Esque le suivi d une personne, peut devenir plus important que la fessée

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Esque le suivi d une personne, peut devenir plus important que la fessée

Ce sujet a 4 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  SandrineG, il y a 2 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #39040

    marc83
    Participant

    On dit souvent que la fessée est un partage, serre à recadrer, voire pimenter la vie dans le couple.
    Mais la je ne parle pas de la fessée dans le couple, l orsque nous répondons à une annonce ou que nous recevons une réponse de notre propre annonce, est apres beaucoup de dialogue le premier rendez vous vas déterminer nos relations de fesseur à punie. Je m aperçois que le role de fesseur ne suffit pas, cela vas meme au dela, car nous rentrons dans la vie intime de la personne, je vais meme dire que nous devenons indirectement des personnes qui sont à l écoute , voire qui donnent des conseils. Le suivi de la personne devient plus important que la fessée .
    Esque cela vous est arriver ?

    #39041

    Anonyme

    Tout a fait d’accord. Une ancienne membre du site, avait trouvé ici un fesseur et cela s’est concrétisé par une 1ere rencontre dans le sud suivie de plusieurs autres sur Paris. le rapprochement s’est fait et la relation s’est renforcée, le fesseur prenant une place de plus en plus importante de conseil voire d’amis. Jusqu’a ce que son vrai visage et son petit coté pervers narcissique reprenne le dessus et laisse la punie bien démolie…
    Moralité : Que chacun s’occupe de ses fesses … 🙁

    #39042

    Chess
    Participant

    C’est même primordial.

    La pratique de la fessée est avant tout cérébrale. Pour moi un fesseur gagne en légitimité au fil des discussions, ce qui va donner ou non envie à la demoiselle de lui dévoiler ses fautes… De provoquer le jeu…

    Au final une fessée, c’est excitant pour diverses raisons qui vont du simple masochisme à la cérébralisation de l’activité. Et si on est dans une relation où il y a punition, alors le dialogue et le suivi vont devenir la base de la relation. Je vois ça comme une sorte de confessionnal où le fesseur absout la punie par la fessée. Entre deux rencontres, l’excitation va monter progressivement par ce qui va se dire, ce qui va être promis, les éventuelles punitions à distance ou juste les promesses de punitions. Sans ça, le jeu sera un peu vide.

    J’aime développer ce type de relation, car elles sont très intenses. D’ailleurs j’ai gardé assez souvent des liens forts même des années après avec d’anciens partenaires (et beaucoup de plaisir à les retrouver ici). Après comme le disait Philopyge, cela peut avoir un côté glissant… J’ai eu un fesseur (qui s’essayait fesseur car en fait il était maîtraillon) qui considérait la fessée comme un échec d’éducation et qu’elle devait donc faire mal, dans la tête comme dans le corps. Autant dire que dans une relation aussi intense, cela ne peut du coup que faire beaucoup de mal sur le long terme. Il n’y a plus la base de la relation, qui consiste à confier ses fautes et à les effacer par la fessée, à en tirer du plaisir, de l’amusement, il n’y a que des suites d’épisodes douloureux qui tendent à faire disparaître toute faute chez la punie.

    En bref je conclurai plutôt ainsi : attention à s’assurer que ce que vous recherchez chez un partenaire corresponde à ce qu’il veut vous donner. Si c’est juste pour claquer des fesses et que vous voulez les confidences et les moments de complicité, ça va être frustrant. Si la personne veut en fait faire de vous une soumise et non plus une femme qui prend son plaisir à provoquer et à jouer, alors ça peut faire très mal. Si vous êtes tous les deux dans la même optique, alors ça peut être merveilleux.

    Chat sauvage à adopter. 🐱

    #39049

    Sévère
    Participant

    Le virtuel me semble essentiel, même (et surtout ?? ) quand la douleur est là et le plaisir de la prodiguer aussi.
    Mais quand le virtuel est rompu alors on tombe dans la déflagration de l’un au profil du plaisir de l’autre qui devient le vrai pervers de l’histoire.
    Dans le premier cas il y a augmentation de soi pour les deux partenaires dans le second pour un seul (et encore peut être pas forcément pour le pervers)

    Pour pousser un peu le raisonnement on pourrait dire que la véritable correction entre dans le domaine de la perversité. Mais là on marche sur des oeufs car la question est plus complexe.

    #39242

    SandrineG
    Participant

    Bonjour,
    Ce sujet me parle énormément étant dans une relation virtuelle de ce type depuis qques semaines.
    Malgré les nombreuses interrogations de certains adhérents du site, cette relation est très intense, car très cérébrale. Et puis, il y a ce feeling qui dès le départ augurait une belle complicité.
    Cette relation ne s’est, pour le moment, pas concrétisée par une rencontre et je ne sais si cela sera le cas. Malgré cela, c’est très présent dans ma vie et très “porteur” pour moi. Il y a tout de même concrétisation de punitions, adaptées à la distance qui permet d’entretenir le lien D/s, en ce qui nous concerne.
    Ma philosophie du moment est de préférer vivre une relation intense et porteuse à distance que délétère en “présentiel “.
    Je tiens à remercier mon mentor (qui est sur le site),pour ce qu’il m’a fait découvrir sur moi depuis les 6 semaines que nous échangeons 😉. J’ai rencontré qqn de totalement tourné vers l’échange et la compréhension. Une relation de grande confiance s’est nouée!
    Très belle rencontre, vraiment.
    Voilà pour ma modeste contribution!

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com