Les positions pour une fessée

Les positions pour une fessée

Dans cet article, nous vous présenterons un panorama des positions les plus utilisées pour donner une fessée. Outre une description de chacune de ces positions et des conseils relatifs à leur utilisation, nous proposerons une évaluation fondée sur trois critères :

  • Le contrôle correspond à la facilité avec laquelle le fesseur peut maintenir sa partenaire en position.
  • L'embarras indique à quel point cette position est généralement jugée humiliante par les demoiselles.
  • La vulnérabilité indique à quel point une fessée donnée dans cette position sera douloureuse.

Bien entendu, nous ne prétendons nullement établir une vérité absolue : ces critères sont subjectifs, et les indications fournies ne sont que le reflet de notre expérience.

Ceci étant dit, passons à l'examen de ces positions.

Sur les genoux du fesseur

4sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
2sur5
Vulnérabilité

L'homme s'assoit sur une chaise, un canapé, un lit. La demoiselle vient s'allonger en travers de ses genoux, plaçant son fessier à portée immédiate de la main de son partenaire. Si elle s'agite, ce dernier peut aisément la maintenir en place en enroulant autour de son bassin le bras qu'il n'utilise pas pour la fesser.

Cette position, souvent désignée par les initiales "OTK" (pour "over the knees"), est la position traditionnelle pour une fessée. Bien qu'extrêmement classique, elle est très embarrassante pour la demoiselle, car très infantilisante : une jeune femme qui reçoit une fessée déculottée sur les genoux aura vite tendance à se sentir petite fille... 

Cette position est évidemment parfaite pour une fessée à la main mais s'accorde également avec l'utilisation d'un petit paddle, d'une brosse à cheveux... de tout instrument, en somme, dont l'utilisation ne nécessite pas de recul.

Que dire d'autre sur cette position, sinon qu'il s'agit d'une valeur sûre, d'un classique indémodable, avec lequel on est sûr de ne pas se tromper.

Sur l'un des genoux du fesseur assis

5sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
2sur5
Vulnérabilité

Dans cette variation sur la fessée OTK, la demoiselle place son postérieur en équilibre sur l'un des genoux du fesseur. Ce dernier peut alors rabattre son autre jambe sur celles de sa partenaire, les enserrant et lui interdisant ainsi tout mouvement.

Cette position est préconisée dans le cas où la demoiselle se montrerait turbulente. Une fois positionnée, elle aura bien du mal à échapper à l'étreinte de celui qui la corrige !

Sur l'un des genoux du fesseur debout

4sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
2sur5
Vulnérabilité

Dans cette troisième variation sur la fessée OTK, la demoiselle se trouve toujours en équilibre sur l'un des genoux du fesseur, mais est cette fois suspendue dans les airs. L'homme pose l'un de ses pieds au sol et l'autre sur une chaise ou tout autre objet permettant de surélever sa jambe, plaçant sa cuisse à l'horizontale, de manière à y faire reposer le bassin de sa partenaire.  

Cette position est adaptée aux fessées rapides, impromptues (dans un lieu public par exemple). Elle permet en effet de mettre la demoiselle en position en l'espace d'un instant, et de la remettre sur ses pieds tout aussi rapidement. Un outil précieux lorsque le comportement d'une jeune femme impose qu'elle soit corrigée sur le champ !

Courbée sur un meuble

1sur5
Contrôle
3sur5
Embarras
3sur5
Vulnérabilité

La demoiselle, jambes tendues, courbe son buste sur une table, une chaise, ou tout autre élément mobilier de hauteur adéquate. Son dos et ses jambes doivent former un angle droit (ou approchant). L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Cette position permet à l'homme de se tenir à distance de sa partenaire : elle est donc particulièrement adaptée aux fessées données au martinet, à la ceinture ou au paddle. Elle nécessite cependant une demoiselle coopérative, car le fesseur n'a que peu de moyens pour la maintenir en position.

Courbée sous le bras du fesseur

4sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
3sur5
Vulnérabilité

L'homme saisit la demoiselle par le bassin, en lui tournant le dos, et la courbe sous l'un de ses bras. Il peut alors la maintenir fermement en place avec ce bras, tout en rougissant avec entrain son postérieur de sa main restée libre.

Tout comme la position "sur l'un des genoux du fesseur debout", celle-ci est particulièrement adaptée aux fessées données sur le vif, sans préparation. Placer la demoiselle en position, la déculotter et lui administrer quelques claques sévères sur le fessier n'est, dans cette position, l'affaire que d'un instant... mais le souvenir de la fessée ainsi administrée durera beaucoup plus longtemps.

