Ce détail qui marque

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Ce détail qui marque

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #40644
    Christal
    Modérateur

    Tout est calé. L’envie est là. Vous avez conversé pendant plusieurs jours, semaines ou mois, vous savez à peu près où vous mettez les pieds. Vous connaissez les grandes lignes de ce qui va se jouer et vous avez peut être même déjà entendu sa voix et ou vu son visage avant cette première rencontre. Vous y allez confiant(e), pourtant une fois en face à face, un petit détail va vous surprendre de la plus belle manière que ce soit ou au contraire vous apporter une petite désillusion inattendue.
    Quel est-il ? Quel est ce petit détail qui plusieurs jours après votre rencontre se rappelle encore à vous ?
    Pour celles et ceux qui papillonnent à droite à gauche ou qui ont eu plusieurs vies vous avez le droit de faire plusieurs réponses 🙂

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #40649
    Marie Louise
    Participant

    Sa voix…
    Je me souviens encore de ma toute première fessée.
    Arrivée au lieu et à l’heure convenue, la timidité, la gêne, l’appréhension aussi formaient un vrai maelstrom dans ma tête.
    Tout ça s’entrechoquait et m’empêchait de vivre pleinement les choses et de m’exprimer intelligiblement malgré son envie évidente de me rassurer et de me mettre à l’aise
    Mais sa voix chaude mâtinée d’un soupçon de douceur et teintée d’,un fond de taquinerie ont eu raison de moi : j’étais juste bien avec lui… même si j’avais envie de le griffer tellement il savait en peu de mots jouer sur mes nerfs…
    Un détail sa voix ? Oh que non…

    #40666
    Arpege
    Participant

    La Fessée…c’est souvent un moment complice, merveilleux inoubliable et magique mais c’est aussi parfois des petits loupés, des petits riens qui après coup prêtent à sourire et redonnent à nos petits plaisirs coupables une belle dose d’humanité.
    Je suis sensible à un regard, à un sourire, à une chute de reins …mais plus encore, pour moi, dans une rencontre deux choses sont complètement fondamentales : Le Charisme et la Voix.
    Elle était un peu plus âgée que moi. Nous conversions tranquillement depuis plusieurs semaines sans ne nous être rien promis….nous profitions de l’instant, tout simplement. Elle avait une plume remarquable, une réflexion pointue, aboutie, pertinente… une culture qui faisait mouche à chaque intonation, si bien qu’un jour j’ai eu l’envie quasi furieuse d’entendre sa voix pour compléter le tableau de maitre que j’avais esquissé depuis plusieurs jours.
    Et là…Ô rage….Ô désespoir…Ô désillusion ennemie, elle avait une voix suraigüe, stridente à la fois guindée et proche à certains moments de l’hystérie…une voix très désagréable pour moi.
    Je suis un homme, toujours dans le contrôle, la mesure, mais là, j’ai été complètement désarçonné pris au dépourvu….dans ces conditions, impossible pour moi de la rencontrer et de prolonger l’échange sans être hypocrite.
    Je me suis donc décommandé poliment. Quelques jours plus tard je suis revenu vers elle, penaud en lui expliquant mon malaise…elle m’a littéralement laminé, incendié….puis nous avons fini par éclater de rire…depuis nous sommes devenus très amis avec des conversations toujours très profondes…mais nous ne nous sommes toujours pas rencontrés.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 weeks et 6 days par Arpege.

    "Tout est beau, mais tout le monde ne peut pas le voir"
    Confucius

    #40668
    Christal
    Modérateur

    @marielouise, vous n’aviez jamais entendu sa voix auparavant ou bien ce sont les intonations de celles ci au moment où le stress s’emparait de vous qui vous touchée ?

    @arpege, j’adore votre histoire. J’ai vécu un truc similaire une fois, du coup je n’ai jamais rencontré le Monsieur en question. C’est ma limite infranchissable, la voix. J’avais conversé avec lui pendant des mois. J’avais une vision précise (trop), de l’homme qu’il devait être et lorsqu’un soir, il m’a appelé tout s’est effondré. Depuis ça m’a vaccinée et avant une rencontre qui compte, j’ai besoin d’entendre la voix.

    Le reste du temps quand, je rencontre des personnes j’aime faire attention aux petits détails. La manière de s’assoir, de s’habiller, de regarder, de disposer des mains, de prendre ou non la parole, le sourire franc ou timide. On fait tous un peu plus attention au premier rendez-vous, ou du moins les premiers minutes et après on devient soi-même et c’est là que cela devient intéressant.

