Dans l'obscurité

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Dans l'obscurité

Ce sujet a 24 réponses, 15 participants et a été mis à jour par  Anonyme, il y a 6 mois et 1 semaine.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 25)
  • Auteur
    Messages
  • #36703

    Christal
    Modérateur

    Le printemps fait son retour. Les robes se font plus courtes et les rayons du soleil viennent dorés notre peau.

    Notre joli fantasme peut alors prendre vie lors de ballade dans la nature, près d’une piscine, au détour d’un endroit loin des curieux entre des rochers où le bruit de la mer vient couvrir un peu le bruit des claques qui viennent donner une couleur plus rouge à nos fesses.

    Les Messieurs ont tout loisir d’observer les rondeurs des femmes se trouvant sous leurs jougs et jouir ainsi du plaisir d’avoir tous leurs sens en éveil.

    Mais parfois, il arrive que l’un de ces sens ne soit pas présent (la vue), parce qu’après cette fameuse ballade, votre jolie demoiselle est fatiguée et souhaite faire une sieste, elle tire les volets, et se glisse sous un drap léger, nue.

    Lorsque vous la rejoignez, c’est la nuit noire dans​ cette chambre. La proximité de son corps, l’odeur de sa peau ensoleillée convoque en vous ce besoin de venir à nouveau toucher ses rondeurs. Le doux silence, la fraîcheur de la pièce et l’atmosphère qui s’y dégagent feront que cette fessée vous lui donnerez dans le noir ( sans une once de lumière).

    Les sensations, les émotions sont différentes qu’une fessée que l’on voit tant pour lui que pour elle.

    L’avez-vous déjà expérimenté ou est-ce que pour vous la privation de la vue n’est juste pas concevable ?

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #36704

    Karima
    Participant

    Tres joli texte.
    Ça crée une ambiance différente c’est vrai, plus intime plus douce.

    #36705

    Richard
    Participant

    Le noir total me plaît moins, la pénombre oui 🙂 Elle permet de dévoiler le principal, les rondeurs, les lignes, les courbes, la raie des fesses… Il n’y à rien à faire, une once de lumière est suffisante parce que vos derrières sont faits pour l’attirer et être mis en relief.

    #36706

    marc83
    Participant

    J aime la chambre plongée dans le noir, est juste une bougie poser sur une petite table au fond de la piece,
    cela adoucie l ambiance mes augmente l angoisse car seul le silence resonne

    #36707

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    J’ai plutôt l’habitude d’être celui qui guide une tête aveuglée par un bandeau dans le théâtre de mes envies, mais je me souviens d’une fois, une seule, a long time ago (facilement 10 ans), des retrouvailles dans une chambre d’hôtel.

    Après presque une demie année, nous nous retrouvions dans une grande ville, barycentre entre nos tanières respectives et éloignées.
    L’envie était entêtante et sourde, le moment semblait étrangement irréelle.
    les règles de ces retrouvailles étaient que le ou la premier(e) arrivé(e), attende l’autre nu(e) dans le lit d’une chambre d’hôtel complètement noire.
    L’autre arriverait en silence, sans un mot, dans cette chambre aveuglante, pour l’y rejoindre nu(e) dans le lit.

    Je fus le premier (au moins 1 heure d’avance !).
    je l’ai entendue rentrer, j’ai deviné les vêtements qu’elle ôtait et son corps qui se dénudait, à l’affût des sonorités des différentes fibres ou mailles élastiques exacerbées par le silence.
    j’ai senti enfin le lit qui bougeait quand elle s’est glissée sous la couette.
    Et j’ai senti enfin, dans une réalité augmentée, sa peau et son corps fusionner ma chair…

    La fessée vint après ! 😉

    Un Méchant averti en vaut deux !

    #36708

    Christal
    Modérateur

    @monsieurmechant, cette fessée est-elle survenue dans le noir le plus complet ou bien avez-vous laissé entrer les rayons du soleil pour pouvoir réapprendre et garder à nouveau en mémoire les courbes de celle que vous n’aviez pas vu depuis si longtemps ?

    @marc83 et @richardmilo, l’obscurité à l’air de ne pas trouver écho en vous mais si la demoiselle en se réveillant dans cette obscurité, le corps chaud, vous souffle à l’oreille : Monsieur venez donner réalité à mon rêve qui vient de s’évanouir, donnez moi une fessée maintenant, s’il vous plaît.
    Vous répondez quoi ? Attends j’allume la lumière 😋

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #36709

    marc83
    Participant

    Une profonde exitation jaillit dans le bas de son abdomen quand je lui ai dit avec fermeté que
    j allais lui donner une fessée dans le noir, cette sensation est d une nature en partie érotique
    est en partie émotionnelle
    Emotionnellement, c est le faite de savoir que je vais prendre le controle

    #36711

    Vincent flâneur
    Participant

    Cela m’est arrivé une fois @christal et j’en garde un souvenir intense.

