie du moment, les frissons ressentis passent au premier plan. La fessée peut être longue et appuyée, je serais dans le jeu et la douleur passera au second plan (voire en arrière plan).
    Par contre, si je ne ressens pas d’alchimie avec mon partenaire, alors je vais me focaliser sur la douleur, et rien que sur ça…. donc le jeu s’arrêtera rapidement.

    L'impertinente Line ?

    #44727
    laurentfrou-ge1
    Participant

    Douleur plaisir c’est très relatif, et pas incompatible.

    Tout dépend du vis à vis. Douillette ou dur à cuire, je désire faire mal que si c’est fortement désiré.
    Celles qui la craignent, celles qui l’aiment, celles qui l’exigent. Pas de hiérarchie pour moi.

    #44820
    nono1087
    Participant

    pour les scénario ou autres je sais pas mais si c’est une vrai punitive pour de vrai faute la douleur doit être prèsente et une hiérarchie sinon le fesseur ne sera plus crèdible et pas d’autoritè cela va de soi

    Vives les fessées

    #47427
    Eva
    Participant

    Je me permets suite a des échanges sur le chat de donner mon avis bien que le sujet soit un peu en décalé, le resortir à pour moi son sens.
    Dans l’expression faire mal ou faire du mal,
    Le “faire mal” est pour moi comme une corde, un canal .
    Le “du”est un contenu de message porté par ce flux ou ce lien.
    En résumé, pour moi, il y a:
    1-Un ou des émetteurs,
    3-un ou des récepteurs,
    2-un lien.
    4- le message(érotisme, punition, fantasme,envie, volonté d’avoir mal, rêve….).
    Tout dépend de ce qui est mis dans ce message!
    Si on y met des sentiments positifs tels que “bien” se connaître, la confiance, l’envie de “faire mal pour faire du bien”, échanger, partager, pour moi cela peut amener a de la jouissance.
    Mettez y des sentiments négatifs, tels que: la volonté de faire tomber, la jalousie, la duplicité…et c’est là que toute la nuance se joue.
    Pour nuancer, il faut se contrôler, en tant qu’emetteur du message mais aussi en tant que récepteur, pour que justement cela ne puisse pas déséquilibrer la corde et finir par faire DU mal ou se faire DU mal (question de point de vue).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 6 jours par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #47431
    Victor
    Participant

    Bonsoir,

    Question difficile. J’espère ne pas faire de digression hors sujet.

    A mes chères déculottées, je ne veux bien sur pas de mal mais les amener dans l’état de “bien être” qu’elle recherche.

    Cet état nécessite parfois de les gronder tout simplement mais aussi parfois d’appliquer une fessée. Et ne faisons pas d’euphémismes, il s’agit bien de mettre des coups sur les fesses de mes partenaires. Le mot “coups” est un peu dur et j’ai du mal à l’employer moi même. Mais, il s’agit bien de cela. On peut se cacher derrière claques, tapes, etc… mais on mets bien un coup de cane, un coup de ceinture, un coup de brosse. Toutefois, en aucun cas il ne s’agit de violence ou de brutalité. Nous sommes toujours dans un jeu ou une situation entre deux complices qui sont en confiance, qui ont défini une bonne part du jeu et qui ont déclaré au moins sommairement chacun ce qu’ils recherchent. Les bornes sont claires (si ce n’est pas le cas, il faut retourner d’urgence à la case discussion avant de faire une vraie bêtise à s’en mordre les doigts) ; et bien souvent le but premier n’est pas de faire mal.
    La fessée punitive est parfois douloureuse physiquement, ça fait mal, un peu oui, ça pique un peu les fesses. Ca fait mal aux fesses, ça pique un peu l’égo parfois selon le caractère de la demoiselle. Mais le but premier c’est soit le lâcher prise soit faire passer le message “tu as dépassé les consignes et je ne veux pas que tu recommences”. Le message ce n’est pas “je veux que tu aies mal”. La douleur est juste une conséquence physique.

