Répondre à : Méditation aprés la correction

Accueil Forums Discussions générales Journal de punitions Méditation aprés la correction Répondre à : Méditation aprés la correction

#48919
Miss Betty
Participant


Je parle pour moi même, dans une relation où les punitions sont pour des événements réels et non dans un jeu de rôle ou là,  la méditation n’aura pas la même signification (voir qu’il n’y en ait pas vu que c’est scénarisé).

Le méditation après la correction peut prendre plusieurs aspects : pour moi ce sera 2 😅

* La mise au coin qui suit généralement la correction permet de récupérer et de retrouver son calme.
Un certaine sérénité peut s’installer (à condition de le prendre comme tel et ne pas rentrer dans le jeu de la provocation – des fois que l’on n’en ai pas eu assez 😉).

Comme @19-11 (SandrineG) le dit si bien et je me retrouve dans ses propos :

Cela permet de se recentrer sur soi-même au-delà de la punition en elle-même ou d’une pseudo “bêtise”.
La punition amène à être tellement à l’écoute de ses sensations…
Au coin, je ne pense à rien…comme une forme de plénitude ou de paix intérieure

Au coin je fais le vide.
Outre l’obligation de rester calme et ne pas bouger,  elle permet de ressentir ce que notre corps et notre esprit nous dit.
On peut se concentrer sur sa respiration, sur toutes nos émotions et les analyser.

La durée est très importante car trop courte, la mise au coin peut s’avérer être insuffisante. Trop longue, elle y perd de l’intérêt. 
Il est important qu’elle soit utile et suffisamment marquante.  Donc la communication à postériori, surtout quand on est dans une relation nouvelle, est importante.

* Méditer sous forme d’écrit pour prendre son temps et comprendre.
Un récit, ou quelques lignes d’écritures pour permettre également de retrouver une forme de paix intérieur. Cela peut-être personnel, dans son journal intime par exemple ou pour son maître afin de faire pénitence, dans son journal de punition, ou un mail ou… a vous de voir hein 😊 ! 
Cela va dépendre de la bêtise et de l’effet recherché dans cet exercice.

Personnellement, écrire après une punition me permet de réfléchir davantage à l’avant, pendant et après.  Généralement, il me faut une bonne journée pour écrire tout ce que je ressens en l’ayant analysé de façon objective et non impulsive. Je reviens dessus plusieurs fois au fil de la journée quand je peux mettre des mots sur les maux. 

Pourquoi je recherche l’objectivité en prenant mon temps et non l’impulsivité…
Petite anecdote :
Il y a quelques temps déjà, lors de l’annonce d’une punition, j’ai détesté Monsieur. Je lui en ai voulu et j’étais vraiment en colère après lui. Mais de nature têtue et obstinée, j’ai gardé ça pour moi afin de comprendre. J’ai ignoré Monsieur pendant quelques heures,  ne répondant pas à ses messages. 
Et puis après avoir médité de mon côté,  retrouvé le calme, et surtout pris le temps à la réflexion, la colère avait disparue.
J’ai trouvé ce qui n’allait pas et à l’instant même où j’avais compris cela, j’ai voulu qu’il me pardonne, qu’il me prenne dans ses bras et me donne beaucoup de tendresse.
Malheureusement ça,  ça vient toujours après la punition. Alors il a fallu patienter et surtout obéir.
 
Au final, la méditation ne permet pas forcément de ne plus faire de bêtise ou d’en faire des pires 😂 –  mais permet de travailler sur soi, quand on souhaite le faire, d’être plus détendue et de mieux accepter les choses.

😘

Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com