Mains aux genoux

1sur5
Contrôle
3sur5
Embarras
3sur5
Vulnérabilité

La demoiselle plie le bassin jusqu'à pouvoir saisir ses genoux avec ses mains, et se maintient dans cette position. Ses jambes peuvent être arquées afin de lui assurer un meilleur équilibre durant la correction et de mieux dégager son fessier (certains fesseurs exigent cependant que les jambes soient droites). L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Cette position est parfaitement adaptée à l'usage d'un instrument. On notera cependant qu'elle est vite douloureuse pour la demoiselle, et donc difficile à maintenir : on évitera donc de la lui faire adopter trop longtemps. Elle est également assez douloureuse, en raison de la tension qui s'exerce sur le fessier. Elle est enfin assez humiliante, la demoiselle se trouvant exposée d'une manière parfaitement indécente...

Mains aux chevilles

1sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
5sur5
Vulnérabilité

La femme plie le bassin jusqu'à pouvoir saisir ses chevilles avec ses mains, et se maintient dans cette position. Son dos doit rester droit et ses jambes tendues. L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Cette position nécessite une grande souplesse de la part de la jeune femme : on la réservera donc aux danseuses et gymnastes désobéissantes. Elle est évidemment pénible à tenir, spécialement durant une punition : on veillera donc à ne pas y placer la demoiselle plus de quelques minutes. La tension exercée sur le fessier rend, par ailleurs, les fessées administrées dans cette position extrêmement douloureuses.

Debout

1sur5
Contrôle
1sur5
Embarras
1sur5
Vulnérabilité

La demoiselle se tient debout, jambes tendues et dos droit. Elle peut prendre appui sur un élément de mobilier si nécessaire. L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Cette position est idéale pour les corrections rapides, puisqu'elle ne nécessite aucune préparation : le fesseur peut parfaitement se contenter de tenir la demoiselle par le bras ou l'épaule et d'administrer quelques sévères claques à son fessier. 

Elle est parfaitement adaptée à l'usage d'un instrument, mais on veillera dans ce cas à fournir un point d'appui à la jeune femme.

À genoux

2sur5
Contrôle
2sur5
Embarras
1sur5
Vulnérabilité

La demoiselle se place à genoux sur l'assise d'une chaise ou d'un fauteuil, le haut de son corps reposant sur le dossier du siège. Elle peut se tenir légèrement courbée vers l'avant, afin de mettre son fessier en évidence, facilitant ainsi la tâche de la personne chargée de la corriger.

Cette position est parfaitement adaptée à l'usage d'un instrument. Pour éviter tout risque d'accident, on s'assurera cependant au préalable de la solidité et de la stabilité du siège : songez que la demoiselle risque de s'agiter durant la correction...

À quatre pattes

2sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
2sur5
Vulnérabilité

La femme se met à quatre pattes, l'avant de son corps reposant soit sur ses mains soit sur ses coudes (cette dernière solution étant préférable car son fessier pointera alors vers le ciel). L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Cette position n'est pas fatigante, et peut donc être adoptée par la demoiselle durant de longues périodes. Elle est parfaitement adaptée aux fessées avec instruments. Elle est de plus relativement humiliante, ce qui renforce l'efficacité de la punition.

À quatre pattes, sur les coudes / tête au sol

2sur5
Contrôle
5sur5
Embarras
3sur5
Vulnérabilité

Dans cette variante sur la position "à quatre pattes", la demoiselle met son fessier en évidence en abaissant le haut de son corps. On peut lui demander de se tenir sur ses coudes plutôt que sur ses mains, ou même de faire en sorte que sa tête soit au même niveau que ses genoux.

Si l'on veut faire adopter cette position à une demoiselle, il est recommandé de la placer sur un lit ou un canapé. Elle est adaptée aussi bien aux fessées manuelles qu'aux fessées avec instruments. Elle est très humiliante pour la demoiselle, contrainte d'exhiber son postérieur.

Allongée sur le ventre

3sur5
Contrôle
2sur5
Embarras
1sur5
Vulnérabilité

Cette position est plus particulièrement adaptée à des fessées données sur un lit ou sur un canapé. La femme s'allonge sur le ventre. Un coussin ou un oreiller peuvent être placés sous son bassin afin que son fessier pointe vers le ciel. L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Il s'agit là encore d'une position facile à conserver pour la demoiselle : confortablement installée, elle peut se concentrer entièrement sur la correction reçue. Cette position est spécialement adaptée aux fessées au martinet : l'homme peut se positionner sur le côté de la demoiselle et abattre fermement les lanières, de manière verticale.

