Comme un Loup (2/3)

Accueil Forums Discussions générales Récits Comme un Loup (2/3)

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Léonora, il y a 2 semaines et 1 jour.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #40525

    Léonora
    Participant

    Je me fige sur place. Il voulait parler avec moi. Non, ce n’était pas possible. Je me mets à trembler, en tout cas mes mains. Non, je ne veux pas parler avec lui. Si, je lui laissais le temps de me parler, mon cœur l’écouterait et je ne veux pas.

    _ Cassandra répète t-il d’un ton ferme

    Il y a quelques temps, ce ton m’aurait fait obtempérer de suite. Mais, je n’étais plus son attitrée, je n’avais plus à obtempérer.

    _ Tu es toujours un dominant. Un alpha…. Pas habitué à ce que l’on se rebelle contre lui. Tu me fais penser à lui ! dis-je en désignant Attila, dont la nervosité avait fait se rassembler la meute dans mon dos

    _ Je suppose que c’est le fameux Attila, Alpha de la meute. Et que la magnifique louve qui se presse à ta main est Alaska.

    _ Oui sa compagne.

    _ Je veux que l’on parle Cassandra. Ce qui se passe entre nous, ne me convient pas.

    _ Il n’y a rien à dire Théo. Je ne suis pas quelqu’un pour toi dis-je en passant ma main dans la fourrure douce et rassurante d’Alaska

    _ Ce n’est pas mon point de vue ! répondit-il en haussant le ton

    Mauvaise idée que de hausser le ton, sur le territoire de la meute et envers un de ses membres. En bon alpha, Attila grogne et se tasse, Alaska attrape ma manche et me tire vers l’arrière.

    _ Crier devant un loup alpha est une mauvaise idée. Surtout quand pour lui, vous menacez un membre de sa meute. Je sais que ce n’est pas ton point de vue. Mais ce n’est pas l’endroit pour ce type de discussion.

    _ Alors viens, allons prendre un petit déjeuner !

    _ J’ai déjà pris mon petit déjeuner et nous avons beaucoup de visite aujourd’hui. Je ne peux me permettre de laisser la meute seule

    _ Tu ne peux ou tu ne veux ?

    _ Les deux. Pour moi, les choses sont claires. Il n’y a plus rien entre nous.

    Il esquissa un pas en avant et je reculais par instinct. Je savais, je savais que si je le laissais me toucher, ce serait la fin. Mon corps réagirait aussi naturellement que réagissait mon cœur à sa voix. Mais, si je pouvais faire taire mon cœur, je ne pouvais pas contrôler totalement les réactions de mon corps.

    Ma réaction, fit réagir la meute. Attila et Alaska se placèrent entre nous, pas spécialement conviviaux, tandis que les loups les plus dominants de la meute, se mirent à mes côtés.

    _ Ta réaction te trahis Cassy. Pourquoi ne pas vouloir que je t’approche dans ce cas ?

    _ Je te le répète, ce n’est pas le lieu pour ce genre de discussion dis-je exaspérée, en caressant doucement Attila et Alaska

    _ Ce soir alors. Un rendez-vous Cassandra. Je veux juste que l’on discute et de préférence devant un bon repas. Je serais au moins certain, que tu auras mangé convenablement aujourd’hui.

    Je le regarde dans les yeux et lève les yeux au ciel en soupirant. Le regard de Théo s’assombrit, il y a quelques temps, j’aurais reçu une dizaine de claques pour ce type de provocation. Surtout vu l’importance du sujet. Et je ne les aurais pas forcément prises à la main.

    _ Cassandra…. Gronde t-il

    _ Je n’ai pas changé tu sais. Je suis toujours une oméga. A la différence d’avant, tu ne peux plus me recadrer pour ça.

    _ Oui, mais c’est aussi cela qui fait ton charme. Me réponds t’il en me souriant

    Mon cœur s’arrête, ainsi que mes mains caressant mes deux alphas. Alaska me lèche les doigts comme pour me ramener auprès d’elle.

    _ Ce soir. Je te laisse le choix du restaurant.

    _ Très bien. Je viendrais te chercher ici. A 19h précise.

    _ Je n’ai jamais vraiment été douée pour les horaires.

    _ Je le sais, c’est pour cela que JE viendrai.

    _ C’est toi qui vois. Il faut que je te laisse, j’ai beaucoup de travail.

    _ Moi aussi. N’oublie pas Cassandra, 19h ce soir.

    _ Au revoir Théo.

    _ A plus tard Cassy

    Et il repart. Il faut que je m’assois. Finalement, l’appui d’un tronc sera suffisant. Une fois qu’Attila est certain que Théo est bien parti, il me rejoint et viens chercher des câlins.

    Il n’est pas habitué à me sentir aussi tendue et nerveuse. En général, c’est moi la plus zen de la famille. Je finis par m’asseoir le dos contre l’arbre. Alaska et Attila pose chacun leur tête sur une de mes jambes. Le reste de la meute retourne à ses petites habitudes, tout en restant suffisamment proche pour le cas où.

