Camille (2) : Les partiels

Camille (2) : Les partiels

« Alors Camille, dit Nicolas, tu as du avoir les résultats de tes partiels ?

– Moi ?

– Oui, toi… Allez, dépêche-toi d’aller me les chercher si tu ne veux pas que je me fâche ! »

Camille, en plus d’être fort jolie, était très brillante… Sachant pertinemment que son 15,5 de moyenne ne mériterait sans doute pas la fessée punitive qu’elle attendait depuis une semaine, elle fit la sourde oreille.

« Si je dois me lever, gare à toi… »

Camille continua à vaquer à ses occupations, ignorant totalement la requête de Nicolas. Elle alluma la chaîne hifi, et mit en route son album préféré de Led Zeppelin

« Très bon choix pour une fessée rythmée » dit Nicolas, l’attrapant par le poignet et lui mettant une grande claque sur le haut de la cuisse.

Il entraîna Camille vers le canapé. Elle esquissa une légère résistance pour la forme, sachant qu’elle n’aurait pas gain de cause. Lui tenant toujours le bras, Nicolas s’assit dans le canapé.

« En plus de me cacher ton relevé de notes, tu ignores mes appels et ça je ne peux le tolérer. Je crois que tu mérites une bonne fessée, une vraie fessée fesses nues directement, dit-il en déboutonnant son jean.

– Non, s’il te plaît…

– Ne discute pas, tu l’as cherchée. Enlève ton jean et tes chaussures et mets les mains sur la tête. »

Camille retira ses escarpins, son jean et mis les mains sur la tête. Il passa ses doigts sous l’élastique de sa petite culotte en coton rose pâle ornementé d’un petit nœud de soie blanche.

« Jolie culotte » dit Nicolas en la baissant, ce qui augmenta encore d’un cran son trouble.

Camille vint s’installer, soumise, en travers de ses genoux. La fessée débuta tout de suite sur un rythme assez soutenu. On était loin des fessées du début, Nicolas connaissant mieux ses limites et la confiance étant instaurée.

« Voilà ce qui arrive quand on cache ses résultats. »

Les fesses de Camille avaient une belle teinte rosée. Nicolas marqua une pose, caressa délicatement sa nuque. Une douceur qui contrastait avec la raclée qu’elle allait prendre… Il leva sa main et l’abattit avec force sur sa croupe rosie, tel un métronome. Les claques tombaient couvrant toute la surface de son derrière.

« Alors CLAC tu vas me CLAC dire où sont CLAC tes notes ? CLAC CLAC CLAC »

Les fesses de Camille avaient pris une belle couleur rouge, elle commençait à pousser de petits gémissements, et à se trémousser ce qui avait fait glisser sa culotte aux chevilles.

« Tu ne CLAC veux toujours CLAC rien dire CLAC CLAC CLAC ? »

Sa lune était maintenant écarlate, ses jambes battaient l’air et les petits cris n’avaient rien de simulés. Elle qui voulait une fessée punitive était servie ! Elle n’avait qu’à dire où était son bulletin pour faire cesser la fessée, mais ce soir elle avait envie de s’abandonner totalement… Être pour instant hors du temps, hors des soucis, en totale confiance… La chaleur de ses fesses se propageant à son bas ventre lui procurait une sensation étrange, mélange de douleur et plaisir…

Nicolas, sentant Camille au bord de la limite, marqua un arrêt, passa sa jambe au-dessus des siennes et lui re-caressa la nuque qui était maintenant toute transpirante. Il contempla son travail, passa le revers de sa main sur ses fesses comme pour en jauger la chaleur. Il aperçut au pied du canapé une vielle paire de ballerines Repetto dont elle se servait comme chausson.

– Bon, vu que mademoiselle n’est toujours pas décidée à parler, je crois que vais devoir continuer la fessée. Donne-moi une de tes ballerines, je vois que tu avais tout prévu… »

Camille sourit et tendit la ballerine. La fessée reprit comme elle avait commencé. Le contact de la semelle de cuir souple sur les fesses déjà endolories de Camille lui arracha un cri ; elle tenta de se protéger mais Nicolas lui attrapa le bras et reprit la fessée presque malgré lui.

Il accéléra le rythme, s’attardant sur la partie sensible à la jointure des fesses et des cuisses. Camille se mit à sangloter et son corps tout entier fut soudain pris de petits spasmes…

« Elles sont dans ma chambre » dit-elle en se mettant à pleurer comme une gamine.

Nicolas desserra son étreinte et passa sa main dans la longue chevelure soyeuse de Camille, qui pleurait doucement.

« Ça va ? demanda Nicolas tout en frottant les fesses cramoisies de son amie.

– Oui, merci. J’ai un peu mal, mais j’en avais vraiment besoin. »

Nicolas sourit et l’aida à se relever.

« Allez, sèche tes larmes et va te rafraîchir. Prends ton temps, je reste avec Led Zep ! »

Camille partit se doucher. Elle qui était à fleur de peau depuis un mois était comme sur un nuage ; tout son stress était parti dans sa fessée et ses larmes. Constatant qu’elle avait oublié son jean dans le salon, elle décida de mettre la petite jupe que Nicolas lui demandait parfois de porter pour « jouer ». Elle revint, environ 30 minutes plus tard, toute pimpante au salon non sans avoir pris son relevé de notes. Elle le présenta à Nicolas, arborant son sourire le plus angélique.

« Waouh, c’est sûr que des notes pareilles auraient du mal à justifier une fessée… »

Camille plongea ses grands yeux bleus dans ceux de Nicolas et lui fit un clin d’œil, ce qui fit rougir quelques peu Nicolas.

« Bon ben si tu n’as rien de mieux à faire, je t’invite pour fêter ça !

– Avec plaisir, mais par contre dans un endroit avec des banquettes bien moelleuses et confortables, et c’est non négociable » dit-elle en rigolant.

Nicolas mit une petite tape qui fit faire un Camille un bond de cinq mètres et tous deux partirent dans un joyeux fou rire !

8 commentaires

  1. <3

  2. Merci Luna pour cette suite, bravo, j’adore !

  3. Superbe.
    Merci infiniment

  4. Une fessée pour un 16,5… Faut vraiment aller la chercher… Délicieux récit.

  5. comme quoi une fessée n’est jamais injuste ! Bravo !

  6. “La chaleur de ses fesses se propageant à son bas ventre lui procurait une sensation étrange, mélange de douleur et plaisir…”
    On y est…
    C’est vrai que c’est une vilaine, à ne pas vouloir montrer ses bonnes notes ! 😉

  7. Hum délicieux récit 💜@lunapower

Répondre