Allongée sur le dos ("diaper position")

1sur5
Contrôle
5sur5
Embarras
5sur5
Vulnérabilité

Il s'agit de la position désignée par nos amis anglophones sous le nom "diaper style" (ce que l'on pourrait traduire par "style table-à-langer").

La femme s'allonge sur le dos et monte ses jambes jusqu'à créer un angle à 120° environ. Elle peut pour cela agripper ses cuisses et les rapprocher de son ventre, ce qui lui permettra également de maintenir ses jambes jointes. On peut placer un coussin au niveau du bas de son dos afin de l'aider à maintenir cette position, et mettre davantage en évidence son fessier. L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux. Il peut l'aider à conserver cette position (qu'elle aura généralement tendance à perdre dés le début de la correction) en saisissant ses jambes d'une main tandis qu'il frappe son fessier de l'autre.

Il s'agit d'une position extrêmement humiliante pour une jeune femme, non seulement parce que les parties intimes de la demoiselle se trouvent exhibées mais aussi en raison de la coloration infantile de cette posture (ce n'est pas pour rien que l'on parle de "diaper position"). Elle nécessite la pleine coopération de la jeune femme, puisque c'est à elle qu'il reviendra de maintenir ses jambes en l'air (même si l'homme peut l'y aider). Cette posture est de plus très douloureuse, en raison de la tension exercée sur le fessier. Une position idéale pour remettre à sa place une jeune femme  insolente !

Penchons-nous pour terminer sur deux positions plus "exotiques"...

La position dite "du petit pont"

1sur5
Contrôle
4sur5
Embarras
5sur5
Vulnérabilité

La demoiselle se plie en deux, créant un angle droit entre le haut et le bas de son corps. Ses pieds et ses mains reposent sur le sol. L'homme se place soit derrière soit à côté de sa partenaire, en fonction de l'instrument utilisé et/ou de la configuration des lieux.

Cette position plutôt acrobatique ne saurait être imposée qu'à une demoiselle très souple. Elle est évidemment très difficile à conserver, surtout durant une punition, et on n'obligera pas la demoiselle à l'adopter plus de quelques minutes. Extrêmement embarrassante (la demoiselle exhibe là encore ses parties intimes), cette posture est également douloureuse, en raison de la tension exercée sur le fessier.

Elle est adaptée aussi bien aux fessées manuelles qu'aux fessées avec instruments, mais il conviendra de bien doser la sévérité des coups donnés.

La position dite "de la brouette"

3sur5
Contrôle
5sur5
Embarras
3sur5
Vulnérabilité

La demoiselle tourne le dos au fesseur et fait reposer son fessier sur les cuisses de son partenaire. Ses jambes sont écartées, reposant chacune d'un côté du bassin de l'homme. Le haut de son corps reposant dans le vide, elle est contrainte de se tenir sur les mains. Son fessier pointe alors vers le ciel, à portée immédiate de la main du fesseur.

Cette posture est (est-il besoin de le dire ?) excessivement humiliante pour la jeune femme, ses parties intimes étant alors entièrement offertes à la personne chargée de la corriger, sans qu'elle soit en mesure de faire quoi que ce soit, puisque ses mains sont occupées.

On est tout à fait en droit de trouver cette position quelque peu ridicule et de se refuser à l'employer, tout du moins dans un cadre punitif. Bien utilisée, elle peut cependant avoir un effet extrêmement marquant sur une demoiselle...

Conclusion

Cette liste ne prétend évidemment pas à l'exhaustivité : dans le domaine des positions pour une fessée, les seules limites sont l'imagination du fesseur et la sécurité de la demoiselle (cette dernière passant bien évidemment avant toute autre considération).

Nous espérons seulement que ce petit panorama permettra aux novices de découvrir l'étendue des possibilités qui s'offrent à eux et, qui sait, qu'il donnera aux fesseurs chevronnés quelques nouvelles idées.

