Camille (7) : La sale gosse

Accueil Forums Discussions générales Récits Camille (7) : La sale gosse

Ce sujet a 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  lunapower, il y a 6 mois et 1 semaine.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #32998

    lunapower
    Participant

    Ce samedi du mois de septembre, Camille et Nicolas avaient été invités par le CE de Nicolas à l’expo
    Degas au musée d’Orsay avec toute sa boîte. Camille aimait beaucoup Degas, ses danseuses lui
    rappelaient l’insouciance de son enfance et adolescence. Elle ne l’avait jamais réellement quittée et elle continuait encore à chausser les pointes une à deux fois par semaine dans le
    cours de danse de son amie Lola. Nicolas aimait beaucoup la voir danser, la danse exacerbait encore
    un peu plus la sensibilité de sa chérie.

    Si Camille aimait l’art, la danse, elle n’était en général pas très à l’aise avec la foule. Même si elle
    connaissait quelques collègues de son Nico, ce matin l’épreuve lui semblait insurmontable. 10h30,
    son chéri était déjà prêt, comme à son habitude Camille trainait encore au lit, assise en tailleur elle
    lisait le dernier numéro de Vogue avec attention!

    – “Je vais faire quelques courses, allez prépare-toi, on y va quand je rentre!”
    – “huuuum oui” dit-elle plongeant la tête dans son oreiller
    – “Aller bisou mon lapin”
    – “biiiiiiiisous”

    Il quitta l’appartement, se doutant qu’à son retour Camille ne serait sans aucun doute pas prête…
    Lui-même n’appréciant pas trop ce genre de visites de groupes et que personne ne lui en voudrait de
    ne pas y être allé, il décida d’acheter quelques petites choses pour sa chérie… Il revint vers 11h30 et
    trouva Camille habillée… de son pyjama et d’une paire de socquettes… allongée sur le ventre dans le
    canapé la télécommande à la main.

    – “Ben alors t’es pas prête?”
    Comme une enfant prise en faute, elle se redressa et par reflex éteignit la télé
    – “heu ben”
    – “Tu exagères Camille, 11h30 et encore en pyjama! Et puis ce n’est pas comme si on n’avait
    rien à faire… Une vraie gamine… Je vais m’occuper de toi tu vas voir…”
    – “Je vais avoir une fessée” dit-elle d’une petite voix
    – “Allez viens par ici” dit-il en se levant et lui saisissant la main

    Camille croyant qu’elle allait atterrir sur ses genoux, anticipa l’action et se retrouva finalement par
    terre.

    – “lève-toi et cesse de faire l’enfant, tu vas quand même bientôt avoir 27 ans je te rappelle”

    Elle se releva un peu penaude, Nicolas lui mis une grande claque sur son petit pyjama rose, lui pris la
    main et l’entraîna dans la chambre.

    – “Et regarde-moi ce bazar, le lit n’est pas fait et tes affaires trainent partout! Décidemment tu
    cherches les ennuis ce matin, jeune fille! Un vrai chantier ici! Oui tu avais raison tu vas te
    prendre une fessée et une sacrée fessée, tu vas voir comment je m’occupe des gamines de
    27 ans qui agissent comme si elles en avaient 4”

    Camille regardait ses pieds, honteuse, les mots de Nicolas faisaient naître en son ventre d’incroyables
    émotions qui se propageaient à son entre-jambe. Il mit son pied sur le petit tabouret qu’il utilisait
    pour mettre ses chaussures, courba Camille sur son genou et commença à lui caresser les fesses pardessus
    son pyjama, ce petit jeu dura quelques minutes, sa respiration commençait à s’accélérer et
    c’est ce moment que choisit Nicolas pour lui administrer une forte série de claques alternant
    rapidement fesse droite, fesse gauche tel un métronome. Alors qu’elle commençait à gesticuler et
    s’abonner à sa correction, il cessa la fessée. Il glissa ses doigts sous l’élastique de son pyjama, un
    frisson délicieux envahit Camille, mais au lieu de lui baisser sa culotte il y plongea la main et caressa
    son sexe ruisselant, il la titilla quelques instant puis retira sa main et la redressa

    – “Range-moi un peu ce bazar, je reviens dans 5 minutes”

    Camille encore un peu chamboulée hocha simplement la tête, il quitta la pièce…
    Elle passa sa main sous son pyjama, jaugea la chaleur de ses fesses et sourit. Elle avait une envie folle
    de se caresser mais elle avait aussi très envie de savoir ce que lui avait réservé son amoureux… Elle
    rangea donc ses habits de la veille, empila ses magazines, fit consciencieusement le lit et s’assit
    dessus un peu inquiète comme une jeune fille envoyée dans sa chambre pour y recevoir une bonne
    punition. Nicolas prit tout son temps, il fuma une cigarette, mis un peu de musique et rangea
    quelques papiers dans le bureau voisin de la chambre, laissant ainsi les fesses de son ami refroidir et
    la pression monter en elle… Après environ 15 minutes il fit enfin son apparition dans la chambre.

    – “Ha tu vois Camille, quand tu veux tu peux être ordonnée!”

