Clémence et Vanessa

Accueil Forums Discussions générales Récits Clémence et Vanessa

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #41650
    anatole
    Participant


    Elle était face à moi. Je passai une main derrière son dos et lentement, j’ attrapai ses deux poignets et les posai l’un sur l’autre, puis les enserrai de ma main. Elle était mince et fine et ses deux poignets tenaient bien dans ma seule main. J’exerçai une petite pression , l’attirant vers moi. Nos ventres se touchèrent et elle leva ses yeux vers les miens. Une seconde passa avant que mes lèvres se posent sur les siennes…Elle refusa ce baiser quelques instants puis accepta que ma langue pénètre sa bouche, fermant les yeux. Ma main libre se posa sur le milieu de sa cuisse et remonta le long de sa robe jusqu’au bas de sa fesse en griffant légèrement, faisant crisser le tissu. J’accentuai la pression sur ce globe charnu avant d’y déposer une claque très douce, presque tendre. Son ventre se plaqua un peu plus fortement contre le mien et elle arracha sa bouche de la mienne, écarquillant les yeux.
    Je lâchai ses poignets et la repoussa doucement de cette première étreinte.
    « -Allez Mademoiselle Vanessa…au travail…je m’occuperais de Mademoiselle Clémence un peu plus tard… ».
    J’avais rencontré cette fille la veille. Elle venait m’aider dans la prise en main…(quel joli morceau de phrase…) du nouvel échographe dont je devais me servir.
    Il ne ressemblait à rien ce petit bout de femme dans sa blouse blanche trop grande pour elle, certes blonde aux yeux bleus, mais sans odeur ni saveur, d’une banalité presque affligeante….Tout au plus avais je saisi dans son regard une lueur étrange lorsque j’avais expliqué à une jeune et jolie patiente que je devais utiliser une sonde endo vaginale pour l’examen demandé…et puis, au fond elle n’était pas si moche que ça…juste en vêtement de travail.
    Pourquoi ai je ressenti le besoin d’aller farfouiller dans les entrailles de ses connections internet ?
    Toujours est il que une heure avant l’épisode décrit plus haut, après avoir passé une nouvelle matinée ensemble à titre purement professionnel, je l’avais invitée à déjeuner avec moi avant cette longue après midi de travail.
    C’est au moment du café gourmand que je lui racontais le résultat de mes recherches de la veille au soir.
    « -Buvons notre café à la santé de Clémence…. ».
    Elle me lança un drôle de regard au travers de la table.
    « Oui, je sais, votre prénom est Vanessa….mais…Bon allez je vous raconte .
    Je mes suis branché sur internet hier soir et j’ai regardé votre profil professionnel. Une jolie photo de votre visage. Je l’ai enregistrée et j’ai fait un clic droit sur l’image… jusqu’aux propriétés particulières…en avançant un peu, figurez vous qu’on accède au type de l’appareil photo, sa marque son numéro de série, et tout ça…J’ai enregistré ces données et je l’ai ai renvoyées sur un serveur de recherche, sur les données images, et là, à ma grande surprise, j’ai trouvé plein de photos prises par cet appareil…et là…enfin bref, j’abrège…je me suis retrouvé sur Fetlife, avec des photos…comment dire..intéressantes… ».
    Plus je parlai et plus le regard de Vanessa devenait flou. Je pensai que c’était le moment de saisir sa main posée sur sa tasse de café …
    « Allons ne balisez pas…Quand je vous dis que je suis arrivé sur Fetlife, c’est donc que j’y ai aussi une adresse…Voyez, chère…Vanessa…ou plutôt Clémence, puisque c’est votre pseudo sur ce site, nous sommes à armes égales…Je ne démolirai pas votre carrière professionnelle à cause de ça, et vous non plus…. ».
    Elle me regarda d’un drôle de sourire et arracha sa main pour boire une gorgée de café .