    En tant que fesseur, j’estime que mon rôle c’est de doser un peu tous les éléments pour guider ma partenaire vers ce qu’elle recherche. L’équation est complexe à maitriser, c’est un dosage à établir au fur et à mesures des rencontres : force, douleur, sympathie, ironie, cynisme, ambiance, cérémonial, annonce de punition, fermeté, curiosité, mesure, hauteur, self control. Bref, toute une mécanique pour se connecter à sa partenaire, la mettre à l’aise (juste ce qu’il faut) et passer un bon moment.

    Quant aux fessées érotiques, c’est une autre histoire, le but est juste de chatouiller les terminaisons nerveuse pour passer un câlin plus agréable.

    Je ne suis pas la pour leur faire mal mais leur apporter des sensations mélangées complexes à expliquer : un mélange de douleur, bien être, lâcher prise, “honte”, “humiliation”. Ca me fait d’ailleurs penser à un sujet que j’avais lancé sur “honte et humiliation” lorsque je débutais la mise de fessées. On ne cherche pas à humilier au sens propre, on cherche à traverser tout un tas d’émotions que la demoiselle est curieuse de connaître ou toute une ribambelle de sensations auxquelles la demoiselle demande à être confrontée régulièrement.

    Espérant avoir apporter quelques réponses…

    #47599
    Lord Stephen
    Participant

    Désolé d’être terre à terre et pragmatique sur cet intéressant sujet, mais je pense aussi que cela dépend de la capacité de production de l’usine à endorphine de votre Miss (ah ! productivité quand tu nous tiens). En plus de l’osmose cérébral qui se sera installé bien sur.

    En théorie, nos claques et autres châtiments impactant se transforment en plaisir grâce à la précieuse hormone. Si tous les éléments sont réunis pour que la punition aille plus loin mais que notre Miss ne ressent que de la douleur (une usine en grève ou en panne), le jeu va vite s’arrêter puisqu’au final c’est elle qui tiens les rênes (elle nous fait bien sur croire le contraire en s’abandonnant entre nos mains expertes).

    Quelque soit le degré d’intensité, essayez d’administrer une fessée à une Miss qui n’acceptera pas de la recevoir. C’est soit on remballe et retour au manoir dans le meilleur des cas, soit case prison sans toucher les 20 000 dans le pire des cas. Mais ce n’est bien sur pas le cas des honorables membres de ce forum qui sont respectueux de leurs partenaires.

    De plus, la mise en place d’un ou deux mots d’alerte pourront vous permettre de vous lâcher sans prendre de risque. Si vous atteignez le seuil limite de production d’endorphine, votre Miss déclenchera le plan ATTENTION ALERTE, qui, grâce à votre attention inaltérable (ne vous laissez donc pas emporter par la fougue), vous permettra de modérer vos ardeurs et de ne pas faire fuir votre précieuse.

    Donc, anticipez, communiquez et lâchez-vous pour un plaisir partagé (sachant que ça peut être la Miss qui en souhaite plus…).

    Un homme n'est rien sans une grande femme dans sa vie.

    #47833
    sabrina
    Participant

    Bonjour,
    Pour ma part je suis totalement d’accord avec Line. C’est de l’alchimie.
    Il faut pour moi un savant dosage dont la douleur doit faire partie.
    Sans aucune douleur, lorsque c’est arrivé ça n’avait aucun effet. Et le contraire, les quelques fessées “trop” douloureuses n’ont pas eu le bon effet. Je ne les ai pas arrêtées par culpabilité, mais même si avec le recul j’aurais du, lui n’aurait pas dû être aussi sévère.
    Il faut donc se connaître, surtout communiquer car les variables sont nombreuses, le moment, l’humeur, les hormones, …

    Bonjour, je suis Sabrina, 31 ans, en couple, vivant dans les Hauts de France.
    Fessée en jeux punitifs par mon chéri, je cherche ici à échanger avec d'autres, filles, garcons, couples vivant la même pratique.
    A bientôt

11 sujets de 16 à 26 (sur un total de 26)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com