53 Comments

  1. @succube : quelle demoiselle inattentive tu fais… :p

  2. @misty : @succube : quelle demoiselle inattentive tu fais… :p
    Trèssssssssssssssssss 🙂 🙂 🙂

  3. Je me demande bien ce que ça mérite, ça…

  4. Le must, la fessée sur les genoux 🙂
    C’est très classique mais terriblement efficace, en ce qui concerne les sermons, humiliations, punitions
    Et puis celle où la punie est courbée sous le bras

  5. Moi il m’arrive de mixer le otk et le allongé pour une fessée “relaxante”, j’ai un canapé profond, je m’installe dessus et la demoiselle vient s’allonger en travers de mes genoux mais sa tête et ses pieds restent sur le canapé 🙂
    Ce genre de fessée étant long et progressif, il faut être confortablement installés tout les deux!

    Sinon j’aime beaucoup la position sous le bras, que je trouve assez humiliante et très infantilisante! Attraper la demoiselle rebelle la plier sous le bras, lui asséner quelques claques bien cuisantes lui baiser sa culotte et l’emmener pour la suite de sa fessée (en OTK , courbée ou allongée ) 😀 Miam !!

    J’aime bien aussi mettre la demoiselle à genoux sur une chaise, en particulier pour le martinet. C’est très pratique si elle bouge on peut au choix l’attacher ou lui donner quelques coups sur la plante des pieds… Oui je suis un affreux!!!!

    Les positions “mains aux” je ne suis pas un grand fan, mise à part pour un scénario plus scolaire pour la canne!

    J’aime aussi la position diaper et à quatre patte que je réserve à certaines situations où la demoiselle est particulièrement pas sage

  6. Voici mes notes jugé d’après le bon plaisir du fesseur et l’embarras supposé (selon lui) de la fessée :
    Sur les genoux du fesseur : 5 (très infantilisant)
    Sur l’un des genoux du fesseur assis : 4
    Sur l’un des genoux du fesseur debout 2 (trop acrobatique, je risque de tomber)
    Courbée sur un meuble : 5 (avec un martinet)
    Courbée sous le bras du fesseur : 4 (je manque un peu de force)
    Mains aux genoux : = courbée sur un meuble
    Mains aux chevilles : Idem
    Debout : 2 (M’inspire assez peu)
    À genoux : 4 (en demandant pardon)
    À quatre pattes : 4 (ouarf)
    Allongée sur le ventre : 1 (ne m’inspire pas)
    Allongée sur le dos (“diaper position“) : 1 (idem)
    La position dite “du petit pont” : 1 (Ça sent l’effort)
    La position dite “de la brouette” : 4, jamais essayé mais sans doute très embarassant

  7. Pour ce qui me concerne, je ne suis pas facilement “embarrassable”, donc mes notes ne sont pas forcément très significatives :

    Sur les genoux de l’Affreux : 3 (classique, efficace, embarrassant pour le côté régressif, et surtout quand il m’ordonne de venir moi-même sur ses genoux, recevoir ma fessée).
    Sur l’un des genoux de l’Affreux assis : 3 (idem)
    Sur l’un des genoux de l’Affreux debout : 1
    Courbée sur un meuble : 2
    Courbée sous le bras de l’Affreux : 3 (j’adore me sentir ceinturée fermement et ne pas pouvoir me défiler)
    Mains aux genoux : 1
    Mains aux chevilles : 4 (je n’aime pas du tout, pour les mêmes raisons que pour la diaper)
    Debout : 1
    À genoux : 4
    À quatre pattes : 5
    Allongée sur le ventre : 2
    Allongée sur le dos (“diaper position“) : 5 (je n’aime pas, mais plus parce que ça fait hyper mal que par rapport à l’embarras, qui est certes existant, mais qui s’efface très vite à cause de la vive douleur)
    La position dite “du petit pont” : 5 (mais a priori ça ne me plaira pas du tout : comment se concentrer sur sa fessée, quand on penser à bien se positionner, voire carrément, faire de la gym !)
    La position dite “de la brouette”: 5 (je ne connais pas, mais je vais bientôt tester, je crois… ca me tente bien).

  8. @philou : Testée ce soir la peut-on début bras autour du cou de l’Affreux : agréable pour moi, sentir son souffle pendant qu’il me fesse est très inhabituel et assez érotique. Mais pas très pratique quand même : le bras si s’abat sur le derrière n’a pas assez de recul pour vraiment fesser comme il faut. Par contre pas du tout humiliante votre position.

  9. Pour le recul, il convient que la taille des deux personnes soit convenable. évidemment.
    Quant à l’humiliation – si on la recherche – elle sera à chercher dans les paroles; l’intimité de la position y est propice, je pense.