    « -Bon ensuite, je suis allé un peu plus loin…Les photos que vous avez mises sur ce site, si on affine les recherches toujours sur un clic droit donnent carrément les données GPS de la prise de vue…Oui je sais…c’est dingue, mais il faudra que vous soyez plus prudente la prochaine fois que vous ferez des photos….enfin bref, donc celles que j’ai vues sur Fetlife étaient prises au même endroit que la photo de votre profil professionnel…Trois minutes de recherche sur internet, et donc avec ces coordonnées GPS, j’ai pu trouver l’adresse…un petit coup sur les pages blanches et hop, j’arrive sur votre nom…Vanessa D.et votre adresse.»
    Je laissai passer un long silence….C’est elle qui eut le courage de me regarder en face…
    « -C’est fou ce que vous me dites….Donc tout le monde peut savoir que….
    -Du calme Baby…détendez vous….C’était juste pour vous dire comment je sais….Comment je sais….que vous êtes….un peu en manque…
    -Hein ?
    -Ben oui….bon allez….les photos que j’ai vues…oui, toujours avec ce satané clic droit….datent de deux ans…et quand on regarde votre profil sur ce site, vous racontez que vous avez perdu votre fesseur depuis quelques mois et que vous êtes en recherche….Enfin pas vous Vanessa, mais Clémence….D’ailleurs, j’ai trouvé particulièrement jolie cette image où vous êtes à genoux de dos les mains sur la tête avec quelques traces rouges qui font penser qu’un martinet était passé par là il n’y a pas si longtemps….j’adore…. »
    Vanessa/Clémence avait baissé les yeux et faisait tournoyer frénétiquement sa petite cuiller dans sa tasse de café .
    C’est elle qui reprit la parole.
    « -Et alors ? Vous voulez quoi ? »
    Je jetai un regard sur ma montre….
    « -Dites donc, il faut y retourner…j’ai 22 patientes qui attendent pour cette après-midi… ! ».
    Hors donc, un quart d’heure plus tard, je la congédiai…enfin je congédiai Clémence en la repoussant doucement et demandais à Vanessa d’aller me chercher la première patiente et de l’installer dans la salle d’échographie.
    Alors que cette après midi de travail intense se déroulait, j’eus l’opportunité de….Je l’en informai deux heures avant le dernier rendez vous.
    Alors qu’elle nettoyait la sonde dont je venais de me servir, j’ouvris la porte et la culbutai sur le lit d’examen. Mes mains se posèrent sur ses seins au travers de cette blouse hideuse qui masquait finalement un si joli corps, auquel je rêvai depuis cette nuit, et je m’emparai de sa bouche d’un baiser plus que farouche…Puis reprenant mon souffle, je glissai sous sa blouse et dans son soutien gorge un petit mot griffonné.
    « -Tiens….Encore une heure de boulot…Après tu files à cet hôtel. Tu as le numéro de la chambre …Tu te prépares et j’arrive quelques minutes après….Tu laisses la porte entrouerte et tu respectes ce que j’ai écrit… ».
    Une voix dans le couloir…
    « -Docteur ? Vous êtes là ? Je peux vous faire entrer une patiente ?
    -Oui….deux secondes je suis aux toilettes… !! »
    Heureusement, dans la salle d’échographie, il y a des toilettes…Le temps de libérer Vanessa/Clémence de mon étreinte….
    Deux heures plus tard, j’arrivais dans le couloir de l’hôtel…Je poussai la porte de la chambre. Un coup d’oeil rapide…Elle m’attendait comme écrit sur le bout de papier.
    A genoux, mains sur la tête, face à un des murs de la chambre. Elle avait coincé le bas de sa robe dans l’élastique de sa culotte et son cul masqué juste par la fine lingerie n’attendait que mes mains….
    J’avançai lentement et fit claquer la porte de la chambre pour préserver notre future intimité.
    Je perçus son léger frissonnement lorsque je dégrafai la ceinture de mon pantalon….