    Camille lui sourit, la lueur du jour éclairait son visage et se reflétait dans ses cheveux dorés. Lui
    passant la main dans les cheveux, il hésita un instant à l’embrasser langoureusement mais se ravisa…

    – “Bon si on passait à la suite de ta punition?”
    – “La suite?” dit Camille prenant un air surpris
    – “Oui la suite Mlle, tu ne croyais tout de même pas t’en tirer à si bon compte… Puis

    maintenant qu’il est trop tard pour Orsay, j’ai tout le temps de t’appliquer une fessée
    mémorable, une fessée dont tu te souviendras longtemps, une fessée qui te fera passer
    l’envie de te comporter comme une gamine…”

    – “mais heu” dit-elle d’une toute petite voix
    – “Allez lèves-toi, sale gosse”
    – “Chuis pas une sale gosse” dit Camille en bougonnant, elle se leva et Nicolas vint prendre la
    place qu’elle occupait auparavant

    – “Enlèves ton bas de pyjama, c’est fesses nues qu’on punit les gamines”

    Camille les yeux vissés au sol fit lentement glissé son pantalon au sol, le plia et le déposa sur son
    oreiller et vint se replacer devant son chéri. Il lui dégagea les cheveux et tenta d’accrocher ses grands
    yeux bleus, il lui fit un clin d’oeil. Elle excisa un léger sourire, puis il l’installa délicatement sur ses
    genoux.

    – “C’est déjà d’une jolie couleur jeune fille” dit-il admirant son travail
    Il écarta doucement les jambes de Camille, passa sa main sur son sexe
    – “Mademoiselle semble apprécier la fessée, elle toute mouillée… Tu devrais avoir honte, une
    petite gamine vicieuse c’est tout ce que tu es… Je vais m’occuper de tes fesses tu vas voir et
    quand j’en aurais fini je m’occuperais de cette inondation aussi”

    Son trouble honteux atteignait son paroxysme, une forte claque vint réveiller la chaleur de ses
    fesses, bientôt suivi d’une autre et d’une avalanche de claque. Il continua son travail de métronome,
    n’épargnant aucune zone du fessier de la pauvre Camille, il l’avait ceinturée par la taille, elle
    gesticulait dans tous les sens, poussant des petits gémissements et petits cris lorsqu’il attaqua la
    zone sensible à la jonction des cuisses, une véritable correction comme elle aimait parfois en
    recevoir… La sentant proche de la rupture, il cessa la fessée. Il lui caressa tendrement sa nuque
    transpirante, glissa sa main dans ses cheveux, il lui ôta son débardeur puis laissa filer le bout de ses
    doigts jusqu’à son petit trou. Il en fit plusieurs fois le tour faisant frissonner Camille. Il descendit vers
    le tendre bouton de Camille et commencèrent à gentiment le tourmenter, la respiration de sa chérie
    accélérait progressivement, ses fesses écarlates ondulaient sur les genoux de Nicolas, il attrapa sa
    main et la serra. Il retira ensuite ses doigts du sillon humide de sa belle et lui claqua les fesses à toute
    volée. La douleur fut instantanément ravivée, chaque claque augmentait son trouble diffusant une
    douce chaleur vers son bas-ventre préalablement excité par les douces caresses de Nicolas. Au bout
    d’une petite minute de ce traitement, son corps fut pris d’un long spasme suivi d’un relâchement
    total… Elle se mit à pleurer… Les cuisantes claques laissèrent places à de douces caresses. Il la laissa
    ainsi quelques instants lui massant le cou et lui glissant des paroles réconfortantes.

    – “Voilà c’est fini mon lapin, tu as été courageuse”
    Il assit ensuite sa belle sur ses genoux et l’enlaça d’une main tandis que l’autre caressait ses fesses
    bouillantes.
    – “Ça t’as drôlement fait de l’effet cette fessée petite coquine, je t’avais dit que je m’occuperai
    de ça aussi! Allez allonge-toi”
    – “Je vais encore être punie?” dit-elle en s’allongeant sur le dos
    – “J’avais d’autres idées mais si tu insistes!”

    Il saisit la ballerine de Camille, lui attrapa les pieds, relava ses jambes et lui mis quelques petites
    tapes.

    – “Vilain!!” s’exclama-t-elle

    Il reposa la chaussure et les jambes de son amie, profitant pour lui retirer ses chaussettes. Il lui
    caressa la joue amoureusement puis glissa sa tête entre ses jambes!

    – “Toi aussi, t’es un coquin!!!”
    – “Moi, quelle idée!!”
    Par d’habiles caresses et coup de langue, il fit bientôt jouir Camille une nouvelle fois…

    – “Bon maintenant, il faudrait peut-être songer à te laver et t’habiller jeune fille… Ce n’est pas
    que ça me gêne de te voir nue, les fesses rouges bien au contraire! Mais il fait beau, il
    faudrait un peu profiter! Par contre vu ton inefficacité et ton comportement de gamine je
    pense que je vais devoir m’en occuper…” dit-il avec un sourire malicieux
    – “Tu vas me laver?” dit-elle avec un grand sourire
    – “Oui laver, habiller comme une gamine… à bien y réfléchir j’aurais dû t’acheter des couches
    tout à l’heure au supermarché mais il n’y avait pas ta taille, on ira peut-être à la pharmacie ils
    doivent avoir le modèle bébé de 27 ans”

    Le visage de Camille devint aussi rouge que ses fesses, ce qui fit rire Nicolas. Elle était toujours
    allongée sur le lit perdue dans ses pensées pendant qu’il préparait ses vêtements kilt noir, chemisier
    blanc, veste en jean brut vintage, culotte en coton rayée bleu et blanc, et ses ballerines Repetto
    noires vernies à talon.