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #40670
    Marie Louise
    Participant

    @marielouise, vous n’aviez jamais entendu sa voix auparavant ou bien ce sont les intonations de celles ci au moment où le stress s’emparait de vous qui vous touchée ?

    Je n’avais pas entendu sa voix avant ce soir là.

    Quand nous nous sommes vus, je l’ai trouvée agréable et rassurante. J’ai compris que j’avais affaire à quelqu’un de bien, à qui je pouvais faire confiance.

    Mais c’est au moment de basculer vers le monde, nouveau pour moi, qu’était celui de la fessée que sa voix a été LE rempart ultime auquel je me suis raccrochée dans le tourbillon émotionnel de l’instant.

    Dans ses intonations, j’y décelais ce mélange détonnant et précieux : beaucoup de bienveillance et une capacité phénoménale à s’amuser de la situation et à jouer avec mes pauvres nerfs…

    Je pourrais aussi parler de sa façon de m’attraper par la main, sans me laisser d’alternative, sans me laisser m’enfuir, mais avec là encore une forme de tendresse terriblement bienfaisante.
    Sa main était chaude, douce… caressante… et pourtant je ne pouvais pas m’en détacher…

    …Cela répond-il à votre question @christal ?

    #40703
    Myroir
    Participant

    Puisque tout le monde semble branché sur les voix. Cela ma rappelle une relation virtuelle il y a quelques années. Elle a duré 2 mois avant qu’on se voit. Et sa voix était un mélange absolument parfait de petite fille espiègle et de femme adulte sensuelle. Nous nous parlions dans les 2 h par jour, avec des moments très calmes durant lesquels nous évoquions nos vies. Et puis soudainement, nous commencions à parler de fessées, de bêtises qui méritaient une fessée,de jeux de rôles genre prof/petite fille. Souvent, elle m’annonçait qu’elle avait fait dans sa culotte et nous partions en vrille. Je la grondais, je le fessais virtuellement. Et puis un jour nous nous sommes rencontrés. Une nuit en fait. Nous avons passé une nuit à vivre tous les fantasmes de nos conversations téléphoniques. Mais nous ne nous sommes jamais revus.

    Tu es décidément une vilaine fille. Monte dans la chambre et attends-moi.

    #40707
    Christal
    Modérateur

    Oui ça me convient Marie Louise !
    Merci pour votre témoignage Myroir.

    Chacun est libre d’évoquer LE détail qui l’a ému ou déplu, ce n’est pas forcément la voix.
    Ça peut être, sa manière de poser ses mains sur vous. Sa façon de vous regarder de manière très franche ou bien en détournant le regard de peur que vous lisiez trop en elle/lui.
    Son parfum. Sa façon de jouer avec ses doigts. Sa respiration. Cette manière si caractéristique de se mordre les lèvres ou de porter ses mains à son visage pour signifier, j’ai honte mais j’aime ça. Il y a plein de petits détails. Il faut prendre le temps de les observer, c’est qu’il y a de beau ou de pénible dans une histoire même pour une histoire de quelques heures.

    https://entre-force-et-fragilite.blogspot.com

    #40721
    Myroir
    Participant

    Merci pour votre témoignage Myroir.

    Chacun est libre d’évoquer LE détail qui l’a ému ou déplu, ce n’est pas forcément la voix.
    Ça peut être, sa manière de poser ses mains sur vous. Sa façon de vous regarder de manière très franche ou bien en détournant le regard de peur que vous lisiez trop en elle/lui. Son parfum. Sa façon de jouer avec ses doigts. Sa respiration. Cette manière si caractéristique de se mordre les lèvres ou de porter ses mains à son visage pour signifier, j’ai honte mais j’aime ça. Il y a plein de petits détails. Il faut prendre le temps de les observer, c’est qu’il y a de beau ou de pénible dans une histoire même pour une histoire de quelques heures.

    Oui je sais bien bien mais bon, du coup, je suis parti sur la voix 🙂 En fait, cette rencontre d’une nuit était dans le noir. Au petit matin, nous nous sommes quittés sans nous voir. Donc même après la période téléphonique, la voix avait forcément une importance particulière. Je mentirais si je disais que je me souviens de quelque chose de spécial dans la consistance de ses fesses ou dans le claquement de ma main sur sa peau.

    Tu es décidément une vilaine fille. Monte dans la chambre et attends-moi.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.