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #41664
    anatole
    Participant


    Je m’approchai lentement, faisant juste cliqueter la boucle de ma ceinture, puis posai ma main sur le haut de sa tête.
    « -C’est bien, d’avoir respecté ce que j’avais demandé…Vous savez que je vais vous punir… ».
    J’avais abandonné le tutoiement un peu trop vite adopté lors de notre dernier dialogue. Le vouvoiement me paraissait plus approprié à cet instant crucial….Le début d’une première punition.
    Sa voix fut un peu tremblotante.
    « -Mais, je n’ai rien fait de mal, et je n’ai pas de raison d’être punie….En plus je vous ai bien aidé depuis deux jours dans votre travail… »
    La pression de ma main sur les siennes toujours posées sur sa tête se fit un peu plus forte, l’obligeant à courber l’échine.
    « -Tsss….Mademoiselle Vanessa m’a bien aidé en effet…Je n’en dirais pas autant de cette coquine de Clémence…Elle m’a fait passer une nuit bien épuisante, à la traquer sur internet, puis…à imaginer ce que j’allais lui faire…. ».
    Elle exhala un long soupir, courbant encore un peu plus sa nuque…peut être bien en signe de soumission.
    « -En fait, j’ai surtout envie de punir Clémence pour….son imprudence….D’ailleurs, je pense qu’elle devrait changer de pseudo et choisir celui de Prudence…C’est celui qu’il faudra qu’elle prenne maintenant pour me parler, et surtout m’écrire, car j’ai l’intention de garder contact avec elle….Et en parlant de contact… ».
    Je joignis le geste à la parole, me baissant un peu pour poser ma main sur sa petite culotte juste rebondie comme il le fallait.
    J’avais pu découvrir la quasi totalité de son anatomie lors de mes recherches photographiques pendant la nuit, et je m’en voulais d’avoir si mal jugé son physique lorsque je l’avais vue pour la première fois hier matin. Finalement, c’était une assez jolie fille, malgré son visage un peu quelconque. Son corps très fin était rehaussé par un assez joli cul qui permettait de lui pardonner des seins un peu trop petits, mais la taille était fine et le dos fort joli. Et ses jambes valaient le détour. Et puis, malgré tout, une blonde aux jolis yeux bleus, ça ne se discute pas…
    Un peu penché en deux je palpais donc une de ses fesses au travers de sa petite culotte de dentelle blanche, et je promenais lentement ma ceinture tout le long de son dos. A ce contact, bien que le cuir de ma ceinture soit séparé de sa peau par le tissu de sa robe, elle creusa les reins, se redressant quelque peu.
    « -Ne vous inquiétez pas Prudence, je ne vous connais pas encore assez pour attaquer vos fesses directement à la ceinture…Je vais être progressif…. ».
    Elle allait dire un mot mais fut saisie par une première claque assénée sur sa fesse.
    « -Donc, vous êtes d’accord Prudence…Laisser traîner des coordonnées si faciles à détecter sur internet et aboutissant à révéler votre corps totalement nu et vos pratiques perverses est quelque peu punissable non ?
    -Oui Monsieur…. ».
    Elle murmura ces quelques mots, et reçut une seconde claque, un peu plus appuyée.
    « -Oui qui ?
    -Pardon…Oui …Docteur…. ! 
    -Voilà, c’est mieux…ce n’est pas j’y tienne particulièrement, mais j’aime bien… »
    Une nouvelle claque vint crisper son autre fesse, suivie d’un petit « aïe ».
    « -Donc vous comprenez bien que je doive vous faire la leçon…Quand même en plus…une technicienne en imagerie médicale….vous devez bien maîtriser l’informatique et savoir que…. »
    Et vlan une nouvelle claque….
    « – Ce genre de coordonnées de doit pas traîner…Alors vous me ferez le plaisir de supprimer le GPS de votre appareil…. »
    Et vlan une autre claque cette fois bien appliquée, qui lui fit plier les genoux et baisser les bras, ses mains venant frotter la fesse endolorie.
    « -De votre appareil photo !!! Vos mains….reprenez la position..et ne faites pas votre chochotte !! 
    -Oui, Docteur…snifff… ».
    Ce n’était qu’un début, mais j’aimais bien cette entrée en matière….

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com