    #36737

    Sakura
    Participant

    Cela m est arrivé pour la première fois il y a tout juste une quinzaine de jours @christal, les sensations étaient en effet étrangement différentes. La fessée me paraissait plus douce et sensuelle avant que ne réapparaisse la lumière d une lampe de chevet 😉

    - Ne rate jamais une occasion de faire une bêtise

    -Bouge tout le temps.

    - entretient une relation étroite avec son petit binôme de bêtises

    - A énormément de mal à se tenir tranquille au coin ou lors des punitions

    #36742

    Arpege
    Participant

    Tout comme MM j’ai une prédilection très nette à masquer les yeux de ma partenaire et ensuite à la contraindre à partir du simple timbre de ma voix, du cuir froid d’une ceinture ou d’une cravache ou de la morsure d’une badine…la voir se dépatouiller avec plus ou moins de réussite mais toujours avec beaucoup de grâce en fonction d’un son, d’un ordre, d’un geste est une volupté de fin gourmet qui flatte allègrement mes penchants de dominant. Néanmoins il m’est également arrivé à plusieurs reprises de pouvoir jouir de ses courbes incendiaires à l’infini…dans le noir total. Et j’avoue sans conteste que le pouvoir de l’imagination est sans limite, le plaisir ressenti est exacerbé de manière exponentielle en cela qu’effectivement les autres sens prennent le relais. Je suis très sensible à une fragrance, un pouls qui s’accélère, un grain de peau qui frisonne de plaisir et d’envie en réponse aux caresses. Du coup,le résultat est presque toujours le même…impossible de résister.

    "Tout est beau, mais tout le monde ne peut pas le voir"
    Confucius

    #36753

    Herlilira
    Participant

    Pour ma part, être dans l’obscurité m’apporte beaucoup d’émotions… Mais je trouve que ce sont pour des moments plus doux et plus érotiques… Par exemple, le matin, la chambre encore plongée dans l’obscurité, qu’il me donne une fessée douce pour commencer la journée mais ça fonctionne aussi le soir, quand les lumières sont éteintes et que j’ai envie encore d’un peu plus, que je lui réclame indirectement encore quelques claques… Ce qui peut engendrer d’autres choses bien entendu…
    Pour une fessée punitive, j’aime de temps en temps avoir les yeux bandés, cela augmente les sensations, la douleur, les frissons… C’est un moment qui me plaît particulièrement mais il faut que j’entretienne une grande complicité avec mon partenaire car sinon c’est un moment qui devient angoissant pour moi (oui oui je suis compliquée, je le sais)

    #36757

    Monsieur Méchant
    Admin bbPress

    @christal, une fessée dans le noir, ce serait pour moi comme un opéra dans le noir… Il se joue trop de choses pendant ce moment pour que mes sens s’affranchissent de la multitude de petits détails qui composent ce puzzle punitif.
    Il y a d’abord son visage qui sait communiquer ce que tous les mots du monde ne sauraient dire. Je veux voir ça !
    il y a aussi l’onde de choc qui accompagne le son des claques et qui fait tressauter et rougir le cul que je malmène et corrige. Je veux voir ça !
    Il y a la position de ses jambes, de ses mains et de ses pieds qui trahissent la gêne ou la honte qui l’inondent. je veux voir ça !
    Et il y a son cul que je convoite et que j’étudie dans toutes les positions qu’il prend comme un obsédé compulsif e. Ne m’empêchez pas de le regarder, ou je mords ! r

    Bref mes yeux sont bien trop aux premières loges, dans ce théâtre punitif, pour que j’apprécie éteindre la lumière ! a

    Un Méchant averti en vaut deux !

    #36761

    Christal
    Modérateur

    @vincentflaneur, bah dites-nous en plus, je vous ai connu plus bavard sur le sujet.

    Tout comme Sakura et Herlilira, je trouve que la fessée dans l’obscurité à ce je ne sais quoi de douceur que la lumière ne peut apporter. Parce qu’Il est obligé de faire attention différemment, parce que privé de sa vue, il ne peut la voir et doit donc se fier à ses mouvements, sa respiration. Parce que ça lui permet aussi à Elle d’être dans des sensations différentes. Mais il est aussi vrai que le noir s’apparente plus à la sensualité et à la sexualité.
    Moi en tant qu’amoureuse de la fessée, je l’aime sous toutes les lumières et même lorsque celles-ci s’éteignent.