    Je gratte derrière les oreilles mes deux bébés. Mais qu’est-ce que j’ai fait seigneur ? Je viens sérieusement d’accepter un dîner avec Théo ?

    Je suis une idiote ! Le porte-drapeau des idiotes même ! Je ne pouvais pas aller à ce dîner, impossible. Mon comportement est la meilleure solution, ne lui en déplaise !

    Et puis de toute façon, il n’y avait qu’un responsable de tout ce qui venait de se passer. La personne qui avait laissé entrer Théo dans l’enclos d’hiver. FITGERALD ALBERT LOUIS CURTS ou mon futur ex meilleur ami. Il va m’entendre lui ! J’embrasse mes deux peluches et retourne franchement motivée vers la salle.

    Fitg me regarde arriver avec un sourire jusqu’aux oreilles. Il va pas le garder longtemps son sourire vous pouvez me croire !

    Je rentre dans la salle et referme calmement la porte. Calme avant la tempête ? Comment vous avez deviné…

    _ Alors ? Alors ? Alors ? Ça y est ? Vous êtes de nouveau ensemble ? me demande t-il piaillant d’impatience

    _ Fiiitgggg !!!!

    _ Quoiiiiii ?! Tu peux bien me le dire non ? Après tout, c’est grâce à moi !!! Et puis, tu peux me dire tout ce que tu veux, il m’a dit « à ce soir » donc…. Me dit-il avec un grand sourire

    Je me dirige toujours aussi calme vers la corbeille de fruits pleine de pomme. Je me poste à côté d’elle et attrape une pomme avant de lui lancer en pleine figure, en lui criant dessus

    _ Espèce de traître !!! Je t’en ficherai moi !!!! Grâce, grâce !!! A cause tu veux dire !!!

    _ Cass… Arrête de….. Non mais…. Aïeuh !!!

    _ Tu mériterais que je m’arrête à la saint glinglin !!!!! Hurlais-je en arrivant à court de pomme

    Il y a de la pomme de partout. Fitg c’est réfugié derrière le fauteuil en attendant la fin de cette attaque surprise. Il passe doucement la tête par-dessus le fauteuil et demande :

    _ ça y est ? C’est fini

    _ Pas trop le choix, plus de munition… marmonnai-je

    _ Cassy, je ne comprends pas. Pourquoi ne pas vouloir alors que tu étais si heureuse avec lui ?

    _ Laisse tomber Fitg… Il n’y a rien à comprendre dis-je en m’asseyant sur une des chaises

    _ SI ! Depuis votre séparation, tu passes encore plus de temps ici qu’avant. Ta vie sociale est carrément inexistante.

    _ Je suis une asociale, tu devrais le savoir depuis le temps.

    _ Cass….

    _ Arrête de t’inquiéter lui répondis-je en l’embrassant sur la joue, je vais bien.

    Je suis retournée dans l’enclos. La matinée passa très vite. Entre les premières visites des habitués et celles des écoliers, je n’ai plus le temps de penser à rien. L’après-midi se déroule bien. Il est environ seize heures, quand j’entends des éclats de voix. Une personne avec son téléphone en haut parleur est devant l’enclos d’été. La meute est assez fatiguée, je me rapproche donc de cette bruyante personne. J’allais l’interrompre quand la voix sortant de son téléphone me paralyse.

    _ Que je sache je ne t’avais pas donné la permission !!!!

    _ Non, c’est vrai. Mais je ne voyais pas le mal !

    _ Tu n’as pas à vouloir, nous réglerons cela à ton retour ! Tonna la voix de Théo

    _ Bien, Maître…

    Mon cœur s’arrêta et je repartis en courant vers l’enclos d’hiver. J’avais été une belle idiote. Il avait déjà sa soumise et vu le top model, je ne ferais jamais le poids. Qu’il aille se faire voir !!!!! On n’est pas prêt de se revoir. Qu’il fasse sa vie et me laisse faire la mienne. Je ne veux plus jamais le revoir. Malgré moi, les larmes coulent toutes seules.

    Je rentre dans la salle de repos où Fitg est en train de prendre une pause bien méritée. Il lève la tête vers moi et soudain sa main reposa sa tasse de café. Il se lève et me prends dans ses bras. Mes larmes se transforment en sanglots.

    _ Cassy, qu’est-ce qui t’arrive ?

    _… Théo….

    _ Quoi Théo ?

    _ Il… Il… Il s’est fichu de moi, il a déjà une soumise attitrée et version top model… dis-je entre deux sanglots

    _ Cassy … ma belle… tu n’as rien d’un laideron voyons !

    _ Je n’ai rien d’un top model Fitg ! Dis-je en essayant de me calmer

    _ Tu n’es pas en état d’avoir cette discussion me répondit-il en souriant, prends-toi un café et après, récupère tes deux loulous et installez – vous dans l’enclos d’été. Ça te fera du bien de vous retrouvez en tête à tête, je m’occupe du reste de la meute !

    _ Merci Fitg ! Dis-je en l’embrassant sur la joue

    _ Je t’en prie ma belle

    _ N’oublie pas de laisser la porte ouverte entre les deux enclos ! dis-je en m’éloignant

    _ Oui, je sais ! Rigola t-il Histoire que la meute puisse rejoindre son Alpha au besoin

    Je rentrais dans l’enclos, appelait Attila et Alaska, puis me rendit dans l’enclos d’été.