  10. De toute façon, l’humiliation, la gêne, l’embarras … appelez ça comme vous voulez… cela dépend entre autre – et seulement entre autre – de la position dans laquelle on va bien vouloir vous installer. C’est l’entente entre les partenaire et le contexte qui font toute la magie de l’instant. La position, c’est juste un moyen d’arriver à ses fins 😉

  11. Je suis tout à fait d’accord avec toi @misty
    c’est le contexte, l’entente, les mots qui font tout. La position, les instruments ne sont que des moyens.
    Par exemple une fessée à quatre pattes peut être très humiliante dans un contexte punitif mais très excitante dans un contexte sexuel!

  12. D’accord avec vous!
    Dans ce cas, il faudrait peut-être consacrer un autre article sur la honte… 🤔

  13. Pour moi, la position habituelle est bien sur la fessée sur mes genoux.
    Mais pour les plus grosses punitions j’apprécie la position diaper. Généralement, les punies n’aiment pas trop cette position trop humiliante… mais terriblement agréable !
    Si c’est une fessée immédiate et plus particulièrement dehors, ce sera plutôt une fessée sous les bras.

  14. J’aime le contact antre le corps du fesseur et de la personne fessée. J’aime le contact de la peau, j’aime ressentir les vibrations… Alors voilà mon classement

    Sur les genoux du fesseur
    Sur l’un des genoux du fesseur assis
    Sur l’un des genoux du fesseur debout
    Courbée sur un meuble
    Courbée sous le bras du fesseur
    Mains aux genoux
    Mains aux chevilles
    Debout
    À genoux
    À quatre pattes
    Allongée sur le ventre
    Allongée sur le dos (“diaper position“)
    La position dite “du petit pont”
    La position dite “de la brouette”

    Sur les genoux du fesseur : 5 (je dois aimer le classique !)
    Sur l’un des genoux du fesseur assis : 4
    Sur l’un des genoux du fesseur debout 2 (inconfortable pour les 2)
    Courbée sur un meuble : 4 (avec une canne ou un martinet)
    Courbée sous le bras du fesseur : 2 (inconfortable)
    Mains aux genoux : 1 (bof. Peut-être pour le fouet)
    Mains aux chevilles : 0
    Debout : 2
    À quatre pattes : 2,5
    Allongée sur le ventre : 3 (j’aime bien pour les instruments à longues lanières qui ne déborderont donc pas du postérieur)
    Allongée sur le dos (“diaper position“) : 0
    La position dite “du petit pont” : 0
    La position dite “de la brouette” : 4, jamais essayé mais sans doute très sensuel

    • Je crois que vous n’avez pas bien lu les commentaires précédents, @paulparisfr : il ne s’agit pas de noter la position en fonction de ses goûts mais d’évaluer à quel point elle est humiliante pour une demoiselle. 🙂

  15. Vous avez raison, @monsieurno et je vous prie de m’en excuser. J’ai d’ailleurs le sentiment de ne pas être le seul à m’être engagé sur cette voie, classant ces positions plus par ordre de préférence…. Heureusement qu’ici ma position de mâle m’ôte tout risque d’une punition !

    A mon avis deux critères permettent d’évaluer l’humiliation subie par la personne fessée : Le degré d’exposition, d’impudeur d’une part, et l’aspect très infantilisant d’autre part.

    S’agissant de l’impudeur, je pense que les positions suivantes répondent à l’humiliation maximum :

    Mains aux chevilles
    À quatre pattes
    Allongée sur le dos (“diaper position“)
    Courbée sous le bras du fesseur : 2 (inconfortable)

    S’agissant de critère de l’infantilisation, je retiendrai :

    Sur les genoux du fesseur
    Sur l’un des genoux du fesseur assis
    Sur l’un des genoux du fesseur debout

  16. Effectivement je n’avais pas compris non plus la question. Il n’est pas toujours facile de se mettre à la place de la punie et de mesurer son embarras, cela dépend de tant de facteurs contextuels, émotionnels. La punie peut être plus confusionnée d’une simple réplique sèche dite dans la rue « Tu l’as cherché et bien tu l’auras ! » que d’une fessée dans les règles de l’art.

  17. Je viens de mettre à jour l’article pour tenir compte de vos remarques. J’en ai profité pour ajouter la position “À quatre pattes, sur les coudes / tête au sol”, qui m’a semblé mériter cette reconnaissance. 🙂

    Une fois encore, n’hésitez pas à faire des remarques / critiques. Rien n’est gravé dans le marbre.

  18. L’extrême précision de cet artiste va m’inciter à le relire tant et plus…

Leave a Reply