    @monsieurmechant, je n’ai pas peur d’être mordue et l’idée de vous faire découvrir quelque chose que vous ne connaissez pas n’est pas pour me déplaire. Vous verrez, ça va bien se passer. Je vous tiendrai la main 😀. Qui se dévoue pour passer sur les genoux du Méchant pendant que je l’éduque à donner une fessée dans le noir ? 😋

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #36766

    Vincent flâneur
    Participant

    Vous en dire plus, @christal ?

    #36767

    Vincent flâneur
    Participant

    Plus bavard sur le sujet ? Vous pensez à cela, je suppose, @christal
    Pour la première fois, nous passions la nuit ensemble, chez elle. “J’adore être réveillée par une fessée en pleine nuit”, m’avait-elle dit depuis longtemps. Je me l’étais tenu pour dit, et avais la ferme intention de la contenter sur ce point, et de la plus cuisante façon.
    Aussi, quand vers 4h00, j’ouvris par hasard un œil, au lieu de le refermer aussitôt, la coquine et impérieuse idée de la gratifier de sa fessée nocturne revint dans mon cerveau encore ensommeillé. J’ouvris donc avec ardeur, et déjà une pointe de sadique jubilation, ma seconde paupière. Mais là je découvris ce que je n’avais pas vraiment perçu lorsque nous nous étions endormis blottis l’un contre l’autre : il faisait noir dans cette chambre au delà de l’entendement !
    Les chambres que j’avais pu connaitre dans ma longue vie étaient le plus souvent dotées de volets avec des persiennes laissant filtrer la lueur de la lune ou des réverbères. En tout cas, les chambres où je m’étais livré à de lubriques activités… Mais, là, volet et porte avaient la caractéristique d’être hermétiquement clos et de ne donner aucune chance d’effraction au plus petit rai de lumière. Je tentais un truc venant de mon enfance pour tenter de percer l’obscurité : fermer et ouvrir les yeux plusieurs fois de suite. Peine perdue. Je me résignais donc à opérer à l’aveugle.
    Il me fallait d’abord récupérer l’objet de ma convoitise, en l’occurrence la dame, qui au fil de la nuit avait quitté mes bras pour se réfugier à l’autre bout de son grand lit. Je réussis à effleurer son corps tout chaud (au sens propre, car, de son propre aveu, elle était une véritable bouillotte la nuit). Ce travail de reconnaissance accompli, un scrupule me saisit : aurais-je le cœur de réveiller sans crier gare cette nymphe, plongée dans un sommeil aussi profond qu’attendrissant, par de vigoureuses claques sur la partie charnue, et si désirable, de sa délicieuse anatomie ? Aussi impitoyable que je puisse être en plein jour, ce m’était impossible dans la profondeur de la nuit.
    Résolu à agir avec une douceur inhabituelle, je retirai avec précaution la couette, et soulevai la petite nuisette dans laquelle, m’étais-je dit la veille, elle était si sexy qu’elle aurait défroqué un couvent entier de moines intégristes ou fait renoncer au jihad une armée de fanatiques barbus. Puis je déposai sur son séant quelques petites tapes du bout des doigts, qui provoquèrent chez l’intéressée un petit soupir d’aise. Ne sachant si elle faisait en fait semblant de dormir, ou si l’extrême sensibilité de son joli fessier expliquait un si prompt réveil, je me hasardais à lui envoyer des tapes plus hardies, ce qui eut pour effet d’amplifier le soupir de la belle.
    Retrouvant alors les gestes que la dure obligation de la remettre dans le droit chemin m’obligeait si souvent à accomplir, je l’installais en travers de mes cuisses, et transformais les tapes un peu pusillanimes en claques dignes de ce nom. Les soupirs prirent de l’ampleur, ce qui me rassura, car rappelez-vous, je devais m’acquitter de ma noble tâche dans le noir complet, en ne pouvant me guider qu’à l’ouïe.
    Je passerai plus vite par pudeur sur la suite des événements que vous pouvez aisément deviner…. Je dirai simplement qu’elle me fit alors le magnifique cadeau d’exprimer son plaisir avec une intensité que je ne lui avais jamais connu, l’état de demi-sommeil lui offrant un abandon incomparablement plus grand que dans la journée. Cette nuit là, j’eus vraiment la merveilleuse sensation de réussir à faire vibrer profondément son corps. En tout cas, elle me fit pour sa part vibrer encore plus que d’habitude, et ce n’est pas peu dire !
    Un peu plus tard, lorsque encore étourdis, nous reprenions nos esprits, elle alluma la lumière au moment même où, sans rien dire, je souhaitais qu’elle le fit. La vue de son adorable cul me confirma alors que le rouge et le noir, finalement, allaient très bien ensemble…

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 25)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com