    C’était très rare que je fasse ce genre de chose. Mais, ce soir j’en avais besoin et je n’avais aucune inquiétude pour le reste de la meute, vu que Fitg était là. Il n’était certes pas considéré comme moi par la meute, mais il en faisait quand même un peu partie. D’accord, il était tout en bas de l’échelle pour elle, mais il y avait sa place. Et puis, il avait un avantage certain. C’était lui qui ramenait le repas ! Rire

    Après leur avoir donné le repas du soir, Attila revint avec la corde de jeu. C’est une corde avec un nœud à chaque bout de deux mètres environ. Au départ, le jeu est parti d’une de mes écharpes. Les deux petits ayant vu un bout voler avec le vent, l’on attrapés et on tirés. Dieu merci, l’écharpe ce jour-là, c’est défait de mon cou. Au début, ils étaient tout les deux contre moi. Au jour d’aujourd’hui, c’est garçon contre filles. Avec le temps, Attila a pris en puissance du coup, je ne faisais plus le poids toute seule. D’un commun accord, Alaska a décidée de s’allier à moi afin d’équilibrer les forces. Cela permet, à Attila d’utiliser toute sa force, à moi et Alaska d’avoir une chance de gagner à ce petit jeu.

    Nous étions en train de jouer depuis cinq bonnes minutes, quant tout à coup, je me retrouvais seule face à Attila. Ce départ imprévu d’Alaska, causa ma perte. Je me retrouvais propulsée en avant, étalée par terre face au sol. Je relevais la tête et tombé sur un Attila totalement désolé qui vint me faire une léchouille pour s’excuser. Je m’assois et me tourne vers Alaska. Elle était postée à deux mètres devant nous en position d’attaque. On avait tout d’un couple comique avec Attila, le regard choqué et la bouche grande ouverte. On a eu le réflexe de se regarder avant de reporter notre attention sur Alaska. Il y avait quelqu’un qui était entré dans l’enclos d’hiver.

    _ Vous avez la même tête toi et ton loup. Comme si la réaction n’était pas habituelle.

    Théo !! Il devait être 19h. A la voix, Attila tiqua et fonça aux côtés d’Alaska version clone.

    _ Elle est inhabituelle. En général, c’est plus Attila qui réagit de cette manière. Qu’est-ce que tu veux Théo ?

    _ Toi. Il est 19h, on a rendez-vous ensemble je te rappelle.

    _ Non, je ne crois pas.

    _ Quoi ?!

    _ Oui, ce n’est pas avec moi que tu as rendez-vous, mais plutôt avec une jolie blonde aux yeux verts !!

    _ Ne joue pas à ça Cassandra!

    _ Je ne joue pas Théo.

    Il essaya de s’approcher. Attila et Alaska commencèrent à se tasser et à montrer les crocs. De mon côté, je reculais.

    _ Rappelle tes chiens de gardes ! Ordonna-t-il

    _ Ce ne sont pas des chiens et je n’ai aucune influence dans ce type de configuration. Ce sont eux les Alphas.

    _ CASSANDRA !!! Hurla t-il

    Décidément, il ne comprendrait jamais… Attila poussa un hurlement que j’avais très rarement entendu. Si rarement, que je ne me souviens plus de ce qu’il veut dire. Après cela, il commença à se rapprocher de Théo, avec Alaska à son côté, avec une animosité presque palpable.

    _ Je n’ai plus à t’obéir que je sache, ce n’est pas moi ta soumise officielle.

    Je me sentis soudainement très entourée. Et en fait, c’était le cas, la meute au complet venait de rejoindre ses alphas. Je commençais à fatiguer nerveusement et les larmes commencèrent à couler.

    _ Explique-toi Cassandra !

    _ Vas retrouver ta soumise, elle t’attend certainement et à mon avis en tremblant vu le ton de ta voix cet après-midi.

    _ C’est toi que je veux !

    _ Et moi je ne veux plus jamais te voir !!

    Un autre hurlement d’Attila et la meute se mit devant moi. Alaska me regarda et suite à un mouvement de sa part, une partie de la meute commença à me faire reculer afin de me mettre en sûreté. A ma grande surprise, je vis Fitg passer à côté de moi, me serrer le bras et se mettre face à Théo.

    _ Tu ferais bien de t’en aller Théo. Tu as suffisamment fait de mal comme ça. De plus, tu es sur le territoire de la meute. Tu représentes une menace, alors va t’en !

    _ Ce n’est pas fini Cassandra !

    Je me retournais vers lui, les yeux mouillés de larmes.

    _ SI et pour toujours !

    Je me suis rendue dans la partie couverte de l’enclos, où Fitg avait déjà mis en place mon campement pour la nuit.

    Trois minutes plus tard, Alaska et Attila vint me faire des tonnes de léchouilles et s’installèrent chacun d’un côté. La meute s’installa autour de nous et je m’endormis avec Alaska dans les bras.

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.