Répondre à : Toute nue ?

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Toute nue ? Répondre à : Toute nue ?

#12034
Anonyme
Inactif


j aime les fesseurs gentleman qui excusez moi l’expression ne “bandent pas comme des taureaux lors d une fessée ”

Moi, je ne suis pas vraiment contre. ?
(ceci est un euphémisme)

Restreindre le développement d’une excitation me semble être une démarche contraire à ce que j’attends et ne pas être nue, si c’est pour éviter ou minimiser une excitation… je porterais des moufles et aurais un bonnet sur la tête que ça n’empêcherait rien du tout. Factuellement, ça n’a d’ailleurs jamais rien empêché (mais je reconnais avoir des grosses moufles d’aguicheuse et je ne parle même pas de mes caches-oreilles pour le moins sulfureux).

Ce qu’on imagine ou qui est suggéré me semble plus excitant qu’une nudité totale mais j’ai entendu Geneviève de Fontenay tenir approximativement le même discours, ce qui ne me rassure pas trop-trop.

J’ai souvent terminé sans être nue et ça n’a pas empêché un rapport sexuel, j’ai tout aussi souvent fini nue sans rapport sexuel pour autant. Par rapport sexuel, j’entends pénétration bien que ça me semble incroyablement réducteur.

Considérez-vous que la punie doit finir intégralement nue ?

Aucun homme ne m’a posé la question et je ne l’ai pas plus abordé. Je crois que j’ai toujours été bien trop “on verra” pour ça. Pourtant on ne peut pas dire que je sois forcement hyper open pour l’être totalement, non pour les raisons qui ont été citées, le degré d’intimité (qui n’a pas de corrélation et que je ne me mesure pas à la nudité…), le type de relation (qui n’a eu aucune importance sur la question) ou encore le feeling (parce que quand je sais, je sais) mais pour un truc qui m’apparaît super bête : être nue, c’est une appréhension. Tu regardes ce type que tu désires à mort, c’est réciproque, et tu te demandes soudainement s’il ne va pas être déçu par ton physique et tu te mets parfois à te regarder toi-même. Surtout qu’on est pas toujours dans des positions avantageuses. Quand tu laisses cette appréhension prendre le pas sur ton esprit, ça peut impacter ton désir. Pour ma part, j’ai envie d’oublier mon image alors je ne suis ni pour ni contre, je suis pour une certaine façon d’opérer. Il y a des hommes avec qui on arrive et avec qui on a envie de sortir de sa zone de confort, d’autres non. Parfois, c’est totalement arbitraire.

Je pense cependant qu’une première rencontre est quelque chose de spéciale. Elle mérite de se dérouler avec beaucoup plus de délicatesse ou une certaine retenue qui me semble moins essentielle par la suite mais essentielle pour une suite justement. C’est ce qui donne aussi envie de revoir l’autre ou pas. Tu découvres et tu prends tes marques (pas toujours qu’au figuré 🙂 ).

En ce qui concerne le côté exhib, J’ai bien peur d’avoir déjà exposé certaines parties de mon corps, voire ma nudité toute entière dans des lieux publics et, clairement, de ne pas avoir eu la volonté ou la concentration nécessaire afin de garder mes vêtements. Je pense néanmoins que la cause était jolie mais de là à dire que je me sens réellement exhib… non, je ne crois pas. Qui plus est, j’ai beau adorer gambader nue en pleine nature pour des raisons qui me sont propres, je reste finalement assez pudique. Mon réel besoin de le faire dépasse ma pudeur comme mon excitation dépasse mon envie initiale de garder l’intégralité de mes sapes, de me rajouter une couette sur le dos et de demander à l’autre de fermer les yeux. Je crois que comme dans beaucoup de domaines, je dépasse mes appréhensions quand il y a quelque chose de plus fort pour compenser. S’il n’y a rien pour compenser, je reste avec mes appréhensions et les caresse dans le sens du poil pour qu’elles ne s’activent surtout pas.

Déjà, je considère d’abord que la punie ne “doit” rien du tout

🙂

Considérez-vous que la punie doit finir intégralement nue ?

Elle doit se faire plaisir. 😉

Je peux également ajouter que les vêtements font réellement partie du plaisir. Il y a un plaisir esthétique, visuel mais pas que, le toucher se fait différent. On perçoit, je perçois en tout cas, les choses d’une manière très amplifiée dans ce genre de moment et c’est vrai que m’en passer directement ou rapidement est dommage et dommageable sur mon désir.

j’ai gardé des traumatismes de l’adolescence, vous savez -ou vous n’avez peut-être pas cette chance de le savoir- quand un homme essaie de vous enlever vos vêtements le plus vite possible et que vous échappez de peu à une mort par asphyxie quand il relève votre tee-shirt… depuis j’aime qu’il y ait une certaine progression dans les rapports mais je suis quelqu’un qui apprécie une certaine forme de lenteur d’ordre général (et non de mollesse), je dirais même un savoir-faire, quand ce n’est pas un savoir-être, celui de prendre son temps, de savoir assez s’en ficher pour l’apprécier.

Je peux également ajouter beaucoup d’autres choses mais… je vais m’arrêter là je crois. 🙂

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com