    – “Et t’endors pas, allez viens à la salle de bain”
    – “Aide-moi à me lever, chuis mooooooooortttttteeeeeee”
    – “Mademoiselle reveut peut-être une fessée pour la réveiller?”
    – “Heu non non” dit-elle en sautant du lit
    Nicolas l’attrapa par la main et lui mis une grande claque sur ses fesses, ce qui la fit sursauter.
    – “Allez grimpe dans la baignoire, gros bébé”

    Elle entra dans debout la baignoire, il mit l’eau à couler et ferma le bouchon de la baignoire. Il
    s’absenta un instant et revint avec du gel douche Miss Dior. Camille aimait beaucoup ce parfum
    qu’elle mettait régulièrement.

    – “T’avais tout prévu en fait hahaha t’es vraiment chou”

    Elle lui déposa un baiser enfantin sur la joue, Il actionna la douche et commença à mouiller son amie.
    Il changea la position du jet en turbo jet et s’attarda longuement sur son entrecuisse. Camille déjà
    bien échaudé commença à gémir doucement puis il mit un peu de savon dans le creux de sa main
    pour frictionner son amie s’attardant sur sa nuque, sa poitrine effleurant ses tétons, puis il s’attaqua
    à ses fesses, son petit trou et alors qu’il nettoyait méticuleusement son sexe, Camille fut à nouveau
    prise d’un spasme.

    – “Jamais deux sans trois” dit-elle en rigolant
    Nicolas éclata de rire
    – “Aller reste un peu dans l’eau je vais fumer une clope je reviens”

    Il revint, Camille était assise dans la baignoire avec sa tête je vais faire une bêtise. Elle regarda Nicolas
    mis un peu d’eau dans sa main et la lança sur Nicolas

    – “Mais t’es pas possible, t’es vraiment la pire des sales gosses! Ça ne t’a pas servi de leçon la
    fessée! Je vais devoir encore te punir, sors de l’eau, tu vas voir!!!”
    – “C’était pour rire” dit-elle d’une petite voix
    – “Tu rigoleras moins dans 5 minutes après 20 coups de martinet, jeune fille! Dépêche-toi!!”
    – “Maaaiiisss” dit-elle sortant de l’eau

    Il la sécha vigoureusement et l’entraîna dans la chambre, il plaça les deux oreillers au milieu du lit et
    invita sa belle à s’y allonger.
    – “Tu vas voir moi aussi je vais rigoler”
    SCHLACK SCHLACK SCHLACK… SCHLACK
    – “Aller c’est fini, jamais deux sans trois haha mais je le laisse sorti on ne sait jamais avec toi!!!”

    Camille se retourna et lui sourit, ils restèrent quelques secondes à se regarder. Nicolas ouvrit le tiroir
    de la table de nuit et en sortit un tube d’arnica. Il déposa deux noisettes sur les fesses écarlates de
    son amie et la massa en douceur. Il lui mit ensuite son soutien-gorge, boutonna son chemisier.
    Camille se laissait faire mordillant sa lèvre. Il la leva pour lui mettre son Kilt, attrapa un de ses pieds
    pour mettre sa culotte, puis l’autre et commença à la remonter. Il s’arrêta aux genoux et partit

    – “Ben où tu vas?” s’inquiéta-telle
    Il réapparut avec un protège slip assez épais qu’il plaça dans sa culotte.
    – “Vu ton état c’est plus prudent!”
    Camille piqua un fard, il finit de lui remonter sa culotte et tapota son sexe à travers l’épaisse
    protection, il lui mit ensuite sa veste et la fit asseoir pour lui mettre ses ballerines. Il lui caressa
    sensuellement les jambes et l’embrassa langoureusement…
    Ils quittèrent ensuite l’appartement et se dirigèrent vers le Canal Saint Martin pour déjeuner…

    #32999

    Anonyme

    Ah chouette, j’aime bien les histoires de Camille ! Merci Luna, c’est toujours aussi bien écrit, et ça fait son petit effet même si ce n’est pas mon monde 😀

    #33001

    Câline
    Participant

    Très joli récit @lunapower, j’aime beaucoup votre style 😉

    #33006

    Vincent flâneur
    Participant

    Camille et Nicolas constituent vraiment un couple très sympathique ! Merci @lunapower🙂

    #33039

    Cléa
    Participant

    Merci @lunapower, je les adore c’est deux là.

    #33043

    lunapower
    Participant

    Merci @christal, @caline, @vincentflaneur et @clea 🙂

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.