Répondre à : Fessée punitive : quelle définition ?

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Fessée punitive : quelle définition ? Répondre à : Fessée punitive : quelle définition ?

#51338
lunapower
Participant


Avec @missbetty nous sommes en réflexion et en pleine discussion sur ce sujet, la fessée dite « punitive ».
Nous avons déjà passé pas mal de temps à échanger sur ce qu’elle pourrait être. Mais je dois avouer que réussir à en donner une définition stricte nous semble pour le moment juste impossible.

Tout le monde semble d’accord sur deux points :
1) une fessée ne peut être administrée qu’avec le consentement de la punie (avec des limites plus ou moins larges puisque le jeu consiste aussi à lui faire explorer des terres inconnues).
2) le plaisir de la punie est obligatoirement au rendez-vous à un moment donné, sous une forme ou une autre.

En quoi la fessée punitive serait différente d’une fessée érotique, d’une fessée découverte, d’une fessée plaisir ou de félicitations ? Uniquement parce qu’elle viendrait sanctionner une faute ou une bêtise ? Mais si la Miss fait cette faute ou cette bêtise sciemment, par provocation et pour être punie, elle ne reçoit que ce qu’elle a cherché.

Serait-ce la durée, l’intensité ou l’instrument utilisé qui définirait une fessée punitive ? Je ne le pense pas car une fessée plaisir peut être poussée très loin si sa Miss a ce besoin fort à cet instant là.

A notre stade de réflexion et sans que cela ne fasse écho en moi, une vraie fessée dite punitive serait une fessée non consentie, inattendue et puissante. Elle viendrait régler un problème important. Mais s’il n’y a pas consentement il y a interdiction. Donc pas de fessée car nous sommes des Gentlemen et souhaitons le bien être de nos chères punies !

Je suis donc malheureusement obligé de penser pour le moment qu’une fessée punitive n’existe pas. Le mot punition fait assurément plus peur que la fessée en elle-même puisque si la punie arrive à sa limite, son fesseur le saura rapidement et devra stopper sa punition.

Je ne veux néanmoins pas être péremptoire dans mes écrits et ne demande qu’à être convaincu qu’une telle fessée existe bien et à en ressentir la définition.

Pour ma part je pense qu’une “vraie” fessée ne doit pas forcément être forte physiquement mais plus moralement comme je l’ai dit dans un autre sujet, soit une fessée venant sanctionner directement une bêtise sans que la demoiselle s’y attende forcément elle se retrouve directement courbée les fesses à l’air claquées énergiquement pendant quelques minutes comme une gamine provoque une belle montée d’adrénaline (ça nécessite de bien connaître sa partenaire qu’elle se sente punie pas agressée), sinon il faut trouver quelque chose pour lequel la demoiselle se sente réellement coupable, et là le rôle psychologique du fesseur est très important afin de faire comprendre à la demoiselle qu’elle va être réellement punie.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com